h1

Le secret des pierres, Brigitte Varel

juin 21, 2016

le-secret-des-pierresRésumé : Début du XXème siècle, au pied du massif de la Chartreuse. Marie est la descendante d’une lignée de femmes auxquelles on prête des dons mystérieux. Dons exacerbés lorsque leur prénom commence par la lettre « M ». Initiée par sa grand-mère, Marie en fait usage pour venger la mort de cette dernière, avant de donner naissance à son tour à une petite fille…

Avis : Un livre mélangeant historique et surnaturel, magie et vie de fermes dans le XXème siècle. Cela avait l’air très intéressant, d’autant plus que j’étais très intrigué par ce pouvoir. Sauf que ça n’a pas fonctionné. J’ai trouvé ça trop plat, les événements s’enchaînent trop vite, d’un chapitre sur l’autre on avance de dix ans, aucunement le temps d’éprouver de l’empathie pour les personnages, sur trois générations qui se succèdent, les histoires d’amour sont toujours les mêmes (une histoire d’amour d’enfance, un amour tout en symbiose blablabla). J’avais pensé voir un combat par Marie pour venger sa grand-mère., finalement non, c’est réglé en deux coups de cuillères à pot. Ensuite j’ai pensé qu’on verrait un véritable combat entre elle et Germaine, et finalement non, on passe sur ça aussi, et au bout d’un moment je me suis rendue compte qu’on passait sur tout. On se retrouve alors vite fait avec des descriptions « il s’est passé ça » et ça tombe à plat parce qu’au final on a rien, que des bouts. Dès que mon intérêt remontait, il retombait direct.

Et puis les fils de l’intrigue sont trop grosses, je voyais tout venir. J’ai fini par vraiment m’ennuyer, soupirer, lever les yeux au ciel, espéré que ça démarre, ou bien que ça s’arrête. L’histoire ne se concentre sur rien du tout, on a trop peu d’explications, on doit accepter cette histoire de magie sans poser de questions. J’ai pas non plus trouvé ça super réaliste par moment, j’ai trouvé que la haine des gens restaient limite très mesurés, on s’attend à plus de représailles. Mais il ne se passe jamais rien.

C’est certes très bien décrit, la vie des fermes et des villages, comment la guerre à bousculer certaines choses, mais encore une fois ça aussi ça restait vraiment en surface.

J’ai fini par abandonner, parce que j’en pouvais plus, parce que ça n’avançait pas, parce qu’on en était à la enième histoire d’amour encore pareil que les précédentes, parce que je voyais venir le truc, parce que j’avais pas envie de continuer tout simplement. Alors je suis allée lire la fin, j’ai pas été très surprise, j’ai été contente de m’être arrêtée. Voilà. Une mauvaise lecture.

Le détail qui tue : donc Marie (une des héroïnes) c’est mon nom. Sa petite fille s’appelle Mathilde (c’est le nom de ma cousine). Et la fille de Mathilde s’appelle Amandine (et c’est le nom de ma nièce). Ça m’a fait marrer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :