h1

L’assassin royal tome 3 : la Nef du crépuscule, Robin Hobb

février 26, 2016

couv22538851Attention spoils des premiers tomes.

Résumé : Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l’ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n’est plus qu’un théâtre d’intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres…

Avis : Encore une fois on a beaucoup de « Molly Molly Molly », sachant que cette fille est une insupportable peste ingrate et égoïste, des fois c’était dur de la supporter. Un passage a même failli me faire jeter le livre par la fenêtre tellement je la hais. Mais finalement c’était supportable, surtout grâce à Fou, parce que Fou est absolument génial. Fitz peut se montrer assez chiant et ingrat, mais même si plus d’une fois je me suis dis « mais qu’il est con », ben je l’aime quand même. Puis j’aime pas mal des persos qui gravitent autour de lui, la reine Kettricken, Burrich, Patience, Umbre, Oeil-de-Nuit. A mon avis ce sont ces personnages qui font que j’aime beaucoup le livre, les relations qu’ils ont avec Fitz. Le livre en lui-même est un page turner. On stress pas mal en lisant, j’avoue que je ne savais pas la plupart du temps comment tout allait tourner et j’avais très très peur que tout se termine très mal. C’est encore un tome très prenant, plus entraînant que le deuxième, il se passe beaucoup plus de choses, il y a bien plus de rebondissements, de remises en question. Un révélation notamment m’a fait m’en vouloir genre « mais pourquoi j’ai pas compris », j’étais un peu vexée de m’être laissé berner. 
Je déteste Royal évidemment, encore une fois, il n’est pas fait pour être aimé. Ici il prend de plus en plus d’importance, et plus d’une fois j’aurais voulu lui faire ravaler son sourire. Vérité est vraiment plus attachant que dans le tome 2, là, c’est vrai que sa décision de partir peut paraître complètement folle, mais j’ai envie de croire en lui. Dommage que ce soit l’occasion pour Royal de foutre un peu plus le bordel.
Les Pirates Rouges restent sans pitié, mais pareil de ce côté on en apprend plus également, mais ce qu’on apprend donne envie d’en savoir plus à ce propos.
Encore une fois le lien de Fitz et Fou m’a fait gagatiser comme c’est pas permis et je l’adore.
Et puis la fin est assez dure, mais j’ai réussi à passer le cape sans être trop triste. J’ai plutôt hâte de lire la suite. Même si je pense me lire directement les intégraux en entier à partir de maintenant.

Phrases post-itées : 
« Il veut savoir pourquoi je ne comprends pas qu’il ne veut que mon bien ; mais lui, pourquoi ne comprend-il pas que je veuille épouser qui j’aime ? »

« Un jour, FitzChevalerie, dit-il, ces mots-là ne suffiront plus. Parfois, il est plus facile de retirer un poignard du corps d’un homme que de lui demander d’oublier les paroles qu’on vient de prononcer. Même sous le coup de la colère »

« Parfois, observa Umbre, il serait plus facile de mourir pour son roi que de lui donner sa vie. »

« Je refermai discrètement la porte derrière lui, puis m’y adossai comme si je pouvais empêcher l’avenir d’entrer chez moi. »

« Il était possible d’avoir la nostalgie d’une époque et de se sentir seul sans l’unique autre personne capable de se la rappeler. »

« On peut tenir plus longtemps sous la torture si on se concentre sur ce qu’on veut dire plutôt que sur ce qu’on refuse de révéler. »

« L’exercice qui permet de se concentrer est simple. Il suffit de cesser de penser à ce que l’on veut faire, de cesser de penser à ce que l’on vient de faire ; puis de cesser de penser que l’on a cessé d’y penser ; alors on trouve le Maintenant, le temps qui s’étend sur l’éternité et qui est le seul temps qui existe réellement. En ce lieu, on a enfin le temps d’être soi-même. »

Mon avis sur : 
Le tome 2
Le tome 1

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :