h1

La dame en blanc, Wilkie Collins

mai 18, 2015

la dame en blancRésumé : Dans la fournaise de l’été, en ce milieu du XIXe siècle, William Hartright, jeune professeur de dessin émérite. s’apprête à quitter Londres pour enseigner l’aquarelle à deux jeunes filles de l’aristocratie, dans le Cumberland. II laisse derrière lui la vie trépidante de la ville et ses étranges incidents, comme cette rencontre en pleine nuit avec une jeune femme terrorisée, toute de blanc vêtue, semblant fuir un invisible danger… Mais la campagne anglaise. malgré ses charmes bucoliques, n’apaise pas le jeune William autant qu’il le souhaiterait. La demeure de Limmeridge recèle en effet de bien lourds secrets, et lorsque resurgit la mystérieuse dame en blanc, il est bien difficile d’affirmer qu’il ne s’agit pas d’un présage funeste…

Avis : Un livre emprunt de mystères qui m’a beaucoup plu. William Hartright va vivre une drôle d’histoire alors qu’il va enseigner la peinture à deux femmes à la campagne. Entre une rencontre étrange avec une dame en blanc, et un amour qui va lui tomber dessus par hasard, sa vie va complètement changer. L’histoire est raconté avec divers points de vue, le plus important étant celui de William. Les événements se découlent doucement, et on se sent aller droit vers un drame, et les personnages paraissent impuissants, semblent se battre contre le destin lui-même sans pouvoir le changer. J’ai adoré tout ce mystère et les enquêtes autour de la dame en blanc, qui est-elle? Que veut-elle? Quel secret sait-elle? Et pourquoi veut-elle protéger Laura Fairlie?
Les personnages sont assez intéressants, ils peuvent être caricaturaux (Pesca, Mr Fairlie), ou cacher leur jeu (Sir Percival, Fosco). J’avoue avoir surtout beaucoup aimé Marian, la sœur de Laura. Elle est intelligente, elle a du caractère, elle ne se laisse pas faire et c’est vraiment un bon personnage. J’ai moins aimé Laura, que j’ai trouvé fade, juste là pour l’histoire en fait, pour se faire aimer par William et c’est tout, d’ailleurs je ne me suis pas tellement attachée à William non plus. J’ai bien aimé la dame en blanc, Anna, elle me faisait beaucoup de peine et me rendait empathique. J’ai bien entendu détesté Sir Percival, j’ai vraiment haïs son comportement et dès le début je l’ai trouvé faux. Fosco n’est pas beaucoup plus attachant, il est intelligent, très fort, mais il m’a surtout fait froid dans le dos. Ces personnages sont prêt à tout pour arriver à leurs fins.
J’ai vraiment aimé l’ambiance de ce livre, un peu stressante, remplie de secrets. C’était très agréable à lire. J’aime beaucoup ce genre d’histoire pleines de mystères, d’intrigues, de complots. J’avais hâte de savoir comment les personnages allaient s’en sortir, se démener.
Il y a des rebondissements, des secrets, et même un peu d’action, c’est donc loin d’être une lecture ennuyante.
Ce que je regrette, c’est qu’on ressent une certaine misogynie au début (je pense que c’est voulu), surtout de la part de Marian, qui éprouve très peu d’estime pour son sexe. Quand les femmes elles-mêmes se dénigrent comme ça, on sent bien qu’il y a un problème quand même. Et finalement Marian est une des femmes qui s’en sort le mieux, dans ce monde où les hommes se croient tout permis. Où l’épouse doit juste se la fermer et faire ce que le mari/le père/l’oncle désire. Et pourtant les femmes sont au cœur de cette histoire.
Un très bon moment de lecture.

Passage post-ité :
« Dans la vie, certains courent, d’autres flânent. Mrs Vesey, elle, s’asseyait. Elle s’asseyait dans la maison, le matin et le soir, elle s’asseyait dans le jardin, elle s’asseyait aux fenêtre dans les corridors, elle s’asseyait sur un pliant quand on l’obligeait à aller se promener. Elle s’asseyait avant de parler, avant de répondre, ne fût-ce que « oui » ou « non », avant de regarder quelque chose, avec toujours le même sourire, la même inclination de tête paisible, la même confortable position des mains et des bras.« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :