h1

Les chroniques de Tornor tome 1 : la tour de Guet, Elizabeth A. Lynn

juillet 15, 2016

9782757803462Résumé : Quand l’armée de Col Istor eut terminé son sanglant assaut sur le Donjon de Tornor, la légendaire tour de guet qui s’élevait à la frontière du pays de l’été, Ryke découvrit étonné qu’il était encore vivant. Captif et enchaîné, le jeune soldat attendait désormais la mort. Il avait vu Artor, Seigneur du Donjon, tomber sous les coups des assaillants, comme chaque homme ayant monté la garde sous ses ordres et tenté de défendre les portes.
Mais Col Istor avait besoin de Ryke, de ses talents de guerrier. Pour s’assurer sa coopération, il détenait en otage Errel, unique héritier d’Artor et ami intime de Ryke. Aussi ce dernier accepta-t-il de devenir commandant de la garde dans l’armée d’Istor. Mais toujours, au fond de ses pensées, demeurait la promesse que jadis il avait faite à Lord Artor…

Avis : Ce tome contient deux histoires, mais pour le moment je n’en ai lu qu’une seule « la tour de guet », comme les histoires sont indépendantes les unes des autres. Honnêtement je ne sais pas du tout si je lirai « Les danseurs d’Arun« , ni le troisième tome. Parce que ce premier tome m’a moyennement satisfait.

Nous commençons l’histoire avec Ryke, qui, pour sauver la vie de son prince, va accepter d’être le quatrième capitaine de Col Istor (celui qui a tué Artor le seigneur du fort de Tornor). Errel, lui, va devenir le bouffon des soldats. Jusqu’au jour du moins où ils arrivent à s’enfuir.
L’histoire en elle-même est plutôt banale j’ai trouvé. Ryke va vouloir tout faire pour tuer Col Istor et rendre son Fort au prince. L’originalité tient du caractère d’Errel, qui est assez détaché, qui ne semble pas tant attacher d’importance à tout ça. Contrairement à Ryke qui ne pense qu’à la guerre, Errel semble pacifiste. Tous les deux sont liés par la promesse de Ryke à Artor, et vont rester ensemble tout au long de l’histoire. J’aimais bien leur relation, mais au final je l’ai trouvé trop peu développé, j’aurais voulu un peu plus voir leur amitié, les discussions, leur vie ensemble. Mais j’ai trouvé que c’était très superficiel. Tout comme la relation de Sorren et de Norres, dont on parle à peine. Les événements m’ont paru survolé, on ne voit pas l’évolution se faire dans la tête de Ryke (qui est un connard machiste au possible et que j’ai eu envie de gifler plus d’une fois, mais l’intérêt était justement de le voir évoluer, sauf qu’on a l’impression de passer de l’un à l’autre presque).
Le style est très détaché, très rythmé, mais pas du tout empathique vis à vis des personnages, et du coup encore une fois c’est difficile de savoir ce qu’il se passe dans leurs têtes, certaines des réactions n’avaient aucun sens pour moi.
L’histoire va à la fois hyper lentement et est presque trop rapide. Il y a toute une phase de latence où Ryke et Errel vont apprendre à vivre autrement, et ça ne bouge guère, c’est longuet, et puis d’un coup il y a beaucoup d’action mais ça devient trop rapide.

L’histoire parle d’homosexualité et du combat des femmes dans un monde où elles sont juste bonnes à servir les hommes. Ce côté là aurait pu être intéressant, mais pareil, j’ai trouvé que ça restait trop en surface, qu’on voyait à peine la critique du monde patriarcale, que les femmes restaient quand même effacé face à Ryke, au final.

Au cours du livre, il y a plusieurs sortes de prophéties, mais comme je ne les ai pas du tout retrouvé durant ma lecture, je ne me suis pas dis « ah c’est donc ça », et bien je n’en ai pas tellement vu l’intérêt.

La fin m’a horrifié, j’ai eu l’impression d’avoir été floué tout au long du livre et je l’ai trouvé méchante. J’avais presque envie de dire « attend tout ça pour ça? »

Pourtant la lecture s’est faite rapidement, le livre se lit bien, on tourne les pages assez rapidement et quand on finit un chapitre, on a envie d’en lire un autre. Mais ça ne suffit pas pour que je garde un souvenir impérissable de cette lecture, ni pour que j’en ressors satisfaite.

Je suis pas mal déçue à dire vrai.

Phrase post-itée : 
« – Au bout du chemin tu trouveras ce que ton cœur désire, dit-elle. Prends soin de ce qui se trouve au fond de ton cœur. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :