h1

Laisse-moi entrer, John Ajvide Lindqvist

novembre 6, 2015

laisse moi entrerRésumé : Oskar a 12 ans et vit avec sa mère dans une banlieue glacée de Stockholm. Solitaire et discret, martyrisé au collège, Oskar n’a d’yeux que pour sa nouvelle voisine. Elle est si différente ! La petite fille ne sort que le soir, ne craint ni le froid ni la neige, et exhale une odeur douceâtre et indéfinissable. Oskar trouvera en elle un écho à sa propre solitude et ils deviendront vite inséparables. Mais que penser des meurtres et disparitions inexplicables qui se multiplient dans le quartier depuis son arrivée ?

Avis : J’ai aimé ce livre. Il y a bien eu des moments où j’éprouvais moins d’entrain pour ma lecture, mais de manière générale c’est une bonne lecture. C’est un livre qui traite de sujets divers et variés, mais vraiment dur et froid j’ai trouvé. On fait face au harcèlement scolaire avec ce que vit Oskar à l’école, la façon dont trois enfants particulièrement s’acharnent sur lui, ça m’a vraiment écœuré, c’était horrible. Il est aussi question de pédophilie dans cette histoire, c’est malsain, ça fait froid dans le dos. On voit les effets de l’alcoolisme. On est en face d’un père et d’une mère divorcés qui ont du mal face à leur responsabilité, même s’ils essaient de faire de leur mieux. On assiste à la souffrance d’enfants, particulièrement celle d’Oskar qui pour survivre joue à être un tueur en série. Il est question d’un homme violent également. D’un ado démuni. Et puis bien sûr d’Eli. Eli là dedans est un personnage ambiguë. Elle ne sort que la nuit, elle a besoin de sang pour vivre, c’est en partie à cause d’elle que cette histoire commence, et pourtant malgré ses crimes, elle est presque le personnage le plus adorable, presque le plus gentil. C’est tout le paradoxe de cette histoire, le monstre n’est pas celui qu’on croit après tout. 
On va donc faire la rencontre au cours de ce livre de divers personnages qui vont bâtir le récit, chacun apportant sa pierre, son point de vue, et un bout de l’histoire. Le récit étant découpé en plusieurs jours. Lacke et ses amis sont les personnages qui m’ont le moins intéressé, il y a Tommy et sa mère qui va se remarier avec Staffan un flic qui m’a fait dresser les poils sur les bras. J’ai beaucoup aimé Tommy, malgré ses défauts. On croise également Häkan, un homme étrange qui vit avec Eli, lui aussi me mettait pas mal mal à l’aise. Et bien sûr il y a Oskar et Eli, et c’étaient mes deux chouchous. Leur relation est très forte, ils sont deux âmes solitaires qui s’accrochent l’un à l’autre, parce que d’une certaine façon ils arrivent à se comprendre. Eli aide Oskar à sa façon, et Oskar aide Eli également. Leur relation était douce, reposante, elle était belle parmi tout ce qu’il se passait autour.
C’est un livre qui peut se montrer plutôt stressant, mais chaque fois que je me disais « oh non il va se passer ça je le sens », cela n’arrivait finalement pas, l’auteur prenait toujours un tournant différent auquel je pensais et c’était agréable. J’aime comme on s’attache à Eli malgré nous, comme on a envie qu’Eli et Oskar s’en sortent, comme on a envie d’aller aider ces gamins. Il y a des moments assez violents, gores, et même tristes. Parfois en lisant on est en colère, d’autre on est triste, et d’autre fois j’avais juste vraiment la trouille ou j’étais très très mal à l’aise.
C’était une lecture très agréable, une histoire d’amitié/amour que j’ai trouvé vraiment belle et finalement simple (même s’il y a des moments durs, des moments de doutes). Eli m’a touché du fond du coeur, Oskar aussi et même Tommy. La fin est un peu abrupte mais elle m’a satisfaite (même si j’avoue j’aurais aimé en savoir plus, il y avait tout de même un risque que ça traîne en longueur une fois arrivé à ce point).
Un petit reproche tout de même c’est au niveau des dialogues, des fois je m’embrouillais pour savoir qui parlait, je devais les relire plusieurs fois pour comprendre, des fois des redites de « machin dit » « bidule dit » ça serait pas mal je pense.
En bref, une bonne voire très bonne lecture, même si je n’étais pas toujours à fond dans le livre j’ai passé un bon moment (enfin un dur moment aussi), et l’attachement que j’ai eu pour Oskar et Eli fait partie sans aucun doute de mon attachement pour ce livre. 

Phrases post-itées : 
« Ils trouvaient des tas de raisons pour le tourmenter : il était trop gros, trop laid, trop répugnant. Mais le vrai problème, c’était tout simplement qu’il existait, et tout rappel de son existence constituait un crime. »

« On ne pleure pas comme ça. On n’a pas le droit de pleurer comme ça. On meurt si on pleure comme ça. »

« Larry triturait son trousseau de clés tandis que toute la souffrance humaine, des milliers d’années de folie et de trahison qui, pour le moment, avaient trouvé un exutoire dans le corps frêle de Lacke, continuaient à se déverser de lui. »

J’ai commencé ce livre à la base pour le Hallowctober, mais ne l’ai pas fini à temps.

Publicités

6 commentaires

  1. Il me semble avoir vu l’adaptation cinématographique de ce livre, ça m’avait également plu, je reconnais tout à fait l’univers dont tu parles, ce qui me fait penser que l’adaptation doit être fidèle au livre, ça me donne envie d’y jeter un coup d’œil 🙂 ! Bonne continuation !


    • Tu as vu quel adaptation? Il y en a deux. « Morse » l’adaptation suédoise et « Laisse-moi entrer » le remake US 🙂
      En tout cas le livre est très bien, vas-y 🙂


      • C’était « Morse’ il me semble ^^


      • D’accord :),je vais regarder les deux avec ma soeur demain normalement. Je verrai ce que j’en pense.


      • Tu me diras si cela t’a plu, personnellement j’ai trouvé que ça correspondait totalement à ce que tu as décrit du livre 🙂


      • J’irai sûrement mettre un petit mot sur la page facebook 🙂



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :