h1

À un fil, Rainbow Rowell

juin 14, 2019

A Un Fil (P) V4 (16).inddRésumé : Georgie est au trente-sixième dessous : cela faisait des années que son mariage battait de l’aile, mais cette fois, c’est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C’est alors qu’elle tombe sur un vieux téléphone jaune à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiquer avec Neal dans le passé. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?

Avis : Cette chronique va être difficile à écrire parce que j’ai l’impression de n’avoir rien à dire. Rainbow Rowell est une autrice que j’adore et donc je voulais enfin lire ce livre. Sauf que j’ai eu beaucoup de mal à m’y plonger. J’ai trouvé l’histoire assez longuette, beaucoup de retour en arrière, beaucoup de blabla, et si j’ai vraiment apprécié Neal, j’ai totalement détesté Seth. J’aimais pas du tout sa relation avec Georgie, je le trouvais limite méchant et pas drôle du tout (ce qui est bête pour quelqu’un qui doit pondre des scénarios comiques). Je me suis beaucoup attachée à Georgie, à ses doutes, et son amour pour Neal et sa carrière à la fois. Mais elle et son mari s’aiment vraiment, malgré les difficultés, et cette fois alors que Neal part sans elle chez sa mère en emmenant leur fille pour fêter Noël, Georgie prend peur. Peut-être que son mariage bat de l’aile. C’est alors qu’elle trouve un vieux téléphone et va appeler Neal avec. Sauf que voilà, elle va tomber sur son mari, mais celui d’il quinze ans, avec qui elle n’était même pas encore marié.

Je m’attendais à ce qu’il y ait beaucoup de passage entre eux deux au téléphone, mais finalement pas tant que ça. Le livre se coupe entre ce qu’il s’est passé entre eux et la difficulté pour Georgie d’être ainsi séparé de son mari. Et je l’avoue, je me suis un peu ennuyé. Je ne voyais pas bien où on allait. Certaines scènes étaient carrément chiante et j’avais par moment hâte d’arriver à la fin. Celle-ci par chance m’a ému et a un peu redoré mon avis sur le livre. Parce qu’au final c’était quand même plutôt mignon, et j’adore l’écriture de Rainbow Rowell, qui nous fait ressentir des trucs dingues. Et la relation de Neal et Georgie est loin, très loin, d’être parfaite, mais je l’ai trouvé vraiment belle.

En bref, une lecture en demi-teinte, un peu longuette à la lecture mais une histoire d’amour mignonne et une fin émouvante.

Publicités
h1

Connexion immédiate, Mary H.K. Choi

juin 11, 2019

connexion immédiateRésumé : Penny entre à l’université à Austin, à des kilomètres de sa mère, de ses années lycée, de son ancienne vie, enfin !
Sam, lui, est bloqué. Dans sa tête, dans son cœur… Avec 17 dollars en poche et un ordinateur moribond, il a un job dans un café, espérant travailler dans le cinéma.
Quand leurs chemins se croisent, ces deux êtres maladroits partagent rêves et angoisses par SMS et feraient tout pour ne surtout pas… se revoir !

Avis : Voici l’histoire de Penny et de Sam qui vont se rencontrer et commencer à s’envoyer des SMS. Devenant ainsi « la personne d’urgence à contacter ». Penny est une fille un peu renfermée, qui passe du coq à l’âne quand elle discute. Sam, lui, a des problèmes d’argents et avec son ex qui le mène par le bout du nez.
Leur rencontre, va les rendre accro à leur portable, mais s’ils s’envoient des tonnes de messages, Penny refuse de revoir Sam en vrai.

Cette petite lecture était comme un bon beignet à la framboise. Sucrée, succulente. Et chaque bouchée était agréable. Je me suis immédiatement attachée aux deux protagonistes. Penny est assez renfermée sur elle-même, mais elle est attachante quand elle s’ouvre, elle est assez direct. Penny manque de confiance en elle, et a des problèmes avec sa mère. Sam, lui, fait des gâteaux qui ont l’air extrêmement bons, il est gentil aussi et très attachant. J’ai moins aimé les personnages qui gravitaient autour d’eux. J’ai détesté Lorraine, l’ex de Sam. J’ai eu du mal avec Jude et Mallory, mais petit à petit je les ai aimé. Je ne savais pas quoi penser de la mère de Penny, Céleste, je la trouvais irresponsable, mais pas détestable.

Plus on en apprend sur Penny et Sam et plus on les apprécie. Penny cache des secrets, Sam a une vie galère. Et franchement j’ai vraiment adoré leur relation, comment elle se met en place, la façon dont ils se parlent. J’en voulais encore plus, plus de petits moments entre eux. J’aimais bien aussi leurs passions. Celle de Penny pour l’écriture, je me suis beaucoup identifiée en elle pour ça, et celle de Sam pour le cinéma.

La fin est peut-être un peu abrupt, mais elle m’a tout de même plu. Je me dis que j’en aurais bien voulu encore un peu. C’était un super livre.

Phrases post-itées : 
« À lui seul, Sam était la preuve qu’il existait de la vie sur d’autres planètes. »

« C’est pas toi qui choisis l’art, c’est l’art qui te choisit. L’important, c’est de s’y mettre, de pas laisser mourir son talent. Sinon tu meurs avec. »

h1

Trois jours et une vie, Pierre Lemaitre

juin 9, 2019

9782367621951-001-TRésumé : « À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Avis : C’est l’histoire d’Antoine que l’on suit sur plusieurs années. Antoine, traumatisé par la mort du chien de ses voisins, va commettre un crime qui va changer sa vie. Et tout va basculer.

Sincèrement, je suis déçue par ce livre. Je me suis pas mal ennuyée à l’écoute, et j’ai voulu arrêté, mais j’ai tenu bon jusqu’au bout en espérant une grosse révélation. Sauf que ce qu’on apprend, n’a pas été à la hauteur de mon impatience, et j’ai fini cette lecture avec comme réflexion « tout ça pour ça ? »
Les gros bémols tiennent de quelques remarques sexistes que j’ai soulevé, des scènes aussi dont je me serais bien passée.

Honnêtement, je ne sais pas à quoi je m’attendais mais même si j’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour Antoine, il a fini par me taper sur le système vers la fin, et les derniers chapitres m’ont paru longuet au possible.

Ce n’est pas une mauvaise histoire, c’est simplement pas du tout ce à quoi j’aspirais, et que la fin m’a tellement déçu qu’au final j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps. Je pense que j’en attendais trop, tout simplement.

En bref, lecture mitigée mais comme j’aime bien l’auteur, je compte bien tenter d’autres livres de lui.

Avancement de mon DP : 
20190609_121130

h1

K-Pop love story, sous les projecteurs, Ae-Jung

juin 8, 2019

k-pop-love-story-sous-les-projecteurs-1207859Résumé : Plonge dans le monde de la K-pop avec cette fan fiction addictive !

Alice, 18 ans, le bac en poche, a pris une année sabbatique pour travailler dans une salle de concert. Ce soir, le plus grand groupe de K-pop mondial se produit sur scène. Alors qu’Alice traverse les coulisses, elle tombe nez à nez avec l’un des chanteurs du groupe, Sun, et son producteur, qui se disputent férocement à propos des relations du chanteur ! La présence de la jeune fille leur donne une idée farfelue : lui proposer de former un faux couple avec Sun pour apaiser les fans… Alice acceptera-t-elle cette proposition qui risque de changer sa vie ?

Avis : J’avoue, j’ai craqué pour ce livre parce que j’adore la Kpop, et que je suis juste faible, parce qu’une histoire d’amour dans ce monde là, ben ça me fait encore rêvé, eh oui.

C’est l’histoire d’Alice qui se retrouve à devoir jouer la fausse petite amie de Sun, du groupe 7X, tout en craquant pour un des autres membres : Heejoon. Alors la voilà qui fait son entrée sous les projecteurs.

