h1

La dernière Geste, premier chant : Si loin du soleil, Morgan Of Glencoe

septembre 21, 2016

couv31169617Résumé : Depuis des siècles, les Humains traitent les fées, créatures magiques dont ils redoutent les pouvoirs, comme des animaux dangereux.
L’alliance du Royaume de France, de l’Empire du Japon et du Sultanat Ottoman se partage désormais l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Ces féroces aristocraties oppriment leurs peuples et écrasent dans le sang toute révolte, qu’elle soit humaine ou féerique.
En choisissant les dangers de la liberté plutôt que la soumission aux règles de sa caste, la princesse Nekohaima Yuri va se forger ses propres valeurs et bientôt, mettra en péril la plus grande puissance du monde.
Au cœur de cette métamorphose, une amitié très improbable…

Avis : Yuri est princesse, dans un monde qui ressemble aux nôtres, où les femmes sont juste des bibelots et ne peuvent rien faire sans les hommes, où les fées sont traités comme des animaux (voir pire), et où les homosexuels sont des détraqués à abattre. Ce monde est dirigé par trois grande puissances, le Royaume de France dirigé par le pire enfoiré de la planète, j’ai nommé Louis XX, le Sultanat Ottoman et l’Empire du Japon dont le père de Yuri est Embassadeur.
Yuri est un jour rappelé en France, où elle va se rendre compte que son père l’a tout simplement fiancé à Louis Philipe, le prince de France, sans lui demander son avis. Dégoûtée Yuri, va choisir une autre vie, une vie qui lui conviendra mieux.

J’ai totalement adoré ce livre, c’est très difficile d’en parler pourtant. Il y a énormément de personnages qui vont traverser l’histoire, attachants pour la plupart, j’ai eu envie d’en étrangler certains. Les Fourmi (qui travaillent sur le Rail) sont géniales tous autant qu’ils sont, les Rats (qui vivent dans les égouts) sont super pour la plupart, ça au moins j’en suis sûre.
Yuri se trouve au centre de cette histoire et c’est son évolution qui est au cœur de tout. Parce que bien que Yuri rêve de liberté, elle a été éduqué dans la haine de ce qui n’est pas noble, dans l’idée qu’elle était plus importante que les autres. Dans un monde où on faisait tout pour elle, et pour commencer : on l’habillait.
Passant d’un monde où elle était prisonnière mais protégée, aux Égouts où elle va devoir à se débrouiller toute seule mais pour une fois connaître la liberté, Yuri va doucement évoluer. Et j’ai adoré Yuri, malgré les quelques moments où j’avais envie de lui mettre des claques, c’est un personnage hyper attachant, elle est très intelligente, elle sait se montrer ironique, et elle grandit, s’attache, essaye de comprendre, malgré ses préjugés.
Et puis Yuri va être bien entouré, notamment de Bran, la petite Selkie, et également mon personnage préféré. Leur relation est trop belle et m’a foutu des frissons partout plus d’une fois.

On va découvrir plusieurs types de fées, Selkie, Spectraux, Sylfes, Feux follets, Aelings, et chacune ont leurs particularités et leurs personnalités. Comme les feux follets qui sont des hyperactifs, hyper attachants. Pyro et Ashe sont vraiment adorables, et Ashe a réussi à m’émouvoir au point de me faire pleurer, à un moment du livre.
Il y a beaucoup de liens familiales dans ce roman, les familles sont très attachés et très attachantes, et pour d’autres, ils se créent leurs propres familles. Beaucoup de relations sont hyper touchantes, comme celles du barde et de Sir Edward, ou celle de Bran et Sir Edward, ou celle d’Emmanuel et Samuel, ou celle d’Alcyone et Ren (les deux frangins, avec Alcyone en frère surprotecteur, ce qui est adorable).

Une chose que j’ai beaucoup aimé, c’est comment on peut sentir la libération et le changement de Yuri à travers ses vêtements. Etant Japonaise, Yuri porte un kimono long, un kimono qui est comme une prison, qui la force à marcher à petit pas, et petit à petit elle va porter d’autres vêtements.

C’est un livre qui parle de tolérance, tolérance envers les autres espèces, tolérance également envers les autres classes, envers les autres formes d’amour. C’est aussi un livre qui montre que peu importe qu’on soit un homme ou une femme, ce qui compte c’est ce que nous sommes à l’intérieur et ce qu’on désire, qu’on est autant capable d’être forte même si on est née femme. Cette histoire touche au genre, aux différentes formes d’amour, mais on peut aussi voir un passage sur la façon dont les hommes peuvent avoir intégré des idées dangereuses. Comme celle qu’une femme qui dit « non » dit en fait « oui » et qu’on peut la forcer à coucher.

C’est aussi un roman un peu dépaysant, puisqu’on rencontre plusieurs langues (Japonais, Français et Logrien (anglais en fait) se côtoyant) et plusieurs coutumes.

Tout ça sur fond musicale, avec une histoire super intéressante, des personnages avec un sacré caractère (Yuri est hyper maligne et ne se laisse pas faire), d’autres qu’on déteste (graaaaaah Louis XX et son crétin de fils), une intrigue bien ficelée avec quelques mystères dont on n’a pas forcément la résolution dans ce premier tome (et j’avoue que je suis intriguée sur pleiiiiiiiiins de trucs).

La fin de ce premier tome est absolument horrible, d’ailleurs même avant que ça ne devienne horrible, j’ai pleuré. Et je suis vraiment restée sur le cul, je veux la suite tout de suite, j’en ai besoin, ça va être vraiment très très dur de l’attendre.
Ah oui ! Et en parlant de la fin, il est très important de bien tout lire, même après les remerciements, on a le droit à un petit bonus.

En bref, j’ai dévoré ce livre, il se lit hyper facilement, il est passionnant, il est super bien écrit, il traite de sujet qu’on ne voit pas forcément traité en fantasy ce qui le rend original. Morgan maîtrise bien son sujet, son univers et ses personnages, et elle nous fais vivre pleins d’émotions différentes (rire, joie, colère, rage, tristesse infinie).

C’était génial. Alors vas-y court l’acheter !!! 

Le détail qui tue : Morgan est une amie à ma soeur (et à moi, vu qu’on faisait des RP ensemble, y a un siècle de ça), et j’en suis hyper fière parce que c’est canon comment elle écrit !

Un peu de pub : pour acheter ce livre, il faut aller ici : https://www.amazon.fr/Si-loin-Soleil-Derni%C3%A8re-Geste-ebook/dp/B01HOJLUCG
Oui c’est de l’auto-édition, mais faites moi confiance, il vaut vraiment le coup. Les éditeurs peuvent parfois refuser un manuscrit pour « ne pas prendre de risque » et c’est bien dommage, parce que des livres comme ça en fantasy j’en voudrais plus.

Si vous êtes intéressée, il y a une page Facebook de ce roman : https://www.facebook.com/ladernieregeste/?fref=ts&__mref=message_bubble

Phrases post-itées : 
« lorsque l’on naissait avec dans la bouche une cuillère en platine, il n’était pas rare qu’elle vous étouffe. »

« – Tous, Ohime-sama. Ils me craignent trop pour me désobéir. 
– Et elle, ils la respectent trop pour la décevoir. »

« – Ah, les garçons, je vous jure ! 
– On n’avait qu’à pas les éduquer comme ça… »

« À vous de définir l’ordre de vos priorités, entre rester en vie et faire laver votre linge… »

« Elle n’aurait jamais cru apprécier à ce point une tourte. Dans son esprit, ce que mangeaient les pauvres était bon… pour les pauvres. Mais en fait, c’était bon tout court ! »

« – La seule chose qui n’est pas convenable, c’est qu’une poignée de gens décident ce qui est convenable. »

« Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, Ned. »

« À réfléchir en termes de sexe et de genre, ils ne voient plus que ça. »

« savoir n’est pas vivre, donner naissance n’est pas donner vie, et engendrer n’est pas aimer. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :