Archive for juillet 2015

h1

L’assassin royal tome 1 : L’apprenti assassin, Robin Hobb

juillet 7, 2015

assasinroyal1Résumé : Lorsque le jeune Fitz est conduit à la cour des Six-Duchés, il ne sait pas encore que sa vie – et celle du royaume tout entier – va s’en trouver bouleversée. Le roi-servant Chevalerie, père de cet enfant illégitime, devra renoncer au trône pour ne pas entacher la réputation de la famille royale… Et nombreux sont les prétendants à la succession… Fitz se retrouve isolé au centre d’un univers qu’il ne connaît pas. En quoi le Vif, cette étrange magie qu’il découvre et qui lui permet de communiquer avec les animaux, est-elle si dangereuse ? Et pour quelle raison le roi Subtil fait-il appel à lui pour lui enseigner une forme étrange de diplomatie : l’art de tuer ? Poisons, magies et lames effilées vont bien vite devenir le quotidien du jeune bâtard princier…

Avis : j’avais essayé de lire ce livre étant plus jeune et j’avais détesté, si bien que ça m’avait pas mal dégoûté de la fantasy. Et puis en ce moment alors que je me passionne pour la fantasy (comme quoi les goûts changent), je me suis dis qu’il fallait que je redonne une chance à ce livre, et sous l’insistance d’une amie qui en est fan, je me suis lancée. Aucun regret, j’ai réellement adoré ma lecture. Je me suis immédiatement attachée à Fitz, que je m’amusais à appeler « petit » « mon garçon » au lieu de Fitz, oui ça m’éclatait puisqu’au début il n’a pas de nom officiel, et la première fois qu’on lui demande comment il s’appelle il répond « petit ». C’est plutôt mignon non? J’ai trouvé ce gosse tellement attachant au début, sa façon de s’attacher au chiot Fouinot. Mais j’ai beaucoup aimé les personnages qui l’entourent, notamment Burrich, qui malgré ses airs froids et bourrus est quelqu’un de bien, on le voit à la façon dont il prend soin des animaux et admire Chevalerie. Pour ce premier tome l’histoire m’a paru assez original, notamment dans la formation de Fitz entourée de mystère. Et aussi (et surtout), dans le personnage du fou, qui apparaît devant Fitz pour lui dire des choses qui paraissent parfois n’avoir aucun sens pour Fitz. C’est un personnage mystérieux dont on sait très peu de chose, finalement on sait à peine pourquoi il tourne comme ça autour de Fitz, mais bon sang de bonsoir que je l’aime. Le fou m’a plu presque immédiatement. Et j’aurais vraiment voulu que Fitz l’écoute un peu plus.
L’apparition des zombies (oui on appelle ça des forgiser, mais bon moi j’appelle ça des zombies) est assez mystérieuse également, intéressante et un peu flippante. Mais j’ai beaucoup aimé aussi, et j’ai hâte d’en savoir plus.
D’autre personnages gravitent autour de Fitz, comme… Molly. Et là tout de suite je vais être direct, je n’aime pas Molly. Elle m’agace très franchement, puis la pseudo histoire d’amour niaise qui est entrain de naître entre eux me gonfle déjà. Je la trouve cucul-niaise, j’accroche pas du tout et j’en vois guère l’utilité. Bon après c’est une histoire adolescente donc on peut pas s’attendre a de la maturité, mais réellement ce n’est pas mon truc ce genre de niaiserie je crois. Bref, passons.
Parlons d’Umbre, celui qui va enseigner à Fitz l’art d’assassiner. C’est quelqu’un que j’ai trouvé assez attachant, et Fitz s’accroche à lui, trouve en lui quelqu’un qui le sort un peu de sa solitude, un mentor – ce qu’il n’arrive pas à trouver chez Burrich, il le voit chez Umbre.
Et dans ceux que j’ai aussi aimé, il y a le roi Subtil (même si certaines choses m’ont agacé de sa part), et Vérité (même si j’ai eu du mal à me faire un avis sur lui plus j’ai appris à le connaître plus je l’ai aimé), ainsi que Chevalerie, et ohlala Patience bien sûr, j’ai adoré Patience.
Et dans ceux que j’ai détesté, Royal (prince petit merdeux) et Galen (alors lui j’avais envie de lui brûler la face).
En tout cas c’était une très bonne lecture, prenante, j’avais du mal à m’arrêter (encore un chapitre, encore un…) et je suis contente d’avoir pu me faire un autre avis sur ce livre. J’ai hâte de lire le tome 2, je me le réserve pour bientôt.

