h1

Spiral, Paul Halter

juin 16, 2018

halter-spiralRésumé : La lande bretonne.
Une demeure isolée, au cœur de laquelle serpente un vertigineux escalier. Une pièce interdite.
Un propriétaire inquiétant et ses invités.
L’océan et les mystères se déchaînent. Tout bascule.
Pas de réseau, aucune communication possible.
Mélanie, qui s’imaginait passer des vacances tranquilles, s’affole et tente de prévenir son ami Quentin.
Saura-t-il enrayer cette spirale infernale ?

Avis : Les vacances de Mélanie sont foutues, elle doit aller chez son oncle dans un coin paumé et prévient son petit ami. Là bas, pas de réseau, pas moyen de téléphoner, donc Mélanie décide d’écrire des lettres à Quentin pour lui raconter tout ce qu’il se passe.
L’ambiance se veut sombre, le décor effrayant, les personnages farfelues et inquiétants, mais à part l’idée de la spirale qui revenait sans cesse de différentes manières, j’ai pas trouvé ça aussi effrayant que ça pouvait l’être.
L’enquête est plutôt intéressante, l’auteur nous perds dans pleins de directions différentes et quand on en suit une, et ben non c’était pas la bonne, retour en arrière. Il y a donc beaucoup d’actions, de retournements de situation, et on est très vite embarqué dans le roman et on a envie d’en savoir plus. Ce que j’ai aimé aussi, c’est que beaucoup de choses sont liées entre elles, et les événements se recoupent, même si les coïncidences sont peut-être un peu trop grosses.
J’ai d’ailleurs trouvé que le livre prenait souvent la voix la plus facile. Par exemple, la mère de Quentin qui accepte sans trop poser de question qu’il fasse des allers/retours en Bretagne. Et des fois c’était pas très naturel non plus (Quentin qui utilise le nom de famille de sa petite-amie pour parler d’elle ??). J’ai trouvé par moment les dialogues un peu maladroit.
Les personnages ne m’ont pas tellement plu, je les ai trouvé un peu fade et exagéré en même temps.
Mais j’ai bien aimé l’histoire tout de même, comment l’auteur nous fait tourner en rond (comme une spirale), c’était pas mal. Malgré le fait que ce soit un peu tiré par les cheveux, j’ai bien aimé l’intrigue et la résolution de l’enquête.

En bref, j’ai trouvé cette histoire un peu trop grosse parfois, avec des dialogues qui ne sonnaient pas naturels et des personnages peu attachants. J’ai quand même apprécié ma lecture, mais, ayant lu d’autres livres de Paul Halter bien meilleurs, celui-là sera sans doute vite oublié.

Publicités
h1

Comme un poisson dans l’arbre, Lynda Mullaly Hunt

juin 13, 2018

9782362311543_orgRésumé : Un poisson ne sait pas grimper aux arbres, mais ça ne veut pas dire qu’il est stupide pour autant.
Allie a un secret inavouable : elle ne sait pas lire. Elle est parvenue à bien le cacher à l’école, mais cela lui pèse de plus en plus. Elle en a assez qu’on la prenne pour une idiote.
Tout change le jour où un nouveau professeur arrive : il s’intéresse à tous ses élèves et essaie de comprendre les difficultés de chacun.
Saura-t-il trouver une solution au problème d’Allie ?

Avis : Allie ne sait pas lire, les lettres s’envolent quand elle essaye de les lire, et à cause de ça, elle se pense stupide. En plus de ça, elle se fait embêter dans son école par Shay qui est une vraie peste. Sauf que voilà, en fait Allie n’est pas stupide, elle est même très intelligente, et ça c’est grâce à son nouveau prof qu’elle va le découvrir.

C’est assez facile de comprendre le problème d’Allie, elle est dyslexique et personne ne s’en est rendue compte et donc personne ne peut l’aider et lui faire comprendre qu’elle n’est pas stupide. L’arrivée de Monsieur Daniels va tout changer, car c’est un prof super qui s’intéresse à tous ses élèves, leurs difficultés comme leurs talents. J’ai beaucoup aimé ce personnage, toujours très motivant, de bonne humeur et qui cherche réellement à aider.
Allie va aussi se faire deux ami.e.s, Keisha et Albert. Le deuxième a un esprit très scientifique et est très intelligent, mais quand il va à l’école, il a souvent beaucoup de bleus. Keisha, elle, aime la pâtisserie, c’est une forte tête qui ne se laisse pas faire par Shay. Je me suis attachée à ces deux personnages. Surtout Albert et sa vision des choses, il est vraiment hyper attachant. J’ai aussi adoré Travis, le grand frère d’Allie, qui est très doué pour réparer et fabriquer des choses.

Il s’agissait là d’une très bonne lecture, cela permet de voir les difficultés que peuvent rencontrer les dyslexiques. Allie se sent nulle très souvent, elle est impitoyable avec elle-même et ça m’a fait de la peine. Mais petit à petit, elle va évoluer, se rendre compte de son problème et avancer. C’était une super histoire, où l’on voit que c’est pas parce qu’on a un handicap, qu’on n’est pas intelligent. L’intelligence a pleins de formes différentes, et on est tous différents. Il faut se concentrer sur ce que nous savons faire, et pas sur ce que nous ne savons pas, et ne pas craindre l’échec, apprendre de ses erreurs. Allie a du mal à lire, mais elle est douée en dessin, par exemple. Chacun ses talents, chacun son intelligence.

En bref, j’ai passé un bon moment avec cette lecture touchante et sympathique. C’est vraiment bien qu’un livre traite du sujet de la dyslexie.

h1

Jake le fake : A l’assaut du collège, Craig Robinson, Adam Mansbach & Keith Knight

juin 12, 2018

jake le fakeRésumé : Jake fait sa rentrée en sixième à l’Académie d’art et de musique, un collège ultra sélectif où chaque élève possède un incroyable talent. Le problème, c’est que Jake, lui, n’en a aucun. Et qu’il a triché à l’examen d’entrée… Et que tout le monde va se rendre compte qu’il est un fake ! A moins que… Et si Jake avait un talent, lui aussi ? Un talent caché… S’il veut trouver sa place, en tout cas, il va devoir faire preuve de beaucoup d’imagination !

Avis : Je cherchais une lecture simple, courte et légère, et ce petit livre était vraiment drôle et sympa.
Jake est persuadé qu’il n’a pas sa place dans l’école d’art et de musique où il rentre en sixième cette année. Au lieu de s’analyser lui et les choses biens qu’il sait faire, il reste focaliser sur tout ce qu’il ne sait pas faire et sur comment les autres sont doués et ont réellement leur place.
Pourtant j’ai trouvé que Jake savait faire pleins de choses, dont une plutôt principale, écrire des histoires complètement loufoques.
Je me suis attachée à Jake, à son humour, ses peurs, la façon dont le roman est écris avec pleins d’images qui accompagnent le texte, et qui sont très rigolotes.
J’ai trouvé que ce livre était un condensé de bonne humeur, de personnages drôles et farfelues, très attachants pour la plupart.
C’était super marrant à lire, j’ai été satisfaite par la fin.

En bref, une bonne petite lecture très drôle et mignonne.

h1

La Passe-miroir tome 2 : les Disparus du Clairdelune, Christelle Dabos

juin 10, 2018

Attention, cet avis risque de spoiler le tome 1.Les-disparus-du-Clairdelune

Résumé : Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Merci à : Gallimard jeunesse pour l’envoie de ce livre (il y a loooongtemps)

Avis : Quel plaisir de retrouver Ophélie pour un deuxième tome qui reprend directement là où le premier s’arrête. Cette fois-ci elle va devoir demander à Farouk de la prendre en quelque sorte sous son aile, afin d’être protégée au maximum des intrigues de la cour. Mais ce n’est pas si simple, et rien ne va se passer comme prévu. Ophélie a le don de se fourrer dans les ennuies, mais j’adore son caractère, je la trouve super attachante et j’aime le fait qu’elle ne se laisse pas écraser. Que ce soit par la cour elle-même, sa famille, Thorn, ou même encore Farouk, qui pourtant est l’esprit de famille. Quitte à ce que cela mette sa vie en danger.

Si dans le premier tome j’ai eu du mal avec Bérénilde, je l’ai beaucoup apprécié dans celui-ci. Elle est moins présente ceci dit, mais son histoire est plus touchante, et elle se comporte moins comme une ado capricieuse, mais plus comme une adulte avec ses doutes, puis j’ai aimé la relation qui évolue avec Ophélie mais aussi la tante Rosaline.
Je me suis également beaucoup plus attachée à la famille d’Ophélie, qui est haute en couleur, mais qui aime Ophélie et qui veut son bien.
Il y a aussi Farouk avec lequel j’ai eu beaucoup de mal, même s’il peut être touchant, je ne le trouve pas spécialement attachant.

Et maintenant que j’ai à peu près parlé des choses calmes, c’est le moment du pétage de plomb. Ce livre m’a fait vivre des montagnes russes d’émotion. J’ai ris, j’ai pleuré, j’ai été en colère, j’ai eu des crises de joie, j’ai gloussé, et j’ai réussi à rire et à pleurer en même temps. J’avais dis dans le premier tome que je m’étais attaché à Thorn. Mais dans ce tome-ci, il m’a rendu complètement dingue. Je l’ai absolument adoré, sans parler de sa relation avec Ophélie qui m’a foutu le cœur à l’envers plus d’une fois. La relation évolue hyper doucement, c’est lent, ça prend pas le pas sur l’intrigue et c’est super doux, mais franchement j’ai adoré la façon dont c’était fait. Ça m’a hyper touché. Ce sont l’accumulation de pleins de petits détails qui ont fait que j’ai trouvé ça vraiment génial.

L’intrigue est complètement folle, on a à la fois des tas de choses qui se passent, et en même temps pleins de petites révélations. Des détails qui nous paraissaient pas important, s’avèrent en fait l’être tout à fait. Tout ce qui se passe m’a vraiment tourneboulé l’esprit et touché en même temps. J’ai eu peur des tas de fois pour Ophélie et les autres personnages, l’autrice n’hésite pas à les malmener. L’univers est toujours aussi dingue et excellent.

Et cette fin …

En gros, j’ai vraiment adoré ce deuxième tome, qui m’a secoué dans tous les sens. Cette saga est vraiment géniale.

Phrases post-itées : 
« Voici mon opinion : vous avez urgemment besoin d’être conseillée. Et voici mon conseil : écoutez toujours mon opinion. »

« Si Ophélie avait retenu une chose dans la vie, c’était que les erreurs étaient indispensables pour se construire. »

Mon avis sur : 
Le tome 1

h1

La fée s’est trompée, Gail Carson Levine

juin 7, 2018

41HQQ800YQLRésumé : Imaginez un peu que vous soyez une fée.
Une fée comme toutes les fées, soucieuse de justice et désireuse de faire le bien. Vous apprenez l’existence de deux sœurs jumelles dans le village d’Aspic-sur-Sène. Lune, Rosella, se tape toutes les corvées, dort par terre, mange les restes, et endure son triste sort avec bonne humeur. L’autre, Myrtle, est odieuse, grossière, cupide et, pour couronner le tout, la préférée de sa maman.
Vous êtes très choquée.
Et vous décidez de donner à chacune selon ses mérites.
À Rosella, la récompense de sa gentillesse et de sa modestie : des pierres précieuses dégoulineront de sa bouche sitôt qu’elle prononcera un mot.
À Myrtle, la punition de son sale caractère : des insectes répugnants sortiront de ses lèvres au moindre souffle.
Et toc ! Vous pensez avoir bien fait ? Vous vous trompez complètement, ma pauvre. Car grâce à sa malédiction, Myrtle obtient tout ce qu’elle veut par chantage. Et à cause de son cadeau, les gens ne cessent de persécuter Rosella pour lui voler ses diamants.
A vous de trouver une solution. Et vite.

Avis : Réécriture d’un conte connu, alors qu’une fée croit récompenser une des soeurs et punir la deuxième, c’est l’inverse qui se passe. Rosella, qui crache des pierres précieuses chaque fois qu’elle parle, va être utilisé uniquement pour ce pouvoir. Alors que Myrtle qui crache des insectes, va profiter de ce pouvoir pour recevoir des cadeaux. La fée s’est vraiment trompée et va devoir réparer son erreur.

C’était une petite histoire bien sympa, avec beaucoup d’humour. J’ai un peu trouvé Rosella plate, elle se laisse trop faire, même si elle réfléchit beaucoup. Y a que vers la fin, qu’elle commence à s’affirmer. Myrtle paraît aux premiers abords pas sympa du tout, mais elle est très maligne et va finalement aider sa sœur, du coup je l’ai pas tant détesté. La fée est un peu stupide, mais bon, elle croyait bien faire.
C’est encore une histoire de Gail Carson où elle montre que les fées ne devraient pas utiliser leurs pouvoirs à mauvais escient, car ce qui paraît être une bonne idée au départ, est en fait très mauvaise.

En bref, j’ai bien aimé cette courte lecture.

h1

La Passe-miroir tome 1, les fiancés de l’hiver, Christelle Dabos

juin 6, 2018

la-passe-miroir,-livre-1---les-fiances-de-l-hiver-282811Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Merci à : ma petite sœur de m’avoir offert ce livre dédicacé, qui meurt depuis un certain temps dans ma PAL.

Avis : J’ai littéralement adoré l’univers de ce bouquin. Une fois commencé, il a eu une de ces emprises sur moi, je me suis trouvée fascinée par Ophélie qui passe à travers les miroirs, qui est animiste et liseuse. J’ai adoré son écharpe qui a une vie propre et qui est très attachée à Ophélie. Et du coup, en parallèle, j’ai vachement moins aimé la Citacielle et les gens qui y vivaient. Les intrigues de cour, les mensonges, les jeux, l’hypocrisie. Si la cité est intéressante par sa façon de fonctionner avec des illusions qui en mettent pleins la vue, il n’empêche que tout le monde paraît se détester et se tirer dans les pattes. D’ailleurs je ne me suis pas tellement attachée à tout ce petit monde.

Si j’ai adoré Ophélie, sa famille m’a un peu dérangé, et pire encore Thorn son fiancé. Et pourtant petit à petit, je me suis vue commençant à l’apprécier. Par contre j’ai vraiment eu du mal avec Bérénilde et Archibald. Même si ce sont des très bons personnages, tout en nuance.
Ophélie va se retrouver prise dans les intrigues de cour malgré elle, et va chercher à s’en sortir comme elle peut, sans savoir à qui elle pourrait faire confiance, car même ceux qui paraissent le plus sympathique peuvent en fait être son pire ennemi.

L’écriture est super douce, envoûtante, un peu à l’image de l’univers et de ces personnages. Je n’ai pas vu les pages se tourner. Je me suis laissée tellement bercer par l’histoire que j’étais aussi surprise qu’Ophélie par certains événements. J’ai eu très peur par moment aussi.
La fin donne envie de se jeter sur la suite – et c’est un peu ce que j’ai fais car j’ai déjà commencé le deuxième tome.

En bref, je comprends l’engouement autour de ce livre et de son univers absolument incroyable. Et bien ce livre vient de rencontrer une nouvelle fan.

h1

La Mythologie Viking, Neil Gaiman

juin 3, 2018

51i8-dufkyL._SX195_Résumé : La légende raconte qu’il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C’est là le théâtre des aventures d’Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki, séduisant, rusé et manipulateur inégalable. Dieux trop humains, parfois sages, souvent impétueux, quelquefois tricheurs, ils guerroient, se défient et se trahissent. Jusqu’à Ragnarok, la fin de toutes choses. Voici leur histoire, rapportée par Neil Gaiman, le plus grand des conteurs.

Merci à : ma petite soeur de m’avoir offert ce livre.

Avis : Je suis une personne qui n’aime pas trop la mythologie normalement, mais la mythologie nordique est une exception. Peut-être est-ce à cause de l’animé « Matantei Loki Ragnarok » et surtout à cause du personnage de Loki, mais en tout cas, cette mythologie m’intéresse et me fascine.

27871lLoki dans l’animé

J’étais super contente donc quand ma sœur m’a offert ce livre, parce qu’il me faisait drôlement envie. Et aussitôt entré en ma possession, je l’ai bouffé.

gif-eat-book-opt

J’ai juste vraiment adoré. Neil Gaiman nous contes les mythologies avec une pointe d’humour, il dépeint des personnages qui sont des dieux, mais qui ont l’air très humains par moment, et leurs aventures. On découvre ainsi la naissance du monde, et on fait la rencontre de personnages haut en couleur. Odin, Thor, et surtout Loki. Mais également Frey et Freya, et les enfants de Loki, Jormungand, Fenrir et Hell. Puis d’autres, dont j’ai pas forcément retenu les noms.
Si j’ai trouvé Thor vraiment stupide, il ne fonctionne qu’avec la force et pas du tout l’intelligence, j’ai totalement adoré Loki (une fois de plus). Je me fais un peu l’effet d’une fangirl avec ce personnage, tellement il me fascine (faut dire que l’intelligence, c’est sexy).

giphy (1)

Je ne sais pas quel est mon conte préféré, je les ai tous dévoré avec amusement, mais parfois avec tristesse (dixit le chapitre des enfants de Loki ou bien les derniers contes). Et franchement, si je devais trouver un défaut, c’est que le livre est beaucoup beaucoup trop court. J’en voulais encore, je voulais d’autres histoires sur ces dieux, d’autres légendes. Du coup je pense que je vais essayer de me trouver d’autres livres sur ce sujet (en espérant en trouver d’aussi bien conté).

En bref, j’ai trop adoré et si vous aimez les mythologies, et bien laissez-vous tenter.

Phrases post-itées : 
« Ce fut le début de toute chose, la mort qui rendit toute vie possible. »

« Ce fut la faute de Loki. Il en allait toujours ainsi avec lui. Il inspirait le ressentiment, alors qu’on débordait de reconnaissance pour lui ; on avait de la gratitude pour lui, même quand on le haïssait par-dessus tout. »