Archive for mai 2015

h1

Coeur de démon, Claude Neix

mai 5, 2015

coeur de démonRésumé : Cet homme-là devrait être un prince. Ce n’est qu’un guerrier.
Beau, intrépide, ombrageux – et gay –-, le capitaine Eiki Leifsen s’est acquis une  réputation de combattant redoutable.
Mais aujourd’hui, les ombres fugitives qui hantent le palais d’Ishmaar ont le couteau aussi aiguisé que les pires ennemis qu’on rencontre aux frontières de l’empire. Les arcanes somptueux et sordides de la cité réservent à Leifsen des aventures à l’amertume éternelle.
Et pourtant, au fond du chaos, de la terreur, de la douleur se niche parfois le plus inattendu, le plus désirable, le plus merveilleux des dangers : l’amour.

Avis : j’ai vraiment passé un très bon moment avec ce livre. A dire vrai je l’ai dévoré, et ne pouvait m’arrêter de tourner les pages. On est tout de suite pris dans l’histoire, mêlant amour et intrigue policière. J’ai adoré car c’est pleins de mystères, et parce qu’on se fait rouler dans la farine, si bien qu’on finit par ne plus savoir à qui faire confiance. On se fait pas mal balader et j’adore ça parce qu’il n’est pas évident de tout de suite deviner le coupable et pourtant on a quelques indices. Il y a des retournements de situation, de l’action, et des sentiments, c’est donc impossible de s’ennuyer en lisant. C’est même très prenant. J’ai bien aimé Eiki, c’est un personnage qui paraît fort aux premiers abords mais qui cache en fait une certaine fragilité, il se trouve aussi souvent incapable de contrôler sa colère. J’ai apprécié en apprendre plus sur son passé, sur ses souffrances et sa douleur qui ont pu le rendre ainsi. Les gens ont pas mal de préjugés à son sujet parce qu’il vient d’un autre pays, et franchement ça prouve juste à quel point les gens peuvent être stupides et se reposent sur leurs préjugés pour juger les gens au lieu d’apprendre à les connaître. Bylon Akila va être différent, et j’avoue que j’ai beaucoup aimé le charisme de ce personnage. Prince, les gens le respectent trop et il n’arrive pas à se faire de véritables amis, une condition finalement peu enviable malgré son statut. La relation qu’il va nouer avec Eiki est douce et belle, j’ai aimé la façon dont ils se parlaient, se lançant des piques et se taquinant, mais en même temps devenant amis et commençant à s’apprécier plus que de raisons. C’était très prenant, j’avais chaque fois envie de les voir interagir plus, j’ai adoré. J’aurais même voulu que cette phase d’amitié-séduction dure plus longtemps parce que c’est toujours ce que je préfère dans une histoire. Après le livre est assez court et il y avait aussi un risque de tourner en rond. L’histoire d’amour se mêle très bien à l’intrigue, les deux ne se font pas de l’ombre et c’est agréable.
Certains passages m’ont vraiment rendu triste, le livre est rempli de pas mal d’émotions. On s’attache a certains personnages comme Vindravan, un enfant adopté par Eiki et que j’ai trouvé adorable, ainsi qu’a Thraco qui a prit Eiki sous son aile et qui veut l’aider.
Pourtant j’aurais quelques petits reproches à faire à ce livre, qui ont un brin gêné ma lecture. Je savais déjà avant de le commencer qu’il y avait deux scènes de sexes donc je m’y étais préparé, malgré cela ça ne m’a pas plus plu que ça. Je le répète assez mais j’apprécie la subtilité, alors en général ce genre de scènes me laissent froide, je n’y trouve aucun intérêt particulier, alors j’ai un peu lu ces passages en diagonales sans m’y arrêter. J’aurais également apprécié que la fin soit moins tranchante. J’aurais aimé voir un peu plus de la relation de Eiki et Bylon. Là j’ai trouvé que ça se terminait d’un coup, un peu trop vite à mon goût (il faut dire que j’avais envie de continuer de lire le livre moi !).
Ça reste tout de même une vraiment très bonne lecture.

La dédicace de l’auteur :
WIN_20150505_125156

Publicités
h1

Prince Captif tome 1 : L’esclave, C.S Pacat.

mai 4, 2015

prince captif 1Résumé : Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi.

Sortie prévue le : 29 mai 2015

Avis : Merci à Babelio pour l’envoie de ce livre. C’était une lecture plutôt agréable même si certaines choses m’ont gêné et fait grincer des dents. Je vais donc commencer par parler de ce qui m’a dérangé pour dire ensuite ce que j’ai aimé dans ce livre. J’ai donc trouvé que ça manquait de subtilité, le langage est très cru, c’est des « baisers » par ci par là, et « queue » et compagnie. Damen se retrouve dans un pays que j’ai trouvé vraiment barbare, où le viol est vendu comme un spectacle et ça m’a mise mal à l’aise. Je n’ai pas du tout aimé ce côté là, même si ça décrit bien le monde dans lequel il se trouve, au début je trouvais que le sexe était trop central, prenait la place sur tout le reste et j’ai moyennement apprécié. Un autre reproche a faire c’est qu’on a bien compris que Laurent était super beau, mais je crois qu’il a un physique trop parfait en fait, j’aurais presque voulu qu’on lui découvre des verrues histoire un peu de briser le mythe. D’ailleurs tout le monde est beau dans ce livre et bon c’est toujours un reproche que je fais, mais je crois que je suis un peu gavée de toutes cette beauté. J’aurais vraiment apprécié un peu plus de subtilité donc et un peu moins de beau pour un peu plus de réalisme. 
Maintenant il y a pas mal de choses que j’ai aimé. J’ai aimé et détesté Laurent en même temps, c’est un personnage compliqué à comprendre, qui a toujours dix pions d’avance, et qui ment comme il respire. A qui il est difficile de faire confiance. Et pourtant, c’est la situation qui l’a rendu ainsi. A mon avis il cache un passé difficile, mais on ne sait pas tout. J’ai beaucoup moins aimé son oncle, le Régent, que j’ai trouvé faux, malgré sa douceur. J’ai aussi apprécié Damen, qui se retrouve dans cette situation dangereuse et délicate. De prince il devient esclave, et surtout l’esclave de celui qui le déteste le plus au monde et à qui il ne peut pas révéler qui il est vraiment. Il va essayer de jouer le jeu de l’esclave, mais c’est une tête forte, prompte à ne pas se laisser faire ni marcher dessus. C’est un personnage attachant qui aime son peuple et qui est prêt à se sacrifier pour ce peuple. Il a un sacré caractère aussi, il a pas la langue dans sa poche et j’ai beaucoup aimé les piques qu’il envoyait à Laurent.
J’ai trouvé que leur relation avait une bonne évolution. Il y avait beaucoup de haine entre eux, mais leurs façons de se parler et c’est ce que j’ai le plus aimé, ils se lancent vraiment des piques empoisonnées et pourtant parviennent parfois à s’entendre. Ils ont du mal à s’écouter, du mal à se faire confiance, les deux sont persuadés que l’autre est mauvais et leurs préjugés jouent beaucoup dans leur relation. J’ai trouvé ça super et tout doucement on sent que les choses changent, avec beaucoup de difficultés mais petit à petit ils arrivent à s’écouter.
Ce que j’ai réellement adoré dans ce livre, c‘est tous les complots, les manipulations qui s’en dégagent, les jeux de cours, de rois. C’est quelque chose que j’apprécie beaucoup et là on est pas mal servis. Avec des retournements de situations assez sympa et pas mal de manipulations à la clé.
Du coup je suis plutôt impatiente de connaître la suite, en espérant qu’on restera sur cette intrigue de complot et qu’on se détachera un peu de l’ambiance érotique qui m’a dérangé. J’ai aussi hâte de savoir comment la relation de Damen et Laurent va évoluer, même si à mon avis ils ne sont pas sortis de l’auberge.
Un premier tome assez intéressant donc, les pages se tournent vites et malgré les reproches que j’ai pu lui faire, je suis assez satisfaite de ma lecture et en garde un plutôt bon souvenir. A voir pour la suite.

h1

Les révélations de Riyria (tome 5 et 6) : L’Héritier de Novron, Michael J. Sullivan

mai 4, 2015

l'héritier de novronAttention lire cet avis peut vous spoiler les tomes précédents.

Résumé : Une double exécution approche. Mais les deux voleurs condamnés ont d’autres projets…
Le Nouvel Empire compte illustrer sa victoire sur les nationalistes par une sanglante célébration. Au coeur des réjouissances d’hivernal, la sorcière de Melengar sera brûlée et l’Héritier de Novron exécuté.
Ce même jour, l’impératrice se prépare à un mariage forcé qui sera suivi d’un accident fatal. Le Nouvel Empire est aussi confiant qu’arrogant, son triomphe est absolu. Quelque chose lui a pourtant échappé : Royce et Hadrian ont enfin découvert le véritable Héritier de Novron.

Avis : Je vais encore une fois donné mon avis tome par tome.

Hivernal : il s’agit là sans doute du tome le plus court de la série, mais court ne veut pas dire mauvais parce que je l’ai trouvé absolument génial. Le Nouvel Empire est persuadé d’avoir triomphé, tout se passe bien pour Saldur et Elthered, ils ont déjà des grands plans pour l’avenir, mais c’est sans compter la venue d’Hadrian et de Royce, et d’autres détails qui leur ont échappé. J’ai adoré ce tome là car encore une fois, on a guère le temps de respirer tant les rebondissements et les retournements de situations sont nombreux, ce n’est pas l’action qui manque. Puis les intrigues, les complots, j’adore ça. J’aime comment on se fait balader, comment certains personnages ne sont pas ce qu’ils montrent et comment certains qui n’avaient l’air de rien vont aider. Et puis quel plaisir de retrouver certains de ces personnages. Que ce soit Hadrian et Royce – qui seront très peu ensemble dans ce tome là sans que ça ne gêne – ou Modina et Amilia. On va rencontrer le frère de Wesley : Breckton et lui aussi s’avère très très attachant, très droit. Même si la relation qu’il noue avec Amilia ne m’a pas plus que ça. Encore une fois le reproche que je ferais c’est que je trouve pas les histoires d’amour terrible, un peu niaise en fait. Mais les autres relations qui se nouent sont toutes vraiment géniales. J’étais aussi très heureuse de retrouver Myron, même si c’est peu, je l’ai trouvé toujours aussi adorable et attachant.
Ce tome là m’a pas mal retourné et j’avais parfois un peu peur de lire la suite, j’avais peur que les personnages prennent les mauvaises décisions. La fin est vraiment triste et dur mais en même temps elle m’a chamboulé. Elle était très forte.

Percepliquis : Je risque de spoiler le tome 5. Un tome beaucoup plus long et sans doute le meilleur d’après moi. Tous les pions sont mis en place et les révélations de dingues qui sont faites dans ce tome là, j’en revenais pas. J’ai adoré comment l’auteur avait pensé à tout, comme on obtient nos réponses en nous disant « ah mais ouiii c’est pour ça ! ». Dans ce tome là on apprend à connaître Degan (l’Héritier…) et… Oh pitié je l’ai détesté. Je pense que c’est voulu évidemment, mais quel sale type. Un lâche imbus de lui-même.
Dans ce tome là, on retrouve Alric et Myron, ainsi que Mauvin et c’était un plaisir de tous les revoir, même si Alric m’a agacé a traiter sa sœur comme il le fait, juste parce qu’elle est une femme. Les personnages vont partir en mission pour Modina, parce qu’Arista sait qu’elle doit retrouver la Corne, qui pourrait empêcher les elfes de détruire tous les humains. Car oui dans ce tome là les elfes attaquent et Modina essaie du mieux qu’elle peut de sauver son peuple, pendant que Royce, Hadrian, Arista et d’autres vont partir à Percepliquis pour retrouver la Corne. Il y a Myron, Alric, Mauvin dans l’expédition, et c’était génial de revoir autant Myron qui a une sacrée influence dans ce livre, qui va aider les personnages. On retrouve aussi Wyatt et Elden. Ainsi que Magnus le nain. Et bien sûr dans cette expédition il y a Degan et ce personnage fait vraiment tâche. Par rapport aux autres.
Encore une fois ce tome là ne manque pas de retournements de situations, l’auteur tue ces personnages sans problème et j’ai eu pas mal les larmes aux yeux. J’ai eu peur pour Royce un millier de fois aussi. Et la relation qu’il entretien avec Hadrian dans ce tome là est encore plus spécial j’ai trouvé, on en apprends plus sur leur passé, sur leur rencontre et comment au début de leur relation ils ne pouvaient pas se sentir. Pour finalement devenir les meilleurs amis. Moi j’ai trouvé ça passionnant et très touchant aussi.
J’ai aussi un mot à dire sur le rôles des femmes dans cette histoire, parce que je l’ai adoré. Les femmes ont énormément d’importance, même si elles se trouvent dans un monde d’hommes où on considère bien souvent que les femmes devraient juste être belle, se taire et se marier (et pas la ramener). Ici les femmes ne se laissent pas faire, elles sont intelligentes, droites et franchement c’est elles qui font la série. Que ce soit Modina l’Impératrice qui essaie de sauver son peuple, Arista la princesse magicienne qui guide les hommes dans la quête, ou même Lenare qu’on voit peu et qui est décrit comme une dame mais qui sait se battre à l’épée. Il y a aussi Amilia qui a aidé l’Impératrice. Et les deux petites filles Allie et Clémence, qui ont aussi leur importance.
Le final est génial, époustouflant, je dirais pleines d’espoir, même si les humains sont promptes à oublier. Et j’avoue qu’elle m’a ému jusqu’aux larmes, c’était vraiment super.

Une série de livres que je recommande pour tout ce qu’elle apporte. Elle est passionnante et je l’ai vraiment adoré.

Phrase post-itée : 
« Le bonheur vient de la recherche de quelque chose. Lorsque vous fuyez, vous emportez souvent vos peines avec vous. »