h1

Songe à la douceur, Clémentine Beauvais

juillet 13, 2017

111449534Résumé : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

Avis : C’est un roman écrit en vers qui va nous parler d’une histoire d’amour, deux adolescents qui se sont perdus de vue et qui se retrouvent par hasard, des années plus tard dans le métro. Et si c’était une autre chance à leur amour? En tout cas Eugène tombe raide dingue de Tatiana et est bien décidée à la récupérer.

Ce qui fait surtout la force de ce livre, c’est pas tant l’histoire, que la façon dont c’est raconté, les vers, mais surtout l’humour de l’autrice, les sarcasmes, et l’émotion de l’histoire. C’était à la fois drôle et beau, touchant et marrant. L’autrice a un regard acéré, elle se moque gentiment de ses persos tout en ayant pour eux de la tendresse. Et c’est très fort, ça nous transporte, ça nous fais rire, ça nous émeut, ça nous touche. On ne s’ennuie pas un seul instant et on dévore le livre sans même se rendre compte que les pages ont passé. On en voudrait plus, on en voudrait encore.

L’histoire en elle-même est sympa, elle possède un côté triste, les personnages se sont séparés suite à un drame qui m’a pris au cœur. La façon dont ils se retrouvent, la façon dont ils se cherchent à nouveau, c’était super mignon. J’ai bien aimé la direction que ça prenait, la fin ouverte. Ce qui m’a un peu dérangé c’était que ça tournait un peu trop autour du sexe par moment, mais ça restait tout de même assez fusionnel et tendre.

C’était une belle histoire très bien raconté que j’ai beaucoup aimé lire, cette autrice a décidément beaucoup de talents et une façon de raconter très agréable.

Phrases post-itées : 
« Le rire de quelqu’un qui, jusqu’à ce rire-là,
n’était pas tout à fait vivant. »

« est-ce que trente-cinq minutes ça suffit pour tomber amoureux d’une femme
ou retomber amoureux »

« l’ennui, ce n’est pas un lieu dont on s’échappe. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :