h1

Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de Dragons, Jasper Fforde

décembre 6, 2017

livre-moi-jennifer-strange-derniere-tueuse-de-dragons-322-1Résumé : Depuis que Jennifer Strange, 15 ans, a été choisie pour tuer le dernier dragon, elle est la personnalité la plus célèbre de tout le pays. Armée de son épée Exhorbitus, elle décide d’aller d’abord discuter avec la créature mythique. Car les raisons de sa mission sont bien moins nobles qu’elle ne le pensait…

Avis : J’ai failli abandonner ce livre, j’ai trouvé le début très très long à démarrer. Certes c’était loufoque, drôle et ça posait les bases de l’histoire, mais je m’ennuyais ferme alors que j’avais l’impression qu’il ne se passait rien du tout et que je me demandais quand l’histoire allait enfin démarrer. Finalement, j’ai décidé de continuer encore un peu et bien m’en a pris car vers le milieu du livre, l’histoire a commencé à devenir vraiment intéressante et hyper entraînante, les pages se tournaient enfin toute seule et j’avais la motivation de lire et de savoir ce qui allait se passer.
J’ai beaucoup aimé les personnages de cette histoire, surtout Jennifer, Crevette et le Quarkon. Les sorciers étaient pour la plupart pas mal attachants aussi. Par contre j’ai eu plus de mal (et c’est normal) avec le roi et ses conseillers, ainsi que le peuple de manière général, parce qu’ils sont tous hyper égoïstes. Le dragon m’a beaucoup plu en revanche, et je m’inquiétais pour son sort.
J’ai beaucoup aimé l’écriture qui est humoristique et un brin ironique. L’histoire en elle-même est sympa et plutôt original. On y trouve des sorciers obligés de remplir des formulaires pour faire de la magie, qui ont besoin d’un assistant, une magie qui diminue au fur et à mesure des années…

En gros, un bon livre, mais qui devient vraiment bon seulement à la moitié du livre, ce qui fait un peu long. Mais ça valait quand même le coup.
Apparemment il y a une suite, mais je ne sais pas si je la lirai. Ce tome-là se suffit à lui-même.

Publicités
h1

The Mortal Instruments tome 4 : La Cité des Anges Déchus, Cassandra Clare

décembre 5, 2017

la-cite-des-tenebres,-tome-4---la-cite-des-anges-dechus-307544-264-432Attention cet avis risque de spoiler les trois premiers tomes.

Résumé : La guerre est terminée. Clary rentre à New York pour s’entraîner à devenir Chasseur d’Ombres. Mais les tensions se ravivent avec les Créatures Obscures, des Chasseurs d’Ombres sont assassinés…

Les deux camps se préparent à une nouvelle confrontation et se disputent Simon, un vampire aux nombreux pouvoirs. Ils ne reculeront devant rien. Au risque pour Clary de perdre tous ceux qu’elle aime… y compris Jace.

Avis : Si j’ai trouvé ce tome peut-être un peu plus long au démarrage que les précédents, il n’empêche que je l’ai trouvé aussi beaucoup plus stressant. J’avais vraiment peur pour les personnages, surtout Simon (qui a vraiment vraiment jamais de bol). Il se retrouve tiraillé de partout, il est le vampire qui peut aller au soleil et en  plus il a la marque de Caïn, si bien que pas mal de personnes veulent s’approprier ses pouvoirs. Camille pour commencer, l’ancienne chef des vampires de Manhattan. Simon se retrouve pris dans une sorte de boucle infernale et si Jace tente de l’aider, Simon va basculer.

J’ai encore une fois adorée ce tome. Je peux pas dire que la série est sans défaut, elle en a pleins au contraire, mais c’est tellement prenant, on marche à fond, les pages se tournent toute seule et on a toujours envie d’en savoir plus. C’est bourré de rebondissements et de révélations, et puis on s’attache à certains personnages (et beaucoup moins à d’autres). Le nouveau qui apparaît dans ce tome là, Kyle, m’a bien plu, par exemple, ainsi que Maia. Alors que j’ai continué de détester Jace la plupart du temps. J’aime beaucoup l’évolution d’Alec, qui devient un peu plus ouvert et mignon, et qui aime vachement Magnus, et bien sûr j’adore Magnus (y a pas un tome où je ne le dirai pas je pense), et leur relation m’a carrément rendu dingue, certains moments m’ont limite fait pleurer. Ils sont pas très présents, passent au second plan, mais je suis toujours contente de les trouver au sein d’un tome.
J’ai été mitigée pour Clary dans ce tome là, et son amour pour Jace me gave toujours autant. Par contre j’ai, encore une fois, adoré Simon et j’ai eu pas mal peur pour lui et éprouvé de la peine. Isabelle est un peu gavante, mais je l’ai apprécié quand même, et j’espère que sa relation avec Simon va évoluer.
Je suis restée vachement méfiante de Camille, elle a une façon de manipuler les gens qui me déplaît totalement.

La fin est un vrai cliffhanger et je veux trop la suite.

J’ai donc dévoré ce tome donc, et pourtant j’ai essayé de le faire traîner, parce qu’après ça y en a plus que deux (oui je sais y a les origines mais ce sera pas pareil). Une très bonne lecture.

Phrase post-itée : 
« Il a l’air de quelqu’un qui est plongé dans des réflexions profondes mais qui nous balancerait un coup de poing en pleine figure si on lui demandait à quoi il pense. »

Mon avis sur : 
Le tome 1
Le tome 2
Le tome 3

h1

The Mortal Instruments tome 3 : La Cité de Verre, Cassandra Clare

décembre 3, 2017

La-cite-de-verreAttention lire cet avis peut vous spoiler les premiers tomes.

Résumé : La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S’introduire dans la Cité sans l’autorisation de l’Enclave n’est pas sans danger…
Au cours de sa quête, Clary rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Comment conclure une telle union ? Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

Avis : J’ai dévoré ce tome 3, il fait 600 pages mais je les ai bouffé en un rien de temps. Valentin est devenu très puissant depuis qu’il a la coupe et l’épée, et Clary, malgré le danger, décide tout de même de se rendre à Idris pour sauver sa mère. Sauf que rien ne se passe comme prévu évidemment, et le tome ne manque pas de rebondissements et d’actions. Pas le temps de s’ennuyer et les pages se tournent toute seule.
Dans ce tome-ci, j’ai encore une fois adoré Magnus (et en même temps, comment ne pas l’aimer?) et j’ai encore une fois regretté qu’on le voit si peu (parce que bon c’est Magnus quoi), j’ai adoré Simon également qui a vraiment vraiment pas de bol pauvre loulou, mais qui s’en sort avec les moyens du bord. J’ai beaucoup aimé Alec (et oui mon avis a vraiment changé sur lui, il est désormais mon troisième personnage préféré), Isabelle, Max, et j’ai même bien aimé Clary. Par contre, personne ne tombera de sa chaise si je dis que j’ai totalement détesté Jace, ce type me débecte. Il est tout le temps en train de chouiner sur son sort, de se plaindre, de faire son malheureux, et nyanyanya, je peux vraiment pas le sentir. Il y a d’autres perso que j’ai détesté, des nouveaux qui font leur apparition et qui m’ont royalement déplu.
Bien sûr Valentin était insupportable à son image, et il vient foutre le boxon à Idris et leur secouer les puces. Mais vu que l’Enclave est aussi pourrie que lui par moment, on ne sait pas toujours qui sont les véritables méchants.

Il y a des scènes trop choupi entre Magnus et Alec qui m’ont fait poussé des « owwww » et des « aawwww » gagatiques, parce que, avouons-le, ces deux là sont super adorables ensemble. Par contre le Jace x Clary ne me fait rien et ne me touche pas des masses (bon faut dire aussi que je déteste tellement Jace…).

Enfin voilà, une très bonne lecture, qui clôture un premier arc. J’ai déjà commencé le tome 4.

Mon avis sur : 
Le tome 1
Le tome 2

h1

Nous les menteurs, E. Lockhart

décembre 1, 2017

nous-les-menteursRésumé : Une famille belle et distinguée. Une île privée. Une fille brillante, blessée; un garçon passionné, engagé. Un groupe de quatre adolescents – Les Menteurs – dont l’amitié sera destructrice.
Une révolution. Un accident. Un secret. Mensonges sur mensonges. Le grand amour. La vérité.

Lisez-le. Et si on vous demande comment ça se termine, MENTEZ ! #nouslesmenteurs

Merci à : Gallimard pour l’envoie de ce livre (y a trois siècles)

Avis : J’ai eu du mal à commencer ce livre, parce que malgré tous les avis positifs, je m’imaginais une banale histoire d’adolescents avec une intrigue amoureuse chiante. Sauf qu’en fait non. D’abord j’ai trouvé ça super bien écrit, c’était hyper touchant et imagé, si bien qu’on ressentait vraiment ce que pouvait ressentir l’héroïne. Une héroïne dont la famille est parfaite et où tout est parfait et beau et lumineux et où rien ne va jamais de travers.
Les personnages étaient super attachants, leur amitié et l’amour qu’ils se partageaient étaient hyper belles, on apprends à les aimer aussi.
Pourtant Cady vit dans une famille où tout repose sur les apparences, pas le droit de montrer sa tristesse, il faut être « normal », il faut cacher ce qu’on ressent vraiment, cacher ses émotions. C’est aussi une famille très riche où certaines choses peuvent être trompeuses. Je les ai trouvé vachement froids par moment, finalement c’était les quatre adolescents les plus chaleureux.
C’était à la fois beau et mélancolique comme histoire, j’ai adoré la relation de Cady et Gat, mais j’ai aussi beaucoup aimé son amitié avec Mirren et Johnny. Les Menteurs, comme ils se font appeler, sont soudés.
C’était donc une vraiment belle histoire, bien écrite, contrairement à la majorité, j’ai tout de même vu venir la fin, j’avais des doutes par rapport à quelques détails, mais c’était très bien emmené et très bien pensé. J’ai pleuré et j’ai été vraiment touché. C’était superbe. Un très beau livre.

Phrase post-itée : 
« Ça va s’arranger, m’ont-ils assuré. 
Tu ne vas pas mourir. 
Tu vas juste beaucoup souffrir. »

h1

Multiversum tome 1, Leonardo Patrignani

novembre 29, 2017

A1p3XbhwrgLRésumé : Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ne se sont jamais vus pourtant ils se connaissent depuis toujours, unis par un lien télépathique très fort. Le jour où ils cherchent à se rencontrer, ils découvrent qu’il existe une infinité d’univers parallèles et que la réalité qui les entoure n’est qu’une de ces multiples dimensions. Parviendront-ils à se rejoindre tandis que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre ? Existe-t-il un monde où vivre leur amour ?

Avis : L’histoire est super intéressante, on se retrouve avec Alex et Jenny qui ont des problèmes de santé et s’évanouissent de temps en temps, et pendant ces moments là, ils arrivent à communiquer l’un avec l’autre. Ils sont tellement persuadés que l’autre existe, qu’ils cherchent à se rencontrer et là… Et bien ils vont faire une grosse découverte, ils ne vivent pas dans le même monde. J’ai vraiment aimé cette histoire de monde parallèle, de voir comment ils se cherchaient, comment ils essayaient de se trouver et leurs pouvoirs qui se développent. J’ai aimé également les événements qui se déroulent.

Par contre je ne me suis pas tellement attachée aux personnages, et pas du tout à l’histoire d’amour que j’ai trouvé plate, sans sentiment du tout. J’ai trouvé le style assez froid en fait, on ne s’attache pas, j’ai aimé l’histoire mais je suis restée très loin de tout ça, j’ai éprouvé aucune empathie même dans les pires moments, c’était presque clinique en fait. J’ai pas éprouvé de stress, de peur, ou de tristesse, d’amour, rien presque. Ce qui fait que j’ai aimé ma lecture et en même temps elle me laisse un goût bizarre, parce que l’histoire est super intéressante, on a envie d’en savoir plus, de voir ce qu’il va se passer et on se pose des questions sur l’intrigue, mais en même temps le fait de rien éprouver, de rester complètement détaché, ça retire un certain plaisir à tout ça.
Je ne peux donc pas dire grand chose sur les personnages, ils ont peu de personnalité, ils sont plats, sans grand intérêt, c’est plutôt ce qui leur arrive qui intéresse au final.

J’étais quand même contente de lire le tome 2, sauf que voilà il ne me plait pas du tout, donc j’abandonne avec ce tome 1, tant pis. C’est dommage parce que les couvertures étaient trop belles et que cette histoire d’univers parallèle était tellement passionnante que ça aurait pu être une vraiment bonne histoire.

h1

Nouveau design

novembre 29, 2017

Merci à ma frangine d’avoir changé le design, ça faisait un bout de temps que ça avait pas changé =D

C’est un design spécial Devon/Evan =D ils sont mignons.

h1

Jade, fille de l’eau, Nina Blazon

novembre 29, 2017

jade,-fille-de-l-eau-619352Résumé : Dans une ville en ruines, une guerre sourde fait rage entre les rebelles et les soldats, chacun cherchant à exploiter les Echos, ces mystérieuses créatures aquatiques à l’origine inconnue. Si Jade, qui dissimule un terrible secret, défend les Echos, Faune, lui, est chargé de les tuer. Mais quand Jade croise les yeux sombres du chasseur, ce n’est pas la haine qu’elle ressent…

Avis : Jade va rencontrer un Echo, ces êtres que tout le monde décrit comme étant horribles et cruels, mais cette rencontre va être différente de ce qu’elle s’imaginait et va peut-être changer sa façon de voir le monde. Elle va aussi faire la rencontre de Faune, un Nordlandais assez étrange, qui va l’intriguer et l’attirer. J’ai bien aimé la relation entre Jade et Faune, très électrique, peut-être un peu trop rapide par contre mais ça m’a tout de même un peu remué, ils était mignons. L’histoire en elle-même est sympathique, forte en rebondissement, et en action, même si j’ai trouvé le début un tout petit peu long au démarrage.
Par contre parfois je trouvais ça trop rapide, et pas toujours clair, il fallait par moment que je relise certains passages pour être sûre d’avoir compris ce qu’il se passait.
Je me suis attachée à Jade, elle a un sacré caractère et elle sait se foutre dans les emmerdes comme personne. Mais au moins elle se bouge et essaie de changer les choses, tout en voulant protéger tout le monde. Ce que je lui reprocherais, c’est de s’énerver trop vite et de perdre son sang froid, mais bon c’est une ado.
J’ai apprécié Faune également, même s’il se montre un peu trop dégoulinant quand il est amoureux, il a un côté un peu sauvage. J’ai aimé la réflexion sur les souverains qui s’échangent mais qui, finalement, sont toujours les mêmes tyrans.

J’avais compris assez vite une des grosses révélations du livre, donc je n’ai pas été surprise de l’apprendre, mais ça reste une bonne idée et une bonne histoire. J’ai passé un bon moment de lecture.