h1

Powerful tome 1 : Le royaume d’Harcilor, S.N Lemoing

février 3, 2016

powerful-tome-1---le-royaume-d-harcilor-668678Résumé : Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d’Harcilor.
Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète.

En effet, dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens.
Seulement, il n’est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs.
Ils seront bientôt rejoints par une jeune femme bien mystérieuse qui a beaucoup à leur apprendre.

Alors que Litar, reconnu comme l’être le plus puissant du royaume s’absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d’agir.
Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?

Avis : Tout d’abord je tiens à remercier l’auteure elle-même de m’avoir envoyer son livre. Un livre que j’ai plutôt bien aimé. Nous nous trouvons au royaume d’Harcilor, sous le règne d’un roi totalement injuste, qui laisse son peuple crever de froid, qui leur prends toute liberté, qui les laisse démuni et surveillé. C’est un royaume qui est devenu assez triste depuis la prise de pouvoir de ce roi tyrannique. Mais le peuple n’a pas abandonné, notamment Cyr qui enseigne au peuple, malgré l’interdiction.
Et puis quand Litar quitte le royaume, l’heure de la révolte a peut-être sonné.

L’histoire est assez mouvementé, on y trouve action, retournement de situation et ce que j’ai préféré : les flashbacks sur ce qu’il s’est passé douze ans auparavant. J’aimais découvrir les personnages plus jeunes, savoir comment la guerre s’était déroulé, ce qu’il s’était passé, et comment l’avait vécu chacun/chacune. L’histoire qui m’a le plus touché est celle de Kaaz, avec son frère Rimm. Bouuuh j’ai versé une larmichette, j’avoue, moi les histoires de frères, ça m’émeut quasiment à chaque fois.

Et pourtant Kaaz est le personnage que j’ai le moins aimé dans cette histoire (avec le roi Relan), qu’est ce que je l’ai trouvé gonflant très sérieusement. Toujours un truc à dire, et je me suis demandé ce qu’il avait fait de sa cervelle. Je l’ai trouvé foutrement égoïste et injuste, et puis vers la fin il dit un truc, c’était le pompon, j’avais juste envie de le baffer. Bref je ne l’aimais vraiment pas. En revanche, j’ai adoré Selna, celle qui arrive pour aider ce peuple, la Silarens qui a énormément de pouvoirs et qui peut combattre. Elle reste modeste malgré ses pouvoirs, elle aide de son mieux, et puis elle était cool et intelligente. J’ai aussi beaucoup aimé Ty, un brave gosse qui essaie de faire son mieux, ainsi que Chelli qui pouvait avoir des réactions très fortes et très négative, violente même, mais qui restait humaine, attachante. Ses réactions étaient logiques et compréhensibles (contrairement à Kaaz). Et bien entendu j’ai adoré Cyr, modeste au possible et franchement adorable, c’était le genre de perso à qui on avait envie de faire des gros câlins.
J’ai aimé la plupart des autres personnages également, les filles sont mises en avant et ont un rôle à jouer aussi bien que les hommes. Et bien sûr j’ai détesté Relan. Mais contre toute attente, j’ai ressenti de l’attachement pour Litar, un personnage plus profond qu’il n’y paraît en premier lieu.

L’histoire est plutôt sympathique, on est face à un royaume opprimé et des gens qui veulent reprendre leur liberté. On a un beau message d’amour, de liberté, et aussi de respect des autres et de la vie. Du pardon des erreurs également, et de choix.
Quelques petits bémols cependant, j’ai soulevé quelques erreurs de conjugaison, j’ai trouvé le début un peu étrange également, comme si l’auteure se dépêchait de mettre la carte en place, poser le décors, mais ça sonnait pas naturellement, et puis j’ai trouvé la fin presque trop happy end (c’est peut-être mon côté un peu sadique qui dit ça).
Pour autant, c’était une très bonne lecture, quand je terminais un chapitre, je voulais continuer le suivant, c’est prenant, les pages se tournent toutes seules. C’est intrigant, avec un brin de magie, mais où on apprends que ne pas avoir de pouvoir n’est pas une fatalité et où tout le monde peut être utile.

Et bien j’attends la suite !

Phrase post-itée : 
« Si des hommes sont tentés ils devraient être punis par les Gardiens ou toute personne se trouvant à proximité de la femme malmenée. »
MERCI. C’est au coupable d’être puni, pas à la victime ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :