h1

Persuasion, Jane Austen

juin 20, 2017

persuasion-jane-austenRésumé : Anne est la seconde fille de l’honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d’un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s’achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader…

Avis : J’ai profité d’une réédition des œuvres de Jane Austen pour m’offrir un très bel intégral et relire Persuasion, et quelle relecture. Je ne me lasse réellement jamais des œuvres de Jane Austen, j’ai beau les connaître, chaque fois c’est un véritable régal, et cette relecture n’a pas fait exception. J’adore le ton mordant de l’autrice, sa façon de dépeindre la société dans laquelle elle vit et de se moquer des personnages. Mary en est un parfait exemple, ce personnage est très drôle (et très chiant aussi). On retrouve aussi une critique des gens qui préfèrent se faire bien voir, être avec des gens nobles, même s’ils sont inintéressants au possible et qu’on s’ennuie avec eux.
À la différence d’Anne qui se soucie peu du statut, et qui préfère se retrouver avec des personnes agréables.
Et si elle a été persuadée à 19 ans d’abandonner Wenworth, elle en éprouve toujours du regret des années plus tard. L’histoire d’amour n’est pas si présente que ça, mais elle m’a fait sourire, c’était plutôt mignon, sans être du niveau d’un Lizzie/Darcy.
Anne est un personnage qui réagit toujours bien dans les situations d’urgence, sinon elle est plutôt effacée et pourtant tout le monde compte sur elle. Elle est intelligente mais se retrouve rejetée par sa propre famille, parce qu’elle n’est pas aussi jolie qu’elle le devrait. Une famille qui préfère paraître qu’être.
J’ai vraiment passé un super moment de lecture, trop court presque car c’est un des plus courts de Jane Austen, et quand ça se termine on se dit qu’on en voudrait encore.

Phrase post-itée : 
« Ils ne se parlaient pas, eux qui autrefois, au milieu de la plus nombreuse réunion, eussent trouvé impossible de ne pas se parler ! »

Voir mon premier avis sur ce livre : 
Ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :