Archive for janvier 2013

h1

Delirium tome 1, Lauren Oliver

janvier 15, 2013

718473lcdelirium1Lecture commune sur Club de lecture

delirium

Résumé : Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies. Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération du cerveau pour être immunisés. À quelques mois de ses dix-huit ans, Lena aspire presque à subir à son tour le Protocole car depuis toujours amour rime pour elle avec souffrance et danger. Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer. Avant, tout était simple, tout était organisé. Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ? Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

Avis : Delirium est loin d’être ma première dystopie, je suis déjà passée par là  avant, pourtant celle-ci m’a légèrement traumatisé. Disons que le sujet, soigner l’amour des gens, m’a foutu froid dans le dos. L’amour c’est le sentiment qui nous rend vivant, qui fait qu’on a des amis, qu’on aime nos gosses, ou qu’on tombe amoureux. C’est ce qui fait que l’on désire des choses. Ou tout simplement qu’on aime des plats, des couleurs, la vie… Retirer ce sentiment c’est nous transformer en zombie, en robot, et je trouve que Carol et William (les oncles et tantes de Lena) représentent exactement la vie sans amour. Ils sont plats et sont assez indifférent à la détresse. Celle qui m’a le plus rendu triste c’est Rachel, la soeur de Lena, on voit à quel point elle a changé… Est ce que ça rend vraiment heureux? Je n’en suis pas sûr, à mon avis ça en donne juste l’impression. Pour moi la sécurité ne fait pas le bonheur, surtout quand elle prive à ce point de liberté (ne pas pouvoir lire ou écouter ce que l’on veut doit vraiment être chiant).
Lena est un personnage que j’ai beaucoup aimé, même si parfois ses réactions m’énervaient, je la comprenais assez. Vis à vis de son vécu, de sa situation, de tout ce qu’on lui fait ingurgiter comme ânerie depuis qu’elle est petite, ses réactions peuvent être comprise. Sa peur également. Mais c’est un personnage qui évolue et en bien. Elle grandit petit à petit, analyse les choses par elle-même, se pose des questions. A l’aide de sa meilleure amie Hana (que j’ai beaucoup aimé, elle se rebelle un peu) et surtout grâce à sa rencontre avec Alex, Lena va beaucoup changer. Je suis hyper folle d’Alex, il m’a immédiatement plu, je le trouve trop adorable.
L’histoire d’amour m’a foutu des frissons et des picotements dans le ventre, et ça faisait quelques temps qu’un livre ne l’avait pas fait (je trouve, hélas, les histoires d’amour de plus en plus plates et en général moins intéressante que le reste de l’histoire) là pour le coup j’étais à fond dans l’histoire et également dans l’histoire d’amour. Les deux étaient biens. Et heureusement puisque le sujet principal est « l’amour ».
Le Déliria est – selon moi – une belle maladie (et en plus j’adore le nom qu’on lui donne, je trouve que ça sonne bien). S’en guérir est mauvais pour la santé !
La fin m’a vraiment fait pleurer, elle est très belle mais je l’ai trouvé assez triste. Je me demande ce qu’il va se passer dans le tome deux et du coup j’ai plutôt hâte de l’avoir pour revoir Lena et en savoir plus.
En bref, un très bon livre (je l’aurais lu plus vite mais j’ai aussi profité de ma petite soeur), qui se lit bien (malgré quelques phrases bizarres par moment), une histoire d’amour vraiment belle, une bonne dystopie (que je trouve assez horrible dans le sens où enlever l’amour c’est pire que tout je trouve), des bons personnages et une super fin qui donne envie d’avoir la suite. Je ne suis pas du tout déçue.

Phrase post-itée : 
« Tu sais qu’on ne peut pas être heureux si on n’est pas malheureux aussi parfois, hein? » bonne remarque.

