h1

The Revolution of Ivy, Amy Engel

juin 2, 2017

the-book-of-ivy,-tome-2---the-revolution-of-ivy-683667-264-432Résumé : J’AI TOUT PERDU. MON FOYER. MA FAMILLE. L’HOMME QUE J’AIME.

Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.

Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?

CAR JE NE SUIS PLUS UNE WESTFALL, NI UNE LATTIMER. SIMPLEMENT IVY. ET JE SUIS ENFIN LIBRE.

Avis : Pfff, comment dire ? J’avais adoré le tome 1. Mais ce deuxième tome est largement en dessous. Je l’ai trouvé longuet, les réaction d’Ivy m’ont vachement gonflé (alors que je l’adorais dans le un), Bishop est décidément trop parfait (ça lui a donné un côté serpillière et c’était chiant). Je me suis vraiment ennuyée durant une grande partie du bouquin, je pensais que le retour de Bishop donnerait plus de rythme mais ce fut pas le cas du tout, au contraire. Je n’ai pas compris les réactions d’Ivy que j’ai trouvé absolument débile. Et au bout d’un moment j’en avais marre d’être dans sa tête et de voir ses décisions que je n’aimais pas du tout.

Le côté dystopique s’efface quasi complètement dans ce tome 2, on est plus dans de la survie dans un monde hostile, et ça aurait pu être intéressant si Ivy avait été moins chiante. Autant elle avait beaucoup de caractère dans le tome 1, autant là j’l’ai trouvé chouineuse, elle s’écrabouille on sait pas pourquoi, et j’ai ressentis très peu de frisson comme dans le tome 1.
Comme je l’ai dis, Bishop est une vraie serpillière, il ferait n’importe quoi pour Ivy, Ivy, Ivy, et blablabla et en fait c’est trop. Il finit par ne plus avoir de personnalité.

Vers la fin l’histoire démarre, mais du coup les événements sont hyper rapides, tout se goupille bien pile à ce moment là, comme de par hasard, c’est un peu facile j’ai trouvé. Et on ressent pas grand chose. Je me suis pas sentie triste, ni émue. Même si j’étais plus intéressée par ce qu’il se passait que durant les 200 premières pages. (Voir 250).

Du coup ça a gâché mon avis sur ce dyptique, et moi qui était particulièrement enthousiasme, tout en reconnaissant les défauts de l’histoire, je ne recommande plus du tout ces deux tomes, parce que le deuxième est vraiment mauvais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :