Archive for the ‘Livres’ Category

h1

Mentine tome 1 : privée de réseau !, Jo Witek

mai 18, 2019

102155832_oRésumé : — 9,5 ! a hurlé papa avec une tête de serial killer. Ma fille a sauté deux classes, a le QI d’Einstein et elle n’obtient pas la moyenne à son passage en troisième ! Dans ces conditions, ce sera donnant donnant. Une année scolaire pourrie égale un été pourri !
C’est comme ça que j’ai été privée de mon stage de surf et de mes copines. La sentence est tombée : mon père me condamnait à deux mois d’exil dans le Larzac. J’allais me retrouver sous la flotte à bouffer du fromage de chèvre dans un horrible sweat en polaire.

Avis : Mentine est précoce, mais elle ne veut pas passer pour « l’intello », alors elle fait exprès d’avoir de mauvaises notes. Sauf que cette fois-ci son père a décidé de la punir et de l’envoyer dans le Larzac pour les grandes vacances. Pour Mentine, c’est l’enfer, mais petit à petit elle commence à s’y plaire.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, très rapide, très agréable à lire et je me suis beaucoup attachée à Mentine, même si des fois j’avais un peu envie de la secouer. Elle peut se montrer très capricieuse, très arrogante, mais ce que j’ai aimé c’est son évolution. Mentine va grandir avec ces vacances, et c’était super mignon, quoi que peut-être un peu rapide.

J’ai aussi apprécié les liens qui se construisaient, entre Raoul, l’homme qui l’accueil dans sa ferme, et Mentine. Au début, ils sont à couteaux tirés, mais petit à petit, leur relation devient meilleure. Mentine va aussi faire la connaissance d’Eric, et peu à peu tomber amoureuse de lui, bien qu’il ait dix-sept ans et elle, douze.  Mentine s’attache aussi au Larzac, et n’a pas peur du travail. Elle est donc agréable à suivre.

En bref, c’était une très bonne lecture et je suis contente d’avoir un peu partagé la vie de Mentine.

Phrase post-itée : 
« Ce qui compte ce n’est pas l’origine de nos actes, mais nos actes. »

Publicités
h1

Agatha Raisin enquête tome 5 : Pour le meilleur et pour le pire, M.C. Beaton

mai 16, 2019

Attention cet avis peut être assez spoilant des premiers tomes

agatha-raisin-enquete-meilleur-pire-tome-5-mc-L-hSNPnuRésumé : Incroyable mais vrai : James Lacey , le célibataire le plus convoité des Cotswolds, a cédé au charme de sa voisine, la pétillante quinqua Agatha Raisin !
Hélas, le conte de fées est de courte durée : au moment où les tourtereaux s’apprêtent à dire « oui » , Jimmy, l’ex-mari d’Agatha, surgit en pleine cérémonie…
Furieux de découvrir que sa future femme est déjà unie à un autre, James abandonne Agatha au pied de l’autel.
Le lendemain, Jimmy est retrouvé mort. Suspect n°1, le couple Agatha-James se reforme le temps d’une enquête pour laver leur réputation et faire la lumière sur cette affaire.

Avis : Vraiment j’adore cette série, chaque fois je m’amuse à lire les aventures de cette pauvre Agatha. Cette fois-ci, voici le retour de Jimmy Raisin, le fameux mari d’Agatha, qu’elle croyait mort depuis des années, ce qui n’était pas du tout le cas, puisqu’il débarque le jour du mariage d’Agatha avec James. Le lendemain on retrouve Jimmy assassiné et la police suspecte Agatha et James. Qui comme d’habitude vont décider d’enquêter ensemble.

Ce n’est pas tant les enquêtes qui me plaisent dans ce livre, que le personnage d’Agatha qui est une sacrée femme, avec beaucoup de caractère, mais en même temps qui a un côté attachant. Elle sème les cadavres autour d’elle, tout en menant son enquête avec James. Mais qui peut bien être le meurtrier ?

Franchement, c’est toujours un plaisir à lire, chaque fois que j’ouvre un livre de cette série, je le dévore sans voir les pages passer. Même si dans ce tome j’ai moins aimé James, des fois je le trouve un peu lourd, ça n’empêche que c’était toujours aussi bon, et que j’ai déjà hâte de pouvoir lire le tome 6.

h1

Six of Crows tome 2 : la cité corrompue, Leigh Bardugo

mai 14, 2019

logo_9202Résumé : Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent.

Avis : Ce tome 2 était absolument génial, peut-être même encore mieux que le premier. On retrouve Kaz et les autres qui veulent libérer Inej des mains de Van Eck qui les a trahis, et se venger en même temps. Mais tout ne sera pas aussi facile que prévu.

Tous cassé par quelque chose, ils ont tous quelque chose qui les rendent important, et qui fait qu’on s’attache à eux. Kaz, handicapé et petit génie des plans géniaux, avec beaucoup d’imagination, qui a un genre de charisme unique qui donne envie de le suivre. Jesper, l’accro aux jeux, qui fait pourtant preuve de beaucoup d’humour et sarcasme et qui tire comme personne. Inej, le Spectre, talentueuse espionne et pourtant au passé difficile. Nina la grisha, qui est en pleine cure de désintoxication du parem, et qui se découvre de nouveau pouvoir. Matthias, le drüskelle qui remet tout son enseignement en question, tout en voulant protéger Nina. Et finalement mon chouchou, Wylan, le gosse abandonné par son père parce qu’il ne sait pas lire, mais qui est capable de fabriquer des bombes et qui maîtrise la chimie. Il y a également Kuwei, mais je l’ai moyennement apprécié pour le coup.

Etre aux côtés de ces personnages rend l’histoire encore plus intéressante, sans parler des plans tordus de Kaz. Chaque fois que je reprenais le livre, je me retrouvais à fond dedans, mais j’étais aussi super stressée et inquiète pour les personnages. J’ai adoré les relations qui se tissent, l’amitié de Nina et Inej, l’amour entre Inej et Kaz, et bien entendu j’ai eu des palpitations pour Wylan et Jesper.

C’était vraiment trop bien, très bien écrit, très bien décrit, avec des personnages hyper charismatiques et travaillé, chacun unique en son genre. Des dialogues parfois drôles parfois émouvants, des relations super belles. Et comment ne pas être séduit par Kaz ?

En bref, j’ai absolument adoré ma lecture et je suis un peu triste que ce soit fini, de devoir abandonner les personnages à leur sort.

Phrase post-itée : 
« – Ce n’est pas le fait que tu ne peux pas lire qui te rend faible. Tu es faible parce que tu as peur que les gens voient ta faiblesse. Tu laisses la honte de toi décider de qui tu es. »

Mon avis sur : 
Le tome 1

h1

Renversante, Florence Hinkel

avril 28, 2019

1542812246Résumé : Dans le monde de Léa et Tom, les rues et les établissements scolaires ont des noms de femmes célèbres, et ce sont les hommes qui s’occupent des enfants. Comme dans toutes les écoles, on apprend que le féminin l’emporte sur le masculin,  » parce qu’il est réputé plus noble que le masculin à cause de la supériorité de la femelle sur le mâle « . Il en est ainsi depuis la nuit des temps, et personne ne semble vouloir remettre en cause cet ordre établi. Pourtant, Léa et Tom voient bien que quelque chose ne va pas… Alors, ils se mettent à réfléchir, et détricotent ensemble les clichés de ce monde où règne la domination féminine.

Illustré par : Clothilde Delacroix

Avis : Ce livre m’a a la fois fait du bien et fait du mal. Dans cette histoire, les choses sont renversées, nous sommes face à une société Matriarcal, où le féminin l’emporte sur le masculin et où les hommes doivent s’occuper des enfants. On ressent toute l’absurdité de la situation, justement parce qu’elle est inversée et en tant que féministe mon cœur s’est serré, parce que le combat pour l’égalité est loin d’être gagné.

Au début, l’héroïne trouve beaucoup d’excuse à ce monde sexiste, elle ne prend pas conscience du problème, et pourtant elle ne fait que le souligner. Il n’y a pas d’égalité. Les hommes n’apparaissent pas dans les livres d’histoire, il y a très peu de nom de rue masculin, on refuse de changer la langue maintenant parce que ça serait trop compliqué, « auteur » c’est vachement moche comme nom alors qu’ « autrice » est tellement plus beau. Et puis évidemment, ce n’est pas toutes les femmes. J’ai trouvé qu’on traversait presque avec un peu d’humour grinçant, tous les soucis d’inégalité. C’était vraiment bien décrit et j’ai aimé le ton mordant, particulièrement sur les règles.

Je pense sincèrement que beaucoup de monde devrait lire ce livre. Ça remet les choses en place. On a encore beaucoup de travail.

h1

L’Héritage de Richelieu (d’après Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel), Philippe Auribeau

avril 18, 2019

9791028103323_orgRésumé : 1643. Richelieu est mort, Louis XIII aussi. Mazarin préside désormais aux affaires de la France. Dans l’ombre, les redoutables dragons poussent leurs pions.

Mais Richelieu a légué à son successeur son plus formidable atout : les Lames du Cardinal, une troupe de bretteurs et d’aventuriers qui a déjà mis les dragons en échec par le passé. Reformées autour du comte de Clément-Lefert, les Lames se lancent sur la piste d’un trafic sans précédent de substances draconiques, susceptible de mettre à mal le trône de France…

Merci à : Babelio pour l’envoie de ce livre.

Avis : J’avais absolument adoré les Lames du Cardinal, j’étais donc curieuse de cette suite, écrite par un autre auteur que Pierre Pevel. C’est un peu comme lire une sorte de fanfiction officielle.

Les personnages sont nouveaux, ce sont des nouvelles Lames donc. On a d’abord celui qu’on surnomme l’Architecte qui, je pense, est mon préféré, pour ses plans de fous et sa grande intelligence. On a leur capitaine, le comte Clément-Lefert, qui au début refuse de reformer les Lames. On fait la rencontre d’un frère et sa sœur, Simon et Eléonore sont très proches, pourtant leurs idées et leurs envies ne sont pas les mêmes. J’ai préféré Eléonore à son frère. Il y a également un Drac, qui est du côté des Lames, chose assez originale quand on connaît le caractère de ces créatures. Et enfin on a Gribouge, la Lame que j’ai le moins apprécié, parce qu’il semble prendre beaucoup de plaisir à tuer et torturer.

Ce sont des personnages tous très biens construits, et on retrouve aussi ceux de l’univers de Pierre Pevel et c’était un plaisir de voir ce qu’ils deviennent.

En revanche, même si j’ai aimé cette lecture, je n’ai pas dans de bonnes dispositions pour le lire. Du coup ça a quand même été assez difficile de m’y mettre, et j’ai eu beaucoup de mal à accrocher. C’était plus dû à mon humeur que le livre en lui-même, car il était bien.

Ceci dit, j’ai trouvé que parfois ça partait un peu dans tous les sens, sans trouver comment faire le lien avec ce qu’il se passe ou à quoi ça allait servir pour l’intrigue. Il y a beaucoup d’actions, et pourtant la scène de fin m’a paru interminable.

La relation entre les personnages est belle, mais peut-être un peu trop légère, sauf entre le Drac et Gribouge.

Mais sinon l’intrigue était intéressante, on a un retour en force des dragons, c’était bien écrit et ça se lisait bien.

En bref, même si ça n’égale pas les Lames du Cardinal, c’était une bonne lecture.

 

h1

Six of Crows tome 1, Leigh Bardugo

avril 12, 2019

six-of-crows-tome-1Résumé : Les bas-fonds de Ketterdam s’organise en gangs rivaux. L’homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker. Aussi brillant que mystérieux, aussi charismatique que dangereux, et surtout, connu pour être un voleur hors pair. Prêt à tout pour de l’argent, il accepte la mission du riche marchand Van Eck : délivrer un savant du palais de Glace, réputé imprenable. Ce prisonnier est l’inventeur du jurda parem, une drogue multipliant sans limite les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas. Une drogue, qui, tombée dans les mauvaises mains, risque d’engendrer un chaos irréversible.

Avis : Kaz et les collaborateurs qu’il aura choisi sur le tas parmi les meilleurs, se retrouvent dans une mission suicide, uniquement pour l’argent. Plus que l’histoire, qui est vraiment bien bâtis, ce que j’ai adoré dans ce livre, ce sont les personnages. Kaz à la fois mystérieux et blessé, cruel et malin, hyper attachant malgré tout. Jesper le joueur invétéré, qui a besoin d’argent pour rembourser ses dettes, et qui a la langue mordante, j’ai adoré son humour. Inej, Le Spectre, qui suit Kaz comme son ombre, que personne ne voit, que personne n’entend, si forte et en même temps qui cache beaucoup de blessure. Nina, la Grincha, qui a trahi l’homme qu’elle aimait et qui cherche à se rattraper. Et donc Mathias, l’homme trahi justement, c’est lui que j’ai le moins aimé de la fine équipe, j’avais souvent envie de le secouer, mais il est celui qui évolue le plus, et on finit doucement par s’y attacher comme aux autres. Et enfin, le petit dernier, le plus jeune, et un de mes chouchou je crois : Wylan. Doué avec les explosifs et aussi otage contre son père, et le plus naïf et innocent.

Ces personnages ensemble ont une relation explosive, la façon dont ils se parlent, dont ils vivent ensemble, dont chacun a sa propre personnalité, c’était juste trop bon. Les pages se tournaient à une vitesse folle, sans qu’on ne s’en rende compte. On est avec eux jusqu’au bout, on veut qu’ils s’en sortent dans cette mission, on est triste avec eux, on rit avec eux, et on a peur pour eux ! L’histoire entre Inej et Kaz m’a foutu des papillons dans le ventre, la relation de Wylan et Jesper était super marrante et mignonne à la fois, le côté déchirant de Nina et Mathias était pas mal aussi.

J’ai aimé l’écriture, le suspens et en apprendre plus sur les personnages et leur passé au cours du récit. J’ai aimé cette forteresse réputée imprenable, et leur plan de fou. Il y a des passages qui m’ont serré le cœur, d’autres où j’étais excité comme une puce. J’étais vraiment à fond dedans.

En bref, c’était absolument génial, et je ne tarderai pas à lire le tome 2.

Phrases post-itées :
« La honte, ça a plus de valeur que les billets de banque. »

« Mieux vaut d’affreuses vérités que de gentils mensonges. »

« Nous sommes tous le monstre de quelqu’un d’autre, Nina. »

h1

Le Roi Magicien, Lev Grossman

mars 25, 2019

41ig6n8wLiL._SX195_Peut-être que lire cet avis peut vous spoiler le tome 1.

Résumé : Le temps a passé depuis les aventures contées dans Les Magiciens. Quentin, Julia, Eliot et Janet sont désormais les souverains de Fillory, le royaume magique de leurs lectures enfantines. Mais le merveilleux tourne parfois au noir. Et de graves incidents troublent la quiétude du château royal. Un oracle de mort et de destruction tombe sur le pays enchanté.
Énigmes et menaces entraînent Quentin et Julia dans un nouveau périple. La quête qui les attend passe par l’Amérique dont ils sont issus, elle traverse l’école de Brakebills, s’attarde à Venise pour y rencontrer un dragon, plonge entre les mondes et jusque dans l’au-delà. Les sept clés d’or sauveront-elles Fillory ? Et le plus grand mystère ne viendrait-il pas de Julia elle-même, dont la découverte de la magie a suivi un cheminement obscur ?

Avis : C’est un abandon pour ce deuxième tome. Je n’ai pas réussi à dépasser les deux pages et je sentais que j’allais avoir une panne de lecture si j’insistais, donc j’ai décidé, avec regret, d’arrêter. Pourquoi ? Je n’aime aucun personnage dans ce roman, et je trouve que c’est long, que rien ne se passe, qu’on fait des tours et des détours pour en arriver au vif du sujet. Je fais une chronique parce que j’avais besoin d’en parler. Je trouve que c’est bien écrit, j’aime même beaucoup ce qui découle de l’histoire, je trouve que Q est un héro hors du commun, mais simplement je n’accroche pas, je trouve ça longuet voilà. Dommage, parce qu’il y avait beaucoup de potentiel. Mais je vais rester sur la série, car contrairement à ce tome 2, je l’aime beaucoup.

Phrases post-itées (parce que j’ai quand même post-ité des phrases) :
« La seule pénurie dont souffrait l »économie de Fillory, c’était une pénurie de pénuries. »

« Plus on monte haut, plus on se rend compte qu’on est tout petit. »

« Mais quand on ne vous demande presque rien, vous finissez par vous persuader que vous n’avez rien à donner. »

Mon avis sur :
Le tome 1