h1

Maman a tort, Michel Bussi

août 2, 2017

9782266265843Résumé : Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant.
Quand Malone, du haut ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire le croit.
Il est le seul… Il doit agir vite.
Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche.
Le compte à rebours a commencé.
Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Quel les masques tombent.
Qui est Malone ?

Avis : J’ai été happé par ce livre dès les premières pages. Déjà l’histoire est hyper intrigante, un enfant qui est sûr que sa maman n’est pas sa maman, alors que la mémoire des enfants est très courte. Cet enfant qui dit que c’est sa peluche qui lui parle. Et seulement un psychologue pour le croire et chercher la vérité à tout prix. Vasile va chercher de l’aide au près de Marianne commandante dans la police, mais c’est pas gagné pour l’intéresser à l’histoire de ce gamin. On sent l’urgence, parce que Malone a des chances de vite oublier toute cette histoire. Et on a envie de savoir si le gamin dit la vérité ou s’il s’invente une histoire.
Une chose de sûre, dès le début j’étais du côté de Malone.

C’est une histoire très prenante, pleines de mystères et de rebondissements, les chapitres sont courts et se terminent tous en cliffhanger ce qui donne envie de lire la suite et qui rend la lecture très rapide et très agréable. Bon mon truc, c’est que j’ai pas eu de grandes révélations avec ce livre, j’avais fais des hypothèses qui se sont révélés plutôt juste et donc je n’ai pas été méga surprise, la plupart des trucs, je les avais deviné. Ceci étant dit, ça restait quand même mystérieux et original, et je n’avais pas tout compris non plus.

J’ai trouvé qu’il y avait quelques facilités pour mettre l’intrigue en place, mais bon, on pardonne, et puis la lecture est vraiment prenante et on suit les personnages en stressant pas mal pour eux, et pour ce qu’il se passe. C’est un vrai page turner, et j’ai adoré ma lecture et je voulais toujours en savoir plus sur ce qui allait se passer.

Pour ce qui est des personnages, je me suis surtout attachée à Malone, j’ai éprouvé moins d’empathie pour le reste des personnages, même si j’aimais bien Vasile et que j’avais envie qu’il ne lâche pas Malone.

Je regrette cependant un côté assez sexiste qu’on retrouve tout au long du bouquin et qui m’a un peu gonflé.

En bref, une très bonne lecture, qui se dévore, pleines de mystères et assez intrigante, qui fait stresser et qui donne toujours envie d’en savoir plus. J’ai beaucoup aimé le final également.

Phrases post-itées : 
« Malgré les méchants, la gentillesse est le pari le plus raisonnable. C’est toujours elle qui gagne à la fin. »

« Quelqu’un que l’on aime, que l’on aime vraiment, il faut parfois oser le laisser partir loin. Ou savoir l’attendre longtemps. C’est une vraie preuve d’amour, la seule, peut-être. »

Publicités

2 commentaires

  1. Je n’ai encore jamais lu du Bussi, pourtant j’ai deux de ces livres dans ma bibliothèque déniché pour quelques centimes. J’ai peut-être peur d’être déçue vu le succès qu’il a…. J’avais ressenti la même chose pour La fille du train, du coup je ne l’ai finalement lu qu’en février dernier^^’


  2. Je l’ai dévoré aussi !



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :