h1

Mariage impossible, Anne Perry

novembre 26, 2015

9782264034229Résumé : Architecte de génie, Killian Melville refuse d’épouser la fille de son mécène, Zillah Lambert, bien qu’il l’ait, dit-on, courtisée. Impair ou quiproquo ?

Petit plus : j’ai coupé le résumé, il en dit beaucoup trop, sur un truc qui se passe à plus de la moitié du bouquin.

Avis : Ce tome là m’a fait pleurer, m’a ému, m’a énervé contre l’injustice. Il montre l’absurdité de certaine loi de cette époque. Comme celle là, pour laquelle Killian Melville va finir au tribunal : violation de promesse. En gros si t’as fait le souhait de te marier avec une personne, tu peux pas revenir en arrière. Et pourquoi pas franchement? C’est stupide, vraiment. D’autant plus que Killian soutient tout du long qu’il n’a jamais fait de demande de mariage, que c’était une méprise. J’ai eu beaucoup d’empathie pour Killian, c’était une personne vraiment passionnée par ce qu’il faisait. C’était tellement injuste de le voir au tribunal, ça me faisait tellement de peine, que j’avais envie de hurler.
Ce tome là je l’ai trouvé très féministe (en fait ils le sont tous, mais celui-là encore plus), ils montrent vraiment l’injustice. Les hommes se croient tellement supérieurs parfois qu’ils écrasent les femmes, les empêchent de vivre leur vie etc. On le voit notamment du côté d’Hester, qui s’occupe d’un soldat qui est revenu de la guerre défiguré et dont le frère est un enquiquineur finit. Qui veut gouverner la vie du soldat et surtout celle de la femme du soldat. Genre c’est une petite chose fragile, faut surtout pas lui imposer la vision de la guerre, elle pourrait pas le supporter, ça la rendrait folle. Purée de bois, ce que c’est énervant ce genre de raisonnement stupide.
Bien sûr Hester ne laisse pas faire, et va aider la femme et le soldat. Quitte à se battre contre le frère.
On a également droit à une deuxième enquête, Monk part à la recherche de deux filles qui ont disparu il y a une vingtaine d’année, à la demande de la femme de chambre avec laquelle Hester s’est prise d’amitié.
Oliver est également présent dans cette histoire et plus d’une fois j’ai eu envie de le prendre dans mes bras, il avait des très bons propos, je l’ai beaucoup aimé.

C’était donc un tome assez triste, que j’ai trouvé plutôt injuste, mais que j’ai dévoré. C’était vraiment bien. Par contre cette fois-ci j’avais quasiment tout compris, découvert très vite la raison du pourquoi. Une seule chose m’était restée floue, mais sinon tout le reste je l’avais compris. Cependant ça ne m’a pas dérangé, ça peut être gratifiant d’avoir compris certaines choses avant tout le monde éhé !
Je trouve juste que la fin est trop rapide, j’aurais aimé savoir comment tout allait se terminer… Mais bon tant pis. J’ai remarqué que Anne Perry avait tendance à faire des fins très rapides parfois, comme celle-ci.

Encore une fois dans ce tome là, j’ai adoré adoré adoré la relation de Monk/Hester, franchement chaque fois cette histoire me rend toute excitée et émue. Bref c’était super.

Spoilers (surligner pour voir) :
– Pourquoi Killian (qui est en fait une femme je l’avais tout de suite compris ou presque) meurt 😥 ? J’étais tellement tellement triste.
– Monk a demandé Hester en mariage !!! MOUAHAHAHAHA
– Hester a dit oui ! 

Passages post-itées : 
« – Cela est arrivé à d’autres par le passé, précisa Wolff. Des femmes ont dû se faire passer pour des hommes en vue d’exploiter les dons que Dieu leur avait donnés, car nos préjugés ne leur permettaient pas de rester elles-mêmes. »

« – Pourquoi édictons-nous des règles sur ce que les gens doivent être? Des règles qui n’ont en fait aucun intérêt? Pourquoi une femme ne pourrait-elle pas être architecte, médecin, ou n’importe quoi? De quoi avons-nous si peur? Et pourquoi contraignons-nous les hommes à affirmer qu’ils ne craignent rien ni personne et ne commettent jamais d’erreurs, contrairement aux femmes et aux enfants? Bien sûr qu’ils ont peur, bien sûr qu’ils se trompent parfois ! Nous le savons tous, mais nous faisons mine de ne rien voir. »

Publicités

5 commentaires

  1. j’ai dévoré tous les Anne Perry j’adore son style victorien!!De Monck à Charlotte Pitt..ils sont géniaux!


    • Moi aussi j’adore, je dévore ses livres. Même si je préfère terminer la série des Monk avant de commencer les Pitt, parce que j’ai peur de m’emmêler 🙂


      • oui c’est vrai !!^^ Mais tu vas adorer les Pitt!!!et il y a aussi la série qui se passe pt la guerre de 14 qui est pas mal du tout!!!


      • Je pense bien :D, j’ai aussi la série qui se passe pendant la guerre 14-18. J’ai pas mal de tome d’elle dans ma PAL. Autant dire que j’ai de la lecture !


      • oh oui, une tasse de chocolat chaud, un plaid et hop un bon livre…..ça me donne envie vu que je suis au boulot ^^



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :