h1

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler, Luis Sepulveda

janvier 26, 2016

412dwedB6CL._SX327_BO1,204,203,200_Résumé : Zorbas le chat grand noir et gros a promis à la mouette qui est venue mourir sur son balcon de couver son dernier oeuf, de protéger le poussin et de lui apprendre à voler. Tous les chats du port de Hambourg vont se mobiliser pour l’aider à tenir ces promesses insolites.

A travers les aventures rocambolesques et drôles de Zorbas et Afortunada, on découvre la solidarité, la tendresse, la nature et la poésie.

Avis : Il y a tellement de sujets abordés dans ce petit livre. La pollution des mers et océans par les pétroliers, l’importance de l’amitié, la façon dont la poésie peut faire voyager, la solidarité. J’adore cette histoire, elle est hyper touchante, a ses moments tristes comme ses moments plus drôles et joyeux. La tendresse entre la mouette et Zorbas est superbe, l’amitié avec les autres chats du port est très belle également, la façon dont ils s’entraident tous afin d’élever la mouette est géniale. C’est une histoire que j’avais déjà lu il y a pas mal de temps et que j’ai adoré relire et redécouvrir. Zorbas fait trois promesse à une mouette, et il compte bien les tenir.
La fin est hyper émouvante et m’a mise les larmes aux yeux. Les chats ont tous leur propre personnalité, ils sont drôles et affirmés, complètement haut en couleur. On s’attache beaucoup à eux et à leur caractère. Entre Jesaistout et sa passion pour les encyclopédies, ou Colonello qui se plaint sans cesse qu’on lui enlève les miaulements de la bouche, Secrétario qui est un peu le chat à tout faire, et Vent-Debout qui a toujours une histoire à raconter, impossible de s’ennuyer. Zorbas lui, prend soin de la mouette, une sorte de relation « parent/enfant » se nouent entre eux, et c’est tellement beau. Il va la protéger des danger, et finalement lui apprendre à voler.
Et en plus? C’est très bien écrit, très poétique, avec un fond de critique. J’aime ce genre de livres qui ne prennent pas les enfants pour des idiots.
Et donc, c’était une très bonne lecture.

Le détail qui tue : j’ai lu cette histoire à voix haute aux enfants que je garde (6 et 9 ans) pour les motiver à prendre leur douche. Ça nous a pris plusieurs jours, mais ils me réclamaient sans cesse la suite de l’histoire, et adorait la mouette (il faut dire que je m’amusais à faire des voix rigolotes pour les personnages).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :