h1

Roman d’horreur tome 1 : ils n’auraient jamais dû retourner dans cette maison, Arthur Ténor

août 7, 2016

roman-d-horreur-arthur-tenorRésumé : Après une soirée « films d’horreur » hilarante, Valentin, Cédric et Zoéline, trois adolescents qui adorent frissonner de peur, vont vivre en live une expérience digne des meilleurs récits d’épouvante. Le décor est une maison sinistre à souhait, close comme un coffre-fort de l’enfer, et les damnés qui la hantent font froid dans le dos. De quoi les combler de bonheur ! Ou de peur. Car le pire, le monstre, le cauchemar pour de vrai, n’a rien d’un gag… Il n’a pas de visage, ne parle pas, n’émet aucun son en se déplaçant. Et lorsque se produit la rencontre… il est trop tard pour fuir.
Méfiez-vous de vos désirs, ils pourraient bien devenir réalité.

Avis : Je suis quelqu’un de facilement impressionnable et mon imagination joue beaucoup sur ma peur. Du coup bien avant que quoi que ce soit commencé, ce livre me mettait mal à l’aise. Trois jeunes vont visiter une maison où il y a eu des morts violentes, une maison qui est condamnée. Moi rien que ça, ça me ferait vraiment flipper comme c’est pas permis et je ne tenterais pas l’aventure.
Du coup mon imagination fonctionnait à fond.
Donc niveau peur c’était quand même pas mal inquiétant, mais ce que je regrette c’est que les montés de tensions sont assez irrégulières. On va avoir des passages plutôt flippants, et ensuite des moments de calmes. Du coup le rythme redescend. J’aurais préféré quelque chose qui commence doucement et monte dans l’horreur, plutôt que ces passages calmes entrecoupant les moments de stress.
C’est bien écrit sinon, j’ai beaucoup aimé Cédric, un peu tête brûlée, avec un humour un peu pourri. Je me suis moins attachée à Zoéline et Valentin. J’aimais bien le suspens, j’étais curieuse d’en savoir plus sur ce qui s’est passé dans cette maison, et chaque fois que les ados y retournaient je me sentais effrayées sur ce qu’il pouvait se passer.
J’ai cependant deviné ce qui avait pu se passer (même si je ne savais pas pourquoi). J’ai trouvé certaines choses plutôt incohérentes, mais c’est parce que j’ai regardé ça avec mon oeil d’adulte qui se disait « non mais ça m’étonnerait qu’un commissaire écoute des gosses de quatorze ans, ou que la police soit passé à côté de ça », mais comme c’est un livre destiné à la jeunesse, souvent les enfants et ados se retrouvent à faire des choses qui ne sont très certainement pas probables. (Surtout les apprentis détectives).

J’ai passé un bon moment avec cette lecture, les moments de tensions m’ont quand même bien fait flipper (l’imagination jouant beaucoup) et je me suis inquiétée pour ces ados tête brûlées. La fin est maligne.
J’ai bien envie de lire les autres livres « Roman d’horreur ».

La dédicace (photo pourrie mais bon) : 
WIN_20160807_18_17_58_Pro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :