h1

Nord et Sud, Elizabeth Gaskell

juillet 25, 2017

51oAC-ABRJL._SX301_BO1,204,203,200_Résumé : Après une enfance passée dans un village riant du Hampshire, Margaret Hale, fille de pasteur, s’installe dans une ville du Nord. Témoin des luttes entre ouvriers et patrons, sa conscience sociale s’éveille. John Thornton, propriétaire d’une filature, incarne tout ce qu’elle déteste : l’industrie, l’argent et l’ambition. Malgré une hostilité affichée, John tombera sous son charme.

Avis : C’est un livre qui se lit doucement et en même temps, dont les chapitres défilent à toute vitesse. Margaret, suite à une décision de son père, se retrouve à vivre à Milton, une ville industrialisée, qui n’a rien à voir avec là où elle avait vécu jusqu’alors, une petite maison dans un village du Sud, très rural. Elle va donc devoir tout apprendre de cette ville, de comment fonctionne les industries, de la bagarre entre patrons et ouvriers qui ne se comprennent pas et s’opposent alors qu’ils travaillent en commun. Elle va voir la saleté, la fumée, le bruit, et la pauvreté de certains de ces ouvriers qui ont du mal à joindre les deux bouts. Elle va se prendre d’affection pour l’un d’eux, et s’opposer à Thornton en parallèle. Faut dire qu’il est arrogant, bouffé par l’ambition, il est persuadé d’avoir raison, d’être dans son bon droit et ne veut rien savoir des ouvriers qui travaillent pour lui, qu’il considère juste comme « une main d’oeuvre » et les voit à peine comme des humains. Son avis tranché m’a tout de suite énervé et j’ai éprouvé peu d’empathie pour ce Thornton, j’aimais que Margaret s’oppose à lui. On a aussi les travers des ouvriers et de la façon dont fonctionne leur syndicat.

Et si c’était intéressant, j’avoue que certaines fois j’ai trouvé ce livre un peu longuet. Déjà la décision du père de quitter Helstone m’a paru farfelu au possible, je n’ai pas réussi à la comprendre, mais passons, une fois qu’ils se retrouvent à Milton l’histoire démarre enfin. Mais est sans cesse entrecoupée de moments que j’ai trouvé un peu long et qui avait du mal à faire avancer l’histoire.
Autre chose qui m’a dérangé, c’est que pas une seule seconde j’ai été touché par les sentiments des protagonistes. La romance m’a paru un peu plate, on y croit pas tellement (en tout cas moi j’y ai moyennement cru).

J’ai beaucoup aimé le personnage de Margaret qui va devoir traverser pas mal d’épreuves et devoir trouver sa voie parmi tout ce qu’elle subit. Les quiproquos entre elle et Thornton ont un côté amusant, même si le fait qu’ils s’étendent encore et encore devient un peu chiant à la longue. Et j’avoue que le côté très religieux du livre m’a un peu gonflé, même si c’est pour montrer la différence entre les superstitions du Sud et les incroyances du Nord.

C’était tout de même une bonne lecture que j’ai aimé faire et découvrir, malgré les longueurs, je me suis laissée transporter par l’histoire et certaines fois j’ai eu peur pour les personnages et été touché par ce qui leur arrivait. J’ai même éprouvé des gros moments de stress. J’ai absolument adoré la fin qui m’a fait sourire jusqu’aux oreilles.

En plus : j’ai très envie de voir la mini série de la BBC, mais je ne trouve pas de version vostfr, dommage. J’essayerai de voir s’ils ont les dvds à la médiathèque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :