Archive for novembre 2011

h1

Oh, boy !, Marie-Aude Murail

novembre 28, 2011

 Résumé : Ils sont frère et sœurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas.
Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac.
Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu’elle existe.
Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d’avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d’amour torrides à ses barbies.
Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille.
A cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour des mauvaises. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah, oui ! ces deux personnes se détestent.

Avis : GENIAL. Oh, boy c’est l’expression de Barth, celle qu’il utilise tout le temps avec Hypersex. Bart personnage homosexuel qui n’a absolument aucun désir dans sa vie, et qui de toute façon n’a pas envie d’en avoir. Jusqu’au jour où sa route rencontre Siméon, Morgane et Venise. Tout est chamboulé, tout change et tout le monde grandit un peu, évolue. Mais ils n’ont pas finis d’en baver ais-je envie de dire, et entre des passages plutôt drôle, se trouve pas mal de passage triste et émouvant. J’étais aggripée au livre tout du long, trop dur de décrocher tellement que c’est bien, que c’est beau et triste aussi. J’adore ce style d’écriture, j’adore comment c’est imaginé, j’ai immédiatement accroché et je peux dire que j’adore ce livre du début à la fin ! Les titres des chapitres aussi étaient vraiment excellent, les personnages pour la plupart adorables (sauf Josiane), j’aime bien comment est traité le thème de « l’homoparentalité » aussi.
Bref franchement j’ai été scotché par ce bouquin et je le conseille à tous et toutes, peu importe l’âge. C’est beau et bien écrit. C’est juste trop bon.

3 raisons de le lire :
– la façon dont c’est écrit, et parce que c’est drôle
– l’histoire
– les personnages.

3 raisons de ne pas le lire :
– ça parle de pédésexuels alors si vous êtes homophobes ça va être dur à avaler (peut-être que ça pourrait vous faire changer d’avis)
– enfin t’façon vous n’avez pas d’excuse, lisez le
– pi c’est tout

h1

Le monde délirant d’Ally T.12, Asticots, pari stupide et faux départ, Karen McCombie

novembre 27, 2011

 Résumé :  Vous connaissez la dernière ? Un groupe français supermignons vient de débarquer au collège. Magique ! (Bon, c’est pas la magie, c’est juste un échange de correspondants.) Avec mes copines, on a fait dans le genre pari stupide : parler aux Français… en français. Celle qui n’y parviendra pas est un gros asticot poilu ! Arrgh ! Serai-je un gros asticot poilu ?

Avis : Ally est un gros asticot poilu doublée d’une angoissée. Elle stress vraiment pour tout, tout en essayant d’aider au mieux ses amis, ses soeurs, ses chats, Arthur (oui Arthur le beau, le seul, l’unique). Mais voilà pas facile, les parents de Jen divorce (que faire? Que dire?), Linn en veut à Ro de sortir avec SON meilleur ami, Rowan ne supporte plus que Linn lui fasse la tête, Arthur est pris entre deux feux (entre deux filles !)
Heureusement les petits français sont là pour donner au récit un petit air joyeux, c’est qu’ils sont mignons ces français, mais Ally n’ose pas leur parler. Et puis en plus il y en a qui s’intéresse dangereusement à Sandie (et Billy n’est pas content).  Beaucoup d’histoire pour un si petit livre, par moment je ne savais plus où donner de la tête, et je crois qu’Ally c’était pareil.
Ah l’amour et l’amitié c’est pas facile, mais heureusement pour elle, Ally est une plutôt bonne amie. Et une très forte « conseillère conjugale » même si c’est un peu malgré elle parfois.

h1

Ce que j’étais, Meg Rosoff

novembre 27, 2011

 Résumé : J’ai un siècle. Mais mon esprit me ramène sans cesse à l’année de mes seize ans, lorsque j’ai découvert l’amour.
J’avais déjà été renvoyé de deux pensionnats avant d’atterrir à Saint-Oswald, le pire endroit que j’avais pu voir jusque là. 
Or, sans cette médiocre institution, je n’aurais jamais découvert cette hutte de pêcheurs coupée du monde. 
Sans elle, je n’aurais pas rencontré Finn. 
Sans Finn, vous ne seriez pas sur le point de lire mon récit.

Avis : ce livre m’a fortement déçu. Il était bien partit pourtant, j’adorais le narrateur, j’adorais Finn, mais ils se trainent j’ai trouvé, tout ça pour arriver à une fin que je n’ai pas du tout aimé. Deux raisons à cela : la vérité sur Finn. Même si je m’en doutais parce qu’il y a pleins d’indices dans le livre, mais ça m’a déplu. Je ne sais pas si c’était pour donner un sens, s’il y a une raison cachée, mais j’ai pas aimé, c’est tout.  
La deuxième raison c’est que la fin se traine, on ne sait pas si un jour on va ENFIN refermer le bouquin, comme si l’auteur ne savait plus elle même où nous emmener (et franchement j’ai pas trop compris qui était Lara et ce qu’elle venait faire là dedans). 
Bref, mon avis est plutôt mitigé, il y a des bonnes choses, la relation narrateur/Finn, le mystère autour du nom du narrateur, Reese aussi, et la vie à l’internat. Mais j’ai l’impression que le tout reste en surface, on ne va pas au fond des choses, on ne fait que passer (c’est sûrement fait exprès mais bon), et comme la fin ne m’a pas plu, j’ai du remettre tout le livre en question. 
Dommage, parce qu’il y avait du potentiel. De la même auteur, j’ai largement préféré « si jamais… » qui est complètement bizarre et dingue. 

3 raisons de le lire :
– ça passe bien le temps
– le narrateur et Finn
– si on aime les histoires de robinson crusoë j’imagine. 

3 raisons de ne pas le lire :
– la fin
– ça reste longuet
– si y a autre chose à lire. 

h1

Intouchables

novembre 26, 2011

 Résumé : A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement… Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra… Intouchables.

Avis : mauvais jeu de mot mais Intouchables est un film hyper touchants. Et drôle. J’ai ris, beaucoup ris, énormément ris. Je crois que j’avais jamais autant ri durant un film, et pourtant ce n’est pas un film comique du tout. Les mots sont très bien utilisés, les sentiments aussi,  la relation est hyper forte, et franchement Driss est excellent. Ce film m’a retourné les tripes et j’ai vraiment adoré, je comprends qu’il fasse l’unanimité et je le conseil à tous ceux qui n sont pas encore aller le voir.

Phrase qui m’a marqué (et fais explosé de rire) : « pas de bras, pas de chocolat ».

3 raisons d’aller le voir :
– il est génial
– la relation est vraiment pas ordinaire, mais très bien, très belle
– ça retourne les tripes, ça fait rire, ça touche.

3 raisons de ne pas aller le voir :
– pif
– paf
– pouf

h1

Menteuse, Justine Larbalestier

novembre 25, 2011

 Résumé : Micah est une jeune fille sensuelle et insaisissable. Depuis des années, elle dupe ses camarades de classe, ses professeurs et même ses parents. Lorsque son petit ami, Zack, meurt dans des circonstances brutales, toutes les questions sont permises : Micah est-elle une jeune fille comme les autres ? Une meurtrière ? Une menteuse compulsive ?

Avis : Micah ment, oui mais pourquoi? Et pourquoi décide-t-elle de tout raconter, de tout nous dire, la vérité rien que la vérité tout à coup? La mort de Zack est le déclencheur. Alors on la suit, on la lit et petit à petit on se met à la croire, malgré nous. Bon okay, peut-être que vous y croirez pas vous, peut-être que vous vous direz que c’est une menteuse après tout, mais moi j’y ai cru, vraiment. Même si sa vérité est COMPLEMENT folle dingue, même si je m’attendais pas du tout à ça. En fait ça m’a beaucoup fait rire (pour mieux pleurer après) et j’étais à fond dans ce bouquin. A fond dans cette vérité qu’elle tient à nous dire. C’est passionnant, c’est bien écrit, c’est sentimental et fort, ça m’a foutu les larmes aux yeux et ça m’a aussi fait rire parfois. C’était un peu mignon, un peu sensuel, un peu terrible et un peu glauque. C’était une recherche d’identité également. Avec un peu d’enquête policière (qui a tué Zack), de l’amour, de la philosophie, une histoire triste, des personnages qu’on adore, qu’on déteste, des personnages qu’on adore qu’on se met a détester, des personnages qu’on déteste qu’on se met à adorer. Et une fin… Une très très bonne fin. Méchante, délicieuse, qui laisse un arrière goût, qui interroge, qui donne au titre tout son sens. Ca m’a foutu les tripes en vrac, les yeux pleins d’eaux, et franchement je le conseille, il est génial.

3 raisons de le lire :
– pour savoir, pour comprendre…
– parce que l’histoire est géniale
– parce que l’écriture est délicieuse – parce que la fin est pffiouuu (je sais ça fait 4)

3 raisons de ne pas le lire :
– Jordan?
– euuuh c’est quand même un livre qui fait réfléchir, alors si vous haïssez vous poser des questions?
– le glauque? mais yen a si peu, vraiment vraiment peu. (Mais y me fallait bien une troisième raison)

h1

Le monde délirant d’Ally T.11, Coup de foudre, cache-cache et coeurs brisés

novembre 24, 2011

 Résumé : Arthur, encore Arthur, toujours Arthur… Non seulement il est beau à tomber, mais en plus il est gentil et dévoué : des qualités qui semblent beaucoup plaire à Rowan… Autant dire que j’ai plus aucune chance. Enfin bon, le plus important c’est que Papa et Maman se sont remis ensemble pour de bon, pas vrai ? Pas vrai ?

Avis : tome centré sur la mère d’Ally, sur Arthur et sur Rowan. Ah ce cher Arthur dont Ally est folle amoureuse depuis si longtemps, ce cher Arthur qui semble regarder une autre fille (mais non cépavrai assure Ally).
Rowan elle devient « célèbre » un petit peu. Et Linn agit comme une véritable garce, je l’ai vraiment trouvé insuportable dans ce tome.
J’ai adoré la maman d’Ally elle est trop chouette et trop gentille, et Ivy aussi, la mignonne petite Ivy qui devien très très vite la meilleure amie de Tor.
Dans ce tome j’ai eu mal au coeur pour Ally, et pour sa maman, j’ai eu des envies d’étranglement (surtout pour Linn), j’ai trouvé Billy marrant et couillon, et Kyra sans aucun tact comme d’habitude.
C’était vraiment un super tome en tout cas, avec pleins de sentiments et d’hésitations, de regrets, de non dits. Et finalement comme toujours tout se termine bien, et tant mieux.

h1

Jenna Fox, pour toujours, Mary E. Pearson

novembre 23, 2011

 Résumé : Jenna est amnésique après un an passé dans le coma. Surprotégée par ses parents, elle réapprend à être celle qu’elle a toujours été. Pourtant, très vite, Jenna comprend qu’elle est bien plus que les vidéos de son enfance qu’on l’oblige à regarder. Et avec les souvenirs apparaissent des questions auxquelles personne ne répond…

Avis : ce livre m’a foutu un coup, je m’attendais pas à que ce soit si fort, à ce qu’on ressente si bien les sentiments de Jenna, et qu’on voit à quel point son amnésie la perd, à quel point ce qu’elle découvre la perturbe. J’adore les passages où elle découvre petit à petit de nouveau mots, les interprétant à sa manière. Ca se lit tellement facilement qu’on ne voit pas le temps passer et qu’il est difficile de s’arrêter.
J’adore Jenna qui essaie de découvrir qui elle est, se souvent tout doucement et pourtant connaissant sur le bout des doits Walden.
Dans un futur où certaines maladies envahissent la terre parce que les antibiotiques ne fonctionnent plus, mais où on a fait des très grosses avancés en médecine. Un futur un peu inquiétant, où peut-être n’aimerait-on pas vivre, parce qu’il paraît injuste parfois, et complètement dingue à d’autres moments. Moi j’ai été inquiété par ce qu’on pouvait faire pour sauver ceux qu’on aime.
J’ai adoré la plupart des personnages, Jenna, Allys, Ethan, le voisin (dont j’ai déjà oublié le nom) et Lily. Par contre j’ai pas réussi à supporter les parents de Jenna et Dane. En tout cas je le recommande.

3 raisons de le lire :
– l’histoire, le suspens, les mots, la manière dont c’est écrit.
– Jenna et sa façon d’être, sa façon de penser. Lily aussi, et sa façon d’aimer, ou de ne pas aimer. Ethan parce qu’on ne peut que l’adorer tout simplement. Allys pour ses interrogations. Le voisin pour son art et ses oiseaux.
– Parce qu’il est dérangeant et peut-être qu’on se remet un peu en question, qu’on remet un peu en question le monde.

3 raisons de ne pas le lire :
– Parce qu’il est dérangeant justement
– Dane grrrmbl (mais c’est pas comme si on le voyait beaucoup), et les parents !
– J’ai trouvé ça dur et triste, mais c’est pas une bonne excuse.