Archive for mai 2013

h1

Whisper Girls, Vincent Villeminot

mai 29, 2013

whisper girlsRésumé : Un homme est en chasse. Des siècles qu’il parcourt les grandes villes, sur les deux rives de la Méditerranée […]. Face à lui, deux de ses anciennes victimes, condamnées à errer dans le monde des fantômes, et qui réclament vengeance. Et une jeune fille perdue dans le Paris contemporain, armée seulement de son ordinateur et d’un appareil-photo. Saura-t-elle défier l’Ennemi ?

Avis : il y a une phrase dans le résumé qui spoil la fin, et ça j’arrive pas à comprendre, pourquoi de plus en plus de résumé spoil les bouquins? Pas étonnant que je ne lise plus les quatrième. Donc du coup je l’ai enlevé pour vous épargner.

Cette superbe couverture mystérieuse me donnait très envie de lire ce livre et j’ai passé un bon moment de lecture avec celui-ci. On a le droit à différents points de vue et plusieurs personnages qui parfois n’ont vraiment l’air de n’avoir rien en commun.
Tout d’abord il y a Kathlyn, qui piste celui qu’elle appelle l’assassin. On découvre assez vite qu’elle est un fantôme et que personne ne peut la voir, qu’elle passe son temps à suivre l’assassin parce que d’une certaine façon elle n’a pas grand chose d’autre à faire. Elle était plutôt mignonne, même si d’une naïveté aberrante (quand on voit son passé elle m’a énervé) mais dans le présent elle est chouette.
Puis il y a Gaïané, celle qu’on appelle la vengeuse qui veut se venger de l’assassin (mais pourquoi?), c’est un personnage très froid, mais que j’ai beaucoup aimé.
Il y a donc l’assassin, qui semble être un tueur en série, violant des filles puis les tuant.
Il y a Nour (et sa famille) qui vient de perdre sa grand-mère (que j’adore, elle est trop chouette, un super personnage) et pour le coup on se demande quel est le rapport avec tout ce beau monde, surtout qu’elle se découvre un talent assez incroyable, celui de voir les fantômes.
Finalement il y a Clément, un garçon qui adore la photographie, un type un peu bizarre et un peu stalker, mais sans doute mon chouchou, il avait un petit côté très mignon-attachant je l’ai adoré (ça doit être son côté cheveux frisés).
On alterne les points de vue, même si le plus souvent c’est celui de Nour qui prévaut (tout est écrit à la troisième personne), Nour est une fille assez misanthrope, elle ne paraît vivre que pour le dessin et ne pas vraiment s’intéresser à ses semblables (qu’elle appelle des con-disciples). Jusqu’au jour où sa grand-mère meurt et qu’elle se rend compte qu’elle voit les fantômes. Là pour le coup sa vie va un petit peu basculer, devient-elle folle ou les voit-elle vraiment?

Il y a pas mal de mystère dans ce livre et j’ai bien aimé, je me suis demandée ce qui reliait la vengeuse et l’assassin, et surtout ce que voulait l’assassin. J’ai eu vachement peur par moment, pour Clément, pour Nour. Gaïané avait un petit côté « je fonce dans le tas » et des fois ne prenait pas forcément la bonne décision, elle a pleins de doutes, mais pas forcément les bons. J’ai adoré la relation Clément et Nour qui se met tout doucement en place, vont-ils devenir amis? Cela semble un peu difficile pour Nour, mais bon peut-être pas tant que ça finalement. Surtout s’ils trouvent quelque chose à partager.
Comme on a plusieurs points de vue, on apprend des choses que d’autres personnages ne savent pas et on peut se rendre compte à quel point ils se fourvoient et des fois ça m’a énervé, j’avais envie de leur donner la réponse, mais ça participe également au suspens et au mystère, on se demande ce qu’il va se passer.

A la fin tout s’accélère et j’ai vraiment flipper pour Clément, et puis pour Nour ensuite. La toute fin est sans doute très mignonne mais peut-être que c’est trop rapide (surtout vu le caractère de Nour), mais bon ça m’a fait rire quand même et j’ai beaucoup aimé. On obtient toutes les réponses (bon peut-être pas sur les immortels et la fille shining, mais on se doute à peu près du pourquoi/comment) et c’est un bouquin très agréable à lire avec une histoire assez sympa. Je pense me procurer le tome 2, même si celui-ci se suffit à lui-même (je ne suis même pas sûre que le deuxième tome reprenne les même personnages, mais je n’ose pas regarder de peur de me faire spoiler le livre complet).

En conclusion j’ai passé un bon moment avec ce livre assez doux finalement malgré une histoire qui peut être parfois dur, et l’idée des fantômes et des immortels me plaisaient bien.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– une magnifique couverture
– une bonne intrigue
– des personnages attachants

3 moins : 
– un quatrième de couverture qui spoil une révélation de la fin
– comme on en sait plus que les personnages par moment on a envie de leur dire ce qu’il en est, mais on peut pas
– Nour en bonne adolescente a une relation houleuse avec sa mère, mais j’ai pas trop aimé comment elle se comportait avec elle en fait.

Ce lire répond au challenge : 
jedegommemapal

 

h1

Top Ten Tuesday n°56

mai 29, 2013

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani
Je sais ça fait longtemps et on est mercredi, mais ces derniers temps : soit les thèmes m’inspiraient pas, soit j’avais vraiment pas le temps (ou j’oubliais comme pour celui là). Donc le voilà en ce joyeux mercredi :

Les 10 thèmes ou mots du titre qui vous font directement acheter le livre 

1/ Les dragons : j’adore ça, chaque fois que ça va parler de dragons je rajoute le livre dans ma Wish-list, je suis super faible à ce niveau là.

2/ La dystopie : je suis devenue fan de ce genre après avoir totalement dévoré Uglies de Scott Westerfeld et découvert Hunger Games de Suzanne Collins. Mais j’aime toute forme de dystopie, même les livres plus adultes (Running Man de Stephen King par exemple que j’avais dévoré).

3/ Policier/Thriller historique : là je sais pas pourquoi, je crois que ça donne un charme en plus à ce genre, j’aime quand ça se passe dans des époques lointaines où les gens ne réagissent pas de la même manière, où les choses sont différentes, et comment cela peut s’instaurer. Et de manière générale j’aime assez les romans historiques.

4/ L’univers Austenien : alors là je suis super faible, dès que ça concerne Jane Austen il me le faut, du coup je me jette sur des livres comme « les filles de Mr Darcy » sans savoir ce que ça va donner (avec la peur d’être déçue). Mais c’est plus fort que moi, dès que je vois que ça porte sur Jane Austen, il me le faut quitte à ce que je trouve ça nul.

5/ Les livres qui portent sur l’homosexualité : bon pas tous, je ne veux pas d’un pseudo harlequin mais avec deux mecs ou deux filles dedans. J’aime les livres comme ceux de Sarah Waters par exemple, avec une véritable intrigue en plus de l’histoire d’amour homosexuel. Je n’aime pas trop non plus quand c’est couche-par-ci et couche-par-là, faut vraiment qu’il y ait une histoire derrière, et pas trop cliché non plus.

6/ Les livres qui portent sur l’autisme : c’est sans doute ça qui m’a poussé à vouloir être éducatrice spécialisée (j’aurais bien fais de me casser une jambe le jour là), mais les troubles autistiques sont troublant et je m’y intéresse beaucoup. D’ailleurs je recommande un des meilleurs livres que j’ai lu sur le sujet d’ailleurs : Moi, l’enfant austiste de Judy Barron et Sean Barron, c’est un témoignage mère/fils et c’est super beau. Et je trouve que ça permet de se mettre dans la tête du gamin, de voir ce qu’il a pu ressentir etc.

7/ Les thrillers psychologiques : ceux où y se passent peut-être pas grand-chose, mais que tu te sens enfermé dans le livre, qui te tient en haleine et qui te fais bien réfléchir comme il faut.

8/ Les livres remake de la Belle et la Bête : alors là je suis carrément faible également, dès que ça met « remake de la belle et la bête » même si ça a l’air niais au possible et cucul la praline (tout ce que je déteste) je vais acheter quand même.

9/ Tout ce qui concerne Arsène Lupin : bon je suis super hyper fan des Maurice Leblanc à vrai dire, mais je suis preneuse dès que ça concerne Lupin (par contre là si c’est raté je vais crier au massacre et martyriser le livre)

10/ Les histoires sur les Serial Killer : j’ai une fascination assez morbide là-dessus, et j’aime bien en savoir plus sur eux (surtout quand il s’agit de femmes) c’est pour cette raison que je passe souvent sur le site : http://www.tueursenserie.org/. En général quand je dis ça j’effraie les gens… Je me demande bien pourquoi !

h1

Le bal des Iguanes, Brice Tarvel

mai 29, 2013

le bal des iguanesRésumé : Les Myriadines, un château évoquant un organe géant fossilisé transformé en maison de retraite de luxe, des résidents au lourd passé mystérieux dont les cannes sont agitées comme des armes, et puis cette jeune femme, Lise, une aide-soignante qui paraît avoir une conception bien particulière des soins palliatifs en fin de vie.

Entre vieux malfrats, pensionnaires cannibales et anciennes stars déchues, Lise, dont la cible est l’un des résidents des Myriadines, ne va pas vivre la plus reposante des missions d’infiltration, loin de là.

Encore un fichu été…

Avis : la couverture que je trouve trop belle et le résumé un peu mystérieux me donnaient vraiment envie de lire ce livre. J’ai plutôt bien aimé de manière générale, mais je suis tout de même un peu déçue car je m’attendais un peu à autre chose. Lise travail aux Myriadines et autant dire qu’elle déteste son travail, elle déteste les personnes avec qui elle travaille, sauf une petite vieille et une de ses collègues de boulot. Dans cet ancien château reconvertit en maison de retraite pour riches, les rumeurs vont bon trains sur les personnes qui l’habitent, mais est ce que ce ne sont que des rumeurs? N’ont-elles pas une part de vérité? Cette idée me plaisait vraiment, je me disais qu’on allait avoir droit à des frissons et qu’on se poserait de réelles questions sur les vieux des Myriadines. Alors certes, oui, quelques trucs font frissonner mais sans plus, le mystère ne dure pas très longtemps, et on sait assez vite ce qui se passe. J’ai totalement détesté les personnages de cette histoire, sauf Lise (l’héroïne), sa collègue et la petite vieille qui parle à ses géraniums, c’est peut-être voulu puisque Lise les aime bien aussi. Mais je n’ai pas non plus aimé Julien, on ne le voit pas, c’est Lise qui nous en parle, mais ce type ne me plaisait pas du tout. Mais alors pas du tout, du tout.
Bref la question qui m’a tiraillé tout du long c’est surtout « quelle est la mission de Lise? Que fait-elle réellement aux Myriadines », on ne sait la réponse qu’à la toute fin et j’avoue c’est bien glauque.
Puisque je parle de la fin, et bien elle est hyper brutale, je ne l’avais pas vu venir mais en même temps ce n’était pas une grosse surprise. Je m’attendais à autre chose je dois le dire, je pensais que l’auteur avait semé dans son livre quelques révélations qui nous pèterais à la tête à la fin et qu’on se dirait « ooh mais oui », mais en fait non, finalement ce que j’ai pris pour des trucs anormales ne sont pas réutilisés, on ne nous met finalement même pas vraiment de doute.
Donc j’ai passé un bon moment avec ce livre, il était vraiment sympa et pas mal de trucs m’ont fait grimacé, quelques mystères tout de même et pas une mauvaise fin, simplement je pense qu’il manque quelque chose, que le mystère retombe trop vite et que finalement on ne frissonne pas assez. De plus l’humour noir (car je pense qu’il s’agit également de ça) n’a pas du tout fonctionné sur moi.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– la couverture
– quelques mystères, notamment sur la mission de Lise
– une pas trop mauvaise fin

3 moins : 
– du mystère mais qui retombe vite
– des personnages détestables
– un humour noir qui n’a pas fonctionné sur moi.

h1

Magie Celtique avant-goût d’éternité, Collectif

mai 28, 2013

magie celtiqueRésumé : Magie celtique réunit six nouvelles fantasy inédites inspirées de la magie et des légendes celtes. Des textes à la fois modernes et enchanteurs qui nous emmènent au cœur des forêts légendaires et d’une nature toujours plus magique. Des personnages aussi connus que Merlin, Arthur et Morgane prennent vie pour de nouvelles aventures. Tandis que d’autres héros côtoient pour la première fois créatures féeriques et divinités, changeant à jamais leur vision de la vie, mais surtout de la mort. Franchissez le seuil de l’Autre Monde, en route pour un voyage ensorcelant à travers l’imaginaire.

Avis : un recueil de nouvelles plutôt sympathiques, même si parfois n’ayant pas les connaissances je me perdais un peu dans les noms et dans ce qu’il se passait. Je pense décrire mon avis nouvelle par nouvelle ce sera plus évident.

In Memorian de Flora Greys : j’ai trouvé que le héros s’en sortait beaucoup trop bien, et beaucoup trop facilement, et j’étais en train de me dire « mais pfff » quand la fin a réussi à me surprendre et finalement m’a montré la nouvelle sous un autre jour, j’ai donc plus apprécié.

Mel de Kevin Eïron Devis : pour le coup j’ai carrément regretté que ce soit une nouvelle, j’aimais beaucoup Mel et j’avais hâte de savoir et comprendre ce qui lui arrivait, la fin m’a prise au dépourvu que je ne m’y attendais pas du tout mais j’ai adoré l’idée. Dommage que ce soit si court, j’aurais sans doute adoré lire une histoire entière là dessus.

Marwelna la magicienne de Magali Herbert : même si l’écriture est vraiment bonne, c’est sans doute la nouvelle que j’ai le moins aimé. Quelque chose a du m’échapper parce qu’en fait je n’ai pas compris grand chose, et surtout pas la fin.

Le chaudron des âmes de Anne Rossi : j’ai bien aimé cette nouvelle, je n’ai pas toujours tout compris (surtout pour comprendre cette histoire d’anges, de paradis et retrouver les différents noms de Viviane et Merlin) mais j’ai quand même passé un super moment. Surtout j’ai adoré Arthur, je sais pas pourquoi, mais je le trouvais excellent, drôle, mignon. Et le fait que ça se passe à notre époque j’aime bien. La fin est toute mignonne et m’a beaucoup plu. L’histoire entre Viviane et Merlin est pas mal non plus.
Encore une fois c’est dommage que ce soit si court, car certaines choses passent peut-être trop vite (notemment le combat avec Mordred et la Morrigane)

Les oubliés de Flora Greys : euh… Bon je ne sais pas trop, l’histoire est sympa, j’ai adoré Brocéliande et tout mais… C’est peut-être un peu trop « gnangnan » pour moi, je sais pas. C’était mignon mais ça m’a pas plus marqué que ça.

Uffin de Elfenn : sans aucun doute ma nouvelle préférée, je l’ai adoré. Peut-être parce que le gosse est autiste, peut-être parce que la fin ma émue jusqu’aux larmes, parce que j’ai trouvé l’idée originale et géniale. J’étais à fond dedans, je l’ai trouvé vraiment superbe. Même Nimue a réussi à me toucher. Et le gosse – Owen – est juste adorable… Bref une super nouvelle vraiment.

Je n’ai pas post-itée de phrase.

h1

Enders, Lissa Price

mai 27, 2013

Enders

Attention, lire cet avis peut vous spoiler le tome 1

Résumé : 

MESSAGE SPÉCIAL DU PDG DE PRIME DESTINATIONS À L’ATTENTION DES STARTERS :

LA LOCATION DE VOS CORPS A ÉTÉ INTERROMPUE.
MAIS N’OUBLIEZ PAS,
JE CONTRÔLE TOUJOURS VOTRE ESPRIT.

Je peux voir à travers vos yeux.
Vous forcer à dire ce que je veux.
Vous pousser à entrer dans n’importe quel lieu.

Alors, juste un petit conseil : ne faites confiance à personne, même pas à vous-même !

VOTRE VIE M’APPARTIENT.

Avis : Mon avis sur Starters ici.
Contrairement à la majorité (en tout cas d’après ce que j’ai pu voir, entendre ou lire) je suis super addict de la couverture (que ce soit le tome 1 et le tome 2), elles représentent vraiment bien les choses, je les trouve superbes et elles vont super biens ensemble en plus.
Ensuite au niveau de l’histoire…
Donc j’avais totalement adoré le premier tome de la série, et j’avais fais quelques hypothèses pour le deuxième tome (et je m’étais bien plantée !). Ce deuxième tome comporte également beaucoup d’actions, pas le temps pour Callie de se reposer et de profiter de l’héritage d’Héléna. Les personnages que l’on a rencontré dans le premier tome sont beaucoup moins présents (sauf pour Michael qui lui est plus présent) mais on voit plus vraiment Lauren, et encore moins Blake, ils font une petite apparition et voilà.
Mais on fait la rencontre d’autres personnages, notamment Hyden (que j’ai littéralement adoré, même si je me doutais de quelque chose de sa part, mais je n’en dis pas plus). Ici, il est question d’arrêter l’ennemi de Callie, qui est le pire type qui soit, et le temps presse. Mais pas facile, on met pas mal de bâtons dans les roues de Callie, Hyden et Michael et ils n’ont guère le temps de se reposer, et nous non plus par la même occasion puisqu’on les suit facilement dans l’histoire.

J’ai beaucoup aimé ce livre, il se lit facilement et vite (il est écrit très gros), l’écriture est agréable et sympa. Par contre au niveau des sentiments de Callie je suis restée un peu extérieur, elle montre assez peu son attachement finalement, même si j’aimais bien le couple (devinez lequel éhé) je ne me suis pas totalement sentie transporté par eux. On sent bien que l’histoire d’amour n’est pas totalement l’intérêt de cet histoire (ce n’est pas un reproche, je préfère ça plutôt que l’inverse quand l’histoire passe à la trappe à cause de l’histoire d’amour).

J’ai trouvé certains passages un brin trop rapides peut-être, j’aurais voulu qu’on se pose un peu pour en apprendre plus sur ce qui se passait, comment, qui? Mais on part très vite sur autre chose, certes on n’a pas le temps de s’ennuyer mais je regrette tout de même que ça aille si vite par moment.

J’ai trouvé une sorte de « faux raccord » dans le livre, je ne sais pas comment dire autrement, mais Callie va faire quelque chose à Hyden à un moment et… Et bien ce n’est pas logique vu le personnage, mais c’est une petite erreur et j’ai failli ne pas le remarquer. Je me suis juste dit « ben mince, c’est bizarre », enfin voilà (ou peut-être que j’ai mal compris, c’est possible aussi).

Vers la fin il y a des scènes très belles, et aussi très jubilante. Et j’ai bien aimé cette fin (même si en fait j’en voudrais plus, je trouve que c’est une bonne conclusion qui laisse une grande ouverture).

Voilà, en bref un second tome très sympa, pleins d’actions mais également de mystères et de révélations.

Pas de phrase post-itée.

3 plus :
– La couverture
– Pleins d’action, pas le temps de s’ennuyer
– Des révélations que je n’ai pas vu venir

3 moins : 
– Des fois j’aurais voulu qu’on puisse se poser un peu, en savoir plus
– Je suis restée un peu trop extérieur aux sentiments de Callie, je ne ressentais pas sa tristesse et tout ça
– Je l’ai lu tellement vite, je suis triste que ce soit déjà finis !

h1

Vocation fatale, Anne Perry

mai 25, 2013

vocation-fataleRésumé : Une nouvelle enquête s’offre au détective William Monk. En lui demandant son aide, Mrs. Julia Audley Penrose le plonge dans l’embarras, car il s’agit d’un problème difficile : une agression sexuelle dont a été victime sa sœur.

Seuls le professionnalisme de Monk et l’aide précieuse d’Hester Latterly – elle-même confrontée à la mort violente d’une patiente, étranglée à l’hôpital de Londres où elle travaille – et de Lady Callandra, sa bienfaitrice, permettront de résoudre cette douloureuse affaire.

Avis : il s’agit du quatrième tome de la série Monk. Comme chaque fois je suis enchantée par ma lecture. Ici l’histoire commence par le viol d’une jeune femme, mais j’ai commencé à me poser des questions quand l’affaire est résolue page 54 (je l’avoue je me suis dit « mais que va-t-il se passer maintenant? »), mais Anne Perry n’en avait pas finis avec nous et voilà qu’un meurtre à l’hôpital où travaille Callandra va avoir lieu. J’ai juste adoré ma lecture, retrouvé Monk, Hester et Callandra était un véritable plaisir, d’autant plus que j’adore la relation que Monk et Hester entretiennent entre respect, colère et disputes, je suis HYPER fan de ce couple et chaque fois qu’ils sont ensemble ou qu’ils pensent l’un à l’autre, je frétille et je gluglute car je les adore franchement.
Bon l’histoire est vraiment génial, je me suis vraiment laisser prendre tout du long, Anne Perry est vraiment très forte pour nous balader  même s’il y avait une chose que j’avais parfaitement compris tant elle me paraissait évidente et je ne comprenais pas pourquoi tout le monde s’acharnait dans la mauvaise direction.
J’ai beaucoup apprécié la « morte », c’est un peu gore dis comme ça, mais on apprend à la connaître après son assassinat et ça avait vraiment l’air d’une super personne, une femme infirmière dont le plus grand rêve était d’être médecin, mais dans un monde d’homme où les femmes ne sont bonnes qu’à devoir être belle et plaire à leur mari, c’était très dur pour elle. Encore une fois on a une critique de la société de l’époque et de la manière dont était vu les femmes, j’aime beaucoup surtout que c’est vu au travers de Monk et d’Hester, e d’autres personnages, et on voit que pour un homme c’est par moment difficile de voir la femme autrement que comme faible, mais même pour la femme. Certaines femmes dénigrent elles-mêmes leur propre sexe et ça en devient triste.
J’ai d’ailleurs adoré le père de la victime qui était à fond pour ce que faisait sa fille et qui croyait vraiment en elle et en ses rêves, c’était très beau (et aussi très triste).
Quand au coupable… Et bien je vous laisse lire le livre pour le savoir, mais j’ai accusé tout le monde au moins une fois !

Pas de phrase post-itée.

h1

La proie pour l’ombre, P.D James

mai 23, 2013

la proie pour l'ombreRésumé : Sir Callender engage Cordelia Gray, détective privé, pour enquêter sur le suicide de son fils. Elle débarque à Cambridge où elle pourrait se laisser séduire par des étudiants enjôleurs et de charmants professeurs… Mais la haine, la médiocrité et le sadisme rongent cette société en décomposition. Est-ce le mal de vivre qui a poussé Mark Callender à se tuer ? Ou bien quelqu’un l’a-t-il éliminé, maquillant le meurtre en suicide ?

La menace est toujours là, tapie dans l’ombre, prête à surgir.

Avis : ce livre commence avec un suicide, une scène assez froide. D’ailleurs j’ai tout de suite accrochée sur l’écriture et la sorte de détachement de Cordélia (et pourtant malgré tout on sent qu’elle éprouve des trucs). L’histoire n’est pas réellement surprenante, mais elle suit son cours et est hyper agréable à lire (malgré quelques longueurs dans les descriptions). Je pense que Cordélia que j’ai totalement adoré, fait beaucoup dans l’histoire. C’est une femme avec du caractère qui va essayer de résoudre l’enquête et ne se laisse pas faire, elle est maligne, observatrice aussi et j’ai aimé vivre l’histoire à travers elle (même si c’est à la troisième personne).
Pour l’intrigue, j’avais deviné quelques trucs mais j’ai beaucoup aimé comment les choses sont expliqués, et par contre je ne m’étais pas attendu à ça pour la fin. Une fin que j’ai beaucoup aimé, qui peut paraître traîne un peu mais qui m’a ravie car on en apprend plus sur Cordélia et sur un autre personnage (qui apparemment est le héros d’autres livres de P.D James).
Par contre à part Cordélia et l’autre détective, je n’ai guère aimé les autres personnages. Les élèves de Cambridge m’ont déplu à fond, surtout Hugo, le père de Mark était trop froid, Lunn me foutait les ch’tons et Elizabeth Leaming était trop dur peut-être, trop froide également par moment. J’ai regretté que Bernie soit mort dès le début, j’aurais voulu apprendre à le connaître, j’aime beaucoup comment Cordélia en parle.
En bref, un policier sympa qui m’a séduite, et j’ai très très envie de lire l’autre aventure de Cordélia (il n’y en a que deux d’après mes renseignements), ainsi que d’autres livres de l’auteurs.

Pas de phrase post-itée

3 plus : 
– L’écriture
– Le personnage de Cordélia
– L’enquête

3 moins : 
– Les autres personnages
– Quelques descriptions que j’ai trouvé un peu longue
– Une intrigue par toujours surprenante (mais que j’ai quand même aimé)