Archive for avril 2013

h1

Mes acquisitions de fin avril

avril 28, 2013

Une petite vidéo, pour beaucoup de livres. La vidéo a eut des bugs, mais j’ai eu la flemme de la tourner à nouveau, désolé, du coup la fin est toute bizarre, désolé !

h1

Le jour où j’ai échangé mon père contre deux poissons rouges, Neil Gaiman et Dave McKean

avril 28, 2013

deux poissons rougesRésumé : Un jour, un petit garçon a une drôle d’idée : il échange son papa contre deux poissons rouges. Plongé dans la lecture du journal, son papa ne s’aperçoit de rien. Mais sa maman ne trouve pas ça drôle. Seulement voilà : entre-temps, le papa a été échangé contre une guitare électrique, elle-même troquée contre un masque de gorille… Une délicieuse histoire pour petits et grands, racontée par un mélange de dessins, de collages et de photos. Moralité : surtout, ne jamais se laisser absorber par la lecture du journal…

Avis : cet album est complètement surréaliste, la manière dont le père se laisse échanger est incroyablement drôle. Après tout, il les voulait vraiment ces poissons rouges et son copain ne voulait rien en échange. Alors pourquoi pas donner son père? Et ces poissons rouges ils sont quand même drôlement chouette !
Franchement j’ai beaucoup ris, j’ai adoré la manière dont c’était fait, avec les bulles pour les personnages comme une bande dessinés (tout en restant un peu album) et les « elle a dit » « il a dit ». Pas mal de moments cocasses dans cet album, je le trouve géniale, j’ai adoré. Et rien que le titre donne envie, non?

h1

Le musée de la baleine, Aurélia Grandin

avril 28, 2013

baleineRésumé : De salle en salle, Pinocchio nous fait découvrir les mondes avalés par son amie la baleine australe :

– la salle de la cartographie où l’on trouve les océans,
– les caps et les ports du bout du monde
– la salle des sirènes qui vous font perdre le nord
– la salle du bébé baleine déjà lourd comme cinq autobus,
– celle des espèces en voie d’extinction

Un texte nourri de jeux de mots, typographié avec malice, et animé d’un esprit ludique et imaginatif.

Avis : un album très riche, autant pour les images que le texte (présenté de manière rigolote, un peu comme des gros titres de journaux, ou des textes découpés dans des magasines, etc). Un texte bourré de jeu de mots, drôle et qui nous fait visiter ce fameux musée. Une histoire en lien avec la baleine de Pinocchio, qui permet sans doute de revenir sur le conte ensuite. Des images drôles et imaginatives, des photos également. Franchement c’était un plaisir à feuilleter, et je suis sûre qu’à chaque lecture on peut faire une nouvelle découverte. Cela peut aussi permettre de sensibiliser les enfants à l’écologie. Bref, un album super génial et vachement grand en plus !

h1

C’est un monde ! Le diable expliqué aux enfants ou pourquoi papa bricole, Michel Galvin

avril 27, 2013

c'est un mondeRésumé : Un petit bonhomme a une maison si grande qu’il pourrait s’y perdre, un jour il y rencontre le diable et le chasse. Mais ce dernier, avant de partir, lui dit que si jamais il a besoin de lui, il n’aura qu’a prononcer son nom pour qu’il vienne (désolé le résumé est un peu moche, il est de moi)

Avis : au début je n’étais pas très chaude pour lire cet album, la couverture ne me donnait pas envie, je trouvais le titre bizarre,: et les illustrations pas terribles. Et puis je me suis laissé prendre par l’histoire dès les premières lignes que j’ai trouvé excellente, si bien que je l’ai dévoré (bon dévorer un album c’est bizarre parce que ça se lit très vite déjà à la base). Finalement je me suis rendue compte que les images étaient originales, qu’elles se mariaient très bien au texte. J’ai trouvé la fin plutôt drôle et mignonne, que c’était une bonne morale, et puis le diable est vraiment vu différemment de ce qu’on connait de lui. Ici, il n’est pas méchant, bien au contraire, il fait découvrir des choses au bonhomme dans sa maison.

h1

12 affreuses recettes pour se débarasser des enquiquineurs, Zoé Fachan et Christophe Besse

avril 27, 2013

12 recettesRésumé : On dirait qu’il y a tout un tas de gens, petits et grands, qui font exprès d’embêter les enfants.
Ces enquiquineurs méritent une bonne leçon ! Grâce à ces douze affreuses recettes, vous leur préparerez des spécialités vraiment dégoulicieuses…
Il ne vous reste plus qu’à empêcher vos enquiquineurs de s’étrangler pour de vrai car ces recettes ne servent, bien sûr, qu’à s’étrangler de rire !

Avis : le titre est vraiment marrant et les images sont super drôles aussi, elles m’ont beaucoup plu. Mais l’histoire en elle-même je ne l’ai pas vraiment aimé, j’ai trouvé que c’était un peu trop « vengeance », même si on sent bien que c’est pour rire. Des enquiquineurs y en a partout, tout le temps et pour tous les âges et il vaut mieux apprendre à vivre avec. Si certaines recettes sont marrantes, sur douze y en a que une qui m’a vraiment fait rire. J’ai trouvé ça trop facile, je sais pas. En tout cas la mayonnaise n’a pas pris avec moi. Y a que la fin avec la soupe à la grimace qui était bien, une morale sympa finalement. Alors voilà, une petite déception pour cet album.

 

h1

Immortel, Claire Wallaert

avril 26, 2013

immortelRésumé : Nell, est une jeune maman comme toutes les autres, presque mariée à l’homme qu’elle aime, elle a une vie qui est des plus simples et des plus banales. Jusqu’au jour où elle va faire la rencontre de Robby ; elle est persuadée de le connaître. Cet homme à quelque chose de mystérieux et d’étrange. Robby l’aidera à vivre de toutes les manières possibles et imaginables, lorsqu’elle apprendra sa vraie nature, ce qu’elle est réellement, il l’aidera au mieux à gérer cet héritage familial. Ce qu’elle n’avait cependant pas vu venir, ce sont les sentiments qui de jour en jour augmentent malgré les dangers présents…

Avis (et spoil): Que dire sur ce livre ? La couverture est belle, c’est un point plutôt positif.
Maintenant parlons du reste. Ce livre est le pire que j’ai pu lire, j’ai plus pris mon pied en lisant journal d’un vampire, c’est pour dire (et pourtant je hais ce bouquin).

L’écriture est abominable, « je fais ceci, je fais cela, je fais ceci cela, puis je fais cela, puis je fais ceci, puis je me couche, puis je me lève  puis je vais travailler », et c’est bien simple la toute première phrase du livre contient une faute d’orthographe… Magnifique.

Les personnages n’ont aucune personnalité, ils sont stupides, chiants à mourir, j’ai jamais vu un mari aussi con de toute ma vie. Nell, l’héroïne, est une vraie girouette, qui n’a absolument aucune compassion mais qui ne s’étonne pas quand on lui dit « bonjour je suis un vampire mais pas un méchant », et n’a aucune question à poser au dit vampire. Bien entendu le dit vampire ne mange que de la viande animal parce que bon c’est mal de manger de l’humain, même quand t’es un vampire. Cliché.

Cette Nell va un jour aller dans les bois suite à un rêve qu’elle a fait dans son bain et qui a failli la tuer (bah oui cette niaiseuse a coulé), et découvrir qui elle est vraiment et qui elle doit combattre (comprenez la méchante dame blanche et la méchante dame verte, mais bon elles la laissent quand même partir parce qu’elles se reverront mouahaha, quelles terribles méchantes).
Il y a la fée Morgane pour l’aider mais elle est d’une telle utilité que Nell est obligée de combattre toute seule alors qu’elle ne sait même pas encore qu’elle est une sorcière (la super descendante de la sorcière qui a un nom tout en majuscule mais que j’ai oublié).

Aline sa meilleure amie est plus intéressée par les sentiments de Robby à l’égard de Nell que par le fait que c’est un vampire, comme toute bonne meilleure amie. Car on ne se poserait pas du tout de question si notre amie nous racontait qu’elle connait un vampire, un vrai de vrai. Non pas du tout.

C’est tellement irréaliste, que ça en devient complètement débile. J’avais juste envie d’ouvrir la boite crânienne des personnages pour leur insérer un cerveau.

Il y a même des phrases du style « je ne suis pas blond » et pour tous les blonds de la terre qui vous remercie pour ce fichu stéréotype stupide. Plus vulgaire j’aurais préféré « je ne suis pas con » bien que cela aurait été un mensonge de la part de Robby, heureusement nous savons qu’il est ténébreux et mystérieux, ça rattrape.

Avec sa meilleure amie, Nell peut fusionner, si ça c’est pas super trop cool quoi. Elles sont tellement sur la même longueur d’onde qu’elles peuvent lire dans les pensés l’une de l’autre et Nell peut donc s’introduire dans la cervelle d’Aline pour botter le cul à la dame Blanche. Wouahou !

Page 78 j’ai saturé et mis fin à mon calvaire. Heureusement Robby a eu le temps d’embrasser deux fois Nell alors que son futur mari est couché en haut, parce que sinon je n’aurais pas eu le temps de me dire « mais quelle salope ».

Vous pouvez toujours lire ce livre, si vous avez envie de vous infliger une punition, si vous avez des tendances masochistes, si vous pensez que je mens. Moi j’abandonne.

Phrase post-itée : 
« je rend visite au réfrigérateur » il doit être de plutôt bonne compagnie

h1

L’Ami, Céline Mancellon

avril 26, 2013

amiRésumé : Il existe pire que d’être seul… c’est d’avoir un ami.

Avis : je sais le résumé n’en dit pas beaucoup sur l’histoire, mais en gros c’est une petite fille Hannah qui va déménager avec sa maman dans un château, où elle va faire la rencontre de Julian, un petit garçon a peine plus âgé qu’elle, que personne d’autre ne voit et qui lui demande de garder son existence secrète. Déjà ça c’est bien mystérieux, mais plus ça va et plus cela devient inquiétant. On se pose beaucoup de questions, et franchement je me suis posée les mêmes questions qu’Hannah. Plus ça va et plus ça devient complètement dingue, inquiétant, limite étouffant  A la fin j’ai moi-même failli hurler. Je déconseille cette lecture la nuit, elle rend un peu parano et après j’avais la trouille en me baladant chez moi. C’est une histoire très très bizarre  qui nous tient en haleine jusqu’au bout et qui est très bien écrite. J’ai vraiment adoré cette nouvelle, et pour la modique somme de 0,99€, ça valait vraiment le coup.
La seule chose qui m’a déplu c’est qu’Hannah se laisse un peu trop faire parfois, elle manquait un peu de caractère.

Phrase post-itée :
« – Tu crois que les cours de natation se font en tenue de ski, Julian? » je sais pas pourquoi ça m’a fait rire, alors j’ai gardé. J’imaginais des enfants avec des chaussures de Ski au pied en train de se noyer (à cause du poids des chaussures), c’est glauque je sais.

3 plus : 
– J’adore la couverture intrigante, c’est ce qui m’a poussé à m’intéresser à la nouvelle
– L’histoire s’instaure petit à petit, c’est hyper bien fait, cela devient de plus en plus inquiétant
– La fin est terrible

2 moins : 
– Hannah qui se montre un peu trop docile par moment
– Trop court, j’aurais voulu en savoir plus !

Ce livre répond au challenge suivant : 
52livres