Archive for septembre 2012

h1

Bilan mois de Septembre (2012)

septembre 30, 2012

bon bah je suis fainéante, je préfère faire une vidéo que d’écrire sur mon blog ahah ! Alors voici un petit bilan du mois en vidéo !

h1

Night School, C.J Daugherty

septembre 30, 2012


Lecture commune avec Club de Lecture

 Résumé : 
Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d’être arrêtée. Une énième fois. C’en est trop pour ses parents, qui l’envoient dans un internat au règlement quasi militaire.
Contre toute attente, Allie s’y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire et ténébreux, aussi fascinant que difficile à apprivoiser…
Mais l’école privée Cimmeria n’a vraiment rien d’ordinaire. L’établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d’enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par le très discrète « Night School », dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n’y participe pas.
Allie en est convaincue : ses camarades, ses professeurs, et peut être même ses parents, lui cachent d’inavouables secrets. Elle devra vite choisi à qui se fier, et surtout qui aimer…

Avis : il faut savoir qu’à la base je n’avais pas du tout envie de lire ce livre, ce sont les bons avis de la blogosphère et la magnifique couverture qui m’ont convaincu et ma maman me l’a offert.

Que dire? Je suis un peu mitigée. J’ai beaucoup aimé dès le début l’écriture qui nous emportes facilement, et je me suis trouvée immédiatement plongée dans l’histoire. Cependant cela a fini par s’essoufler, on voyait la vie d’Allie à Cimmeria, on voyait bien que des trucs clochaient, mais honêtement il se passait tellement rien que j’ai finis par un peu m’ennuyer. Le triangle amoureux ne m’a pas du tout intéressé, et j’ai détesté Sylvain immédiatement, trop beau, trop parfait, trop chiant. Carter était plus intéressant, mais son humeur faisait que je me retrouvais comme Allie, sans savoir par quel bout le prendre. Les autres personnages ne m’ont pas tellement touché, Katie est une peste habituelle, Julie n’a pas réellement de personnalité, et Jo est la meilleure amie sympa. Bref, je commençais à un être un peu déçue quand l’action commence enfin. Là on se retrouve plongée dans des trucs terribles, où Allie a l’impression d’être utilisée et commence à voir qu’elle ne peut se fier à personne. Les complots, les mensonges, les manipulations, les trucs bizarres moi j’adore ça, mais en sachant le fin mot de l’affaire j’étais là « quoi c’est tout? », un peu déçue tout de même, je m’attendais à autre chose. Bon au moins ça ne tombe pas dans le fantastique ce qui m’aurait encore plus dégoûté ! On apprends pas mal de trucs dans ce tome mais d’autres choses sont largement survolés et j’espère en savoir plus dans le tome 2. Les personnages ne sont pas forcément très intéressants, j’aimais bien Allie au début, mais sa niaiserie avec les mecs m’a un peu gonflé. Elle pleurniche un peu beaucoup également, même si ça peut se comprendre. Heureusement elle a un peu du caractère et cherche à comprendre, parce que sinon j’aurais fini par me lasser d’elle. Isabelle pourrait être sympa si je ne la trouvais pas aussi plate.
Cependant j’ai quand même été assez surprise vers la fin, suite à une révélation qui nous est faites et à laquelle je ne m’attendais pas, ce qui est un bon point. D’ailleurs je critique, mais le livre se laisse lire très très facilement, il est bien écrit, les dialogues sont sympas (quoi que des fois m’ont parus un peu bizarre), l’histoire en elle-même est pas si mal, on accroche bien. Et les fans de triangle amoureux et d’histoire d’amour et de complots vont adorer.

J’ai passé un très bon moment, mais je ne pense pas garder un souvenir intarissable de ce livre. Cependant j’ai tout de même hâte d’avoir le tome 2.

Je n’ai pas post-ité de phrase en particulier.

3 plus :
– l’écriture que j’ai trouvé agréable
– on est emporté dans l’histoire facilement
– quelques mystères

3 moins :
– les personnages
– la découverte des secrets de la Night School (moui c’est tout?)
– un passage hyper longuet où il ne se passe que dalle et un triangle amoureux inintéressant (pour moi en tout cas)

h1

Le Magasin des suicides

septembre 30, 2012

 Résumé : Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…

Avis : je tenais absolument à voir ce film pour avoir complètement adoré le livre de Jean Teulé. Il s’agit d’ailleurs de mon premier Jean Teulé qui m’a fait découvrir cet auteur et dévorer pas mal de ses livres (mon préféré pour l’instant dans tout ceux que j’ai lu étant « Je, François Villon »). Il faut savoir que Jean Teulé est très cru, très gore parfois dans ses descriptions et souvent c’est ce qui rebute. Moi c’est ce que j’adore. Ca te retourne l’estomac, mais ça touche vraiment (c’est pas édulcoré pour mieux faire passer la pillule). Le magasin des suicides est un de ses livres les plus doux je trouve, dans un monde assez affreux ou rien ne va, le magasin des suicides prospèrent jusqu’au jour où Alan naît et emmène son sourire et sa joie de vivre dans la famille Tuvache. Ce livre est drôle, mais laisse un goût amer, puis également un peu d’espoir. Moi je l’adore.
Donc quand j’ai vu qu’il y avait un film adapté du bouquin, j’étais trop contente et je voulais donc le voir. Ce qui est fait.

L’animation est hyper bien réalisé, je trouve ça génial ce genre de dessin animé, il était vraiment bien fait et on se retrouve très vite embarqué dans le film. Il est parsemé de nombreuses chansons (et j’adore quand il y a pleins de chansons dans les films), drôle, ironique, triste (une a réussi à me faire pleurer). Les personnages sont vraiment biens faits et plutôt respectés, l’histoire ressemble à celle du livre (avec bien entendu quelques différences) et une fin qui n’est pas tout à fait la même (mais ça ne m’a pas dérangé). Ce que j’ai vraiment adoré dans ce film c’est tous les détails un peu déprimant parsemés un peu partout, comme les panneaux indicateurs qui indique vers rien ou vers nul part. Des affiches de films qui sont détournés. Et toutes les morts différentes qu’on peut trouver (comme une mort bio par exemple).
D’ailleurs mourir coûte très cher, autant en argent qu’en vie. Ceux qui se suicideraient sur la voie publique auraient le droit à une amende très salés, et tant pis s’ils sont morts et ne peuvent pas la payer.

Beaucoup d’ironie se dégage de ce film, même la fin a un petit goût un peu comme ça (même si cela se termine assez bien). Alan est trop bien représentée, avec son rire et son sourire, il est vraiment trooop mignon ce gosse, et en sortant du film j’avais la chanson « y a de la joie » dans la tête. Bref j’ai vraiment été séduite par le film, il m’a touché, j’ai ris et j’ai même pleuré, j’aime beaucoup la conclusion. Et ça m’a donné envie de crêpes tout ça.

Par contre certains parents ont emmenés leurs enfants assez jeune voir le film et je me suis dit que c’était quand même assez chaud pour des enfants. On voit clairement les suicides et tout, c’est pas vraiment joyeux. Dessin animé ne veut pas dire film pour enfants, et la preuve avec ce film (pourtant il y a des avertissements mais bon). Bref ceci n’était qu’une parenthèse.

3 plus : 
– les personnages, les chansons, l’animation
– l’histoire à la fois respecté et qui se détache en même temps du livre sans que ça ne dérange
– les détails qui tuent (aha)

1 moins : 
– un petit détail vers la fin m’a un petit peu dérangé (mais rien de grave)

h1

On My Wishlist n°20

septembre 29, 2012

On my Wishlist est à la base un rendez-vous lancé par Book Chick City et repris en français par Chica’s Booksland. On parle alors tous les samedi d’un livre de notre Wish list qu’on veut absolument, et pourquoi.

Cette semaine :

Blackzone, la brigade des fous de Philip Le Roy.

Résumé : Sem petit génie de l’informatique, Gwendoline séductrice pathologique, Méline spécialiste des sports extrêmes, Laurie dénuée de toute peur, Adrien accro aux jeux vidéo et Diego autiste doué d’une force herculéenne… sont réunis par le Dr Sheffer pour constituer la « brigade des fous », aux capacités d’analyse et d’action impressionnantes. Leur objectif : infiltrer l’entourage de Moon Kan Yun-Fa, un mafieux taïwanais.