3  plus : 
– Une bonne dystopie
– Une belle histoire d’amour
– Des bons personnages

3 moins :
– quelques phrases bizarrement tournées (j’ai trouvé)
– je préférais l’ancienne couverture (je ne sais pas pourquoi)
– je ne possède pas la suite (bouhouhouhou)

Cette lecture répond aux challenges : 

Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 un genre un livre Lecure commune

Publicités
h1

Top Ten Tuesday n°47

janvier 15, 2013

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani

Les résolutions littéraires pour 2013

1/ Lire encore plus de livres que l’année dernière

2/ Corriger mon roman

3/ Essayer de m’organiser pour réussir mes challenges. « S’organiser » : un grand mot avec moi.

4/ Arrêter de m’acheter autant de livres (mais je sais que je ne vais pas tenir, vu comment c’est mal partit)

5/ Réduire ma Wish List (ça ça va…Si j’arrêtais d’en rajouter tout le temps dedans)

6/ M’acheter une bibliothèque pour pouvoir tout bien ranger

7/ Essayer de finir mes séries en cours.

8/ Essayer de lire des livres en VO (et donc de me mettre à l’anglais… mouahaha)

9/ Retourner à la médiathèque (histoire que ma carte me serve)

10/ Continuer de visiter les blogs, et essayer de mettre plus de commentaires.

h1

La fille de papier, Guillaume Musso

janvier 10, 2013

lctraditionnellejanvier1

Lecture commune sur club de Lecture

fille de papier

Résumé : Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans.
Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire. Impossible ? Et pourtant…
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel…

Avis : Le personnage principale Tom était amoureux d’Aurore, qui l’a quitté, et voilà c’est la descente aux enfers. Il fait n’importe quoi, se gave de calmant, et envoie paître ses meilleurs amis. Je l’ai trouvé franchement désagréable, la plupart du temps j’avais envie de le baffer, de le secouer ou de lui mettre un bon coup de pied aux fesses pour qu’il se bouge. Perdre l’amour c’est difficile, je veux bien l’admettre, mais il se comporte comme une loque au point d’être presque méchant avec ses amis et ça m’a énervé. Billy a un sale caractère elle aussi, mais elle est mieux puis au moins elle réussi à le secouer. Les dialogues entre eux deux sont assez mouvementés, ils ont du mal à s’entendre au début et parfois cela tourne en dialogue de sourd. J’ai pas mal aimé les amis de Tom, Carole et Milo, même si eux aussi de leur côté cela va de disputes en disputes. Peu à peu dans l’histoire on en apprend plus sur le passé de ces trois meilleurs amis Tom, Carole et Milo, un passé très difficile d’ailleurs, mais ils ont réussi à survivre en étant ensemble et c’est plutôt sympa. L’histoire est simple, une fille tombe d’un livre et veut y retourner, Billy demande donc à Tom de réécrire, mais ce dernier a l’angoisse de la page blanche et n’arrive plus à écrire. J’ai bien aimé l’aventure complètement dingue qu’ils vont vivre, c’était drôle et un peu loufoque. L’épopée de Milo et Carole également était pas mal, même si un peu stressante car chaque fois ils se ratent (j’ai grincé à un moment). Je ne m’attendais pas du tout à la fin très honnêtement, je n’y avais pas songé mais je l’ai trouvé belle et sympa.
J’ai donc plutôt passé un agréable moment avec ce livre, mais par rapport aux autres Musso que j’ai lu ce n’est pas mon préféré, il m’a manqué un petit quelque chose pour totalement l’apprécié. Peut-être que les clashs entre les personnages ont finis par m’énerver, où Tom n’a pas su me séduire. Ceci dit ce n’est pas un mauvais bouquin et il se lit bien et facilement.

pas de phrase post-itée

3 plus : 
– La fin
– Un personnage qui sort d’un livre c’est mon rêve !
– C’était mignon, et j’ai bien aimé Milo et Carole

3 moins :
– Tom était un peu mou
– Peut-être un peu trop de clash tout le temps
– il manque un petit quelque chose de plus romantique peut-être

Ce livre répond aux challenges suivant :
Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 Lecure commune 1 mot des titres

h1

Top Ten Tuesday n°46

janvier 8, 2013

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani

Les 10 livres de votre PAL à lire absolument en 2013

1/Les Jean Teulé : puisqu’ils font partie de mon challenge un livre = un auteur, je dois déjà lire ceux qui sont dans ma PAL

2/Les aventures extraordinaires d’Arsène Lupin tome 2 de Maurice Leblanc : parce que j’adore Arsène Lupin et que je ne vais pas tarder à le lire

3/Le lit d’Aliénor II de Mireille Calmel : je veux trop savoir la suite

4/Délirium tome 1 de Lauren Oliver : je participe à une lecture commune sur ce livre ce mois-ci ça tombe bien

5/Le trône de fer l’intégrale 1 de George R.R Martin  : pour pouvoir enfin mater la série

6/Le monde de Charlie de Stephen Chbosky : pour pouvoir voir le film

7/16 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl : pareil, pour pouvoir voir le film

8/Emya de Louise Tristani : parce que je veux le lire tout simplement

9/Point de coté de Anne Percin : j’adore cette auteure et pour pouvoir le prêter à ma petite soeur

10/Avoir un (ex) petit ami gai : mode d’emploi de Carrie Jones : le titre en dit long.

h1

Lunes assassines, Paul Halter

janvier 8, 2013

lunes-assassinesRésumé : Nous sommes en 1935 en pleine campagne anglaise. Deux soeurs orphelines, Louise et Margaret, vivent en recluses dans un manoir sombre et désolé sous l’autorité despotique d’un vieil oncle aigri. Mais une légende hante ce lieu sinistre : Un peintre y vivait autrefois et il y serait devenu fou. Une toile, son chef-d’oeuvre, aurait disparu avec lui. On raconte qu’elle incitait quiconque la regardait à commettre les pires crimes. Intriguées par cette effroyable histoire, les deux soeurs tenteront de percer le mystère du tableau. Mais leurs beaux visages impassibles finiront par devenir inquiétants, surtout les soirs de pleine lune quand la nuit est presque blanche… Ce manoir recèle décidément une bien trouble vérité.

Avis : ce livre raconte l’histoire de Louis et Margaret qui déménage dans le manoir de leur oncle et vont mener l’enquête à propos de ces drôles de tableaux qui sont partout dans la maison. Cette histoire de tableau est un peu inquiétante, des tableaux peuvent-ils vraiment rendre meurtrier? Je me suis posé franchement la question. L’auteur s’amuse à semer le doute dans notre esprit et j’avoue qu’il fait très bien. Il sème par ci et par là tous pleins d’indices qui vont nous servir pour la suite, on ne s’en rend compte bien sur qu’à la fin et c’est vraiment très bien fait.
Par exemple je me suis interrogée sur le fait qu’un tableau fasse pleurer Louise? Ou bien sur l’importance de l’histoire qui était raconté en parallèle. Peu à peu nous sont donnés des indices, et cela donne encore plus de porter pour la fin de l’histoire, une fin très bien pensé et je dirais même un brun vicieuse. J’ai adoré.
Ensuite parlons des personnages. Les héroïnes sont parfaitement détestables, entre Margaret, infâme manipulatrice, une vraie tyran, surtout envers sa petite soeur : Louise. On pourrait alors penser que cette deuxième est plus agréable à vivre mais pas du tout. Trop fragile, sans personnalité, elle est agaçante à toujours se laisser faire. J’ai trouvé qu’elle était vraiment trop pleurnicheuse et pourtant elle ne fait rien du tout pour changer les choses.
Les deux soeurs ont une relation spéciale, elles m’ont fait pensé à des jumelles (alors qu’elles sont si différentes, autant physiquement que mentalement), entre jalousie et amour. On voit très bien qu’il y a la dominatrice et la dominée, et chacune se complet dans son rôle. Les autres personnages ne m’ont pas forcément plus non plus, Liza est bien mignonne mais pas franchement intéressante, Jerry m’a complètement saoulé, je l’ai trouvé assez naïf, l’oncle est désagréable, ses amis pas très intéressants. J’ai bien aimé l’inspecteur qui n’arrive que tard – car finalement on se demande s’il va y avoir une enquête dans ce livre. Monsieur Hobson était plus ou moins intéressant.
Je me suis demandé où l’auteur voulait en venir car la première partie sur les tableaux étaient assez longue, mais on comprends mieux quand on arrive à la fin que l’auteur avait besoin de développer pas mal de choses (pas forcément sur les tableaux d’ailleurs), et donc ce n’est pas dérangeant (d’autant plus que l’écriture est bonne et je ne me suis pas ennuyée).
Bref un livre qui se lit très bien, qui est surprenante, des personnages désagréable mais qu’on aime détester et très intéressants finalement. Une bonne enquête et une fin très bien pensée.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– l’histoire et l’écriture
– la fin
– la manière dont sont semés tous les indices

3 moins : 
– la couverture (j’ai failli pas le lire parce que la couverture jaune et simple me faisait croire que c’était un truc banal)
– Margaret n’a pas reçu assez de fessée dans sa vie
– quelques longueurs, mais qui se justifient !

Cette lecture répond aux challenges : 
Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 un genre un livre

h1

1 auteur = tous ses livres

janvier 6, 2013

Un auteur

En bleu ceux que j’ai déjà lu :

Rainbow pour Rimbaud
L’Œil de Pâques
Ballade pour un père oublié
Darling
Bord cadre
Longues Peines
Les Lois de la gravité
Ô Verlaine !
Je, François Villon
Le Magasin des suicides
Le Montespan
Mangez-le si vous voulez
Charly 9
Fleur de tonnerre

Et bien voilà c’est FINI

h1

L’oeil de Pâques, Jean Teulé

janvier 6, 2013

l'oeil de paquesRésumé : Le centre du monde est à Calais, entre les falaises de craie et le trou dans le Channel. Le centre d’un monde où passent les orbites de six planètes bien humaines. Pâques, beauté métisse venue d’Inde, joue le rôle du soleil. Chacune lui tourne autour, attiré par sa chaleur. Depuis la nuit des temps, ces planètes sont appelées à se percuter, pour faire jaillir des gerbes de bonheur lilas. Et pour que ce miracle advienne, un crime doit être commis.

Avis : j’avoue qu’en commençant se livre je me suis trouvée à me demander dans quoi j’étais tomber. Il faut savoir que j’adore cet auteur, mais comme j’avais été déçu par Rimbauw pour Rimbaud, j’avais peur de retomber dans le même genre. Heureusement non car une fois la surprise passé, je me suis plongée dans ce livre et j’ai été bercé par les mots. C’est très poétiques, mais aussi parfois cru, et surtout humoristique  j’ai quand même beaucoup rit. Ce que j’ai préféré c’est le lien qui se tisse tout doucement entre des personnages qui à première vue n’ont rien à voir entre eux. Cela se passe sur environ 15 millions d’années, mais on ressent assez vite les liens entre tout ce qui arrive dans l’histoire. L’enquête est drôlement mené et m’a beaucoup fait rire, la façon aussi dont tous vont commencer à se parler, se rencontrer. Les dialogues sont complètement fous, les personnages aussi et l’histoire est finalement assez douce et belle. Franchement je l’ai dévoré et je ne suis pas déçue du tout. Une sorte de livre policier sous forme poétique et un peu barge, mais surtout une belle histoire d’amitié.

Phrase post-itée : 
« Je ne suis pas petit, je suis loin… L’éloignement fait que vous ne me voyez pas grand. » J’ai trouvé que c’était une bonne excuse, surtout qu’elle est réutilisé plusieurs fois dans le livre et que Jean Teulé joue avec.

3 plus : 
– l’écriture
– les personnages et leur lien entre tous
– l’histoires complètement folle

1 moins : 
– au début j’ai eu du mal à me plonger dans le livre

Ce livre répond aux challenges :
Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 Les challenges de l'année 2013 Un auteur