h1

Il faut tuer Lewis Winter, Malcolm Mackay

mars 12, 2014

il-faut-tuer-lewis-winterRésumé : Tueur à gages, un métier que Calum MacLean prend très au sérieux. Ce qui fait de lui un pro, c’est son perfectionnisme. Une préparation prudente et minutieuse est essentielle à ses yeux Ainsi il pourra éviter de tomber dans les filets de la police et conserver non seulement sa liberté mais aussi son indépendance. Sur ce dernier point Calum est intraitable : préserver son statut de free-lance de la gâchette sans passer sous le contrôle d’un caïd. Mais voilà, il arrive à Glasgow comme ailleurs que les boss se déclarent la guerre et que l’on se retrouve pris entre deux feux…

Avis : Merci aux éditions le livre de poche pour l’envoie de ce livre. Au début de ma lecture j’ai éprouvé quelques difficultés avec l’écriture, elle est composé de petites phrases, souvent sujet verbe complément, donnant un rythme un peu de « machine à écrire », un tac. tac. tac. qui déstabilise. D’autant plus que le livre s’adresse à nous par moment, tout en présentant ses personnages. Par moment on est dans la tête de l’un puis on passe dans la tête de l’autre sans prévenir, au début c’était un peu difficile à suivre, mais finalement le rythme est entraînant et on se plonge bien dans l’histoire.
Une histoire que j’ai trouvé assez banale finalement, un peu longuette par moment, il y a une enquête puisqu’il y a un mort mais on sait déjà tout, on est plus en attente de savoir ce qui va se passer, si Calum va être pris, comment l’enquête va être mené, et pourquoi Lewis Winter était-il au milieu de ça?
Des personnages que j’ai aimé pour la plupart, j’ai adoré Calum, même si je ne comprenais pas son intérêt à faire ça car il semblait très… Détaché de tout en fait. Stressé bien sûr, mais moins stressé que d’autre. Il explique aussi qu’il retient son euphorie. Par moment je me disais « mais t’y prends vraiment aucun plaisir alors pourquoi? Tu te fiches aussi de l’argent… ». Mais je l’ai beaucoup aimé quand même. J’ai bien aimé Lewis Winter même si en fait je me disais que Calum lui faisait presque un cadeau, parce qu’il était un brin minable. J’ai apprécié Jamieson et Young, j’ai aimé le flic Fisher même si je trouvais qu’il allait dans la mauvaise direction et faisait trop parler ses préjugés, même le flic véreux Greig m’a plutôt bien plu. Je n’ai pas tellement apprécié Zara par contre, trop égoïste. On entre dans le monde mafieux directement depuis l’intérieur et c’est un monde où on ne peut faire confiance à personne, où on doit toujours surveillé ses arrières, un monde un peu moche même s’il y a du pouvoir et de l’argent.
La fin donne envie d’avoir la suite pour en savoir plus, pour voir ce que Calum a prévu.
En bref c’était un livre plutôt sympathique, par moment un peu ennuyeux mais j’ai quand même passé un assez bon moment et je lirai la suite.

Mon ressenti : 

temps-encore-mitige-ce-dimanche

Challenge : 
52_liv10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :