Archive for avril 2012

h1

autobus numéro 33, Olivier Douzou et Isabelle Simon

avril 30, 2012

 Quatrième de couverture : La terre est ronde, cela lui joue des tours : chacun se croit sur un sommet tout seul au monde

Avis : bon je sais le quatrième ne dit rien de l’histoire, mais je le trouvais mignon. Alors c’est l’histoire d’un autobus qui va partout et va chercher tout le monde, et tout le monde l’attend. C’est écrit en rime et j’adore, et chaque personnage vient d’un pays différent, illustré en pate à sel, et chacun à son animal qui lui correspond. C’est sûrement très bien de voir avec des enfants le monde grâce à cela, les pays, les gens qui y habitent et voir les différents animaux, c’est super mignon et intelligent, et très utile en plus. J’ai beaucoup aimé la première page et la dernière page m’a fait éclaté de rire. Pourtant j’ai moins apprécié que les autres albums car j’ai trouvé cela trop répétitif pour moi, par contre je suis certaine que c’est très bien pour des enfants, et ça reste un super bon album comme je les aime, avec de l’originalité tant par l’histoire que par les illustrations.

h1

On ne copie pas, Olivier Douzou et Frédérique Bertrand

avril 29, 2012

 Résumé : Ce n’est pas beau de copier, mais c’est pourtant si tentant. Et comme dit maman : comment feront-ils les copieurs quand ils seront grands, hein ? Un ouvrage qui fait le point sur les techniques pour bien copier et avertit des erreurs et des mauvaises répliques.

Avis : On ne copie pas, copier c’est pas bien, et quand on copie la maîtresse peut donner une punition. Oui mais voilà, ce petit livre donne quand même des coups de mains pour mieux copier. Il y a même un petit jeu pour placer les copieurs afin qu’il n’arrive pas à copier (et la solution m’a fait rire), il y a les tables de multiplication en quatrième de couvertures, et des punitions écrites (mais mal avec des tâches). D’ailleurs la solution pour faire ses punitions m’a beaucoup fait rire (j’étais du genre à faire pareil). J’ai adoré les illustrations, elles sont vraiment super chouettes, la manière dont les copieurs sont représentés est trop rigolote, et puis ça donne l’impression de vraiment retourner à l’école (je parle pour moi bien évidemment). L’humour qui se dégage du tout (autant des illustrations que du texte) est très agréable, j’ai ris comme une idiote en tournant les pages de cet album. Ya même une page qui m’a fait sursauter parce que je me suis soudainement senti observée ! Bref, j’ai tout à fait été charmée.

h1

PAL du 29/04/2012

avril 29, 2012

 Dernière mise à jour : 06/08/2012

Parce que ma PAL s’est un tout petit peu agrandi j’ai décidé de reprendre une photo pour vous la faire voir et aussi de la ranger un peu, donc voici ma nouvelle PAL à partir du 29/04/2012.

EN TOUT : 194

Livres papiers à lire : (183)

Littérature contemporaine (37) : 

–         Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, Marie-Anne Shaffer et Annie Barrows.

–         Raconte grand-mère, Marie-Thérèse Renaud

–         De couleur… Mauve, Christelle Ravey

–         La fée Carabine, Daniel Pennac (relecture)

–         La petite marchande de proses, Daniel Pennac (relecture)

–         Monsieur Malaussène, Daniel Pennac (relecture)

–         Aux fruits de la passion, Daniel Pennac (relecture)

–         Des chrétiens et des maures, Daniel Pennac (relecture)

–         Le dictateur et le hamac, Daniel Pennac

–         Journal d’un corps, Daniel Pennac

–         Comme un roman, Daniel Pennac

–         Chagrin d’école, Daniel Pennac

–         No et moi, Delphine de Vigan

–         Papa et maman sont morts, Gilles Paris

–         Le premier jour, Marc Levy

–         Les cœurs fêlés, Gayle Forman

–         100 pages blanches, Cyril Massarotto

–         Dieu est un pote à moi, Cyril Massarotto

–         À Mélie, sans mélo, Barbara Constantine

–         Allumer le chat, Barbara Constantine

–         L’attrape-coeurs, J.D Salinger

–         Love & Pop, Murakami Ryû

–         La fascination du pire, Florian Zeller

–         Il faut qu’on parle de Kevin, Lionel Shriver

–         Le cherche bonheur, Michaek Zadoorian

–         Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

–         L’indésirable, Sarah Waters

–         Du bout des doigts, Sarah Waters

–         NP, Banana Yoshimoto

–         Marina, Carlos Ruiz Zaron

–         Bordeline, Marie-Sissi Labrèche

–         Quand j’avais cinq ans je m’ai tué, Howard Buten

–         C’est ici que l’on se quitte, Jonathan Tropper

–         Une voix dans la nuit, Armistead Maupin

–         Meutres entre sœur, Willa Marsh

–         Les dieux ne valent pas mieux !, Marie Phillips

–         La valse lente des tortues, Katherine Pancol

–         Piège nuptial, Douglas Kennedy

–         Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson

Littérature classique (7) : 

–         La pitié dangereuse, Stefan Zweig

–         Emma, Jane Austen

–         Persuasion, Jane Austen (relecture)

–         Raison et sentiments, Jane Austen (relecture)

–         Les Diaboliques, Barbey D’Aurevilly

–         La ferme des animaux, George Orwell

–         Le fantôme de l’Opéra, Gaston Leroux

–         Jane Eyre, Charlotte Brontë (relecture)

Autobiographie (2) : 

–         J’irai pas en enfer, Jean Louis Fournier

–         Je suis né un jour bleu, Danniel Tammet

–         La fois où je suis devenu écrivain, Vincent Cuvellier

Science fiction, fantasy, fantastique  (6) : 

–         Contes de la fée verte, Poppy Z. Brite

–         Royaume magique à vendre !, Terry Brooks

–         Les chevaliers d’Emeraude tome 1, Anne Robillard

–         Le trône de fer l’intégrale 1, George R.R Martin

–         Le royaume empoisonné, Celine Kiernan

–         Le pays des morts, Anna Kendall

–         La nuit des temps, Barjavel

Théâtre (0) : 

–         Les femmes savantes, Molière

Jeunesse (78):

–         L’épouvanteur t.5, Joseph Delaney

–         Le cueilleur de fraises, Monika Feth

–         La grande école du mal et de la ruse t.2, Mark Walden

–         La pyramide rouge, Rick Riordan

–         Eragon, Christopher Paolini (relecture)

–         L’ainé, Christopher Paolini

–         Brisingr, Christopher Paolini

–         Artémis Fowl t.1, Eoin Colfer (relecture)

–         Artémis Fowl t.2, Eoin Colfer (relecture)

–         Artémis Fowl t.3, Eoin Colfer (relecture)

–         Artémis Fowl t.4, Eoin Colfer (relecture)

–         Artémis Fowl t.5, Eoin Colfer

–         Toi et moi à jamais, Ann Brashares

–         Golem, Marie-Aude Murail, Elvire et Lorris

–         Ma vie a changé, Marie-Aude Murail

–         Baby-sitter blues, Marie-Aude Murail

–         L’assassin est au college, Marie-Aude Murail

–         Qui veut la peau de Maori Cannell ?, Marie-Aude Murail

–         Mon écrivain préféré Marie-Aude Murail, l’école des loisirs

–         Histoires Inédites du Petit Nicolas, Gosciny et Sampé

–         Cathy’s Book, Stewart, Weisman et Brigg(relecture)

–         Cathy’s Key, Stewart, Weisman et Brigg

–         Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti, Judy Blundell

–         Harry Potter t.7 : les reliques de la mort, J.K. Rowling

–         Le chagrin du roi mort, Jean-Claude Mourlevat

–         Le combat d’hiver, Jean-Claude Mourlevat

–         Tu es moi, Sara Shepard

–         Les étranges talents de Flavia de Luce, Alan Bradley

–         Blog, Jean-Philippe Blondel

–         Genesis, Bernard Beckett

–         Anka, Guillaume Guéraud

–         Moi et la mer de Weddell, Arnaud Tiercelin

–         Qui a tué Michka, Irène Cohen-Janca

–         Mon amour kalachnikov, Sylvie deshors

–         Le garçon qui volait des avions, Elise Fontenaille

–         Le garçon Talisman, Florence Aubry

–         Ma, Louis Atangana

–         Révélations de la soeur (pas si) laide de cendrillon

–         Saba ange de la mort, Moira young

–         Matilda, Roald Dahl (relecture)

–         Les contes de la saint-glinglin, Robert Escarpit

–         Les contes d’Excalibur, Alain Demouzon

–         Numéro Quatre, Pittacus Lore

–         Alchimie, Beth Fantaskey

–         Les secrets d’une blogueuse amoureuse, Allison van Diepen

–         Qui es-tu Alaska ? John Green

–         Treize raisons, Jay Asher

–         La probabilité statistique de l’Amour au premier regard, Jennifer E. Smith

–         Time Riders, Alex Scarrow

–         A comme Association tome 6, Erik L’Homme

–         Le faire ou mourir, Claire-Lise Marguier

–         Gregor livre 1 La prophétie du Gris, Suzanne Collins

–         Gregor livre 2 La prophétie du Fléau, Suzanne Collins

–         Ne jamais te croire, Mélissa Marr

–         Café 0405, Yi Hyeon

–         Irresistible Alchimie, Simone Elkeles

–         Reste avec moi, Jessica Warman

–         Unique, Alisson Allen-Gray

–         Le cas Jack Spark saison 2 : Automne Traqué, Victor Dixen

–         Thomas Drimm tome 2 : La guerre des arbres commence le 13, Didier Van Cauwelaert

–         Skeleton Creek tome 2 : Engrenanes, Patrick Carman

–         Tistou les pouces verts, Maurice Druon (relecture)

–         Blart tome 1, chronique d’un crétin trouillard qui devait sauver le monde, Dominique Barker

–         Le journal intime de Georgia Nicolson tome 1 : mon nez, mon chat, l’amour et moi, Louise Rennison

–         Comme des trains dans la nuit, Anne Percin

–         Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs

–         Cette chanson-là, Sarah Dessen

–         L’école est finie, Yves Grevet

–         Night School, C.J Daugherty

–         Les chroniques d’un Arr’helar tome 1, Alexis, Christelle Verhoest

–         0.4, Mike A.Lancaster

–         Phaenomen, Erik L’Homme

–         Bobby Pendragon tome 6, les Rivières de Zadaa, D.J MacHale

–         Kaleb, Myra Eljundir

–         Ma vie océan, Mireille Disdero

–         Hantée tome 1 : Les Ombres de la ville, Maureen Johnson

–         Peggy sue et les fantômes tome 1 : le jour du chien bleu, Serge Brussolo

–         Whisper Girls, Vincent Villeminot

–         La fille de braises et de ronces, Rae Carson

–         Revived  la Sixième Vie de Daisy A., Cat Patrick

–         Fablehaven tome 1 : le sanctuaire secret, Brandon Mull

–         Journal d’une princesse tome 1, Meg Cabot (relecture)

–         Journal d’une princesse tome 2, Meg Cabot (relecture)

–         Journal d’une princesse tome 3, Meg Cabot (relecture)

–         Journal d’une princesse tome 4, Meg Cabot (relecture)

–         La queue d’une souris dans l’oreille d’un chat, Gina Ruck-Pauquèt (relecture)

–         Le livre perdu des sortilèges, Déborah Harkness

–         Comment je suis devenue célèbre (en larguant mon mec), Robin Benway

–         Cherub 01 100 jours en enfer, Robert Muchamore

–         Le théorème des Katherine, John Green

–         Princesses  mais pas trop tome 1, Jim C.Hines

Policier, thriller (28)  : 

–         La Maison du péril, Agatha Christie

–         Les Enquêtes d’Hercule Poirot, Agatha Christie

–         La proie, Michael Crichton

–         L’étrangleur de Cater Street, Anne Perry

–         Les anges des ténèbres, Anne Perry

–         Défenses et Trahisons, Anne Perry

–         Avant la tourmente, Anne Perry

–         Oscar Wilde et le cadavre souriant, Gyles Brandreth

–         Oscar Wilde et le nid de vipères, Gyles Brandreth

–         La librairie des ombres, Mikkel Birkegaard

–         Le maître des illusions, Donna Tartt

–         Sécurité absolue, Serge Brussolo

–         Le chuchoteur, Donato Carrisi

–         Hannibal, Thomas Harris

–         Une mort esthétique, P.D James

–         Ikebukuro West Gate Park II, Ishida Ira

–         Seul le silence, R.J. Ellory

–         Level 26, Anthony E. Zuiker

–         L’enfant des cimetières, Sire Cédric

–         La forêt des Mânes, Jean-Christophe Grangé

–         Le passager, Jean-Christophe Grangé

–         Pas de pitié pour Martin, Karin Slaughter

–         Tous les damnés ont froid, Richard Stevenson

–         Toi, ma douce introuvable, Sandra Scoppettone

–         Serum s1ep1, Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

–         Serum s1ep2, Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

–         Serum s1ep3, Henri Loevenbruck & Fabrice Mazza

–         L’énigme des Blanc-Manteaux, Jean-François Parot

–         Je ne suis pas un serial killer, Dan Wells

–         L’éxécutrice tome 1 le baiser de l’araignée, Jennifer Estep

–         Le nom de la rose, Umberto Eco

–         La justice de l’inconscient, Frank Tallis

–         Prédation, Jérôme Camut et Nathalie Hug

–         L’œil de la lune, Anonyme

–         658, John Verdon

Dystopie (10) : 

–         Le dernier jardin t.1 : Ephémère, Lauren DeStefano

–         Le chaos en marche t.3 : La guerre du bruit, Patrick Ness

–         Délirium, Lauren Oliver

–         Birth Marked t.1 Rebelle, Cargh M. O’brien

–         La selection, Kiera Cass

–         Interface, M.T Anderson

–         Le meilleur des mondes, Aldous Huxley

–         Promise, Ally Condie

–         Sentiment 26, Gemma Malley

–         Starters, Lissa Price

–         Emya, Louise Tristani

–         L’âge des miracles, Karen Thompson Walker

–         1984, George Orwell

–         Le livre de Dave, Will Self

Roman historique (2) : 

–         Le lit d’Aliénor I, Mireille Calmel

–         Charly 9, Jean Teulé

Chick lit (1) :

–         Gossip Girl t.3 : Je veux tout, tout de suite, Cecily von Ziegesar

Bit lit (0) :

–         Psi Changeling, Nalini Singh

–         Sans âme, Gail Carriger

Psychologie (0) : 

–         Mon ami Ben, Julia Romp

Livres de la médiathèque et prêt : (0)

Ebook à lire : (13)

