Archive for septembre 2019

h1

La maison des damnés, Richard Matheson

septembre 26, 2019

51k6rqEY42L._AC_SY400_Résumé : Passer une semaine dans une maison réputée hantée depuis trente ans: telle est la mission confiée au dr Barrett et à une équipe de spirites par un milliardaire mourant, qui veut savoir si son âme lui survivra. Mission que le parapsychologue s’empresse d’accepter, espérant bien ainsi triompher des  » maléfices  » et vérifier ses théories scientifiques sur l’existence d’une vie après la mort. Arrivés sur place, les investigateurs se rendent vite compte que le lieu est à la hauteur de sa réputation : résonnant des crimes et des orgies qu’elle a accueillis par le passé, la maison Belasco semble les attendre. Prête à posséder les audacieux qui oseront pénétrer en son sein…

Avis : Contre une certaine somme, le dr Barrett accepte d’aller vivre une semaine dans la Maison des Damnés accompagné de sa femme et de deux médiums. Il veut prouver ses théories scientifiques, et quelle meilleure endroit que cette maison réputée pour être dangereusement hantée ?

On se retrouve donc au côté de dr Barrett qui va s’opposer à Florence et Fisher, le premier persuadé que tout est dû à la science, à la biologie, alors que les deux autres pensent que la maison est remplie de fantômes. Et pour Florence, c’est le fils de Balasco qui est prisonnier de la maison. Alors qu’elle va chercher à l’aider, Barrett lui va vouloir tout résoudre à l’aide d’une super machine. Personnellement j’étais hésitante entre les deux combats. Je préférais croire Barrett, mais en même temps ce qui arrivait à Florence avait l’air vraiment réel. Qui avait raison ? Est-ce que Florence hallucinait ou bien est-ce que les fantômes étaient vraiment là ?
Le comportement des personnes vont changer au fur et à mesure et ils vont petit à petit sombrer dans l’horreur de la maison.

Si je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages, j’ai tout de même vraiment apprécié ma lecture. Le mystère qui flotte dans cette maison, les événements qui s’y déroule, sont intrigant, et je voulais savoir qui avait raison. L’esprit scientifique, ou les médiums ? L’ambiance est dans la peur, mais je n’ai pas particulièrement été effrayée, même si c’est censé être plutôt terrifiant, en tout cas pour les personnages qui vivent ce qui arrive dans cette maison.

Ça a été une lecture prenante, malgré quelques passages que j’ai trouvé un peu long, dans l’ensemble je l’ai plutôt dévoré et ai été satisfaite par la fin. Même si je ne sais pas si l’on peut dire ça d’un tel livre, mais le moment a été agréable. Et cela m’a donné envie de me plonger dans une autre histoire de ce genre.

h1

L’invention de la neige, Anne Bourrel

septembre 23, 2019

invention-de-la-neige-183x300Résumé : Il fait un froid, cette année. Mais un froid. Du jamais vu. Pourtant sur les pistes des Cévennes, pas un centimètre de neige, les tire-fesses sont à l’arrêt. Une station fantôme…
Si Ferrans pensait faire oublier à sa femme, Laure, la mort de son grand-père, c’est plutôt raté. L’auberge qu’il a choisie pour ses deux filles et pour Laure n’a du Bonheur que le nom. Elle est peuplée d’une patronne obèse, d’un lézard barbu et d’un moniteur de ski aux yeux morts. Et partout : la terre trempée, la boue. Pourtant, Ferrans s’obstine à rester jusqu’à ce que l’imprévu retourne comme un gant cette famille recomposée en apparence bien sous tous rapports.

Avis : J’ai lu ce livre dans le cadre du groupe de lecture auquel je participe. Je ne connaissais pas du tout l’autrice, mais le titre et la couverture, ainsi que le quatrième de couverture, tout cela était intrigant et j’avais vraiment envie de le lire.
C’est chose faites.

Voilà l’histoire de Laure dont le grand-père vient de mourir et qui n’arrive pas à se remettre de cette perte. Son mari Ferrans décide de l’emmener en vacances au ski, et ils se retrouvent dans un coin paumé sans neige. Tout est raconté par la mère de Laure, même si la plupart du temps elle n’est même pas là. En parallèle on a la vie d’Antoine, le grand-père de Laure. Sa vie pendant la guerre, son histoire d’amour, sa fuite en France.

Cette histoire est emplie d’ombres, c’est assez sombre parce que Laure est malheureuse depuis la mort d’Antoine. Parce qu’on sent le froid. Parce que la neige manque, et que rien ne semble aller. C’est très mélancolique, mais tellement bien écrit, terriblement poétique même, que ça se lit comme du flan aux œufs. C’est super agréable. Même si certaines remarques de la mère font grincer des dents, on comprends mieux ensuite. La fin m’a surprise, je ne m’attendais pas du tout à ça.

C’était une très belle histoire, sombre mais un peu douce, un peu amer également. J’ai beaucoup aimé.

Phrases post-itées : 
« Elle ne supportait rien, ni le silence ni les conversations. »

« Il voulait qu’elle se repose un peu, il le fallait bien, elle aurait le temps de le pleurer, il était mort pour longtemps. »

« Des morts, Laure préfère garder l’image des vivants. »

h1

Le chuchoteur, Donato Carrisi

septembre 21, 2019

chuchoteurRésumé : Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis le début de l’enquête, le criminologue Goran Gavilla et son équipe ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu’ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire…

Avis : Je trouve que le résumé en dit beaucoup trop. Cette histoire est pleine de mystères. Elle commence avec la disparition de cinq fillettes, mais la découverte de six bras. Le criminologue Goran et son équipe vont donc bosser pour retrouver l’assassin, récupérant Mila qui est experte dans les disparitions d’enfants et qui va essayer de découvrir qui est la sixième enfant.

Ce livre est passionnant, le personnage de Mila est particulier mais du coup je l’ai trouvé attachante. J’ai aussi beaucoup aimé Goran le criminologue, qui va la guider dans cette affaire et ensemble, ils vont faire une super équipe. J’ai aussi apprécié les autres policiers, Boris et Stern, j’ai eu plus de mal avec Sarah Rosa parce que je ne comprenais pas pourquoi elle s’en prenait comme ça à Mila. J’ai aimé les relations qui se tissaient et la façon dont l’équipe fonctionne.

L’histoire est plutôt glauque et assez triste, elle est également emprunte de beaucoup de suspens, et pour une fois, je n’ai pas tout deviné, au contraire, je me suis laissée balader. J’ai donc été sur le cul sur pas mal des découvertes sur l’enquête, et c’était bien. J’aime être surprise.

C’était un très bon thriller et ça fait du bien, après quelques lectures mitigée. Je reviendrai vers cet auteur.

h1

Train d’enfer pour Ange Rouge, Franck Thilliez

septembre 16, 2019

Train_d_enfer_pour_Ange_RougeRésumé : Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon.
Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Avis : C’est un thriller assez classique. On retrouve un cadavre dans un sale état, on a un flic qui va mener l’enquête, et face à ce serial killer va commencer une sorte de bagarre entre les deux.

Je me suis légèrement ennuyée à la lecture, j’avais deviné des trucs et puis je n’accrochais pas vraiment à l’histoire du flic contre le serial killer. Le côté surnaturel de l’histoire m’a un peu pompé aussi, j’ai trouvé ça inutile, et j’avoue que je n’aime pas vraiment quand dans des thrillers censés être terre à terre, il y a du surnaturel comme ça, même si c’est très peu.

Au niveau des personnages, j’ai bien aimé Sharko ainsi que son équipe, leur relation était sympa et bien travaillé, et on sent bien la dépression du commissaire dû au fait de ne pas avoir retrouvé sa femme.
Mais voilà je suis un peu restée à côté, j’avais hâte de le finir pour passer à autre chose, et si la fin m’a surprise, je l’ai trouvé presque trop facile.

Je tenais à lire ce premier tome, afin de me faire la série des Sharko dans l’ordre, et j’espère que les autres romans me plairont plus que celui-ci.

h1

24 épisodes pour lui plaire, Maurene Goo

septembre 4, 2019

200 Résumé : Desi Lee, 17 ans : douée en tout, nulle en amour ! Quand elle rencontre Luca, le nouveau du lycée, elle est bien décidée à changer… Et si le secret de l’amour se trouvait dans les séries ? En s’appuyant sur les comédies romantiques coréennes dont raffole son père, elle établit un plan en 24 étapes pour séduire Luca…

Avis : Attention mon avis risque d’être très spoilant, donc ne lit pas si le livre t’intéresse. 
C’est l’histoire de Desi, qui est nulle avec les mecs qui lui plaise, mais qui est bien décidée de changer ça avec l’arrivée de Luca. Et comme elle est forte pour tout planifier, elle va se servir des kdramas pour capturer son coeur.

Bon. C’est bien écrit, c’est pas désagréable à lire et avec beaucoup de recul, y a un côté mignon. La meilleure amie de Desi est lesbienne et c’est un plus. Et j’adore les kdramas, donc je me disais que ça allait être marrant. Mais.

Mais.

leverlesyeuxauciel

J’ai failli bouffer Desi tout le long du bouquin. J’avais ENVIE de la claquer. Je m’attendais à quelque chose de chou, je l’imaginais maladroite, utiliser des petites ruses sans danger, et au final le naturel revenait au galop. Ouais, sauf que non. Desi va passer son temps à mentir et manipuler Luca. Et pas spécialement parce qu’elle l’aime (elle le connait depuis 10 secondes) mais parce qu’elle veut un copain et qu’elle a jeté son dévolu sur lui.

minions-baffe

Donc voilà notre Desi a mater les dramas coréens avec son père et à prendre des notes. L’idée est marrante, et j’étais sûre que j’allais trouver ça chou. Sauf que non. Desi fait des trucs qui m’ont déplu au plus haut point. Elle ment, manipule, et les met en danger elle et Luca (entre décrocher le yacht et pire, provoquer un accident de voiture, quelle idiote). Mais le pire, c’est pas qu’elle fasse ces conneries là, c’est qu’elle sait qu’elle est en train de manipuler Luca comme l’a fait son ex, mais elle continue quand même.

Forcément Luca finit par apprendre la vérité, il n’est pas content (normal) et il rompt (tant mieux). Donc on peut se dire que Desi va retenir la leçon, qu’elle va arrêter ses conneries et se faire pardonner. Que neni, toujours trop naïve je suis, elle continue ses petits plans en faisant semblant de se noyer dans la piscine. Cette andouille. Bref après avoir presque faillit tuer Luca (qui lui ne sait pas nager), ils se parlent enfin et miracle après un je t’aime, Luca pardonne tout et gnagnagna.

giphy

Non j’ai pas trouvé ça trop adorable, oui ça m’a gonflé. Ce livre m’a énervé de long en large, et si j’étais pas si curieuse de la fin, je ne serais pas allée au bout. Oui Desi est insécure, oui c’est un livre pour se marrer, à pas prendre au sérieux. Sauf que j’ai trouvé l’humour douteux (un accident de voiture est-ce drôle ?) et non, je n’ai pas accroché.

En bref, suivant.