h1

Bouche cousue, Marion Muller-Colard

juin 1, 2016

pc_9782070573295_largeRésumé : Dans la famille d’Amandana, la propreté irréprochable n’est pas qu’un métier. C’est un mode de vie. Rien qui dépasse. Dans le Lavomatique tenu par ses parents, le bruit des machines couvre celui des élans du coeur et du corps. Mais comment faire taire son attirance pour une de ses camarades de lycée ?

Avis : Ce livre… Mais ce livre. Il m’a apporté pleins d’émotions différentes, je passais du rire à la tristesse en une page, je poussais des « mooooh » des « awwwww » des « c’est trooop mignon », puis la seconde d’après je pétais des plombs à coup de « grrrrrrrr » « aaaargh » « bouaaaaah » « screugneugneu ». En très peu de page, il m’a fait ressentir pleins de choses, et j’aurais aimé qu’il soit plus long, tout en sachant qu’il se suffit très bien à lui même.

L’histoire, c’est celle d’Amandana (raccourcis en Amande pour quelques uns) et de sa famille. Une famille bien rangée, une famille bien comme il faut, une famille mais seulement dans les apparences. On se voit le dimanche, on joue les familles heureuses, on fait comme si tout était parfait, et pourtant à l’intérieur de cette famille c’est pourri. C’est des faux sourires, de l’hypocrisie, de la méchanceté aussi, de l’intolérance surtout. Mais dans cette famille, il y a Tom, le neveu d’Amande, et tous les deux sont assez proches. D’ailleurs Amande, ce qu’elle écrit, elle compte bien le donner à Tom. Et ce qu’elle écrit c’est son histoire quand elle était adolescente.

Amande vivait dans un Lavomatique, tout devait être rangé et propre. J’ai trouvé qu’elle était une fille très solitaire, tant dans sa famille (on ne la voit quasiment jamais parlé à son père, sa mère ou sa sœur Mado), qu’à l’école, où elle n’arrive pas du tout à s’intégrer. Amande a des secrets, un en particulier, elle vole des vêtements d’homme et aime les mettre.
Amande est une personne assez naïve et douce, elle ne se rend pas compte de ce qui lui arrive, je me suis tout de suite attachée à elle. J’ai aussi adoré Marc et Jérôme qui vont la prendre sous leurs ailes (et heureusement qu’ils sont là).
Sa vie va un peu être bousculée quand elle va se sentir attirée par Marie-Line. Cette fille est la seule qui soit gentille avec elle dans son école, et elle devienne amies.

Cette histoire raconte la naissance du désir, l’adolescence, l’homosexualité (masculine et féminine), l’attirance. Mais également l’homophobie, l’obsession de la propreté,et de la vie de famille parfaite. Sous fond d’opéra avec Didon et Enée de Purcell.

J’aimerais dire que ce livre se termine hyper bien, mais il m’a laissé un goût amer dans la bouche, et j’avoue avoir pleuré pour un choix que fait Amande qui m’a brisé le cœur en un million de morceaux. Pourtant ça reste beau et doux comme fin. Très ouvert aussi. Amande se livre, elle confie un pan de sa vie, une partie d’elle-même. Mais on n’en saura pas vraiment plus sur l’après. Tout ce qu’on peut souhaiter c’est qu’Amande et Tom réussissent à trouver le bonheur malgré les gens qui les entourent, et surtout malgré leur famille.

Je recommande à fond ! 

Phrases post-itées (encore une fois j’y suis allée à fond) :
« J’ai trente ans et quand je pense à mon âge, j’y pense comme à un accident. J’ai l’impression d’avoir quinze ans depuis toujours et pour toujours. »

« Eva-Paola est née dans l’objectif de faire oublier au monde qu’elle avait un grand frère. Elle est née, second enfant d’une fratrie de deux, avec le grand projet de devenir enfant unique. »

« Ma mère croit en Dieu comme on croit en un père qui donne la bonne gifle au bon moment. »

« Ma mère m’a laissé faire pendant des années, bouche cousue. Elle a voulu me laisser exister. »

« Je suffoque davantage à me souvenir que je ne suffoquais à vivre cette scène quinze ans plus tôt. »

« Marc avait ce sourire qu’il ouvrait tellement large qu’on pouvait voir jusqu’à l’intérieur. Et à l’intérieur, il savait. Il savait qui il était et qui il n’était pas. »

« En me déshabillant, je veux que mon corps se sépare, qu’en ôtant la chemise j’ôte aussi mon torse, les jambes avec la jupe, le cou avec le foulard. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :