h1

Fangirl, Rainbow Rowell

mars 7, 2017

fangirlRésumé : Cath ne vit que pour et par l’écriture. Elle est une fan inconditionnelle de la série de romans à succès Simon Snow… au point de rédiger elle-même les aventures de son héros préféré, en attendant la parution du dernier tome ! Elle vit dans une bulle qu’elle ne partage qu’avec Wren, sa soeur jumelle, loin de toute vie sociale.

Pourtant, c’est désormais en solo qu’elle devra affronter le monde extérieur. Wren vient de lui annoncer l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. Cath saura-t-elle s’ouvrir aux autres et profiter de sa vie d’étudiante ?

Et l’amour, dans tout ça ?

Avis : J’ai adoré ce livre, pour une bonne raison, j’étais trop trop trop heureuse de pouvoir retrouver Simon Snow et Baz. Je regrette pas d’avoir lu fangirl après Carry On, parce que du coup j’ai pu avoir peu de rab en Snowbaz et c’était trop bon.

Mais bien sûr ce n’est pas seulement ça que j’ai aimé dans fangirl, j’ai aussi adoré son héroïne Cath, principalement parce que je me suis énormément identifiée à elle. Je ne suis pas très sociable moi-même et j’adore écrire des fanfictions, je ne bois pas non plus, et je n’apprécie pas des masses de faire la fête. Je préfère largement une bonne soirée devant mon ordi à écrire, qu’aller m’amuser avec des inconnus à me bourrer la tronche. Donc bien sûr que Cath m’a plu, et que je comprenais sa passion pour la fanfiction et pour l’écriture.

J’ai aussi adoré Levi, il était super marrant et mignon, et toujours de bonne humeur en plus (ou presque toujours), et puis sa relation avec Cath était quand même vachement mignonne, il faut le dire. J’ai beaucoup aimé Reagan et son sale caractère. J’ai aussi aimé le père des jumelles, qui a un grain de folie mais qui est très attachant.

Je me suis vachement moins attachée à Wren, la jumelle de Cath, elle me gonflait les trois quart du temps, j’avais surtout envie de la baffer. Sa façon de faire m’a dégoûté au plus haut point. Je comprends qu’elle veuille vivre sa propre vie, mais elle se contente de boire et de sortir, et m’a plutôt donné l’impression de s’écraser plutôt que de s’élever.

L’histoire est super mignonne, j’ai aimé comment Cath cherche surtout à survivre à cette année de fac sans sa jumelle, comment elle évolue tout doucement. Elle fuit un peu devant la fiction, mais est toujours rendez-vous pour écrire sur Simon et Baz. On a aussi plusieurs regards de la fanfiction dans ce récit. Ceux qui pensent que c’est du plagiat pur et dur, d’autres qui adorent ça aussi, d’autre que ça fait marrer, qui voit un peu ça comme un truc de gamin. Mais surtout, on vit la fanfiction à travers Cath, et on voit que c’est toute une communauté qui se rassemble autour de la même passion et qui partage sur le même univers. Et c’est trop beau.

Ce bouquin, c’est un peu un hommage aux fans et à la fanfiction, et ça fait du bien. Parce qu’il m’est souvent arrivée de me retrouver dans la situation de Cath, de ne pas savoir comment dire que j’écrivais des fanfics (des fois rien que quand je dis que j’écris des histoires, on me prends pour une extra-terrestre alors bon), et surtout des fanfics où mes personnages préférés sont bien souvent gays et ensemble ! (Jasper et Monty des 100, par exemple, en ce moment, pour ne citer qu’eux).

Et puis il y a l’histoire d’amour, qui m’a fait glousser comme une idiote, parce que c’est super chou. D’autres sujets un peu plus grave sont également abordés, comme l’addiction (principalement à l’alcool), le divorce, la folie ou bien encore l’abandon.

Mais c’est surtout une histoire de famille, d’amitié et d’amour, une histoire d’écriture. Et c’était hyper bon à lire, très addictif également et j’ai pris mon pied en lisant.

Ceci dit, je pense que le snowbaz aura ma peau.

Phrases post-itées (alors attention parce que je me suis encore lâchée) :
« – Et tout l’intérêt d’avoir une sœur jumelle, c’est de ne pas avoir à s’inquiéter de trucs comme les intruses désaxées qui chlinguent la vinaigrette et viennent te piquer tes tampons pendant que tu dors, avant de te prendre en photo avec leur portable… »

« – Pourquoi écrivons-nous de la fiction ? Demanda de nouveau Mme Piper.
Cath baissa les yeux de son carnet de notes.
Pour disparaitre… »

« – Le Creuset a scellé votre union, Simon : tu n’as pas d’autres choix que de veiller sur lui. »

« – C’est un petit ami super, disait Cath.
– C’est une potiche, répondait Wren.
– Il est toujours là pour moi.
– Comme un bon sac à main. »

« – Tu n’as pas emprunté Baz, lui faisait alors remarquer Wren. Tu l’as enlevé et l’élèves comme ton propre enfant. »

« – Je me paume toujours là-dedans, dit-il. J’ai beau y être allé des dizaines de fois, ça ne loupe jamais. J’ai même l’impression que plus j’y vais, plus je m’y perds. Comme si les lieux commençaient à me connaître et essayaient de me perdre en dégainant de nouveaux passages encore plus vicelards. »

« […] parce que c’était Lévi, de même qu’un requin ne peut jamais s’arrêter de nager sous peine d’y rester, l’ami de Reagan ne pouvait survivre plus de sept secondes sans parler. »

« C’était pour cette raison que Cath écrivait de la fiction : pour ces heures durant lesquelles l’univers de ses protagonistes supplantait le monde réel ; ces heures durant lesquelles les sentiments qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre déferlaient sur l’écran comme une lame de fond sans fin. »

« Et puis, parfois, on prend la main de quelqu’un pour se convaincre qu’on est toujours en vie ; pour avoir une preuve physique de notre existence. »

« Appelle moi ma puce. Enfin, appelle moi au téléphone… Je ne te demande pas de m’appeler « ma puce ». Sauf si ça te fait plaisir, dans ce cas c différent. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :