h1

Le voyage de nos vies, Chris Colfer

juillet 21, 2019

LE VOYAGE DE NOS VIES_DVLP_new 1.inddRésumé : Cash Carter est une star internationale. Aussi, lorsque quatre de ses plus grands fans l’invitent à se joindre à eux pour un road trip à travers les États-Unis, ils n’imaginent pas une seconde qu’il puisse accepter. Sauf que Cash est présent le jour du rendez-vous. D’abord pétrifiés par leur idole, les adolescents réalisent bientôt que leur star est avant tout un être humain comme les autres avec ses forces, ses faiblesses… et ses secrets.

Avis : Imaginez que vous soyez fan d’un acteur depuis des années, et que celui-ci s’incruste à votre road trip, et bien c’est exactement ce qui arrive dans cette histoire. Topher, Sam, Joey et Mo vont se retrouver avec Cash leur acteur favoris à faire leur voyage. Sauf que la réalité peut s’avérer différente que la fiction, et Cash est très différent de ce qu’ils avaient imaginé.

 Dès le début j’ai eu du mal avec Cash, certes c’est un être humain, normal qu’il ne soit pas parfait, mais je l’ai trouvé assez violent avec les quatre amis. Il ne montre pas du tout des côtés de lui reluisant, mais les quatre amis finissent par s’en accommoder.
Topher, Sam, Joey et Mo ont tous les quatre un secret plus ou moins lourd à porter. Et peut-être que rencontrer le héro de leur enfance, va finalement les aider.

Franchement j’ai vraiment adoré ma lecture. Je me suis hyper attachée aux personnages, même Cash j’ai fini par le trouver attachant au fond. Le voyage est remplis d’imprévus, mais au final, il en devient très amusant. Y a quelques petits bémols que j’ai moins apprécié, comme le passage sur le joint, mais à part ça c’était vraiment fun.
J’aime beaucoup la manière dont c’était écris, avec un brin d’ironie par moment, mais ça se montrait aussi touchant et émouvant.

C’était vraiment une super belle histoire d’amitié, mais ça pousse également à vivre la vie que l’on veut avoir, de ne plus se cacher, d’être soi-même à fond. C’était un beau message.

Publicités
h1

Comment se comporter comme une personne normale, T.J. Klune

juillet 17, 2019

KLUNE-TJ-Comment-se-comporter-comme-une-personne-normale Résumé : Gustavo Tiberius n’est pas normal. Il en est conscient, tout comme le reste des habitants d’Abby, petite ville de l’Oregon. Il lit des encyclopédies chaque soir avant de dormir, a un furet de compagnie qu’il a baptisé Harry S. Truman, possède un vidéoclub où personne ne met les pieds, et ses plus proches amis sont Lottie, une dame dont les cheveux ressemblent à ceux d’une drag-queen, et un trio de vieilles  motardes chevauchant de Vespa répondant au nom des «  »Nous, les trois Reines » ».

Gus n’est pas normal. Et ça lui va très bien. Tout ce qu’il demande, c’est qu’on le laisse tranquille.

Jusqu’au jour où entre dans sa vie Casey, un hipster asexuel défoncé et accessoirement le nouvel employé de chez Lottie’s Lattes. Pour une raison qu’il ne comprend pas, ce dernier pense que Gus est l’être le plus fabuleux sur Terre. Et il se pourrait bien que Gus commence à penser la même chose de Casey, même si celui-ci passe sa vie à poster des photos de sa nourriture sur Instagram.

Mais Gus n’est pas normal et Casey mérite quelqu’un qui l’est. Voulant soudain être ce quelqu’un, Gus sort de sa zone de confort et formule un plan pour devenir la personne la plus normale au monde.

Après tout, qu’est-ce qui pourrait bien clocher ?

Avis : Gus est particulier, il a des rituels et compte bien s’y tenir. Il se comporte comme quelqu’un de grognon, alors qu’à l’intérieur il est sans doute gentil. Alors que sa vie se déroule toujours de la même façon, Casey fait son apparition, et après l’avoir entendu dire que Gus était « bizarre et étrange », Gus décide de devenir normal.

J’ai absolument et totalement adoré Gus, parce qu’il est adorable, il est seul aussi mais certaines personnes spéciales s’accrochent à lui et même si Gus ne le montre pas, il les aime. Comme « Nous, les Trois Reines » qui sont complètement folles mais tellement drôles, Lottie et ses allitérations que Gus fait semblant de détester. J’ai apprécié Casey aussi, surtout pour son attachement à Gus. L’amitié naissante entre eux et leurs sentiments qui évoluent est super adorables, ils sont vraiment trop mignons tous les deux, et ils se sont biens trouvés. J’aime comment Casey semble fasciné par Gus, et comment Gus en voulant « être normal » raconte par moment n’importe quoi. J’étais aussi contente que Casey soit asexuel, parce que c’est vraiment rare, et j’ai pu me reconnaître dans ce qu’il disait et ressentait. Et en plus, on n’a pas de scène de cul et ça c’est top !

J’ai beaucoup ris au cours de ma lecture, et le livre se lit vite et est très bien écrit. On est dans la tête de Gus, et on n’a pas envie de le quitter. Difficile de le lâcher, les chapitres défilent.

Seul gros bémol, c’est le côté drogue, genre « le cannabis est un bon médicament », ça m’a agacé, mais je suis passée au dessus, parce que le reste était vraiment génial.

En bref, j’ai adoré, surtout le personnage de Gus, mais aussi toute cette histoire excentrique et qui sort de l’ordinaire avec des persos haut en couleur. Une très bonne lecture.

h1

La vie rêvée des chaussettes orphelines, Marie Vareille

juillet 13, 2019

41eUb0vOc4L._SX195_Résumé : En apparence, Alice va très bien (ou presque). En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d’angoisse à l’idée que le drame qu’elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface.
Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n’a qu’un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins… étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde. La jeune femme ne s’en doute pas encore, mais les rencontres qu’elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie.
Devenue experte dans l’art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu’à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler son passé ?

Avis : Je ne connaissais pas du tout le résumé de ce livre avant de le commencer, mais le titre était plutôt attirant. Alice est une jeune femme qui déménage à Paris et qui souffre d’anxiété et a plusieurs TOC. Par hasard, elle va trouver un travail un peu étrange, car le patron veut créer une application pour que les gens réunissent leurs chaussettes orphelines. J’ai trouvé cette idée vraiment marrante (même si un peu étrange). Je me suis beaucoup attachée à Alice, j’avais envie de la soutenir, mais également aux autres personnages qui ont tous une personnalité plutôt bien marqué, et qui, pour la plupart, m’ont plutôt fait rire. Car si l’histoire a un petit côté triste, le passé d’Alice ayant un côté sombre, c’est écrit de manière assez joyeuse au final, et j’ai plus d’une fois souris grâce à l’exubérance des personnages.

J’étais pas mal à fond dans ma lecture, les pages se tournaient vite, les chapitres se bouffaient et j’avais toujours envie de continuer à lire quand j’étais dans le bouquin. Et certains passages étaient très forts en émotion, j’ai pleuré comme une madeleine vers la fin, à la fois touché et triste. Je n’ai pas du tout vu venir le rebondissement de l’histoire et c’était une bonne surprise, et qui donne un peu de mystère à l’histoire.
La seule chose qui m’a moins intéressée était l’histoire d’amour, je suis restée un peu à côté, je préférais les histoires d’amitié et la façon dont Alice tout doucement se reconstruit grâce à son patron un peu fou et les gens qui bossent dans la boîte avec elle.

En bref, une superbe histoire, bien écrite, avec des personnages hyper attachants.

 

h1

Les détectives du Yorkshire tome 2 : Rendez-vous avec le Mal, Julia Chapman

juillet 6, 2019

les-detectives-du-yorkshire-tome-2-rendez-vous-avec-le-mal Résumé : Quand Mme Shepherd vient voir Samson O’Brien à l’Agence de Recherche des Vallons, convaincue que quelqu’un essaie de la tuer, le détective privé pense avoir affaire à une vieille dame un peu sénile. Pourtant, après une série de curieux incidents à la maison de retraite de Fellside Court, il se demande s’il n’aurait pas dû prendre la chose un peu plus au sérieux…
Alors que Noël approche, Samson se lance dans une enquête qui l’oblige à renouer avec les habitants de Bruncliffe, ceux-là mêmes qu’il a fuis une dizaine d’années auparavant et qui le traitent à présent comme un paria. Et qui mieux que la tempétueuse Delilah Metcalfe, propriétaire de l’Agence de Rencontre des Vallons, peut l’aider à regagner leur confiance ?

Avis : Ayant beaucoup aimé le tome 1, je voulais continuer dans ma lancée et lire le tome 2. Et ce fut un vrai régal encore une fois. Samson se retrouve avec deux affaires sur le dos. Une vieille femme un peu sénile lui assure qu’elle est en danger de mort, et un fermier lui demande de retrouver son bélier égaré. La première enquête lui parait tiré par les cheveux, jusqu’à ce que la vieille femme meurt. Samson va donc essayer de savoir si c’était un meurtre ou une mort naturelle. Tout en n’oubliant pas l’histoire du bélier. Menant ces deux enquêtes, il se rapproche de Delilah qui va l’aider.

Ce que j’aime bien c’est que c’est à la fois dramatique, car il y a des victimes, mais également plutôt cocasse aussi. L’histoire du bélier par exemple est plutôt drôle. Les personnages sont pour la plupart assez attachants. Surtout les petits vieux de Fellside Court. L’enquête avance doucement mais bizarrement, j’avais deviné presque dès le début qui était coupable. Il me manquait juste son mobile.

J’aime beaucoup Samson et Delilah, j’aime leur relation et les petites piques qu’ils s’envoient. Et ils forment tous les trois une bonne équipe avec Calimero, le chien de Delilah. L’histoire même si elle ne se tourne pas que sur l’enquête est bien menée, il y a du suspens, des passages un peu stressants, et du coup, les pages se tournent assez vites.

Du coup, j’ai plutôt hâte de pouvoir lire le tome 3.

h1

De bons présages, Terry Pratchett & Neil Gaiman

juin 28, 2019

51T5iBIkQaL._SX307_BO1,204,203,200_Résumé : L’Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d’un commun accord, les forces du Bien et du Mal.

L’Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l’époque de la première pomme.

Mais voilà, suite à un coup du sort, l’enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l’ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort…

Avis : Comme la série vient de sortir, j’étais curieuse de d’abord lire ce livre de deux auteurs que j’aime beaucoup. Et c’est sans regret, car si je n’ai pas dévoré cette lecture je m’en suis délectée et j’ai fais durer le plaisir.
C’était très bien partie, parce que dès le début on sent l’humour dans l’écriture, c’est parfois subtile et souvent assez ironique, en tout cas j’ai tourné les pages en me régalant et en riant souvent. On fait la connaissance de l’ange Aziraphale et de Rampa le démon et s’ils ne sont pas tout à fait amis, ils ont une sorte d’Accord tous les deux (et il faut l’avouer, ils s’entendent plutôt bien). Rampa n’a pas vraiment envie de voir la Terre détruite parce qu’il s’est attaché aux humains, Aziraphale est dans le même cas, du coup ils vont comploter pour essayer de changer les choses.

En plus de l’écriture et de l’histoire, j’ai adoré les personnages. Ils sont tous un peu étranges, entre Anathème Bidule qui suit consciencieusement LE livre d’Agnes Barge, ou Newton Pulcifer qui fait partie de l’Inquisition avec son patron Shadwell qui m’a paru à moitié fou (et pas qu’à moitié, en fait).
Je me suis énormément attachée à Adam également, c’est un enfant de onze ans qui traîne avec ses amis et ils ont énormément d’imaginations. Et bien sûr j’ai adoré Rampa (et sa voiture) et Aziraphale, ainsi que leur relation toute douce.

En bref, c’était une lecture absolument délicieuse, complètement perchée et très douce à la fois malgré ce qu’il se passe. On parle d’Apocalypse, pourtant le ton était très léger. J’ai bien aimé la fin également. C’était donc très plaisant et je vais regarder la série.

Phrases post-itées : 
« Il avait été un ange, jadis. Il n’avait pas cherché à déchoir. Il avait eu de mauvaises fréquentations, voilà tout. »

« On comprendra peut-être mieux les affaires humaines si on établit clairement que ce ne sont pas des gens fondamentalement bons ou des gens fondamentalement mauvais qui sont à l’origine des plus grands triomphes ou des plus grandes tragédies de l’Histoire, mais des gens qui sont fondamentalement  des gens. »

« L’Apocalypse ne se produit qu’une fois, tu sais. On ne te donne pas l’occasion de recommencer jusqu’à ce que tout se passe comme prévu. »

« C’est déjà assez difficile d’être les gens, sans que d’autres viennent vous brouiller les idées. »

h1

Agatha Raisin enquête tome 6 : Vacances tous risques, M.C. Beaton

juin 23, 2019

arton18547-53772Résumé : God damned ! Voilà que James Lacey, le charmant voisin d’Agatha Raisin, a disparu ! Renonçant à lui passer la bague au doigt, comme il le lui avait promis.

C’est mal connaître Agatha. Délaissant son village des Cotswolds pour Chypre, où James et elle avaient prévu de célébrer leur lune de miel, elle part sur les traces de l’élu de son cœur, bien décidée à lui remettre la main dessus ! Mais à peine l’a-t-elle retrouvé, pas le temps de s’expliquer : une touriste britannique est tuée sous leurs yeux. Fidèle à sa réputation, Agatha se lance dans l’enquête, quitte à laisser filer James, las de ses excentricités…

Avis : J’ai moins aimé ce tome-là, mais je l’ai quand même dévoré. Disons simplement que j’ai trouvé James insupportable et je voulais vraiment qu’Agatha le laisse tomber. Il se comporte comme un goujat, il est limite méchant, et il reporte la faute sur elle. Du coup, j’avoue que j’ai beaucoup moins ris. Il y a aussi une scène avec Charles qui m’a énormément dérangé. Mais à part ça, j’ai quand même apprécié ma lecture et cette nouvelle enquête d’Agatha.

Agatha se lance à la poursuite de James et débarque à Chypre où elle va rencontrer des gens qu’elle trouve plutôt désagréables (et moi aussi). Sauf que l’une de ces touristes va être assassiné et bien entendu, Agatha va s’en mêler et chercher qui a fait le coup. Dans ce tome, Agatha est souvent blessée (notamment par James) et ne m’a pas autant fait rire que d’habitude, parce que j’ai eu de la peine pour elle. Elle échappe aussi à des menaces de mort. L’enquête se passe à l’image des autres tomes, de façon désordonnée et c’est finalement un détail qui met tout à plat.

Malgré ses défauts donc (un peu sexiste, parfois un peu facile et rapide, et un James insupportable) j’ai bien aimé ce tome-là, et finalement la fin est légère et m’a fait rire. J’ai très envie de continuer cette série, car à défaut d’être extraordinaire, elle est divertissante et j’aime beaucoup.

h1

Passé sous silence, Anne Perry

juin 22, 2019

couv33157889Résumé : La fête donnée en l’honneur du prochain mariage de Miriam Gardiner dans la maison londonienne de son fiancé, Lucius Stourbridge, aurait dû être l’un des plus beaux jours de sa vie. Mais la future mariée quitte précipitamment la réception sans donner d’explication.
Soucieux d’éviter le scandale, Lucius demande à William Monk de mener l’enquête. D’habitude peu concerné par les affaires conjugales, Monk semble bouleversé par la détresse du jeune homme et accepte de se charger de l’affaire. Son récent mariage avec Hester Latterly l’aurait-il rendu sentimental ?

Avis : Cela faisait longtemps que je n’avais pas poursuivis ma lecture des enquêtes de Monk et Hester, mais ayant envie de policier, je me suis dis que ce serait pas mal de continuer la série. Du coup voilà c’est chose faite. Dans ce tome Monk et Hester sont mariés, et je les ai trouvé trop mignons, même si bien sûr ils n’hésitent pas à être franc l’un envers l’autre. Et Monk se retrouve à devoir résoudre une enquête qui paraît complètement perdu d’avance. Partant à la recherche d’une femme qui s’est enfuis avant son mariage, sans donner d’explication. Et elle refuse de révéler la vérité.

Comme tout Anne Perry, nous avons une partie enquête et une partie au tribunal, où l’enquête se poursuit. C’est plutôt mal partie dès le début, mais toute la lumière sur l’enquête est faite à la fin. J’avais deviné qui avait fait le coup, j’avais aussi compris pourquoi. Je savais également ce que cachait Miriam. J’avais deviné la plupart des choses, mais encore une fois, j’étais super contente d’avoir eu raison et d’avoir tapé juste.

J’aime toujours l’écriture d’Anne Perry et ses histoires, même si elles sont souvent tristes. Elle parle très bien des problèmes des femmes de cette époque, la médecine aussi et des injustices. Quand j’en lis un, je veux toujours en lire plus, mais ce ne sera pas pour tout de suite.

En bref, une très bonne lecture, très contente de retrouver Monk et Hester dans cette enquête.