h1

Sept jours à l’envers, Thomas Gornet

juillet 16, 2017

7-jours-a-lenversRésumé : Tout s’est passé très vite, en une semaine. Si vite qu’il peut remonter les jours, comme dans un film qu’il regarderait en marche arrière. Dimanche, samedi, vendredi… jusqu’au dimanche précédent où il s’est passé quelque chose de pas vraiment drôle. En attendant, il aimerait bien trouver la réponse à la devinette qu’on lui a posée ce jour-là.

Avis : Je suis obligée d’écrire à travers mes larmes et en me sentant un peu détruite par ce livre. Il raconte pourtant quelque chose qui peut arriver, il raconte à l’envers le décès d’un proche. À l’envers parce que l’histoire commence par la fin, et se raconte en remontant les jours un par un. Jusqu’à ce fameux dimanche.

C’est très doux dans l’écriture, c’est raconté par l’ado de treize ans et comment il vit ça, comment il voit ses parents vivre ça. Et pourtant c’est très dur, parce que tout du long, on ressent l’absence. Cette absence de celui qui est partit. « Lui ». On a des extraits de conversations qu’il a eu avec le narrateur. Des moments entre eux. Des souvenirs. Jusqu’au final qui est le début de tout et qui m’a totalement brisé.

Bon, c’est pas comme si on savait pas, puisque l’histoire commence presque avec l’enterrement, avec la fin. Alors en remontant les horloges on sait bien ce qu’il s’est passé, on sait qu’il y a eu un accident. Le savoir ne rend pas les choses moins tristes, et plus on remonte dans le temps et plus la gorge se noue, parce que plus on est proche de ce qui s’est passé, et plus les personnages en sont proches aussi. Triste. Sombre. Plongé dans cette nouvelle qui les a brisé et qui les changera à tout jamais.

Rien que d’en parler, j’ai le cœur qui se sert à nouveau. Ça m’a vraiment touché et fait mal. C’était une histoire dure et belle dans le déroulement du deuil, qui n’est pas encore fini au début (bien sûr ils n’ont eu qu’une semaine). Ça m’a vraiment pris à la gorge en tout cas. J’ai beaucoup aimé, mais dur.

Le détail qui tue : 
20120938_10154862741644226_1255605437_n
Lui il est bien, il s’en fout.

Publicités

One comment

  1. merci beaucoup !



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :