Archive for juin 2012

h1

La chauffeuse de bus, Vincent Cuvellier (illustrations de Candice Hayat)

juin 30, 2012

 Résumé : Elle pue, elle est moche et elle a un gros pif ! C’est la chauffeuse de bus, celle qui emmène tous les jours Benjamin et ses copains à l’école. Il y a même des grands qui se moquent d’elle, qui l’appellent «Monsieur». Un matin, Benjamin a tellement pas envie d’aller en classe qu’il s’endort dans le bus. C’est une grosse voix qui le réveille au terminus, la voix de la chauffeuse… Elle est vraiment pas commode. Pourtant, Benjamin va passer avec elle une journée plutôt géniale

Avis : Cette histoire m’a rappelé les accidents qui sont arrivés plusieurs fois où un enfant a été oublié dans le bus et est resté dans l’entrepos. Sauf qu’ici, la dame du bus va s’occuper de Benjamin (c’est moi où tous les gamins des histoires de Cuvellier s’appelle Benjamin? Est-ce toujours le même?) Bref derrière ses grands airs méchants, la chauffeuse de bus est une personne assez sympa au final et avec elle Benjamin va passer une super journée.
Encore une fois j’ai adoré l’écriture, j’ai adoré comment le regard de l’enfant change sur la chauffeuse et comment il s’attache à elle. J’ai adoré l’histoire avec Léon (ça m’a fait un pincement au coeur). Bref j’l’ai dévoré !
Les illustrations paraissent assez enfantines mais suivent très bien le récit et m’ont même plusieurs fois fait sourire. Très bon livre, encore une fois.

h1

La nuit de mes neuf ans, Vincent Cuvellier (illustrations de Charlotte Légaut)

juin 30, 2012

 Résumé : Le premier cadeau pour les neuf ans de Benjamin, c’est le super vélo dans la cuisine.

Le deuxième, c’est l’arrivée pas du tout attendue d’Anne, sa copine préférée. Le hic, c’est qu’elle pleure. Pas question de la laisser seule avec son chagrin.

C’est décidé, elle reste dormir à la maison. Parce que Benjamin est toujours là pour Anne. Pour lui donner des coups de polochon, lui faire des chatouilles… ou essuyer ses larmes. Une nuit d’anniversaire pas comme les autres

Avis : j’ai adoré, autant le texte que les illustrations qui vont avec. J’ai trouvé cette histoire franchement trop mignonne et elle aborde par moment des sujets plus difficile (les problèmes de Anne). Pourtant Benjamin est un super copain et va la consoler à sa manière. Et puis du haut de ses neuf ans j’ai adoré leur amitié (et aussi un peu le petit côté je suis amoureux). C’est absolument adorable et innocent et franchement moi ça me fait gagatiser.
De plus l’écriture est super, c’est comme si Benjamin parlait mais ça m’a fait pas mal rire. Bref franchement j’ai bien fait d’essayer les livres de Vincent Cuvellier parce que je suis charmée.

h1

Kilomètre zéro, Vincent Cuvellier

juin 30, 2012

 Résumé : 
Voilà des mois que son père ne lui parle plus que de ses mauvaises notes en maths, quand ils partent pour trois semaines de randonnée, sac à dos sur les épaules. Une idée super nulle, pense Benjamin. Traverser la moitié de la France à pied, pour quoi faire? Dormir dans la même tente que son père qui pue des pieds et ronfle? Mais les kilomètres passent, et Benjamin finit par ne plus s’ennuyer. Marcher au même pas que son père, discuter avec lui dans la nuit, manger des patates à la braise… Comme deux vieux loups solitaires qui auraient plein de choses à partager.

Avis : Ce petit livre m’a donné envie de marcher ainsi qu’une fringalle du tonnerre (parce qu’ils marchent et mangent, sans doute). Un père et son fils se retrouvent à marcher pendant un mois sur 300 kilomètres, si au début Benjamin est pas réellement content de cette expédition, à force il ne va plus y penser et profiter. Il va même apprendre à construire la tente de plus en plus rapidement.
L’écriture de ce livre est trop bonne, et j’ai adoré Benjamin et son caractère grognon. C’est tout à fait le genre d’histoire où finalement il se passe pas grand chose mais où on voyage, on s’amuse, on se fatigue et surtout on suit les personnages. Je l’ai trouvé touchant, drôle et parfois triste, un peu. J’ai adoré les personnages qu’ils rencontrent, et les interrogations de Benjamin « papa t’es rasciste? » ainsi que sa façon d’être. Un papa qui veut prendre ses responsabilités de papa et un fils qui se demande si son vieux a pas pété une durite, et pourtant ils font la route ensemble et finalement c’est bien.
Bref j’ai passé un super bon moment, et en plus ça m’a pas mal rappelé l’autobiographie de Vincent Cuvellier (la fois où je suis devenu écrivain) puisque lui-même est partit marcher.

Phrase post-itée :
« Une heure plus tard, je tire la chasse d’eau et je sors » mais il faisait quoi dans les toilettes pour y rester une heure? :’D

3 plus : 
– l’écriture
– les personnages
– l’histoire

3 moins : 
– ça donne faim bon sang
– ça donne carrément envie de frites
– puis j’irais bien marcher un peu, en forêt. Où je trouve une forêt à Nancy?

h1

Royaume magique à vendre !, Terry Brooks

juin 30, 2012

 Résumé :
Ben Holiday n’est plus que l’ombre de lui-même depuis la mort de sa femme. Avocat désabusé, il a perdu toute foi en la justice des hommes et n’espère plus un monde meilleur.
Alors, pourquoi ne pas répondre à cette annonce publicitaire « achetez un royaume pour un million de dollars ! Landover, terre d’enchantement et d’aventure tirée des brumes du temps, pays de chevaliers et de pages, de dragons et de lentes demoiselles, de sorciers et de jeteurs de sort. Tous vos rêves deviendront réalité dans ce royaume d’un autre monde. » Voilà exactement, pense-t-il, l’endroit où il pourra renouer avec ses idéaux. Malheureusement, les songes peuvent se révéler parfois plus dangereux que la réalité…

Avis : la grosse déception ! J’attendais tellement de ce livre, mais même sans en attendre grand chose j’ai passé 382 pages à m’ennuyer. L’idée est assez original pourtant, mais c’est super long à démarrer et Ben est un personnage initéressant au possible. Non seulement il n’arrête pas de se plaindre mais en plus par moment je l’ai trouvé complètement idiot. Cela aurait été mieux si le personnage principal avait été un peu moins chiant et mollasson (et moins pathétique). Quand au royaume? Il bat de l’aile, mais normal sinon pas d’histoire. Là encore l’idée était intéressante et j’ai plutôt aimé certains détails : comme le fait que le château soit vivant par exemple. Heureusement j’ai à peu près apprécié les compagnons de Ben, Questor le magicien raté, Abernathy l’humain transformé en chien, et les Kobolds Ciboule et Navet. Puis j’ai adoré le dragon (pour le peu qu’on le voit). Seulement l’histoire ne m’a pas accroché, ça m’a fait un peu penser à un jeu vidéo où les gens te demandent de faire des quêtes pour eux et en échange ils te filent des objets qui vont te servir pour avoir d’autres objets etc. etc. Et au bout d’un moment tu sais plus qui veut quoi pourquoi. Et j’ai pas du tout aimé cet enchainement. « On va chez bidule, il faut qu’on fasse ça, on va chez machin il faut qu’on fasse ci », la troisième fois j’avais envie d’arracher toutes les pages pour que j’ai plus rien à lire et que je passe à autre chose. Et puis ensuite apparaît Salica pour une histoire d’amour bancal et inintéressante au possible, puis qui s’attache plus au physique qu’à autre chose d’ailleurs. Encore une fois Ben m’a énervé d’ailleurs. Les peu de fois où je l’ai trouvé intéressant il a fini par tout gâcher en pensant une connerie.

Au niveau de l’écriture j’ai pas plus accroché, les descriptions au bout de cinq minutes j’en avais par dessus le pompon et pourtant j’avais pas l’impression d’en savoir beaucoup plus. Oui j’ai compris que Salica était magnifique, tu peux passer à autre chose steuplet? Avais-je souvent envie de dire (et ce n’est qu’un exemple).

La fin comporte un peu plus d’action, et un élément de l’histoire m’a suprise (et ben il m’en a fallu du temps pour être étonné) mais bon n’a pas franchement relevé mon intérêt. Pour le reste aucune surprise d’ailleurs (Spoil !!!!!! : les gentils gagnent, les méchants meurent, basta)
Sur les dernières lignes ça se veut drôle, et j’ai haussé un sourcil, mais j’ai juste pensé « ouf fini » !

Voilà du coup je ne lirai pas la suite, celui là m’a suffit. Dommage tout de même, parce que l’idée est franchement bonne et original.

Phrase post-itée : 
« Il n’existe pas. Sire nous venons de voir un fantôme ! » ils ont tous l’air étonné dans un monde où les fées, les dragons, les bestioles bizarres, les sorcières méchantes, les chateaux vivants et les grands méchants démons existent…

3 plus : 
– c’est pas si long (heureusement, j’aurais pas tenu 600 pages par exemple)
– Questor est marrant
– Il y a un dragon

3 moins : 
– Ben est chiant
– J’ai pas aimé l’écriture et comment l’histoire était mené
– J’ai trouvé l’histoire d’amour nul.

h1

On my wishlist n°12

juin 30, 2012

On my Wishlist est à la base un rendez-vous lancé par Book Chick City et repris en français par Chica’s Booksland.

On parle alors tous les samedi d’un livre de notre Wish list qu’on veut absolument, et pourquoi.

Cette semaine je vais parler d’un livre que j’attend avec impatience :

 Comment devenir une rock star (ou pas) de Anne Percin

Résumé : j’en ai pas trouvé, mais c’est la suite des aventures de Maxime dans comment (bien) rater ses vacances et comment (bien) gérer sa love story.

Pourquoi? : bon il sort que en septembre et je l’attends depuis bien longtemps (dès que j’ai fini comment (bien) gérer sa love story en fait). C’est facile de deviner pourquoi, le tome 2 se termine comme du gruyère et forcément je veux savoir ce qu’il va arriver à Maxime et même j’ai tout simplement hâte de le retrouver tellement je l’adore. J’ai hâte de savoir les mésaventures qu’il va lui arriver et les musiques dont il va nous parler. Je suis juste trop fan, et j’en peux plus d’attendre, allez encore deux mois. Courage. Après ça, je vais me jeter dessus comme une hyène affamée (je vais même pas attendre que the hat me le tire non non, je l’achète et je le dévore le soir même, en plus il est énorme par rapport aux deux autres alors comme ça j’en profiterai plus longtemps).

h1

Ma vie océan, Mireille Disdero

juin 29, 2012

 Résumé : 
Héloïse a 16 ans quand le tsunami qui a dévasté les côtes de l’océan Indien emporte ses parents, en vacances à Phuket.
Dans une maison de convalescence au cœur des Alpes, dévastée par le chagrin et hantée par les souvenirs de sa  » vie d’Avant « , Héloïse s’est enfermée dans le mutisme et s’alimente à peine. Heureusement, il y a Etienne, un surveillant un peu taciturne mais bienveillant, la pétillante Katy, et, surtout, le beau et mystérieux Théo… Grâce à eux, petit à petit, Héloïse réapprend à vivre et accepte à nouveau d’être heureuse.

Avis : tout d’abord je tiens à remercier le club de lecture de mettre en place des supers partenariats, et les éditions Seuil pour ce livre.

C’est un livre pour la jeunesse dont l’histoire est assez triste. Héloïse a perdu ses parents suite a un  Tsunami et se retrouve dans un chalet dans les Alpes. Elle doit se reconstruire mais c’est très difficile. C’est une histoire touchante qui aborde donc un sujet assez difficile. L’écriture est assez simple et s’adresse à la jeunesse, mais on est tout de même vite pris dans l’histoire et dans la poésie des paroles. Héloïse est la narratrice de sa propre histoire et on vit le tout à travers ses yeux, son attachement pour Kathy, ses pensés sur Etienne et Martine, et son béguin pour Théo. Ces personnes qui vont l’entourer et l’aider à se reconstruire. C’est très doux, et agréable, on se laisse bercer.
J’ai beaucoup aimé la reflexion sur l’amitié, ce qu’est un véritable ami et ce que réellement signifie ce mot, ce qui fait les amis et ce qui nous attaches à une personne. Et j’ai adoré Kathy, son caractère et sa manière d’être, une fille forte mais qui cache ses sentiments et qui va aider Héloïse et être aidé par elle. Leur amitié est vraiment très forte et j’ai beaucoup aimé.
J’ai adoré également Etienne et son histoire m’a aussi énormément touché, mais surtout j’adorais la façon qu’il avait de fredonner des chansons. D’ailleurs ce livre est pleins de chansons (et j’adore ça parce que quand je les connais je souris jusqu’aux oreilles, et quand je ne les connais pas je m’empresse d’aller les écouter), de livres (bonheur), et d’autres références culturels (cinématographique…). Donc j’étais ravis.
J’ai adoré Martine également, j’ai trouvé que c’était une très bonne directrice. Et la tante d’Héloïse : Inès.

Ce livre m’a également touché du fait que j’aimerais être éducatrice spécialisée, et j’aurai peut-être à m’occuper d’enfants qui ont vécu ce genre de choses.

Bref des bons personnages, sauf peut-être Jade la méchante du groupe, et une histoire touchante et très belle. C’est un sujet difficile mais l’auteur a su en faire une histoire émouvante sans tomber dans le pathos. L’écriture, donc, reste assez simple, mais cela n’empêche pas l’hisotire d’être bien. Et j’ai beaucoup apprécié et passer un super moment.
Si j’avais une petite critique à faire, ce serait au niveau de la couverture que je trouve moyenne, mais bon.

Phrase retenue : 
« L’histoire se déroule dans un futur angoissant où les naissances sont devenues si rares que les enfants ont remplacé l’argent en tant que monnaie d’échange » et bien l’histoire me paraissait très dystopique et m’a donné envie de lire un livre comme cela, je me demande s’il existe vraiment.

3 plus : 
– Les personnages
– l’histoire très belle
– les liens et la définition de l’amitié

2 moins : 
– la couverture
– Jade, un personnage assez méchant

h1

Sur une île j’emporterais …

juin 29, 2012

Voilà j’ai été taggué par Cloange, et donc je vais devoir répondre à la question qui tue tu sais ! Ce que t’emporte sur une île déserte… Genre après c’est foutu, t’as abandonné tout le reste.
Bref donc allons-y.

Je dois emmener donc :

 Un livre déjà lu que j’aimerai relire : 

trop trop dur… pourquoi dois-je faire un choix? Bon Orgueil et Préjugés de Jane Austen !
(mais j’aimerais emmené PLEINS d’autres livres)

Un livre jamais lu :

Pff. Bon le dernier amour d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc, même s’il est pas dans ma PAL, parce que je peux décidément pas vivre sur une île déserte sans avoir lu le dernier Arsène Lupin, c’est tout.

Un livre jeunesse :

Comment devenir une Rock Star (ou pas) de Anne Percin. Okay il est pas encore sorti, donc ne m’abandonnez pas sur une île déserte avant Septembre ! Parce que c’est sûr, je ne pars pas sans Maxime (et comme je suis une tricheuse j’emmène les trois tomes comme ça je les ai tous ihihi).

Une saga :

Les Bobby Pendragon de D.J MacHale que je connaisse la suite et fin.

Un livre au choix :

Les chroniques d’un Arr’helar tome 1, Alexis de Christelle Verhoest, parce qu’un peu de yaoi ne fait de mal à personne et que ça me manquerait si je partais sans en avoir du tout.

Voilà je taggue ma frangine : Book Booom