Archive for février 2012

h1

Leviathan, Scott Westerfeld

février 29, 2012

 Résumé : «- Chargez le canon !
rugit maître Klopp.

Alek se retrouva projeté dans le siège
du commandant tandis que la machine
s’ébranlait. Il s’efforça de boucler
ses sangles, mais une pensée terrible
l’occupait tout entier et lui
engourdissait les doigts.

S’ils essayent de me tuer…
c’est que tout est vrai.

Le comte Volger s’accroupit près de
lui, criant pour couvrir le vacarme
des moteurs et des coups de canons.

– Voyez le bon côté des choses, Alek.
Si on vous tire dessus, c’est bien
que vous représentez
une menace pour le trône !»

Avis : le résumé est trop nul, en fait c’est juste un passage du livre donc n’indique que dalle, où à peine du genre qu’Alek est une menace pour le trone, mais le trone de quoi hein?
Bref.
Scott Westerfeld va se retrouver dans la liste de mes auteurs préférés  puisque pour l’instant ses livres ne m’ont pas déçu. Encore une fois j’ai adoré d’ailleurs. C’est rare que je lise du steampunk (j’ai vu des anim’, mais lu rarement de livres sur le sujet) et j’ai absolument ADORE. Mêlé l’histoire de la première guerre mondiale avec de l’imaginaire, des machines incroyables, des animaux complètement fantastique, franchement c’était vraiment génial. En plus avec les images, on pouvait s’y croire vraiment. J’ai tout de suite été catapulté dans l’histoire, car l’action commence dès le premier chapitre, avec le personnage d’Alek que j’ai adoré. Sa manière de parler, sa manière d’être, son caractère et tout, vraiment il est trop chou et j’en suis folle (je veux l’adopter quoi en gros). Bref Alek doit fuir, car son père et sa mère ont été assassiné, et les allemands le cherchent pour mettre un terme à sa vie également, accompagné de Volger et Klopp (des personnages que j’ai aussi beaucoup aimé) ainsi que de deux autres hommes, il va fuir l’Autriche.
Et puis d’un autre côté, on a l’histoire de Deryn, une fille qui va se faire passer pour un garçon, parce qu’à cette époque être une fille c’est porter une robe et se marier, sauf que voilà, Deryn elle veut voler. Elle va donc se faire passer pour Dylan et entrer dans l’armée volante. Comme personne ne découvre son secret et qu’elle se montre plutôt forte et maligne, elle va pouvoir embarquer dans le Leviathan, un vaisseau darwiniste (en fait c’est une grosse baleine volante, vachement sympa la bestiole).
Sauf que la guerre est déclarée, et être à bord du Leviathan ne va pas être de tout repos, surtout depuis l’arrivée du dr Barlow qui va prendre Deryn sous son aile (ou plutôt comme garçon de course en gros). Le dr Barlow est également un personnage que j’ai beaucoup apprécié, c’est une femme fière qui sait ce qu’elle veut, très intelligente elle réussit à se faire entendre dans ce monde d’homme et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Deryn aussi je l’ai plutôt aimé, y a bien eu des moments où je l’ai trouvé agaçante, mais plus l’histoire avance et plus je l’apprécie, et à la fin elle m’a carrément plu.
D’ailleurs puisque j’en viens là, parlons de la fin. CETTE FIN. GRMBL. Scott Westerfeld est le roi des fins sadiques, et donc me voilà bien obligé d’attendre et de désirer ardamment la suite.
C’est un super bouquin, qui se lit très bien, on est pas perdu dans le vocabulaire puisque tout est assez bien expliqué, et je suis rentrée tellement facilement dans l’histoire que ça ne m’a posé aucun problème pour la suite.
Et puis l’idée qu’une Darwiniste et un Clanker se rencontrent et doivent coopérer, moi j’adore. J’ai vraiment hâte de voir la suite.

Je n’ai pas trouvé de phrase qui m’ont sauté aux yeux par contre, donc voilà je saute cette étape.

3 plus : 
– Les personnages, surtout Alek, vraiment.
– L’histoire, j’adore le fait qu’une histoire vraie soit mêlé à de l’imaginaire
– Une baleine volante quoi ! Une méduse aussi d’ailleurs. Et puis même, les animaux des Darwinistes sont trop cool, et les machines Clankers en jette à fond.

3 moins :
– Qu’est ce que c’est con la guerre
– Qu’est ce que c’est stupide la guerre
– Mais franchement, qu’est ce que les hommes qui veulent à tout prix se battre et qui trouvent ça cool sont abrutis.

h1

Top Ten Tuesday n°5

février 28, 2012


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

 Les 10 raisons qui font que vous êtes accro à la lecture

1) J’ai appris à lire très jeune juste pour pouvoir lire moi-même.

2) Mes grands-parents, dès qu’ils ont su que je savais lire m’ont fait découvrir des tas de choses.

3) Ma grande sœur m’a toujours filé tout un tas de bouquins, et le plus souvent des très bons livres, me rendant ainsi un peu plus accro.

4) J’ai eu la chance d’avoir des profs qui conseillaient des bons livres pas ennuyants (sauf quelques ratés).

5) Les livres m’ont empêché de mourir d’ennuie quand j’étais petite, et ma maman m’en achetait souvent.

6) Le plaisir de lire en cachette jusqu’à quatre heures du matin et d’être crevée durant les cours le lendemain.

7) J’aime les couvertures, l’odeur, les mots, le travail qui se dégage d’un livre, j’aime aussi développer mon imagination, apprendre des tas de choses par les livres.

8) Je suis accro à la lecture, parce que je suis accro à l’écriture            .

9) Parce que j’aime lire des fanfics pour revoir les personnages que j’aime bien dans une écriture amateur.

10) Parce que ça me vide la tête tout simplement.

h1

Thomas Drimm T.1 La fin du monde tombe un jeudi, Didier Van Cauwelaert

février 22, 2012

 Résumé : 
« J’ai 13 ans moins le quart et je suis le seul à pouvoir sauver le monde. Si je veux. »
Dans une société sous contrôle total où le jeu règne en maître, un ado se retrouve détenteur d’un secret terrifiant, qui déchaîne contre lui les forces du Mal… et celles du Bien. Tiraillé entre la femme de ses rêves et un vieux savant parano réincarné dans un ours en peluche, Thomas va découvrir, de pièges en rebondissements, l’exaltant et périlleux destin d’un super-héros à mi-temps. Course contre la montre et voyage initiatique, cette aventure de Thomas Drimm, au suspense haletant et à l’humour féroce, a tout pour passionner les lecteurs de douze à cent douze ans.

Avis : La présentation du monde et des lois absurdes se fait tout au long du bouquin, au début ça me faisait rire, et plus ça avançait et moins je riais. Ou alors je riais jaune.
Au début de l’histoire on a affaire à Thomas qui va tuer accidentellement un petit vieux sur la plage . Ce gamin l’air de rien m’a foutu froid dans le dos, certes il va être le héros de l’histoire, mais il réfléchit très froidement, surtout pour un enfant de 13 ans.  L’histoire est écrite de son point de vue, l’écriture paraît donc assez enfantine mais se lit très facilement et ce n’est pas ennuyant, et puis j’aime bien ce mode d’écriture en général tant qu’on tombe pas dans l’infantile. Thomas est très intelligent, et sa mère est obsédé par son poids et veut à tout prix le faire maigrir, son père est alcoolique et souffre de tout ce qu’il sait mais je l’ai trouvé bien plus gentil que la mère.
Le nounours de Thomas qui abrite l’âme de Pictone va lui demander de « sauver le monde », sauf que voilà Thomas a un sacré caractère et n’accepte pas immédiatement. Je ne pense pas que Thomas soit un héros comme les autres, il n’a pas tellement envie de faire des efforts au début, il n’écoute pas forcément Pictone, et il n’en fait qu’à sa tête tout le long du livre, il n’est pas non plus tellement fidèle et est tiraillé par l’envie d’aider son père et d’abandonner la peluche.
Et puis est-il réellement maître de tout ce qui lui arrive?
D’un autre côté, Thomas fait des rêves étranges dont il ne se rappelle jamais, dans ses rêves il voit des choses qu’il ne devrait pas voir et ces passages sont plutôt bizarres, mais c’est une manière de voir ce qu’il se passe plus haut.
L’histoire est pleine de suspens et tout ne se passe pas comme on pourrait le croire, la fin m’a cloué et je veux absolument la suite.
J’ai apprécié la plupart des personnages, j’avais très souvent envie de claquer Thomas, je le trouve hyper désagréable, mais je crois qu’en fait c’est aussi ce qui fait que je l’aime bien. Il est différent je trouve. Et puis le nom « Drimm » je trouve colle bien avec lui, puisque ça rappelle « Dream » le rêve, et puisque Thomas rêve souvent et que ses rêves ont de l’importance…
Mon personnage préféré est sans aucun doute le nounours qui parle, à la base en plus je voulais lire ce livre surtout pour ça, Pictone est excellent, c’est un super génie et il a aussi son petit caractère, il essaie un peu de manipuler Thomas mais tout ne se passe pas forcément comme il le désir.
Ensuite il y a Brenda, elle est très terre à terre et met pas mal de temps à accepter la situation et pourtant elle se révèle être une très bonne alliée pour Thomas.
Et puis il y a la mère de Thomas qui m’a énervé et en même temps fait de la peine, piégé dans ce monde elle réagit comme elle peut et essaie d’être heureuse à sa manière, et puis bon finalement son fils lui ressemble, ils réagissent froidement tous les deux. Le père est un personnage aussi que j’ai trooop adoré, et il m’a vraiment attristé.
Et finalement il y a les ministres, Boris est un crétin faible mais il m’a fait de la peine également, Oliver et Lily sont les grands méchants et pourtant ils cachent quelque chose, je ne savais pas vraiment quoi penser d’eux et la fin… ARGH.
Bref c’est un bon livre, des personnages originaux et sympa, un monde complètement dystopique (exactement ce que j’aime) et un peu de surnaturel (avec des fantômes). Moi ça m’a plu et je ne regrette pas de l’avoir emprunté à la médiathèque.

Phrases qui m’ont marqué : 
« Mais je garde quand même les pieds sur terre, c’est comme ça, il paraît que ça s’appelle la loi de la Pesanteur. Un enfant qui vole, c’est sûrement illégal. » Ca m’a fait mourir de rire, et pourtant avec toutes les lois absurdes du monde, je comprends que Thomas puisse penser ça.

« Si jamais un pickpocket vous coupe la tête pour utiliser votre puce, une mesure de sécurité modifie aussitôt votre numéro d’identificatin à seize chiffres, et votre compte est bloqué : vous ne risquez rien. » Ouf, je suis rassurée.

3 plus :
– Thomas est un « héros » un peu différent de ce qu’on connait donc, il y a un nounours qui bouge et qui parle (Pictone), et la plupart des personnages ont une personnalité et ont leur utilité.
– L’histoire, elle est originale et mèle le surnaturel et la dystopie
– La fin, pfiouuu, ça donne vraiment envie de connaître la suite

3 moins : 
– Je veux en savoir plus (normal)
– Je m’attendais pas à ça pour Boris c’est peut-être un peu trop rapide (mébon)
– « l’infidélité » de Thomas, peut-être.

h1

Top Ten Tuesday n°5

février 21, 2012


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

 Les 10 livres dont vous avez l’impression d’être le/la seul(e) à connaître ou à avoir lu

Il faut savoir qu’il est totalement impossible pour moi d’avoir l’impression d’être la seule à connaître un livre puisque le plus souvent ma petite sœur partage mes lectures (ou bien ma grande sœur) c’est ça d’avoir une famille de lecteurs. Mais bon, disons que si on les retire, certains livres me donnent effectivement cette impression.

1) Nul ne connaît la fin de Ragnhild N. Grodal : alors là à part ma petite sœur je n’ai rencontré absolument personne qui connaissait, et je dois dire que c’est peut-être pas plus mal parce qu’il est franchement très chiant comme bouquin.

2) Les damnés du bitume et La maison des périls de Richard Stevenson : non seulement ces livres ne sont plus édités en France (donc difficilement trouvable) mais en plus sur toute la série de « Donald Strachey » existant, il n’y en a que trois de traduits (frustration intense pour ma part donc). En même temps, peut-être qu’il y a des gens comme moi, qui ont vu les films et qui ont été assez curieux pour se renseigner sur les bouquins (qui sont à mon avis moins bien que les films) mais ces gens là je ne les connais pas.

3) Le monde délirant d’Ally (tous les tomes) de Karen McCombie : Faux, je ne me sens pas seule dans ce délire puisque ma fraise les a lus aussi. Mais en vérité, à part elle, je n’ai jamais entendu qui que ce soit dire « ah oui je connais j’adore ».

4) Dans la peau d’un garçon de Chloë Rayban : ça c’est clair que je dois être une des seules cinglés à avoir lu un truc aussi nulle (bon ma petite sœur aussi) !

5) Dogra magra de Yumeno Kyûsaku : bon je ne suis certainement pas la seule à l’avoir lu, mais je ne connais personne dans mon entourage qui a tenté, c’est trop un bouquin de cinglé de toute manière.

6) A ton image de Louise L. Lambrichs : à part ma grande sœur, j’ai jamais connu quelqu’un qui m’a parlé de ce livre.

7) Crocs ! confession de la copine d’un vampire de Katie Maxwell : et c’est pas dommage d’être la seule, pas qu’il soit nul, mais presque.

8) Si on me touche je n’existe plus de Williams Donna : bon je l’ai prêté à ma jumelle alors elle le connaît aussi du coup, mais n’empêche que j’ai l’impression qu’on est les seules.

9) Les contes de la Saint Glinglin de Robert Escarpit : juste parce que dès que j’en cause on se fout de moi et personne connaît jamais.

10) Moi, l’enfant autiste de Judy Barron : j’adore absolument trop ce bouquin et pourtant je crois bien que seule moi (et ma jumelle pour lui avoir prêté) l’ai lu (enfin peut-être pas mais c’est toujours l’impression que j’en ai).

Je remarque qu’à part quelques exceptions la plupart des bouquins je ne les ai pas aimé. Finalement c’est peut-être pas plus mal que je sois la seule à les connaître ceux là (quoi que j’aime bien partager ma souffrance). Par contre je recommande fortement « Moi, l’enfant autiste » parce qu’il est vraiment touchant.

h1

Tricheuses, Anna Godbersen

février 20, 2012

 Résumé : Elles ont tout ce qu’elles désirent… mais rien de ce qu’elles veulent.
Une bien curieuse union est célébrée dans la haute société. Henry Schoonmaker vient d’épouser une jeune femme qu’il n’a jamais aimée : Penelope Hayes. Si son ancienne rivale triomphe, Diana, toujours amoureuse d’Henry, n’a pas dit son dernier mot. Quant à Elizabeth, elle refuse obstinément de paraître en public. Pressentant un nouveau scandale, tout New-York retient son souffle.

Avis : Qu’est ce que c’est long, je me suis ennuyée à mort. Heureusement on voit très peu Lina mais on la voit encore trop. Pénélope est une telle « pétasse » qu’elle mérite juste d’être malheureuse. Pour Diana et Henry j’en sais rien, ils sont juste idiots. Et la seule qui m’intéresse c’est Elizabeth mais on ne la voit pas beaucoup et les peu de fois où elle apparaît sont inintéressantes au possible, il se passe rien. En fait seules les cent dernières pages du livre m’ont plu et j’ai enfin pu plonger dans l’histoire et été intéressé par ce qu’il se passait. J’ai craint pour Elizabeth à mort et sa mère me sort par les trous de nez. J’aurais bien filé deux baffes à Diana, brulé les cheveux de Pénélope, et poussé Lina dans un puit, enfin j’étais motivée à lire et la fin encore une fois est très intéressante et pousse à lire la suite. Mais sur 420 pages, n’en avait que 100 d’intéressantes c’est vraiment très lourd. Pourtant je ne regrette pas d’avoir commencé cette saga, parce que j’avais réellement adoré le premier tome, et si c’est de plus en plus longuets, j’espère encore que le dernier tome sera intéressant, on verra.

Phrase qui m’a marqué :
 » – J’ai pas mal bu, répliqua-t-il lentement […], mais pas assez pour vouloir passer la soirée avec vous, ma chère. » Bien envoyé ! J’adore quand Pénélope se fait remballer.

3 plus :
– Elizabeth (mais on la voit pas assez)
– Les 100 dernières pages
– La fin, je dirais

3 moins :
– Les 300 premières pages
– Lina (grrr)
– C’est longuet.

h1

Ce cher Dexter, Jeff Lindsay

février 17, 2012

 Résumé : 
Il est lui-même serial-killer quand il ne s’emploie pas à les traquer. Lui, c’est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Mais aussi très méticuleux : il efface toute trace de sang après avoir découpé les corps… Un jour, il est appelé sur les lieux d’un crime perpétré selon des méthodes très semblables aux siennes. Dexter aurait-il rencontré son alter ego ? Ou serait-ce lui qui… Impossible…

Avis : soyons clair, je n’aime pas la série Dexter. Je la trouve absolument ennuyante, Dexter m’énerve plus qu’autre chose (je le trouve dépressif et enquiquinant) et j’ai tenu que neuf épisodes (puis j’ai laissé tomber j’en avais marre). Bref. Alors pourquoi lire ce livre? Et bien par curiosité, après tout la plupart du temps je préfère les livres aux films, alors pourquoi pas ici?
Aucun regret, j’ai bien ris en lisant ce bouquin, Dexter a vraiment une façon de parler plutôt excellente (et se trouve être beaucoup moins chiant), quand il se moque de LaGuerta mais ça vaut trop le coup d’oeil, et puis son petit côté un peu schizo est assez mignon.
Pour en avoir parler avec mon père, l’histoire est sensiblement la même, sauf qu’on n’a pas tous les trucs chiants de la série autour quoi, en plus là le livre nous file un sacré doute, alors que dans la série on sait tout de suite qui tue et puis vu la fin je crois que je préfère celle du livre. Et pourtant elle est plutôt frustrante, certaines choses sont laissées en plan et j’espère que des explications sont données dans le deux. (Surtout au niveau de Deb).
Bref c’est un bon livre, bien mieux que la série pour moi et je ne regrette pas de l’avoir lu.
Cependant ce n’est pas non plus mon livre préféré on va dire, et si j’ai été plutôt enchanté, je n’ai pas non plus été totalement séduite.

Je pense que je vais essayer de faire une vidéo pour présenter ce livre, j’ai envie de m’amuser un peu et je vais voir si je peux. Sinon tant pis.

Phrases qui m’ont marqué (et fait mourir de rire au passage) :
« Comme c’était merveilleux d’avoir enfin une authentique expérience humaine ! Maintenant je savais ce que c’était que de se sentir complètement idiot. »  BOUAHAHAH.

« Oui, c’est vrai, il a découpé en morceaux ce gentil Mr Duarte, mais qu’est ce qu’il était bien habillé ! » Ca donne un peu une idée de l’humour de Dexter !

3 plus :
– Si je compare à la série je préfère largement à la série
– Dexter m’a vraiment fait mourir de rire, il est excellent
– L’histoire m’a foutu un GROS doute (et c’est ce que je demande aux histoires)

3 moins : 
– La fin m’a un peu déçu car tout n’est pas expliqué
– A un moment Dex m’a vraiment fichu la trouille (oui bon j’imagine que c’est fait exprès)
– Certains trucs sont un peu tiré par les cheveux, mébon.

h1

Mini Swap de Saint Valentin (suite)

février 15, 2012

Voilà la Saint Valentin est passé et j’ai reçu et ouvert le cadeau reçu dans le cadre du mini-Swap. Voici quelques photos.

 Voici le colis reçu (j’ai caché mon adresse).

 Voilà ce qu’il se trouvait à l’intérieur

 Et à l’intérieur de l’intérieur : deux magnifiques marques ta page !


Et voici le livre : Quand souffle le vent du nord de Daniel Glatta

Merci beaucoup à mon envoyeuse (Anne Sophie) j’étais hyper ravie et tout et je participerai à d’autre Swap, c’est clair.