h1

Silhouette, Jean-Claude Mourlevat

mars 8, 2014

silhouetteRésumé : 10 nouvelles fortes et cruelles

Lorsqu’elle découvre que son acteur préféré vient tourner près de chez elle, Pauline, une mère de famille discrète, répond à une annonce pour être « silhouette » sur le tournage…

Puisque ses jours sont comptés, M. Duc n’a qu’une idée en tête : retrouver les personnes auxquelles il a fait du mal autrefois et leur demander pardon…

Dans le car qui l’emmène en Colo, Guillaume, 14 ans, s’aperçoit qu’il a laissé son chat enfermé dans sa chambre. Il doit impérativement retourner le délivrer…

Que réservera le destin à ces héros ordinaires habités chacun de belles intentions ?

Dix histoires très différentes, dont les chutes tombent toujours comme des couperets Jean-Claude Mourlevat souligne avec humour noir et jubilation l’absurdité de la destinée humaine et la vanité de nos élans.

Avis : j’ai dévoré ce livre, une fois qu’on commence une nouvelle, on lit les dix. C’est à la fois drôle et triste, surprenant également par moment, ironique à d’autre. Des fins très bien pensés et qui donnent tout l’intérêt aux nouvelles. Je vais développer en parlant de chacune.

Silhouette : cette nouvelle m’a rendu amer, preuve que souvent les paillettes ne sont que ce qu’elles sont : des paillettes et non pas un monde merveilleux. Cette histoire m’a fait de la peine, et on voit le monde du showbiz autrement. J’ai trouvé l’héroïne marrante et sympathique, j’ai été déçu avec elle.

Case départ : cette nouvelle m’a beaucoup fait rire, elle est pleine d’ironie j’ai trouvé. Un enfant a peur d’avoir enfermé son chat dans sa chambre et il agit n’importe comment pour aller le sauver. Je me suis reconnue en lui, grande paniquée que je suis « je crois que j’ai oublié d’éteindre mes plaques électriques ! » et hop qui court pour aller vérifier alors qu’en fait tout va bien. La fin est terrible, et représente bien le titre.

Pardon : et bien je dirais que cette nouvelle est très méchante, parce qu’elle montre que même des actes bons et de pardons n’emmènent pas ce que nous aurions voulu. Je l’ai trouvé dommage, triste, mais encore une fois très bien tournée.

Love : celle là c’est une de mes chouchoutes, elle est trop excellente. Je ne saisis pas tellement le message qui est donné (s’il y en a un) mais l’histoire encore une fois est tellement ironique qu’elle m’a beaucoup plu. Une jeune femme vraiment timide cherche à s’affirmer… Et la façon dont elle va y arriver est ma foi assez glauque mais plutôt efficace. J’ai beaucoup aimé, même si je pense bien entendu qu’il y a d’autres manières de prendre de l’assurance.

Ouessant : cette nouvelle est celle qui m’a le plus déçu, je l’ai beaucoup apprécié mais j’aurais voulu qu’elle en raconte plus, la fin m’a paru moins tombante que pour les autres, tout aussi ironique bien sûr mais il m’a manqué un petit quelque chose. Je suis restée sur ma faim je dirais.

L’accord du participe : sans doute une des nouvelles les plus bizarres et les plus drôles. J’ai trop adoré ce petit vieux fou de l’orthographe.  C’était franchement amusant, les situations étaient plus que cocasses. La fin m’a vraiment amusé bien qu’elle soit un peu cynique du coup. J’ai adoré le petit côté décalé et l’humour qui se dégageait de cette histoire.

Dom Juan : une histoire sympathique encore une fois bourrée d’ironie. C’est bizarre ce que parfois la vie nous réserve. La fin m’a fait sourire car j’adore les coïncidences.

Mon oncle Chris : alors celle là elle aurait vraiment pu me faire chialer, j’ai tout trouvé triste dans cette histoire. J’ai adoré l’oncle Chris, et sa relation avec son filleul et j’aurais aimé un dénouement beaucoup moins triste, même s’il reste doux. C’était une très belle histoire d’amour et de famille.

Les jolis nuages : pareil que la précédente, cette histoire est triste. Le début m’a légèrement déprimé, la suite m’a fait sourire, j’ai adoré tous les poèmes qui traversent cette nouvelle et l’utilité qu’en trouve la femme. C’est pour cette raison que la fin est d’autant plus déprimante mais très bien trouvé c’est vrai.

Un escroc : cette dernière nouvelle fait la force du livre, elle est vraiment super bien et il faut la lire en dernier pour qu’elle soit d’autant plus forte. J’adore comment elle remet tout en question et j’adore quand on me fait réfléchir ! Et si c’était vrai?

En plus : la dédicace de l’auteur (qui est un de mes auteurs chouchous !)

silhouette

Challenges :
52_liv10 Les défis lectures 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :