h1

Code Salamandre, Samuel Delage

février 13, 2014

code salamandreRésumé : Yvan Sauvage, expert en art et commissaire priseur, met fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royal. Il se lance alors, en compagnie de Marion, une jeune étudiante à la Sorbonne, dans la résolution d’une énigme qui leur fera encourir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l’horreur le dispute au merveilleux.

Lorsque son professeur de l’École du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d’un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l’un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n’a alors de cesse de résoudre l’énigme. Marion entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l’époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé.
Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu’un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire…

Avis : De façon générale, j’ai beaucoup aimé ce livre. Pour plusieurs raisons, déjà j’étais ravie de retrouver Yvan, un personnage plutôt attachant et passionné (et j’adore les gens passionnés). L’intrigue est vraiment sympa, entre un serial-killer qui rôde, et une énigme qu’Yvan et une de ses élèves Marion, vont essayer de percer, un mystère très intrigant. Ce que j’ai adoré c’est les codes, c’est un truc qui me plait vraiment les recherches de trésors au travers d’indices laissé sur des tableaux, des lieux, des cartes etc.
De plus tout a un lien, les histoires se rejoignent, les personnages aussi.  Ce livre ne manque pas de suspens, ni d’action, c’est un broché d’assez grande taille et pourtant j’ai trouvé que les pages se tournaient assez vite et l’on ne s’ennuie pas. L’écriture est assez simple, malgré les passages historiques et de déchiffrages de code, on n’est pas du tout perdu, même sans connaître c’est facile à comprendre et à suivre et on est entraîné avec les personnages dans cette énigme.
Ce qui m’a totalement conquise c’est le côté réel de l’histoire, tout ce dont il est question dans ce livre existe réellement, les lieux et les codes, et du coup on se met nous aussi à croire à ce trésor (qui semble-t-il existerait bel et bien ? Ce serait cool !)
Parfois j’ai quand même trouvé que ça allait un petit peu trop vite, les personnages vont du tac au tac et déchiffrent assez facilement ce qu’ils ont sous les yeux, j’aurais aimé un peu plus de prises de tête de leur part.
Si j’ai aimé ce livre, j’ai tout de même été assez déçue sur le coup car je m’attendais réellement à une suite de « Arrêt Wagram » alors que pas du tout finalement, on retrouve Yvan, mais c’est tout. C’est le vraiment gros bémol mais du coup ça permet de livre seul, sans avoir lu « Arrêt Wagram » avant, pour d’autres qui seraient intéressés.
Au niveau des personnages, on en voit surtout trois, Yvan (j’ai déjà dit ce que j’en pensais), Marion que j’ai totalement détesté (et de plus en plus au fur à mesure de l’histoire), je la trouvais vraiment chiante, je n’ai pas du tout été touché par son histoire, elle m’a juste énervé et la plupart du temps j’avais seulement envie de lui mettre des baffes – sans parler de sa relation avec Yvan qui m’a donné envie de hurler tellement j’ai pas aimé, à ce niveau là je préférais largement Lise. Et enfin Jane, sa tante, gentille, un peu fouineuse, inquiète pour sa nièce (elle ne m’a fait ni chaud ni froid).

En bref, un livre vraiment intéressant, qui se lit très vite, remplis de mystère, de suspens, d’action, d’histoire et de trésors. Si l’histoire d’amour ne m’a pas du tout touché, et le personnage de Marion royalement gonflé, ça ne m’a pas gâché ma lecture pour autant et j’ai passé un très bon moment avec ce livre.

Mon avis sur Arrêt Wagram : ici

Le détail qui tue : ce livre parle de la carte de Piri Reis, un des mystères que j’ai pu lire dans « L’homme qui sauva le monde et autre source d’étonnement » de Patrick Baud (un livre dont vous aurez bientôt la chronique). La coïncidence était amusante.

Ma dédicace : 
140213-171359

Challenge : 
52_liv10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :