h1

L’assassin royal tome 1 : L’apprenti assassin, Robin Hobb

juillet 7, 2015

assasinroyal1Résumé : Lorsque le jeune Fitz est conduit à la cour des Six-Duchés, il ne sait pas encore que sa vie – et celle du royaume tout entier – va s’en trouver bouleversée. Le roi-servant Chevalerie, père de cet enfant illégitime, devra renoncer au trône pour ne pas entacher la réputation de la famille royale… Et nombreux sont les prétendants à la succession… Fitz se retrouve isolé au centre d’un univers qu’il ne connaît pas. En quoi le Vif, cette étrange magie qu’il découvre et qui lui permet de communiquer avec les animaux, est-elle si dangereuse ? Et pour quelle raison le roi Subtil fait-il appel à lui pour lui enseigner une forme étrange de diplomatie : l’art de tuer ? Poisons, magies et lames effilées vont bien vite devenir le quotidien du jeune bâtard princier…

Avis : j’avais essayé de lire ce livre étant plus jeune et j’avais détesté, si bien que ça m’avait pas mal dégoûté de la fantasy. Et puis en ce moment alors que je me passionne pour la fantasy (comme quoi les goûts changent), je me suis dis qu’il fallait que je redonne une chance à ce livre, et sous l’insistance d’une amie qui en est fan, je me suis lancée. Aucun regret, j’ai réellement adoré ma lecture. Je me suis immédiatement attachée à Fitz, que je m’amusais à appeler « petit » « mon garçon » au lieu de Fitz, oui ça m’éclatait puisqu’au début il n’a pas de nom officiel, et la première fois qu’on lui demande comment il s’appelle il répond « petit ». C’est plutôt mignon non? J’ai trouvé ce gosse tellement attachant au début, sa façon de s’attacher au chiot Fouinot. Mais j’ai beaucoup aimé les personnages qui l’entourent, notamment Burrich, qui malgré ses airs froids et bourrus est quelqu’un de bien, on le voit à la façon dont il prend soin des animaux et admire Chevalerie. Pour ce premier tome l’histoire m’a paru assez original, notamment dans la formation de Fitz entourée de mystère. Et aussi (et surtout), dans le personnage du fou, qui apparaît devant Fitz pour lui dire des choses qui paraissent parfois n’avoir aucun sens pour Fitz. C’est un personnage mystérieux dont on sait très peu de chose, finalement on sait à peine pourquoi il tourne comme ça autour de Fitz, mais bon sang de bonsoir que je l’aime. Le fou m’a plu presque immédiatement. Et j’aurais vraiment voulu que Fitz l’écoute un peu plus.
L’apparition des zombies (oui on appelle ça des forgiser, mais bon moi j’appelle ça des zombies) est assez mystérieuse également, intéressante et un peu flippante. Mais j’ai beaucoup aimé aussi, et j’ai hâte d’en savoir plus.
D’autre personnages gravitent autour de Fitz, comme… Molly. Et là tout de suite je vais être direct, je n’aime pas Molly. Elle m’agace très franchement, puis la pseudo histoire d’amour niaise qui est entrain de naître entre eux me gonfle déjà. Je la trouve cucul-niaise, j’accroche pas du tout et j’en vois guère l’utilité. Bon après c’est une histoire adolescente donc on peut pas s’attendre a de la maturité, mais réellement ce n’est pas mon truc ce genre de niaiserie je crois. Bref, passons.
Parlons d’Umbre, celui qui va enseigner à Fitz l’art d’assassiner. C’est quelqu’un que j’ai trouvé assez attachant, et Fitz s’accroche à lui, trouve en lui quelqu’un qui le sort un peu de sa solitude, un mentor – ce qu’il n’arrive pas à trouver chez Burrich, il le voit chez Umbre.
Et dans ceux que j’ai aussi aimé, il y a le roi Subtil (même si certaines choses m’ont agacé de sa part), et Vérité (même si j’ai eu du mal à me faire un avis sur lui plus j’ai appris à le connaître plus je l’ai aimé), ainsi que Chevalerie, et ohlala Patience bien sûr, j’ai adoré Patience.
Et dans ceux que j’ai détesté, Royal (prince petit merdeux) et Galen (alors lui j’avais envie de lui brûler la face).
En tout cas c’était une très bonne lecture, prenante, j’avais du mal à m’arrêter (encore un chapitre, encore un…) et je suis contente d’avoir pu me faire un autre avis sur ce livre. J’ai hâte de lire le tome 2, je me le réserve pour bientôt.

Le détail qui tue : j’ai la version ebook et ma soeur la version papier, du coup on l’a lu quasi en même temps, c’était amusant.

Le détail pas amusant : je n’aime pas l’auteure, je n’aime pas son avis méprisant et stupide (et peu ouvert) sur les fanfictions, malgré ça son oeuvre vaut vraiment le coup (en tout cas ce tome 1).

Publicités

2 commentaires

  1. Je decouvre ton blog avec plaisir 🙂 L’assassin royal est ma saga fantasy préférée.
    Par contre, j’ai le même avis que toi sur l’auteure : son avis – méprisant et hautain – sur les fanfictions me dérange. En tout cas, bonne lecture pour la suite de la saga (tu n’as pas fini de détester certains personnages, crois moi !). Le petit plus c’est qu’elle a une suite qui est en cours d’écriture (histoire de prolonger le plaisir).


    • Je ne pense pas qu’elle deviendra ma saga préférée, mais pour le moment elle est bien partie pour me plaire, c’est déjà ça 😀
      Je trouve ça dommage d’être aussi fermée. Quand on sait que Roméo et Juliette de Shakespeare est une fanfiction, de base, et pourtant une oeuvre majeure…
      Je sens que je vais m’amuser à détester les persos ahah :D. Je savais qu’il y avait une suite, mais bon déjà je vais lire les 13 que j’ai et ensuite si là j’aime toujours, on verra 🙂



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :