h1

Chroniques dangereuses, Maria Amini

juillet 7, 2015

chroniques-dangereusesRésumé : Atteinte de la petite vérole, la marquise de Merteuil tente de se suicider…
Loin de mettre fin à ses malheurs, elle se retrouve maudite : elle est désormais l’esclave de Lilith, condamnée à errer dans un corps ravagé par la maladie jusqu’à ce qu’elle retrouve Valmont et Madame de Tourvel.
Le premier se réincarne et, se souvenant de ses vies passées, fuit la seconde pour la protéger. Cette dernière, qui, au vingt-et unième siècle, se nomme Jacinthe et est aux antipodes de la prude dévote qu’elle a été, ne conserve aucun souvenir du passé.
Elle auditionne pour être danseuse du Crazy Horse et fait par là même la connaissance de la patronne du cabaret, femme mystérieuse portant un masque, qui n’est autre que l’ancienne marquise…

Avis : je tiens tout d’abord à remercier Maria Amini qui m’a gentiment proposé de lire son livre. Je connais les liaisons dangereuses pour avoir étudier le livre à la fac (même si je ne l’ai jamais fini parce que j’avais trop envie de baffer tous les personnages sauf la marquise), et j’étais curieuse de voir ce que l’auteure en avait fait. C’est une histoire d’amour assez simple finalement qui va se retrouver dans ce livre, une rencontre entre deux âmes qui s’attirent et se repoussent. Ce qui m’a plus plu, plutôt que l’histoire en elle-même, c’est plutôt les personnages. Je me suis beaucoup attaché à Catherine (la marquise de Merteuil). Elle doit vivre depuis des siècles sous un masque, mais ça ne l’empêche pas de rester forte, d’avoir réussi à créer le Crazy Horse, elle a de la prestance. Même avec un masque, j’ai senti qu’elle avait quelque chose d’attirant, de l’autorité, elle attire. Elle a changé, évolué, elle n’est plus celle qu’elle était, elle éprouve beaucoup de regrets, et je l’ai trouvé particulièrement attachante, je pense qu’elle est mon personnage favoris du livre. J’ai également apprécié David (le vicomte de Valmont), il garde un peu le caractère de son ancienne vie (j’entends par là qu’il est libre sexuellement, qu’il ne s’attache pas) et cherche à préserver Marie dans chacune de ses nouvelles vies, quitte à se sacrifier. Il a lui aussi évolué, il se laisse plus guider par les sentiments, il a moins peur d’aimer, moins d’orgueil. Enfin, il y a Marie, ou plutôt Jacinthe, et elle n’a plus rien à voir avec madame de Tourvel. Mais vraiment plus rien. On se souvient de la dévote, qui, malgré un mari absent, faisait tout pour repousser les avances de Valmont, C’est un personnage qui peut paraître niais mais elle vivait en harmonie avec ses convictions (bon même si elle craque) et elle représente les femmes de l’époque, qui devait se montrer fidèle (même si leur mari ne l’était pas) et qui était mal vu et rejeté si elles osaient aller dans le mauvais sens. Et je dois dire que le jugement de Jacinthe vis à vis de Marie m’a agacé, mais pas que. Jacinthe est drôle, elle a un sacré caractère, elle est totalement libérée, elle dit ce qu’elle pense sans prendre de pincette et a un langage très fleurie qui ramène tout au sexe. TOUT. Peut-être un peu trop, et j’avoue qu’à des moments j’ai un peu roulé des yeux. Du coup je trouvais sa personnalité effacée par le fait qu’elle finisse par ramener tout à ça. Hors on voit quelque fois qu’elle n’ait pas que ça, mais voilà c’est sans doute le personnage que j’ai le moins apprécié de l’histoire.
Après l’histoire est peut-être un peu rapide, il n’y a pas vraiment de moments de séductions (ou plutôt de séductions amoureuses), et bon moi c’est ce qui me plait le plus normalement, les regards échangés, les rapprochements doux et lents, ce qu’il n’y a pas là. Je comprends que c’est dû au caractère des personnages, mais je crois qu’on peut aimer le sexe et en même temps se rapprocher de quelqu’un sexuellement comme amoureusement, et j’ai pas vraiment vu ça dans ce livre, du coup le couple m’a paru fade.
J’ai donc surtout continué à m’intéressé à la marquise. J’étais également curieuse à propos de Lilith, j’aurais voulu la voir plus, elle était intrigante. 
Je regrette aussi que la marquise n’éprouve plus d’amour à l’encontre de Valmont, j’aurais trop voulu qu’elle foute quand même quelques bâtons dans les roues du couple (même si c’était pas dans son intérêt). Après tout elle était jalouse de la de Tourvel à la base, mince quoi elle lui volait le vicomte, son confrère de crime ! N’oublions pas qu’elle n’a pas toujours été l’ennemi du comte, bien au contraire. Du moins c’est comme ça que je l’ai étudié et ressenti.
Après je pense aussi que si on ne connait pas l’histoire, on est complètement largué, surtout sur l’apparition de certains personnages. Bon après c’est une histoire assez connu, et je pense que ceux qui voudront lire ce livre sera par curiosité d’avoir une suite à celle-ci. Mais si vous ne connaissez pas du tout les liaisons dangereuses, allez d’abord lire le livre ou voir une adaptation avant de vous essayer à cette lecture.
Après, l’écriture est assez simple, ça se lit facilement, il y a assez de rythme et je lisais les chapitres très vite. Les chapitres défilaient sans que je ne ressente de l’ennuie. Le style d’écriture reste le même pour chaque personnage, même si la personnalité de Jacinthe est celle qui ressort le plus, de par son caractère.
J’ai bien aimé, je regrette que l’histoire d’amour soit si rapide, mais il y a de l’idée et la marquise m’a vraiment beaucoup plu.

La dédicace: 
chroniques dangereuses

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :