h1

La rivière à l’envers tome 2 : Hannah, Jean-Claude Mourlevat

février 5, 2016

51puW9k5gQL._SX303_BO1,204,203,200_Résumé : Dans La rivière à l’envers, Tomek nous entraînait dans son incroyable quête : trouver la rivière Qjar et son eau qui empêche de mourir. Nous marchions avec lui sur les pas de Hannah. Cette fois-ci, c’est Hannah elle-même qui raconte son voyage sur la vertigineuse Route du Ciel, puis à travers le désert. Son récit nous fait découvrir des contrées nouvelles, mais on y retrouve aussi des paysages connus : la Forêt de l’Oubli, la prairie, l’océan…

Avis : Cette fois-ci, c’est Hannah qui prend la parole. Le deuxième tome est à la première personne, contrairement à Tomek où c’était à la troisième. Hannah va raconter ce qu’il s’est passé de son côté, comment elle est arrivée jusqu’à la rivière à l’envers, les aventures qu’elle a vécu, et des aventures elle en a vécu. Peut-être même plus que Tomek. Elle aussi a fait des rencontres qui vont changer sa vie, la faire grandir, lui apprendre l’amour, le silence, l’amitié. Je crois que j’ai trouvé ce tome là encore plus fort et touchant que le premier. Dans celui-ci, Hannah va vivre toute une vie (ou même plusieurs), elle va traverser un désert, elle va voir des humains gigantesques, un village où ils sont tous moches. J’ai ris, j’ai été ému, j’ai eu envier de verser ma larmichette. Et puis le lien qui relie Hannah à Tomek, bien que très simple, est très beau, et je trouve mieux exploité de ce côté là de l’histoire. J’ai plus senti leurs sentiments, quand Hannah parle à Tomek, lui raconte son histoire, sa vie, ce qu’elle a traversé. Bon sang c’était juste magnifique.
J’ai terminé le livre avec les larmes aux yeux tellement j’étais émue, tellement j’ai trouvé ça magnifique, tellement j’avais envie que ça ne s’arrête pas. Je voulais continuer ce voyage avec Hannah et Tomek, et ça donnerait envie de partir aujourd’hui, avec presque rien. Juste un peu d’argent, un peu à manger, une couverture et aller chercher la rivière à l’envers.
Cette histoire est magique et merveilleuse, je remercierai jamais assez la famille pour qui je travaille de m’avoir offert ces livres. C’était superbe.

Phrases post-itées : 
« Ma décision a été prise le jour même… Je sais que cela semble fou. Mais je suis un peu folle. »

« Nous n’avions pas peur. Non, nous étions seulement horrifiés, terrifiés et absolument épouvantés ! »

« Quand on entre dans le désert, Tomek, ce sont les dix premiers pas qui comptent. Les suivants se ressemblent. Et plus on progresse, plus il devient stupide de revenir en arrière… »

« Première leçon : à quelqu’un qui marche vers le sud il est stupide de demander s’il marche vers le sud ! »

« C’est la première fois que je donnais mon prénom comme un cadeau… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :