h1

À un fil, Rainbow Rowell

juin 14, 2019

A Un Fil (P) V4 (16).inddRésumé : Georgie est au trente-sixième dessous : cela faisait des années que son mariage battait de l’aile, mais cette fois, c’est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C’est alors qu’elle tombe sur un vieux téléphone jaune à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiquer avec Neal dans le passé. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?

Avis : Cette chronique va être difficile à écrire parce que j’ai l’impression de n’avoir rien à dire. Rainbow Rowell est une autrice que j’adore et donc je voulais enfin lire ce livre. Sauf que j’ai eu beaucoup de mal à m’y plonger. J’ai trouvé l’histoire assez longuette, beaucoup de retour en arrière, beaucoup de blabla, et si j’ai vraiment apprécié Neal, j’ai totalement détesté Seth. J’aimais pas du tout sa relation avec Georgie, je le trouvais limite méchant et pas drôle du tout (ce qui est bête pour quelqu’un qui doit pondre des scénarios comiques). Je me suis beaucoup attachée à Georgie, à ses doutes, et son amour pour Neal et sa carrière à la fois. Mais elle et son mari s’aiment vraiment, malgré les difficultés, et cette fois alors que Neal part sans elle chez sa mère en emmenant leur fille pour fêter Noël, Georgie prend peur. Peut-être que son mariage bat de l’aile. C’est alors qu’elle trouve un vieux téléphone et va appeler Neal avec. Sauf que voilà, elle va tomber sur son mari, mais celui d’il quinze ans, avec qui elle n’était même pas encore marié.

Je m’attendais à ce qu’il y ait beaucoup de passage entre eux deux au téléphone, mais finalement pas tant que ça. Le livre se coupe entre ce qu’il s’est passé entre eux et la difficulté pour Georgie d’être ainsi séparé de son mari. Et je l’avoue, je me suis un peu ennuyé. Je ne voyais pas bien où on allait. Certaines scènes étaient carrément chiante et j’avais par moment hâte d’arriver à la fin. Celle-ci par chance m’a ému et a un peu redoré mon avis sur le livre. Parce qu’au final c’était quand même plutôt mignon, et j’adore l’écriture de Rainbow Rowell, qui nous fait ressentir des trucs dingues. Et la relation de Neal et Georgie est loin, très loin, d’être parfaite, mais je l’ai trouvé vraiment belle.

En bref, une lecture en demi-teinte, un peu longuette à la lecture mais une histoire d’amour mignonne et une fin émouvante.

Publicités

One comment

  1. […] 14h je tu lis À un fil, Rainbow Rowell […]



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :