Archive for the ‘Rendez-vous manga’ Category

h1

Le rendez-vous manga #3

novembre 21, 2014

Voilà un nouveau rendez-vous manga afin de vous parler d’un manga que j’ai trouvé vraiment terrible et hyper original ! Je l’ai emprunté à la médiathèque mais je pense un jour m’offrir les tomes parce que c’était génial.
Il s’agit donc de :

dossier-la-cite-saturne-dosei-mansionLa Cité Saturne d’Hisae Iwaoka

Genre : Seinen
Nombre de tomes : 7
Edité en France par : Kana

Synopsys : La Terre est devenue une zone protégée, interdite d’accès. Pour que les hommes continuent d’habiter à proximité, une cité formant un anneau autour de la planète a été construite. Mitsu est le fils d’un laveur de carreau qui a disparu lorsqu’il nettoyait les vitres extérieures de l’anneau. À peine sorti du collège, le jeune garçon décide de reprendre le travail de son père. Arrivera-t-il à résoudre le mystère qui entoure sa disparition ?

Mon avis : l’avantage de la médiathèque est là, on voit un manga, il n’a pas l’air terrible mais on se dit « pourquoi pas? » et on essaie. Et c’est ainsi qu’on tombe sur une véritable pépite. La Cité Saturne est le genre de manga qui nous fais passer par tout un tas d’émotion différentes, on passe du rire aux larmes, on s’attache aux personnages et l’histoire est à la fois douce et dure. Rien n’est facile dans cette histoire, les personnages sont loin d’être lisses, ils sont nombreux et pourtant l’auteur a réussi à leur donner une personnalité à tous, une histoire également. Des difficultés, des pensés, des hauts et des bas, ainsi qu’une évolution. L’histoire débute avec Mitsu et tout au long du manga, elle va tourner autour de lui. Pourtant on va avoir le droit d’en savoir plus sur chacun, sur les rêves et les envies des personnages que va rencontrer Mitsu. Ce dernier est encore jeune et veut découvrir et comprendre ce qui est arrivé à son père, il a toujours cru que Aki (son père) s’est enfuit sur terre en le laissant sur l’anneau, mais il va bien vite savoir ce qu’il s’est réellement passé et revoir son avis sur son père. C’était tellement touchant de le voir découvrir qui était Aki au travers des autres. Les gens du syndicats des laveurs de vitre ont bien connu Aki, et c’était un homme assez amusant et important dans le coeur de ceux avec qui il a travaillé. Jin va prendre Mitsu sous son aile pour lui apprendre le métier de nettoyeur de vitre (Jin est un homme un peu brut de décoffrage au sale caractère mais il va très vite s’attacher à Mitsu et réciproquement), Makoto en revanche va lui en faire baver, persuadé qu’il n’a pas sa place ici, qu’il n’a rien à voir avec son père. Les voisins de Mitsu vont l’aider également, puisque depuis que son père est mort ce sont eux qui s’occupent de lui comme s’il était leur fils.
Au fil des rencontres Mitsu va évoluer (il va même tomber amoureux), il va grandir également. J’ai adoré sa sensibilité, la façon dont il essaie de comprendre le monde, les gens et comment il essaie de faire de son mieux et d’aider les personnes autour de lui. C’était sans conteste mon personnage préféré, et un bon paquet de fois j’ai eu envie de le prendre dans mes bras et de l’étouffer. Mais à dire vrai ils m’ont tous plu. Certains moins que d’autres dans les débuts, j’ai par exemple eu beaucoup de mal avec Makoto, mais au fur à mesure j’ai fini par vraiment l’adorer. J’ai vraiment apprécié le fait que les personnages ne restaient pas sur leurs positions, qu’ils avaient une certaine profondeur et qu’ils pouvaient faire des erreurs, avoir des peurs (comme Tamashi qui a peur de retourner sur l’anneau pour nettoyer des vitres, par exemple).
L’histoire est hyper bien faite. On se retrouve sur l’anneau donc, séparé en trois. Le niveau supérieur où vivent tous les riches, ils ont le droit aux meilleurs équipements, aux meilleurs boulots, ce sont eux qui payent pour qu’on nettoie leurs vitres et vivent sous le soleil. Le niveau intermédiaire, un niveau où les supérieurs et les inférieurs peuvent se retrouver, là où il y a les hôpitaux, les écoles… Et finalement le niveau inférieur, les pauvres y sont et se débattent bien souvent, victimes d’injustice, ils voient leurs rêves se briser en éclat quand on leur interdit certains boulots. Ils ne voient que rarement le soleil (sauf les laveurs de vitre), ils sont toujours traité en dernier également (par exemple à l’hôpital on traitera plutôt les gens du niveaux supérieurs en premier même si le problème est moins grave). Pourtant ce sont eux qu’on voit le plus souvent dans le manga, et malgré les difficultés, ils sont forts et se débrouillent assez biens. Ils se soutiennent tous et semblent heureux à leur manière.
Les personnes du niveau supérieur ne sont pas si mauvais, Mitsu va en rencontrer quelques uns, les aider, et discuter avec eux au travers des vitres. Ils ont parfois des grosses difficultés eux aussi (être riche ne signifie pas être heureux), la plupart des histoires m’ont vraiment ému et touché au plus haut point. C’était vraiment génial. 
Il y a bien sûr des situations comiques, il m’est arrivé plus d’une fois d’éclater de rire, puis j’étais émue la minute d’après. C’était vraiment bien fait, tant au niveau des dialogues que des dessins qui sont superbes et qui donnent vraiment une idée de ce à quoi ressemble l’anneau. Les décors sont supers bien fichus, même les personnages sont très réels, c’est hyper plaisant à regarder.

la_cite_saturne7_image2 5 777374saturnapartments2002785 cite_saturne_image

Il y a également des passages inquiétants, plus l’histoire avançait et plus je stressais sur la suite, j’avais vraiment peur pour la fin. Une fin splendide que j’ai adoré, avec même quelques pages en couleur. A l’image de tout le manga, la fin est douce et drôle, terrible, avec un petit côté humoristique et m’a ému comme c’est pas permis.
C’était une superbe lecture qui m’a fait voyager et m’a touché par ses dessins, son histoire et ses personnages.

Pour qui ? : je pense que pour lire il faut un minimum aimer la SF et ne pas avoir peur des mangas qui sont long à lire, car très travaillé et rempli de pas mal de dialogues (mais c’est pas mal, ça prends plus de temps). C’est un manga pleins d’émotions et qui nous fait vibrer. Les nombreux personnages vont tous vous toucher, alors si vous avez envie d’être émue et d’une histoire originale, allez-y. Ça change vraiment d’autres mangas que j’ai lu et c’était absolument génial.

A savoir : l’auteur a publié d’autres mangas, qui sont arrivés jusque chez nous, et je pense m’y intéresser.
Couv_62924 Couv_113479

Publicités
h1

Le rendez-vous manga #2

octobre 24, 2014

J’avais instauré ce rendez-vous voici un sacré bout de temps et je n’en ai fait qu’un. Mais bon j’avais dit que j’en ferais quand je serais motivée. Il m’a fallu du temps donc mais voici le deuxième rendez-vous manga.
Cette fois-ci je vais vous parler de :

Emma

Emma de Kaoru Mori

Genre : Seinen
Nombre de tomes : 10 (et 5 intégral)
Edité en France par : Ki-oon

Synopsis : En Angleterre à l’époque victorienne, Emma est femme de chambre pour une préceptrice à la retraite. Douce, calme et réservée, la domestique cache un passé douloureux. Lorsque le riche William Jones rend visite à son ancienne gouvernante, il remarque la jeune fille et, petit à petit, des liens profonds se tissent entre eux.

Mon avis : Un manga que je vois souvent sur la blogosphère et qui a titillé ma curiosité parce qu’on en dit tellement de bien. Est ce que c’était parce que du coup j’en attendais trop, mais clairement ce manga n’a pas aussi bien fonctionné sur moi que sur les autres. J’ai apprécié ma lecture, sans plus. Certains tomes ont ravivé mon intérêt pour l’enterrer avec le dernier intégral que je n’ai pas du tout aimé. Comme le dit le synopsis voici l’histoire d’Emma, elle n’est que femme de chambre, autant dire pas grand chose à cette époque et va tomber amoureuse de William Jones qui lui est un homme riche. L’histoire avait presque tout pour me plaire, ça se passe durant l’époque victorienne, on a une histoire d’amour impossible et plutôt douce et mignonne, sauf que… J’ai trouvé ça plat, lent. Je me suis ennuyée plus d’une fois. Ça tourne en rond, ça n’avance pas. Certes on a le droit a des petites scènes de la vie quotidienne et c’est sans doute ce qui fait vivre un manga, sauf que là… Je n’en trouvais que peu d’intérêt, voir pas du tout.
Tout le monde loue les dessins, et objectivement c’est très bien dessiné, les planches sont de très bonnes qualités et on sent le travail derrière :

doss_emma_40 Emma_1_PLANCHE11 original

Mais il y a un mais. A l’image du manga,j’ai trouvé que les dessins étaient plat. Je confondais souvent les personnages parce que pas mal se ressemblent (autant au niveau de la personnalité que du design), il ont souvent peu d’expression, les dessins n’apportent que peu d’émotions, ils montrent l’histoire et c’est tout. J’ai trouvé les personnages assez peu intéressant et le pire c’est que je n’ai pas du tout accroché avec Emma. Tout le monde la trouve belle? Je l’ai trouvé moyenne. Tout le monde la trouve super gentille, douce, travailleuse, et moi je l’ai trouvé tout simplement ennuyante à mourir, silencieuse, inintéressante et surtout sans personnalité.Peut-être parce qu’on ne lit pas dans ses pensés, ou à cause des dessins qui ne montrent pas assez ce qu’elle peut ressentir, mais pour moi Emma était un personnage vraiment très fade que je n’ai nullement apprécié. Si je devais retenir un personnage que j’ai aimé? Hakim sans aucun doute, il apporte un peu de folie dans le manga et c’est le personnage que j’ai trouvé le plus intéressant. Les autres… Pour la plupart je ne m’en rappelle pas, ou bien alors ils m’ont plu mais sans plus.
Certains passages bien sûr ont ravivé mon intérêt, surtout les difficultés que vont rencontrer les amoureux, quelques aventures qui vont leur arriver, sauf qu’à chaque fois j’ai trouvé que tout était trop vite réglé, avec une facilité incroyable, et on revenait à des petites histoires lentes sur des personnages secondaires, ou sur la vie quotidienne. Et certaines m’ont touché mais la plupart du temps j’avais l’impression de lire des bonus alors qu’on était dans le manga en lui-même.
Le cinquième intégral c’était le pompon, je l’ai trouvé plus qu’ennuyeux, j’ai longtemps levé au ciel et en le refermant je me suis dit « merci le calvaire est fini » sans être touchée par la fin car je l’ai trouvé sortie de nulle part et inexpliquée, noyée sous des histoires secondaires.

Alors oui, j’ai tout de même passé un bon moment avec ce manga, mais très clairement je suis contente de les avoir emprunté et pas acheté, ils ne garderont sans doute pas un souvenir impérissable dans ma mémoire, c’était bien. Sans plus.

Pour qui ? : Qui cherche une histoire de vie quotidienne durant l’époque victorienne, une histoire d’amour tout en douceur avec ce petit côté historique et les difficultés rencontrés à cette époque.

A savoir : Kaoru Mori est aussi l’auteur de Bride Stories, un manga en court en 6 tomes, que j’ai beaucoup plus apprécié, autant au niveau de l’histoire que des personnages et même du dessin.

bride-stories

h1

Le rendez-vous manga #1

avril 21, 2013

Rendez vous manga

Bonjour, j’ai décidé de faire un nouveau rendez-vous sur mon blog pour vous parler des mangas que j’ai lu. Il faut savoir que je possède actuellement plus de 800 mangas, et ma sœur dans les 600, et j’ai quasiment tout lu, donc autant dire que je m’y connais un minimum. Ce rendez-vous me trottait dans la tête depuis quelques temps, je me disais que cela pourrait être sympa de parler des mangas qui m’ont marqué ou pas, de ceux qui m’ont plu ou pas, et peut-être de faire découvrir des séries.

Ce rendez-vous aura lieu au gré de mes envies, je ne veux pas me donner un jour particulier ni me forcer chaque semaine de le faire, ce sera donc quand je serai inspiré et qu’une série plus précise me fera de l’œil plus particulièrement. Comme c’est le cas aujourd’hui.

Donc pour ce premier rendez-vous je vais vous parler de :

lovelycomplexLOVELY COMPLEX de Aya Nakahara

Genre : Shojo
Nombre de tomes : 17
Edité en France par : Delcourt

Synopsis : Risa Koizumi, une grande perche, et Atsushi Ootani, haut comme trois pommes, sont les comiques involontaires du lycée à cause de leurs disputes légendaires. Tous deux sont complexés par leur taille et ils ont peur de ne jamais trouver l’amour… Ils en font forcément des tonnes pour faire oublier leur mal-être ! Mais un jour, Atsushi propose à Risa de l’aider à séduire le grand et beau Suzuki, si elle accepte de lui présenter sa meilleure amie, la calme et jolie Chiharu…

Mon avis : ce manga me fait toujours mourir de rire chaque fois que je le lis. La relation entre Koizumi et Ootani est excellente, entre amitié et disputes, ils sont vraiment les rigolos de service malgré eux et j’adore. Il faut dire que le dessin est lui-même comique, Risa est souvent entrain de faire des grimaces qui tuent dans le genre :

1257657280231_f

Ootani peut être un vrai crétin quand il le veut et il nous le prouve un bon paquet de fois dans les tomes.
Mais il y a également d’autres personnages attachants (ou moins) tel que Nobuko la meilleure amie de Risa qui paraît toujours hyper active, son chéri Nakao qui vit sur la planète zen, Chiharu deuxième amie toujours timide et douce, ou bien Suzuki qui est du même genre.

Dans les personnages secondaires on retrouvera « ma chouchoute » : Seiko, qui est tellement adorable. Ou Haruka l’ami d’enfance de Risa qui est tellement énervant. Le prof complètement « sexy » : Maitake, ou encore l’ex d’Ootani : Kanzaki qui n’a rien d’intéressant (selon moi). Plus tard dans le manga on fera d’autres rencontres, bonnes ou mauvaises mais qui vont souvent entrainer des situations loufoques, ou mignonnes.

C’est aussi un manga qui me touche énormément à chaque fois, parce que je ris, mais je chouine aussi, et les histoires d’amour me font un peu glugluter. J’adore le relire quand j’ai un petit coup de bas au moral, ou juste pour passer un bon moment.

Il s’agit d’un de mes shojos chouchous.

Pour qui ?: il s’agit d’un shojo très léger, pas de grandes réflexions sur la vie (sauf peut-être sur l’acceptation de la différence) mais pleins de rires, de grimaces, de bouffonneries parfois, c’est loufoque et par moment très touchant. Je le recommanderais à qui voudrait passer un bon moment de rigolade et se coltiner en plus des mignonnes histoires d’amour.

A savoir :

Il existe un animé de 26 épisodes, assez fidèle au manga, très sympa pour ceux qui n’ont pas forcément envie de lire ou de se procurer le manga. Très coloré et très drôle également. Voici quelques images.

lovelyb3 bakura-yami-marik-1411995bdc tumblr_lklgad5xX71qdmxsio1_500 Lovely.Complex.600.324700

Il existe également un film. A peu près fidèle mais qui a également sa propre trame et que j’adore mater. Il me fait mourir de rire à chaque fois et fait sans aucun doute partit de mes films préférés. Cependant comme souvent dans les films japonais, le jeu des acteurs est très exagéré pour faire « manga » et il faut apprécier cela, sans quoi je pense que l’on peut passer à côté du film.

La vidéo :