Pourquoi? : parce que les personnages sont originaux, ce sont des jeunes un peu différents des autres, et pour autant on a besoin d’eux, ils sont capables de faire quelques choses, ils sont des héros. J’ai vraiment trop envie de le lire, et en plus j’adore la couverture. J’ai aussi lu une critique assez positive dessus, ce qui m’a encore plus donné envie.

h1

Nouveau Design

septembre 29, 2012

Merci à ma frangine pour ce nouveau Design ultra mignon et spécial Sterek (le couple Stiles/Derek dans Teen Wolf) qu’on nomme aussi Stek entre ma soeur et moi. Le slash vaincra o/

h1

La forêt des Mânes, Jean-Christophe Grangé

septembre 28, 2012

 Résumé : Jeanne Korowa n’a fait qu’une erreur. Elle cherchait le tueur dans la forêt. C’était la forêt qui était dans le tueur. Comme l’enfant sauvage au fond de l’homme.

Avis : je suis tombée dans Grangé quand j’étais adolescente avec la Ligne noire (mon préféré de l’auteur) et grâce à ma grande soeur (qui est responsable de beaucoup de mes lectures d’enfances et d’adolescences), et bref j’ai eu un purée de coup de foudre pour cet auteur et je me suis dévorée en très peu de temps la grande majorité de ses livres. Cela faisait quelques temps que je ne m’y étais pas remise, aussi quand The Hat a tiré la forêt des Mânes, j’étais plutôt contente. Et en même temps j’appréhendais, allais-je retrouver dans ce livre l’auteur que j’aimais tant?

L’histoire commence avec Jeanne, juge d’instruction, une femme qui sort de dépression et qui n’est pas franchement intéressante. Elle ne fait que se plaindre et cherche le grand amour à tout prix (en tombant sur des abrutis de premières dont elle s’entiche bêtement). Dès les premières pages, je me suis dis « okay toi je t’aime pas ». L’histoire paraît longue à démarrer mais ce n’est pas dérangeant car elle permet de bien poser les bases afin que l’on ne soit pas perdue après. Je pense que le personnage est très plat sur le début mais que c’est fait exprès, afin qu’on se rende compte de son évolution. Car très vite l’histoire prend un tournant que l’on imaginait pas et Jeanne se retrouve en Amérique du Sud à la poursuite du tueur. Un peu par vengeance, un peu par amour, elle se retrouve loin de chez elle et commence son enquête seule (et un peu envers et contre tous).

J’ai peu à peu été séduite par cette femme qui enfin s’affirme, et évolue. Tout à coup j’étais à fond avec elle sur son périple et je me demandais jusqu’où elle allait comme ça et si elle s’en sortirait. La fin est brutale, elle tombe comme ça, sans autres explications mais y en a-t-il vraiment besoin? Dans le fond, la boucle est bouclée. Du coup je ne l’ai que plus apprécié, car je l’ai trouvé maligne.
Bon autant dire que certains passages sont bien gores (mais moi j’adore ça), et la violence humaine est présente tout au long du bouquin, j’ai été vraiment dégoûté par certains hommes qui finalement relayait le serial killer au second plan (il paraissait presque moins horribles dans ses actes face à la cruauté des autres). Comme souvent avec Grangé et c’est ce que j’aime le plus on est balladée et puis la vérité tombe et on comprends qu’on s’est fourvoyé. J’aime beaucoup.

Ce livre parle également d’autisme (un sujet qui m’intéresse énormément) et de paléontologie (c’était très intéressant même si j’y connais que dalle). De l’histoire de l’Amérique du sud (et de pleins de trucs gores et horribles). On est vite plongée dedans.

Un détail que j’ai beaucoup aimé c’est l’histoire des hôtels, je ne peux pas en dire trop pour ne pas spoiler, mais je trouve que cela montre petit à petit la descente aux enfers ainsi que l’évolution de Jeanne qui se détâche peu à peu de sa vie d’avant.

Donc voilà, je ne suis pas déçue par ce livre et j’aurais aimé le lire plus vite.

Phrase post-itée :
« Elle aimait, lorsqu’elle avait choisi sa proie, se laisser dériver et devenir proie à son tour. » J’ai éclaté de rire, vu le sujet du bouquin, elle doit pas être déçue.

3 plus :
– on se fait balader
– Jeanne évolue vraiment
– La fin, et le fin mot de l’histoire.

3 moins :
– j’ai un doute au sujet d’un mot que Grangé utilise mais je ne peux pas dire quoi sans spoiler
– c’est dommage mais il y a quelque chose dont je me suis doutée assez vite, je l’ai senti venir (mais c’est parce que je connais bien l’auteur et son sadisme)
– j’aurais voulu en savoir un peu plus sur la forêt.

h1

Top Ten Tuesday n°33

septembre 25, 2012

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani

Les 10 sagas préférées (dyptiques, trilogies, séries plus longues,…)

1/ La trilogie de Bartiméus de Jonathan Stroud : oui bon je la mets partout cette trilogie, mais qu’est ce que je peux l’adorer, sérieusement.

2/ Comment (bien) rater ses vacances, comment (bien) gérer sa love story, comment devenir une rock star (ou pas) de Anne Percin : parce que c’est trop bon et que j’ai envie de les relire.

3/ A la croisée des mondes de Philipp Pullman : une trilogie qui m’avait bouleversifié et retourné et que j’adore !

4/ Arsène Lupin de Maurice Leblanc : j’imagine qu’on peut dire que c’est un genre de saga, et puis franchement je suis folle de ce personnage et de ses aventures.

5/ Dragon Rouge, le silence des agneaux, Hannibal de Thomas Harris : j’adore le personnage et ces livres sont franchement géniaux. Ils foutent des frissons !

6/ Chaos en marche de Patrick Ness : purée, ces bouquins m’ont complètement retourné, c’était génial et horrible à la fois, une écriture juste délicieuse ! J’en frissonne encore.

7/ Hunger Games de Suzanne Collins : pour ne pas faire dans l’originale, mais je suis vraiment tombée amoureuse de cette trilogie.

8/ La trilogie du Dernier souffle de Fiona McIntosh : elle m’avait été conseillé et prêté par une amie. J’aime pas trop la fantasy normalement, mais ces livres là je les ai adoré et dévoré ! J’étais à fond dedans. Et bon sang, j’ai tellement détesté Célimus ahaha !

9/ Uglies de Scott Westerfeld : bon là je triche un peu vu que je n’ai pas encore lu le tome 3 et 4, mais franchement j’adore tellement les deux premiers qu’il fallait quand même que je la cite ! J’espère ne pas être déçue !

10/ Percy Jackson de Rick Riordan : une vraiment trop trop trop bonne saga, je la recommande. C’est drôle et triste et bien écrit et juste trop génial !

Hormis une petite exception pour Uglies, j’ai parlé des sagas que j’avais finis de lire, mais je pourrais également citer : Bobby Pendragon de D.J MacHale que j’aime beaucoup, Starters de Lissa Price qui est bien commencé, Les écriveurs de Frédéric Mars qui m’a séduite (à quand la suite ?), Divergent de Veronica Roth dont j’attend la suite avec impatience (même s’ils ont changé les couverture et le titre et que ça rend tout moche et que je sais pas ce qu’ils ont fumé chez Nathan quand ils ont eut cette mauvaise idée), Ikebukuro West Gate Park de Ira Ishida dont j’ai adoré le premier tome. Et sans doute pleins d’autres que j’oublie.

h1

Ma soeur la tepu

septembre 22, 2012

Ne croyez pas que dans le titre j’insulte ma soeur, bien au contraire ce sont des mots d’amour (oui oui). Cette merveilleuse petite soeur a une chance de pendu (les pendus ont-il réellement de la chance?), elle est allée aux mots doubs ce week-end à Besançon, et devinez qui elle a rencontré? Anne Percin, bien entendu (bande de petits génies !)

Bon comment dire, quand j’ai su qu’Anne Percin serait là bas et que ma soeur m’a annoncé qu’elle y allait, je l’ai supplié de lui dire bonjour de ma part, de lui prendre ses livres, de me les faire dédicacer, de lui faire la bise même, de la prendre en photo et puis aussi de lui dire à quel point j’adorais ses bouquins (surtout les Maxime, mais j’avais également adoré « Né su X » rappelez vous!) Voilà donc, je me suis fais supporter de ma frangine genre « TU VAINCRAS LA TIMIDITE » et c’est bien marrant parce qu’elle l’a vraiment vaincu ! Et cette chanceuse lui a réellement parlé.

J’t’explique pas le cri que j’ai poussé dans Nancy tout à l’heure quand elle m’appelle « Mariiii j’ai vu Anne Percin », t’as des gens qui se sont retournés sur moi se demandant c’était qui la cinglée crieuse ! Bon le plus drôle c’est qu’elle a aussi vu Gilles Paris (que j’ai moi-même vu au salon du livre de Nancy, la semaine dernière) mais ce n’est pas le sujet.

Je suis à la fois super jalouse (grmbll pourquoi j’étais pas à Besac moi grrrrmblll) et en même temps super contente (parce que bon avec ma petite soeur on se partage genre carrément tout et donc c’est un peu comme si quelque part j’étais là bas avec elle). Et puis elle m’a pris un de ces livres et l’a fait dédicacé, dès qu’elle me l’envoie je vous montre (j’ai refusé qu’elle me lise la dédicace, je voulais la surprise, mais je suis sûre que je vais être contente-happy en la lisant).

Que même cette nouillette elle lui a avoué mon amour de guedin pour Maxime (mais comme j’aime Arsène Lupin, Hannibal Lecter, ou bien encore Aleksander tout autant, ça doit aller j’imagine !) Bon voilà quoi, j’aurais tellement voulu pouvoir me transporter là bas >o< !

Et elle m’a envoyé la photo pour me prouver ses dires en plus !

Bon mon prochain but c’est Victor Dixen (pour Jack Spark), Patrick Ness (pour Chaos en marche, mais en même temps va falloir qu’il vienne en France, c’est pas gagné), Claire-Lise Marguier (parce que comment dire son bouquin m’a bouleversifié) et puis bien entendu Scott Westerfeld (pour tout ce que j’ai lu de lui) ! Maurice Leblanc et Oscar Wilde en option ❤ !
C’est vraiment grâce aux auteurs que je peux me perdre dans ma bulle, voyager et rêver et pleurer, et aussi m’enfuir un peu parfois. Donc voilà je suis trop heureuse quand j’ai l’occasion d’en rencontré que j’adore (bon là j’l’ai pas vraiment rencontré, mais un peu quand même dans un sens). C’est super chouette =) !

h1

On My Wishlist n°19

septembre 22, 2012

 On my Wishlist est à la base un rendez-vous lancé par Book Chick City et repris en français par Chica’s Booksland. On parle alors tous les samedi d’un livre de notre Wish list qu’on veut absolument, et pourquoi.

Cette semaine :

 Black Eden de Ana Alonso et Javier Pelegrin

Résumé : En 2121, de grandes corporations ont remplacé les démocraties et redéfini l’ordre mondial. Chaque individu dépend d’une technologie ultra sophistiquée, dont la « roue neurale », une prothèse aux diverses propriétés, implantée directement dans le cerveau. Martin, 15 ans, en est dépourvu à cause de son système immunitaire atypique. Son profil génétique ne tarde pas à intéresser Dédale, une puissante corporation pharmaceutique, qui le recrute à des fins scientifiques. En échange de sa collaboration, l’adolescent part vivre dans un endroit idyllique avec pour seule obligation de se prêter à quelques petites expériences. Mais que cache cette généreuse proposition ?

Pourquoi? : c’est de la dystopie, la couverture est excellente, et il a l’air génial (en plus j’ai lu des bonnes critiques à son sujet). Et puis raison stupide, une fois que je l’aurai acheté j’aurai colorié une page complète de ma Wishlist ce qui tient plutôt du miracle vu le nombre de pages qu’elle contient.

h1

Comment devenir une rock star (ou pas), Anne Percin

septembre 18, 2012

 Résumé : Bon, alors, comme ça, vous voulez que Maxime Mainard vous déballe sa life, une fois de plus ?
Vous voulez qu’il vous raconte avec quelle bande de dingues il va fonder son (fameux) groupe de rock ?
Tout découvrir sur les secrets (brésiliens) de sa mamie Lisette ? Ouvrir (enfin) les yeux sur la vie privée d’Alex, sa meilleure pote ? Découvrir (avec stupeur) qui a osé rouler une pelle à Natacha, sa petite copine ?
Et vous demander comment, avec tout ça, il va réussir à avoir son bac ? Entre Noël et les vacances d’été, il va lui en arriver, des aventures inoubliables…
Musique (à donf) et affaires (émouvantes) de famille : Anne Percin poursuit et signe une saison 3 toujours aussi délirante !

Avis : j’avais déjà adoré ICI et LA ! Et voilà encore un énorme coup de coeur. Si Maxime y est grandement pour quelque chose (adorable ce gars, je donne ma veste pour ses sarcasmes moi), tout le reste y est beaucoup aussi. Encore un tome avec pleins de cultures (surtout niveau musicale, que des trucs que je connais pas évidemment, sauf les trucs français, évidemment. Mais au moins je me gave de musique à fond (j’écoute tout et n’importe quoi en fait moi (sauf techno et RnB évidemment, faut pas abuser non plus))). Des presques-nouveaux personnages font leur apparition, comme Stephane (qui m’a fait flipper grave à mort mais que j’ai adoré grave à mort aussi) ou Christian (mais si tonton dépressif). Et puis surtout un nouveau personnage sans le presque : Julius. Que pourrais-je dire de Julius à part : J’A.DO.RE ce type. J’en veux un comme ça dans mon IRTS ou dans ma vie. Il est complètement barré, sa façon de s’habiller et surtout de parler, je suis fan. En plus il a réussi à me sortir une larmichette le doudou, bref vive Julius. Alex et Kevin sont toujours aussi excellents, leurs sorties avec Maxime sont toujours aussi excellentes. Quand Alex m’a fait sourire jusqu’aux oreilles, Kevin m’a fait un peu de peine (et je l’adore aussi). Finalement j’en termine avec Natacha. Enervante mais mignonne (plus que dans le tome 2), elle m’a touché par moment et m’a gonflé par d’autre, c’est Natacha quoi, on finit par s’habituer à elle finalement.
Au niveau de l’écriture, rien à redire, c’est tout à fait le genre que j’aime, pleins d’humour, de notes de bas de pages (aaah les fameuses notes), de sarcasmes, de Maxime (aaah Maxime). Ca m’a fait pleurer, rire, vibrer, foutu dans tous les sens, décoiffé. Ca m’a donné envie de gratter ma gratte, de tapper sur mon piano, et de chanter à tue tête. Mais je fais très mal ces trois choses, alors je me suis abstenue et j’ai continué à lire (bonne chose). On retrouve les talents culinaires de Maxime (ahaha), ses talents d’artistes, ses supers bonnes notes (ou pas), son amour mignon et dindonesque (et presque touchant) pour Natacha et tout le reste qui fait que j’aime tellement ce bouquin et les deux autres d’avant.
L’histoire est simple mais c’est tout à fait le genre « moment de vie » que j’adore, qui me fait rire, qui m’émeut (l’histoire de la grand-mère, ou même de Julius), et puis toute cette musique et cette culture moi j’aime ! Oh ! Et j’en oublie de parler de Gédéon, encore une fois on ne le voit pas assez, mais le peu qu’on en parle je trouve toujours ce personnage extaordinaire et attachant à cent pourcent.
Et puis pour dire un petit mot sur la fin… J’ai gloussé comme une idiote (et ceux qui me connaissent vont facilement deviner pourquoi), et bon si on occulte ce qui m’a fait glousser (muahaha), j’ai juste adorer ça aussi. Une fin ouverte qui laisse place à l’imagination, une fin où on refait le tour des personnages qu’on aime et de ce qui se passe et va se passer.
Maxime et toute la clique vont franchement grave me manquer, c’est sûr, j’en suis toute tristounette.

Phrases post-itées :
« A se demander si je n’avais pas commis un bon vieil acte manqué ? » ça m’a rappelé mes cours de psychanalyse, du coup j’ai éclaté de rire sans raison.

« Kevin, c’est un peu mon doudou à moi » trooop mignooooon

« J’ai jamais aimé écouter la même chose que tout le monde. Plus un truc fait l’unanimité, plus ça me gonfle, tu vois? » Oh je connais quelqu’un comme ça mais je sais pas si je trouve que c’est une qualité ou juste complètement chiant. Mais bon c’est Maxime on lui pardonne tout (sûr!)

3 plus :
– Purée de belle couverture (j’en ai pas parlé dans ma critique, mais j’aime trop elle est craquante)
– Bonne écriture, bonne histoire, bonne fin, pleins de musique et d’autres choses
– Que des personnages trop biens (oui même Natacha)

3 moins : 
– NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN
– C’est déjà
– Finis ! *pleure*