Archive for the ‘Album’ Category

h1

La petite fille dans la tête, Marie-Aude Murail

juin 16, 2014

la-petite-fille dans la têteRésumé : Il y a une petite fille qui vit dans la tête d’une grande personne. Elle a cinq ans et vit dans la tête de la grande personne. C’est une princesse et ses parents sont le Roi et la Reine. Quand elle les attend, elle s’assoit sur une chaise en paille dans la tête de la grande personne. Alors elle s’approche des yeux de la grande personne et regarde ce qui se passe dehors. Elle voit des chiens, des gens qui parlent et d’autres enfants, elle aimerait tellement sortir de là et les rejoindre.

Avis : une petite fille vit dans la tête d’une grande personne, elle est toute seule dans la tête de la grande personne, pas de jouet, pas d’école, pas d’autres amis, seulement une chaise où elle s’assoit pour attendre son père et sa mère qui sont le Roi et la Reine. De temps en temps elle regarde par l’œil ou écoute par les oreilles de la grande personne. C’est une histoire assez douce pour montrer une part d’enfance oublié dans la tête d’une grande personne, pour voir ce qu’une petite fille de cinq ans voit au travers de cette tête. Parler ainsi du vieillissement, du temps qui passe, et ce livre aborde également le sujet de la mort. C’est vraiment une histoire très poétique j’ai trouvé, assez sympa et plutôt originale. Les illustrations (de Benoit Morel) apportent un réel plus au texte, dans les tons bleus, elle montre ce que la petite fille fait dans cette tête, les dessins qu’elle fait représentant ses rêves ou comment elle se sent (un peu prisonnière), et la manière dont elle voit les choses.

Quelques illustrations : 
WP_20140615_002 WP_20140615_004 WP_20140615_001

h1

Elle, Ania Lemin

mai 13, 2014

ElleRésumé : Entrer dans l’univers d’Ania Lemin se fait à petits pas, non pas que cet univers soit hermétique, mais parce que les images, les sentiments, les histoires qu’elle nous propose sont tout en nuances. Les images et les textes se livrent de manière simple et très vite l’on peut croire que tout est là. Mais au-delà? Entre les lignes au graphisme ludique, derrière l’image au trait clair se cache un bouillonnement de sentiments : comment surmonter les non-dits, la peur de la différence, le regard des autres? Comment être sincère et pure quand les autres vous agressent?
Un livre peut, en quelques pages, nous donner l’ampleur d’un sentiment amoureux sincère et l’envie d’une réflexion sur la différence et le respect de celle-ci. A mettre entre toutes les mains.

Avis : C’est un tout petit album au format assez original qui raconte l’histoire d’Elle qui est amoureuse d’elle (une autre). Il se lit très très vite car très très court, mais je pense qu’un enfant qui vient d’entrer dans la lecture devra être accompagné car la police d’écriture est assez spécial et le déchiffrage se fait difficilement. Pourtant l’histoire est toute mignonne, pauvre Elle qui ne comprends pas pourquoi les autres l’insultent et la détestent, qui ne sait même pas ce que le mot « lesbienne » veut dire. Elle est juste amoureuse, voilà tout, elle ne voit pas pourquoi ça dérange. Elle est perdue.
C’est à la fois super triste pour cette pauvre Elle, qui se fait rejeté sans comprendre à cause de la bêtise des autres. Ce petit album montre qu’il existe plusieurs formes d’amour et pas juste une seule et qu’une fille qui aime une autre fille ce n’est pas grave. C’est à la fois un message de tolérance mais également une explication pour des enfants sur l’homosexualité. Les dessins sont très simple, et le texte est presque dans l’image, c’est vraiment très spécial je dois le dire, mais ça a un petit côté original qui m’a plu. Un petit album très sympa et très beau, très touchant.

Le détail qui m’a foutu la rage : je l’ai acheté d’occasion, jusque là tout va bien, mais il est arrivé dans un de ces états, déchiré, tout abîmé, quelle déception. Dommage.

 

h1

Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges, Neil Gaiman et Dave McKean

avril 28, 2013

deux poissons rougesRésumé : Un jour, un petit garçon a une drôle d’idée : il échange son papa contre deux poissons rouges. Plongé dans la lecture du journal, son papa ne s’aperçoit de rien. Mais sa maman ne trouve pas ça drôle. Seulement voilà : entre-temps, le papa a été échangé contre une guitare électrique, elle-même troquée contre un masque de gorille… Une délicieuse histoire pour petits et grands, racontée par un mélange de dessins, de collages et de photos. Moralité : surtout, ne jamais se laisser absorber par la lecture du journal…

Avis : cet album est complètement surréaliste, la manière dont le père se laisse échanger est incroyablement drôle. Après tout, il les voulait vraiment ces poissons rouges et son copain ne voulait rien en échange. Alors pourquoi pas donner son père? Et ces poissons rouges ils sont quand même drôlement chouette !
Franchement j’ai beaucoup ris, j’ai adoré la manière dont c’était fait, avec les bulles pour les personnages comme une bande dessinés (tout en restant un peu album) et les « elle a dit » « il a dit ». Pas mal de moments cocasses dans cet album, je le trouve géniale, j’ai adoré. Et rien que le titre donne envie, non?

h1

Le musée de la baleine, Aurélia Grandin

avril 28, 2013

baleineRésumé : De salle en salle, Pinocchio nous fait découvrir les mondes avalés par son amie la baleine australe :

– la salle de la cartographie où l’on trouve les océans,
– les caps et les ports du bout du monde
– la salle des sirènes qui vous font perdre le nord
– la salle du bébé baleine déjà lourd comme cinq autobus,
– celle des espèces en voie d’extinction

Un texte nourri de jeux de mots, typographié avec malice, et animé d’un esprit ludique et imaginatif.

Avis : un album très riche, autant pour les images que le texte (présenté de manière rigolote, un peu comme des gros titres de journaux, ou des textes découpés dans des magasines, etc). Un texte bourré de jeu de mots, drôle et qui nous fait visiter ce fameux musée. Une histoire en lien avec la baleine de Pinocchio, qui permet sans doute de revenir sur le conte ensuite. Des images drôles et imaginatives, des photos également. Franchement c’était un plaisir à feuilleter, et je suis sûre qu’à chaque lecture on peut faire une nouvelle découverte. Cela peut aussi permettre de sensibiliser les enfants à l’écologie. Bref, un album super génial et vachement grand en plus !

h1

C’est un monde ! Le diable expliqué aux enfants ou pourquoi papa bricole, Michel Galvin

avril 27, 2013

c'est un mondeRésumé : Un petit bonhomme a une maison si grande qu’il pourrait s’y perdre, un jour il y rencontre le diable et le chasse. Mais ce dernier, avant de partir, lui dit que si jamais il a besoin de lui, il n’aura qu’a prononcer son nom pour qu’il vienne (désolé le résumé est un peu moche, il est de moi)

Avis : au début je n’étais pas très chaude pour lire cet album, la couverture ne me donnait pas envie, je trouvais le titre bizarre,: et les illustrations pas terribles. Et puis je me suis laissé prendre par l’histoire dès les premières lignes que j’ai trouvé excellente, si bien que je l’ai dévoré (bon dévorer un album c’est bizarre parce que ça se lit très vite déjà à la base). Finalement je me suis rendue compte que les images étaient originales, qu’elles se mariaient très bien au texte. J’ai trouvé la fin plutôt drôle et mignonne, que c’était une bonne morale, et puis le diable est vraiment vu différemment de ce qu’on connait de lui. Ici, il n’est pas méchant, bien au contraire, il fait découvrir des choses au bonhomme dans sa maison.

h1

12 affreuses recettes pour se débarasser des enquiquineurs, Zoé Fachan et Christophe Besse

avril 27, 2013

12 recettesRésumé : On dirait qu’il y a tout un tas de gens, petits et grands, qui font exprès d’embêter les enfants.
Ces enquiquineurs méritent une bonne leçon ! Grâce à ces douze affreuses recettes, vous leur préparerez des spécialités vraiment dégoulicieuses…
Il ne vous reste plus qu’à empêcher vos enquiquineurs de s’étrangler pour de vrai car ces recettes ne servent, bien sûr, qu’à s’étrangler de rire !

Avis : le titre est vraiment marrant et les images sont super drôles aussi, elles m’ont beaucoup plu. Mais l’histoire en elle-même je ne l’ai pas vraiment aimé, j’ai trouvé que c’était un peu trop « vengeance », même si on sent bien que c’est pour rire. Des enquiquineurs y en a partout, tout le temps et pour tous les âges et il vaut mieux apprendre à vivre avec. Si certaines recettes sont marrantes, sur douze y en a que une qui m’a vraiment fait rire. J’ai trouvé ça trop facile, je sais pas. En tout cas la mayonnaise n’a pas pris avec moi. Y a que la fin avec la soupe à la grimace qui était bien, une morale sympa finalement. Alors voilà, une petite déception pour cet album.

 

h1

Kaguya princesse au clair de lune, Alice Brière-Haquet et Shiitake

avril 25, 2013

kaguya-princesse-au-clair-de-lune_nobinobi_01Résumé : Un jour, un pauvre vieillard rencontre Kaguya, une bien étrange petite fille haute comme un grain de riz et lumineuse comme l’astre de la nuit. Kaguya grandit
en beauté et en bonté, et les princes se pressent pour venir demander sa main. La belle, pourtant, les renvoie un à un. Non, elle ne peut pas se marier, elle ne le pourra jamais… Quel terrible secret cachent les larmes de Kaguya ? L’empereur est bien décidé à
le percer, quitte à y perdre l’éternité.

Partez à la découverte de l’une des plus anciennes légendes du folklore japonais, poétique et mélancolique.

Avis : cet album est un très bel objet de par ses magnifiques illustrations et de son histoire écrite en toute poésie. J’ai beaucoup aimé me plongé dans cette légende et j’ai été assez intrigué. Je suis déçue qu’on n’en sache pas plus, les événements se passent peut-être un peu trop vite parfois mais l’histoire reste très belle (et après tout il s’agit d’un album). La princesse Kaguya est plutôt maligne, et j’ai été plutôt triste pour l’empereur.
A la fin on pourra avoir plusieurs explications sur les événements et objets rencontrés dans le livre. En savoir plus sur l’auteur et l’illustratrice. On pourra aussi voir quelques croquis de dessins. C’est très sympa.