J’ai trouvé que cette histoire était simple, les personnages sont à peine survolés, les problèmes vite, très (trop) vite résolues. Certaines scènes auraient vraiment mérité qu’on en parle plus longuement (comme celle des photos). J’aurais voulu en apprendre un peu plus sur tous les personnages, voir plus de scènes avec le groupe. Mais ça se centre principalement sur Alice, Sun et Heejoon, et pourtant même ces deux garçons du groupe, j’ai trouvé qu’on n’en savait pas assez sur eux.

Malgré ça, j’ai bien aimé ma lecture, mon petit coeur de fangirl sans doute. C’était pas prise de tête et c’était mignon. Même si j’ai pas trop compris certaines scènes entre Heejoon et Alice, comme s’ils étaient connectés par leurs rêves (???).

En bref, on a là une petite histoire mignonne, beaucoup trop rapide, mais qui se lit super facilement et que j’ai apprécié découvrir.

h1

Mémoire trouble, Lisa Unger

juin 4, 2019

9782266200547-475x500-1Résumé : Cette femme qui fait ses courses s’appelle Annie Powers. Pour l’état-civil, elle est mariée, bien intégrée à la communauté, mère d’une charmante petite fille. Cette femme qui fait ses courses s’appelait Ophelia Mardi. De cette existence-là, l’oubli n’a pas tout effacé. Les crises de panique chroniques, sa phobie de l’eau sont les vestiges d’un passé que personne ne soupçonne : un beau-père serial killer, une cavale meurtrière avec le fils de ce dernier, lui-même passablement dérangé, son changement d’identité… Aujourd’hui, Ophelia est morte en elle. Pourtant, il suffira d’un rien pour la ressusciter. Une silhouette sur la plage, un détective privé, et, peu à peu, la mémoire lui revient. Mémoire trouble, fragmentée, mensongère… Et lorsque des fantômes prennent d’assaut sa nouvelle vie, Annie ne peut compter sur personne d’autre qu’elle-même. Mais sait-elle vraiment qui elle est ?

Avis : C’est l’histoire d’Annie, ou plutôt d’Ophélia, dont le passé est trouble. En effet sa mère s’est entichée d’un serial killer, et pour essayer de lui échapper, elle part avec le fils de cet homme. Mais ça c’était le passé, et Annie a désormais une belle vie, un mari aimant, une petite fille qu’elle aime de tout son cœur. Seulement le passé va remonter à la surface et tenter de l’engloutir. Que devra-t-elle faire pour retrouver une vie normale ?

J’ai beaucoup aimé ce livre, et j’avoue que certains passages m’ont même fait frissonner, surtout au début, il y a une ambiance assez inquiétante. On a l’impression qu’Annie est poursuivit. Hallucinations ? Ou autre chose ?
C’était vraiment prenant et j’ai écouté le livre avec délice. Quelques longueurs vers la fin peut-être, un petit moment d’essoufflement, mais c’était quand même sympa. Je me suis beaucoup attachée à Annie, je souhaitais qu’elle se sorte des griffes de Marlow et j’avais peur pour elle. J’avais aussi du mal à faire confiance aux gens qui l’entouraient, particulièrement son beau père, qui ne m’inspirait aucune confiance, ou le flic ripoux qui la menace.

Comme on se trouve dans la tête d’Annie, on se dit que ce qui lui arrive est vraie, que quelque chose cloche. Mais c’est vrai que certaines scènes ont l’air tellement tiré par les cheveux, qu’on pense réellement qu’elle hallucine, sans savoir le vrai du faux.
Et c’est vrai que l’intrigue est par moment un peu folle. Le rythme est assez rapide par moment, ce qui facilite l’écoute. Ceci dit, on a les flash-back d’Ophélia qui sont un peu plus longs afin de bien instaurer la situation, mais ce ne sont pas du tout des passages qui m’ont ennuyé, parce qu’Ophélia a vraiment eu une vie affreuse. Sa mère était alcoolique et un peu cinglée, et elle était entourée de personnes plutôt malfaisantes et ne recevait aucune aide.

En bref, j’ai bien aimé cette lecture, j’ai aimé le personnage d’Annie-Ophélia, et j’ai été transporté et intrigué par le récit, malgré quelques longueurs.

Avancement de ma création :
20190604_132751

h1

Lundi mélancolie : le jour où les enfants disparaissent, Nicci French

mai 31, 2019

9782266239431Résumé : Frieda, psychanalyste, s’inquiète pour l’un de ses patient: Alan, désespéré de na pas être père, il rêve toutes les nuits d’un petit garçon. Son petit garçon. Un fils qui lui ressemblerait, roux, comme lui quand il était jeune. Et comme Matthew, 5 ans, disparu à la sortie de l’école quelques jours plus tôt. Simple coïncidence ? Malgré le scepticisme de la police Frieda
est bien décidée à mener l’enquête. Et si les rêves d’Alan sont des preuves, ils ont tout d’un cauchemar.

Avis : Je l’ai écouté en livre audio et j’ai bien aimé l’histoire. C’est celle de Frieda dont le patient a des rêves étranges et qui correspondent à une enquête en cours, celle d’un petit garçon qui a disparu. Et ce petit garçon, Alan le voit dans ses rêves, il se voit en train de l’enlever. Frieda se retrouve donc au cœur d’une affaire de disparition et va aider la police. Ce que j’ai le plus aimé dans cette histoire, ce n’était pas tant l’intrigue que les personnages. Je me suis beaucoup attachée à Frieda et à l’enquêteur Karlsson également. Ainsi que les gens qui tournent autour de Frieda.

J’ai aimé l’écriture aussi, l’intrigue était sympa, même si j’ai trouvé certaines ficelles très grosses et un peu facile. J’avais deviné la fin assez longtemps avant la fin, et si d’hab j’en suis plutôt fière, j’avoue que j’aurais aimé me tromper et découvrir un truc de ouf. Sauf que non. Du coup, c’est vrai que j’étais un peu déçu à l’écoute. Mais j’ai quand même beaucoup aimé cette histoire, l’enquête et les personnages.

En bref, il s’agissait d’une bonne lecture, malgré le fait que certaines choses étaient trop faciles. Je pense que j’écouterai le tome 2.

Avancement de ma création :
20190531_180717

h1

Dix, Marine Carteron

mai 29, 2019

dixRésumé : 1 manoir sur une île
3 adultes
7 adolescents
10 coupables
1 vengeance

Coupés du monde, sans moyen de communication, les candidats vont devoir s’affronter en « prime time » sur une chaîne nationale. Ils ne le savent pas encore mais le jeu a déjà commencé… et il n’y aura pas de gagnants.

Avis : Le lien avec les « dix petits nègres » d’Agatha Christie étant évident, ce livre a atterrit dans mes mains sans que je ne puisse rien y faire. Il fallait que je le lise et je n’ai pas regretté mon choix, car c’était très haletant.

Sept adolescents et trois adultes sont invités sur une île afin de participer à une émission de télé réalité, dont ils n’ont guère d’informations. Sauf que le jeu tourne au massacre et personne n’est à l’abris.
Chaque personne a quelque chose à se reprocher, ils ont tous fait des trucs pas nets, et ce ne sont pas des victimes innocentes. Quelqu’un est décidé à se venger de leurs actes.

Le livre rentre immédiatement dans le vif du sujet, on fait la connaissance des personnages et une fois sur l’île, très vite, on sent les mailles du filet se refermer sur eux. C’est prenant et captivant, on a envie de savoir ce qu’il va se passer et presque de façon glauque, voir comment ils vont mourir. S’ils meurent.

J’ai adoré ma lecture, faire des conjonctures pour essayer de deviner ce qu’il allait se passer et qui pouvait bien être l’assassin. On devine assez vite ses projets, mais c’est à la toute fin qu’on a les meilleures révélations.

C’était une super bonne lecture, intrigante et dans laquelle on se retrouve plongée. Si vous aimez Agatha Christie, et bien je pense que vous devriez tenter ce livre.