Le détail qui tue : j’ai la version ebook et ma soeur la version papier, du coup on l’a lu quasi en même temps, c’était amusant.

Le détail pas amusant : je n’aime pas l’auteure, je n’aime pas son avis méprisant et stupide (et peu ouvert) sur les fanfictions, malgré ça son oeuvre vaut vraiment le coup (en tout cas ce tome 1).

Publicités
h1

La Trilogie de l’héritage tome 3, Le Royaume des dieux, N.K Jemisin

juillet 4, 2015

le royaume des dieuxRésumé : Pendant deux mille ans la puissante famille Arameri a régné sur le monde en réduisant en esclavage les dieux qui avaient créé les hommes. Aujourd’hui les dieux sont libres et le temps des Arameri est compté. La jeune Shahar Arameri a juré de faire confiance à Sieh, le dieu imprévisible dont elle est amoureuse. Pourtant son devoir en tant qu’héritière est de protéger les intérêts de sa famille, y compris si cela signifie manipuler et détruire ceux qui lui sont chers. Une mortelle et un dieu, amoureux et ennemis. Shahar et Sieh pourront-ils s’unir contre le chaos qui menace le royaume des dieux ?

Le détail qui énerve : dans le résumé ils ont légèrement oublié de parler de Dekarta, le jumeau de Shahar, lui aussi amoureux de Sieh. Et pourtant il est tout aussi important.

Avis : cette lecture a été chiante, autant être clair. Je ressors hyper mitigée de ce tome 3 et c’est pourtant le plus long. Déjà quand j’ai vu qu’on était dans la tête de Sieh ça m’a gonflé. Pourtant c’était un personnage que j’aimais bien, mais je comprenais pas l’intérêt, et tout au long du livre je me suis un peu posé la question d’ailleurs « c’est quoi l’intérêt? »
Ma lecture a été gonflante, froide, et sans émotion. J’ai même pas pu m’intéresser à l’univers et la mythologie vu qu’il n’y avait rien de neuf depuis les deux premiers tomes. L’histoire me paraissait longuette, lente, et je pense qu’il y aurait pu avoir moins de transgression et que le livre aurait pu être plus court et sans doute moins chiant. M’enfin je voulais cloturer cette trilogie alors je me suis bouffée les 660 pages, voilà.
Y avait pourtant des bonnes choses, particulièrement la relation fils de Sieh, envers ses deux pères (non parce que tout de suite envers sa mère il se met à bander alors ça devient trop pourri). Ouais parce que l’auteur est incapable de montrer de l’amour sans réaction physique. Comme si aimer était obligatoirement sexuel et physique, ça ne pouvait pas être autrement. Et ça a rajouté à mon agacement. C’était déjà ça dans les deux premiers tomes, mais j’ai eu l’impression que là c’était pire. Et puis des fois je ne comprenais pas les dialogues, les sentiments des personnages étaient bizarres, changeant sans arrêt, du coup j’avais l’impression que ça tournait en rond, que ça n’avançait à rien, n’allait nul part et qu’au final on était pas plus avancé. Du coup j’y voyais guère d’intérêt. 
J’aurais voulu bien aimer la relation de Sieh, Shahar et Deka, mais franchement ce qui aurait pu être mignon, terrible, déchirant et beau… Et bien était un peu froid, je trouve. Encore une fois niveau sentiment, je me suis un peu senti au bord de la route quoi, largué.
J’avais vu venir la fin, l’auteure insistait trop sur certaines choses, presque elle nous tapait dessus avec, pour nous enfoncer l’idée dans le crâne, du coup j’ai pas tellement été surprise par les révélations, ni par ce qui est arrivé. Et encore une fois je n’ai guère vu ce que ça avait pu apporter de plus à l’histoire. Si quelques trucs se règlent on va dire, mais un tome juste pour ça? Bof.
Du coup je suis assez contente d’avoir terminé cette trilogie (je crois pas que je supporterais un autre tome). Et j’en ressors pas totalement satisfaite, m’enfin les deux premiers tomes étaient pas mal.

Mon avis sur : 
Le tome 1
Le tome 2

h1

Tistou les pouces verts, Maurice Druon

juillet 2, 2015

tistouRésumé : Tistou s’endort toujours en classe. Alors son père, qui est beau, riche et marchand de canons, décide de l’envoyer à l’école de la vie.
Première leçon avec le jardinier Moustache, qui découvre une chose merveilleuse : Tistou a les pouces verts. Les fleurs poussent sous ses doigts !

Avis : je dois tout le temps bassiner les gens avec ce livre puisque c’est mon livre préféré de tous les temps. C’est un des premiers livres que j’ai lu (ou du moins dont je me souviens avoir lu) et depuis je l’ai lu,lu, lu et relu et rerelu, je le lis tout le temps, je le connais sans doute par cœur et pourtant il me touche toujours autant, m’apporte toujours beaucoup. Cette relecture a été aussi merveilleuse que les précédentes. C’est un livre jeunesse certes, mais qui ne prends pas les enfants pour des idiots, qui leur parle de la misère, de la prison, de la maladie, de la guerre et même de la mort, des sujets pas toujours facile à aborder avec des plus jeunes, et il en parle d’une façon que je trouve intelligente. Ce livre est bourré d’humour, il se moque un peu des adultes et surtout des idées toutes faites qui empêchent parfois le monde de changer, de bouger. Il montre et dénonce les défaillance de la société (la misère qui rends méchant et qui envoie en prison un lieu qui rends encore plus méchant. Ou bien les marchands d’armes qui envoient des armes aux deux camps…)
Bien sûr je lis désormais ce livre avec mon œil d’adulte, pourtant je me souviens de la poésie qui me berçait étant enfant, de comment Tistou faisait le bien, apportait du bonheur. J’aimerais parfois être à nouveau enfant pour le relire. Je crois que certaines idées que j’ai aujourd’hui, je les tiens de ce livre qui m’a tellement appris. Des fois les livres nous « façonnent » d’une certaine façon, nous apprennent quelque chose, nous change, et c’est très vrai pour ce livre. Il est rafraîchissant, doux. Tistou est un enfant véritablement attachant, et comment ne pas aimer le jardinier Moustache? On se moque aussi de Trounadisse avec plaisir.
Un livre magnifique, dont je ne me lasserai jamais.

Le détail qui tue : cette relecture je l’ai faites à voix haute, afin de motiver la gamine que je garde à prendre sa douche. Non seulement ça a fonctionné, mais en plus elle a tellement été accro qu’on a terminé le livre en un rien de temps et m’a avoué en plus qu’elle avait adoré. J’en suis très heureuse. Elle a beaucoup rit au cours de ma lecture et l’un de ses petits frères est venu aussi profiter de l’histoire (même s’il a raté le milieu pour le coup). Je suis assez fière de moi pour le coup 🙂 !

h1

Bilan de Juin

juillet 1, 2015

Bonjour, je vous retrouves aujourd’hui avec une nouvelle vidéo ! Le bilan du mois de Juin.
Ce mois-ci j’ai lu 6 livres, tout doucement je me remets à la lecture et je suis plutôt contente.
J’espère que cette vidéo vous plaira.