–         Le vide 1 et 2, Patrick Sénécal

–         Le Shack, Paul Young

–         L’insoutenable légèreté de l’être, Milan Kundera

–         Hamlet, Shakespeare

–         Roméo et Juliette, Shakespeare

–         Macbeth, Shakespeare

–         Fille de lune t.1 : Naila de Brume, Elisabeth Tremblay

–         Eternels t.1 : evermore, Alyson Noël

–         Hantise, Shirley Jackson

–         Les dix petits nègres, Agatha Christie

–         La Clinique du Docteur H., Mary Higgins Clark

–         Nemesis, Shaun Hutson

–         Alex, Pierre Lemaître

–         Ring, Koji Suzuki

–         Double Hélice, Koji Suzuki

h1

Chat-nouille, Gaëtan Dorémus

avril 29, 2012

 Résumé : À force de passer sa vie devant un écran, le chat de Manon est devenu un vrai chat-nouille et a perdu l’appétit de vivre. Mais avec un peu de volonté et beaucoup d’affection, il n’est pas si compliqué de passer de super-héros virtuel à sauveur en chair et en os ! Chat-nouille, le cousin du Chien-saucisse.

Avis : voilà une histoire pour le moins original, en effet le chat de Manon, dès qu’elle a le dos tourné, en profite pour manger des pates. Devant la télé. En jouant à la console. En surfant sur l’ordinateur. Et voilà qu’il devient tout patraque et se transforme en minouille (parce que j’aime bien les jeux de mots de ce livre). C’est un chat assez original puisqu’il parle (en tout cas il répond à Manon).
J’aime bien les illustrations (toute bleu, sauf le chat jaune qui ressort bien), elles sont plutôt rigolotes (surtout le chat spaghettis), et la manière dont elles accompagnent l’histoire (parfois c’est l’image qui raconte et non les mots) est vraiment sympathiques. J’aime aussi comment sont fait les dialogues, juste au dessus des personnages. L’histoire en elle-même m’a beaucoup fait rire, et puis c’est un bon message, si tu veux pas te transformer en nouille sort un peu de chez toi !
J’adore aussi la conversation entre tous les chats, les petits jeux de mots par-ci par-là, bref, c’est un album super sympa et drôle comme tout.

h1

Messieurs Propres, Christine Destours

avril 28, 2012

 Résumé : 
Que se passe-t-il donc quand on est à l’école alors qu’on a laissé la maison en désordre?

Avis : Le livre est à l’image de la couverture. Cinq messieurs vont nettoyer la maison, des messieurs qu’on imagine très bien (découpé dans des gants en caoutchouc rose pour faire la vaiselle), les illustrations sont fabriqués à la main à l’aide de matérieux pour nettoyer, d’éponges, de balais, de fils, de mousses etc. Et c’est ce qui en fait tout le charme. Un petit album que j’ai lu touuut doucement parce que je m’amusais à regarder les images, comme par exemple le plan de la maison qui est donné. L’histoire est rigolote, et la fin m’a fait sourire. Bref j’ai beaucoup apprécié, c’est un livre vraiment sympa.

h1

On my wishlist n°4

avril 28, 2012

On my Wishlist est à la base un rendez-vous lancé par Book Chick City et repris en français par Chica’s Booksland.

On parle alors tous les samedi d’un livre de notre Wish list qu’on veut absolument, et pourquoi.

Cette semaine, je me suis souvenue d’un livre que je veux AB.SO.LU.MENT

 Unique de Alisson Allen Gray

Résumé :  Dominic, 15 ans, ne s’entend pas avec ses parents. Le seul membre de sa famille avec qui le garçon se sent bien, c’est Pops, son grand-père, qui perd un peu la boule. Un jour, dans le grenier de Pops, Dominic découvre un album photo que personne ne lui a jamais montré.

Il est pourtant rempli d’images de son enfance. Plus il le feuillette, plus le malaise s’empare du garçon : ces anniversaires, il n’en a aucun souvenir ; ces enfants qui l’entourent et semblent être ses copains, il ne se les rappelle pas ; ces lieux où il pose, il ne les reconnaît pas. La dernière photo de l’album fait à Dominic l’effet d’une décharge électrique : c’est lui… en plus vieux ! Qui est ce jeune homme dont Dominic n’a jamais entendu parler et qui lui ressemble trait pour trait ?

Un texte d’une grande force, qui avec l’efficacité d’un thriller, évoque le droit à chacun de nous d’être unique.

Pourquoi : parce que ça a vraiment l’air surprenant, que j’en ai lu pas mal de critiques, que j’adore la couverture (qui me fait un peu penser à celle de 0.4 d’ailleurs). Franchement, moi quand je lis un quatrième de couverture pareil je craque et meurs d’envie d’en savoir plus.

h1

Les canards en plastique attaquent, Christopher Brookmyre

avril 25, 2012

 Résumé : Rien ne va plus à Glasgow, depuis qu’un mystérieux américain, Gabriel Lafayette, a débarqué en ville. Dès qu’il se trouve quelque part, des événements étranges se produisent, les lumières s’éteignent, des bruits et des voix se font entendre, surgis de nulle part. Devant des auditoires médusés, Lafayette multiplie les prodiges, devine le passé des vivants et donne la parole aux morts. Phénomènes inexplicables ? La question divise jusque dans les amphis de la prestigieuse université Kelvin où les dons de Lafayette doivent être soumis à des expériences en laboratoire afin que soit balayé tout soupçon d’escroquerie. Jack Parlabane, journaliste célèbre mais surtout fouille-merde patenté, que des étudiants facétieux viennent d’élire au poste honorifique – mais fort réel – de doyen de l’Université, est pour sa part persuadé que Lafayette est un arnaqueur de génie, sinon un dangereux criminel. D’ailleurs dès qu’il se penche sur la question, les cadavres se mettent à pleuvoir – mais qui a dit que les morts ne pouvaient pas parler ?

Avis : malgré un début que j’ai trouvé un peu long à démarrer, voici un livre très intéressant et qui est assez addictif.  Plusieurs personnages prennent la parole dans ce livre, une journaliste un peu supersticieuse malgré ce qu’elle dit (que je n’ai pas trop aimé), un journaliste un peu véreux qui nous certifie qu’il est mort et nous racontes son histoire, disons qu’il est la voix de ce livre présentant les autres personnages, il y a Michael le sceptique qui veut montrer aux mondes que les médiums sont des charlatans, Laura qui ne sait que penser au sujet de Lafayette et finalement un « personnage mystérieux ». J’ai absolument adoré Jack (le mort) et Michael, j’ai bien aimé Laura aussi. Dans les autres personnages, j’étais très sceptique vis à vis de Lafayette, j’ai du mal avec les médiums et je n’y crois pas du tout, alors forcément j’étais sûre qu’il simulait, seulement je ne savais pas comment. J’ai adoré Sarah la femme de Jack qui pour le peu qu’on la voit m’a super plu. Et les autres je n’en ai pas pensé grand chose (même si j’ai totalement haïs Galt et trouvé Lemuel très con).
On se fait pas mal dupper par ce bouquin, pleins de trucs nous font croire des choses alors qu’en fait … ben non. Et d’autres au contraire nous sont mises sous le nez et on ne les voit qu’après. Et ça j’ai vraiment adoré, très difficile de décrorer avant de tout savoir sur le fin fond de l’affaire.
J’ai pas mal été choqué par certains passages qui montrent à quel point la superstition des gens peuvent être dangereuse (des parents qui préfèrent que leur fils meurt plutôt que lui donner du sang parce que la religion l’interdit, mais quoi ????) et complètement folle.
On retrouve pas mal d’explications scientifiques qui expliquaient les tricheries des médiums et j’ai beaucoup aimé en savoir plus sur leur manipulation et comment les gens se faisaient avoir, autant le dire ils sont très fort pour racketter des pauvres personnes crédules et le pire c’est que même avec toutes les preuves les personnes refusent de voir qu’on leur a mentit.
La facilité des médiums et voyants de berner les gens est bien réel et j’ai aimé que le livre le dénonce (même s’il n’aura sans doute pas assez d’impact). Le cynisme de la fin m’a arraché un sourire (avant que j’explose de rire complètement avec la toute dernière phrase).
Bref c’est un livre que j’ai franchement apprécié, merci à ma frangine de me l’avoir gardé au chaud et si vous avez envie de voir un bon polar expliquant les petits tours des médiums tout en semant le doute dans les têtes, alors allez-y essayez. On a même le droit à une petite histoire d’amour assez mignonne.

Phrase qui m’a marqué : 
« Etre con, c’était soudain très tendance… » ça montre bien le cynisme de Jack, et j’avoue avoir éclaté de rire

3 plus : 
– Comment on se fait trop avoir, flute de zut, c’est trop bien
– Les personnages de Jack et Michael sont géniaux
– J’ai adoré les références sur les médiums et tout

3 moins : 
– le début est long à démarrer
– y a des trucs hyper chocants (mais bon c’est le thème du livre alors bon)
– j’avais pas cette idée là des canards en plastique, je ne les verrai plus de la même manière.

h1

Top Ten Tuesday n°12

avril 24, 2012

 Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Les 10 livres que vous avez lus en une journée (ou plus rapidement que d’habitude)

1) Les héros de la vallée de Jonathan Stroud : comment je l’ai avalé hyper vite
2) Percy Jackson de Rick Riordan : 5 tomes lu en 6 jours (parce que j’étais dans une voiture durant le cinquième jour et je ne lis pas en voiture)
3) Harry Potter tome 1 de JK Rowling : je l’ai lu super vite, deux fois.
4) Tous les Amélie Nothomb que je lis à une vitesse absolument effroyable
5) Les mystère d’Udolphe de Ann Radcliff : je ne l’ai pas lu en un seul jour, mais très très rapidement pour le pavé que c’est (3 jours)
6) Hunger Games tome 3 de Suzanne Collins : en un jour, mais passionnant quoi.
7) A comme Association tome 1, 2, 3, 4, 5 de Erik L’Homme et Pierre Bottero: lu très très très vite, en une heure chacun
8) Daren Shan tome 1, 2, 3, 4 : pareil en une journée j’en lisais un.
9) Les mille et une vies de Billy Milligan de Daniel Keyes: lu en deux jours, mais pareil c’est un pavé.
10) Le magasin des suicides de Jean Teulé (et de manière général tous les Teulé que j’ai lu) : j’adore en même temps, alors un jour c’est bouclé.
11) comment (bien) rater ses vacances et comment (bien) gérer sa love story de Anne Percin

Etc. etc. etc.
Dès que j’ai le temps et que j’adore je lis à fond comme une malade folle ! Je pourrais faire un top 100, je vais m’arrêter à 11.

h1

Le ciel est partout, Jandy Nelson

avril 22, 2012

 Résumé : Un amour brûlant, une perte dévastatrice, Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie. Alors que Bailey, sa sœur, sa meilleure amie, vient de mourir, comment continuer ?
A-t-elle le droit de plaire, elle aussi ?
De désirer Toby ?
D’être heureuse sans Bailey ?
Et comment ose-t-elle rire encore ? Parfois, il faut tout perdre pour se trouver…

Avis : un très beau livre, très touchant et très prenant. Certes avec beaucoup de tristesse, j’ai énormément pleuré et la fin est à la fois si magnifique et vrai que j’ai encore plus fondu en larmes, et pourtant … Qu’est ce que je me suis marrée aussi. La manière de penser et de parler de Lennie est par moment vraiment drôle, décalé, complètement folle. Et sa famille l’est : folle. Sa soeur l’était également d’ailleurs.
Et puis elle se met à faire n’importe quoi, elle sort avec le copain de sa soeur. Elle tombe amoureuse de Joe. Tout se complique. Elle s’en veut. Parce qu’elle veut être heureuse, mais qu’elle ne peut plus raconter tout ce qui lui arrive à Bailey.
Tout autour on parle aussi de la mère disparu de Lennie et sa soeur, et cela rajoute un petit de drame.
Les personnages sont pour la plupart tous attachant (sauf peut-être Toby que j’ai trouvé un peu plus ennuyant, et Rachel qui est la grande méchante de l’histoire mais qui m’a quand même fait rire).
Le livre est également parsemé de musique, de poésie, de papiers perdus, et il est tout en légereté. J’aime la manière dont Lennie décrit son amour, et j’ai tout a fait pu m’y identifier. Elle est vraiment trop mignonne et ce livre est très bien. A la fois léger, et quand même triste.

Phrases qui m’ont marqué :
« C’est comme si quelqu’un avait aspiré l’horizon pendant qu’on avait le dos tourné. » touché quasiment dès le début.

« Son livre est plus qu’un livre ouvert, carrément un mur de graffitis » parce que les descriptions dans ce bouquin sont juste trop bonnes.

3 plus :
– c’est super mignon, drôle, triste, émouvant
– les personnages sont vraiment chouettes
– l’écriture est très belle et poétique

3 moins :
– Lennie fait quand même un peu la conne (mais bon)
– ohmondieu mais c’est déjà fini?
– dur quand même…

 

h1

Les personnages, Sylvie Germain

avril 21, 2012

 Résumé : Un jour, ils sont là. Un jour, sans aucun souci de l’heure. On ne sait pas d’où ils viennent, ni pourquoi ni comment ils sont entrés. Ils entrent toujours ainsi, à l’improviste et par effraction. Et cela sans faire de bruit, sans dégâts apparents. Ils ont une stupéfiante discrétion de passe-muraille. Ils : les personnages. On ignore tout d’eux, mais d’emblée on sent qu’ils vont durablement imposer leur présence. Et on aura beau feindre n’avoir rien remarqué, tenter de les décourager en les négligeant, voire en se moquant deux, ils resteront là. Là, en nous, derrière l’os du front, ainsi qu’une peinture rupestre au fond d’une grotte, nimbée d’obscurité. Une peinture en grisaille, mais bientôt obsédante. Là, à la frontière entre le rêve et la veille, au seuil de la conscience. Et ils brouillent cette mince frontière, la traversent continuellement avec l’agilité d’un contrebandier, la déplaçant, la distordant. Là, plantés sur ce seuil mouvant avec la violence immobile et mutique d’un mendiant qui a jeté sur vous son dévolu et qui ne partira pas avant d’avoir obtenu ce qu’il veut.

Avis : intriguant me suis-je dit en lisant le résumé de ce livre et je voulais irrémédialement en savoir plus, comme le livre ne comporte qu’une centaine de pages, je l’ai donc tenté. Et ce n’est pas du tout à quoi je m’attendais, ce livre parle des personnages certes, mais les personnages qui s’imposent dans l’esprit des romanciers, ce qui les pousse à écrire. Ca parle des romanciers donc, de ce qu’ils peuvent ressentir et de leur difficile travail, mais c’est écrit d’une manière assez étrange, et j’avoue à des moments avoir un peu dormi sur les pages (fatigue oblige) donc certains passages ne m’ont pas paru très clair. Je ne sais pas si j’ai aimé ou pas ce livre, je l’ai juste trouvé plutôt étrange, et le passage sur le sexe m’a paru trop bizarre aussi et je me demandais ce que certaines « explications » faisaient là. Ce qui est raconté est illustré par deux sortes d’exemples à la fin, la maladie de la page blanche dans la première histoire, et la deuxième sur un personnage bizarre qui s’impose à un auteur, j’ai beaucoup apprécié cette dernière que j’ai trouvé encore plus étrange que le reste mais néanmoins super intéressante et la fin m’a troublé.
Ce livre ne raconte donc pas une histoire, mais parle de ces personnages qui viennent s’insinuer dans la cervelle des auteurs, et ce qui en découlent.

Je ne peux ni mettre de plus ou de moins, ni de phrases qui m’ont marqué, parce que j’ai trouvé ce livre plutôt étrange.