Archive for août 2017

h1

Marie d’en haut, Agnès Ledig

août 12, 2017

9782266226066Résumé : A trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsque Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre qu’il n’est pas le bienvenu.
Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie. Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L’enjeu ? Le cœur de Marie.

Merci à : ma grande sœur pour m’avoir offert ce livre.

Avis : Ce livre c’est un bon gros doudou qui fait chaud au cœur quand on le lit. La relation d’Olivier et de Marie est absolument super mignonne et pourtant elle est très très très mal parti au début. Olivier est un homme un peu bourru peu habitué aux autres, avec un passé difficile qui l’a souvent isolé, et pourtant il a un cœur en or et même s’il est très maladroit il est très gentil. Marie, elle aussi a un passé un peu moche, mais elle est très droite, franche du collier et elle a un sacré caractère, entre les deux c’est les feux d’artifice, surtout qu’ils ont un peu peur de s’attacher à nouveau.

Il y a aussi Antoine, que j’ai adoré, un grand nounours tout gentil qui prends soin de Marie et essaie de réparer ses blessures (alors qu’il a déjà les siennes). Et la fille de Marie, Suzie. Tous ces personnages sont hyper attachants et j’aime la relation qui se noue et l’évolution. Ce n’est pas toujours rose, mais petit à petit un grand attachement se nouent entre tous et j’ai vraiment aimé leur entente.

L’histoire en elle-même m’a paru assez réaliste, sauf peut-être un événement un peu trop facile pour arranger tout le monde. La fin m’a tiré les larmes mais elle est super douce et super belle (bien que vachement triste). En tout cas c’est un livre qui fait du bien, rafraîchissant et doux et dont les thèmes sont bien traités, où des gens cassés par la vie vont former leur propre famille.

Phrases post-itées : 
« Ces personnes inqualifiables, qui se rendent détestables et que l’on n’arrive cependant pas à détester. »

« Et se battre contre la bêtise humaine. Autant essayer de faire mûrir des fraises sous la neige. »

Publicités
h1

Maman a tort, Michel Bussi

août 2, 2017

9782266265843Résumé : Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant.
Quand Malone, du haut ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire le croit.
Il est le seul… Il doit agir vite.
Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé.
Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Quel les masques tombent.
Qui est Malone ?

Avis : J’ai été happé par ce livre dès les premières pages. Déjà l’histoire est hyper intrigante, un enfant qui est sûr que sa maman n’est pas sa maman, alors que la mémoire des enfants est très courte. Cet enfant qui dit que c’est sa peluche qui lui parle. Et seulement un psychologue pour le croire et chercher la vérité à tout prix. Vasile va chercher de l’aide au près de Marianne commandante dans la police, mais c’est pas gagné pour l’intéresser à l’histoire de ce gamin. On sent l’urgence, parce que Malone a des chances de vite oublier toute cette histoire. Et on a envie de savoir si le gamin dit la vérité ou s’il s’invente une histoire.
Une chose de sûre, dès le début j’étais du côté de Malone.

C’est une histoire très prenante, pleines de mystères et de rebondissements, les chapitres sont courts et se terminent tous en cliffhanger ce qui donne envie de lire la suite et qui rend la lecture très rapide et très agréable. Bon mon truc, c’est que j’ai pas eu de grandes révélations avec ce livre, j’avais fais des hypothèses qui se sont révélés plutôt juste et donc je n’ai pas été méga surprise, la plupart des trucs, je les avais deviné. Ceci étant dit, ça restait quand même mystérieux et original, et je n’avais pas tout compris non plus.

J’ai trouvé qu’il y avait quelques facilités pour mettre l’intrigue en place, mais bon, on pardonne, et puis la lecture est vraiment prenante et on suit les personnages en stressant pas mal pour eux, et pour ce qu’il se passe. C’est un vrai page turner, et j’ai adoré ma lecture et je voulais toujours en savoir plus sur ce qui allait se passer.

Pour ce qui est des personnages, je me suis surtout attachée à Malone, j’ai éprouvé moins d’empathie pour le reste des personnages, même si j’aimais bien Vasile et que j’avais envie qu’il ne lâche pas Malone.

Je regrette cependant un côté assez sexiste qu’on retrouve tout au long du bouquin et qui m’a un peu gonflé.

En bref, une très bonne lecture, qui se dévore, pleines de mystères et assez intrigante, qui fait stresser et qui donne toujours envie d’en savoir plus. J’ai beaucoup aimé le final également.

Phrases post-itées : 
« Malgré les méchants, la gentillesse est le pari le plus raisonnable. C’est toujours elle qui gagne à la fin. »

« Quelqu’un que l’on aime, que l’on aime vraiment, il faut parfois oser le laisser partir loin. Ou savoir l’attendre longtemps. C’est une vraie preuve d’amour, la seule, peut-être. »