h1

Les lunes de sang, Anaïs Cros

janvier 18, 2014

Les lunes de sangRésumé : Evrahl, nain et médecin, a perdu toute sa famille lors de la guerre des Vingt Lunes. Décidé à les venger, il se rend à Lunargent, cité royale de Mortelune, pour y comploter l’assassinat du roi Torn, responsable à ses yeux de la mort des siens.

S’installant au coeur de la cité, il partage le logement d’un étrange personnage. Listak, demi-lunaire brillant et excentrique, possède des dons d’observation et de déduction hors du commun. Une relation d’amitié se noue peu à peu entre les deux colocataires, mais Listak s’avère être un proche du roi Torn.

Les choses se compliquent encore davantage lorsque le souverain demande à Listak d’éclaircir les menaces qui pèsent sur lui. Pris entre deux feux, Evrahl devra choisir entre son désir de vengeance et son amitié naissante, tout en échappant à une enquête qui se rapproche de plus en plus de lui…

Avis : J’avais un peu peur en commençant ce livre, une histoire qui ressemble à Sherlock Holmes dans un monde de fantasy, ça passe ou ça casse. D’autant plus qu’il s’agit là d’un pavé et que si ça ne passait pas, le temps m’aurait paru très long. Dès le commencement pourtant j’ai senti que ça me plairait parce que c’est très bien écrit. Il s’agit ici du journal d’Evrahl qui a décidé de nous raconter sa vie et il pose tout doucement les bases de son histoire, sa rencontre avec Listack, leur relation, et enfin comment il a prévu de se venger. Tout est si bien décrit et raconté qu’on se laisse entraîner dans l’histoire et qu’on tourne les pages sans s’en rendre compte. Tout de suite on remarque la référence à Sherlock Holmes, Evrahl rentre de la guerre, il est médecin, il va devenir le colocataire de Listack et sans doute aussi son ami. Quand à Listack, il a des yeux perçants, un caractère bizarre et lunatique, il est arrogant, il adore qu’on le complimente mais s’enferme souvent dans son atelier, il joue de la musique et peut se montrer royalement ronchon, bref vous reconnaissez? Pourtant l’histoire n’en est pas moins originale et tout en gardant cette proximité avec Sherlock Holmes, s’en détache aussi pour nous présenter son monde et ses péripéties. Ici Evrahl est l’ennemi du roi, il est décidé de se venger, quitte à servir de Listack pour cela, j’ai beaucoup aimé ce personnage torturé, c’est un nain entêté mais qui remet beaucoup en question ses actions et ses pensés, franchement il est très attachant et malgré son désir de vengeance reste très droit et le plus juste possible. J’ai aussi totalement adoré Listack, il est lui aussi hyper attachant malgré son caractère et j’adorais voir comment il devinait assez vite les choses mais aussi comment il avait fait, c’est un fin observateur – qui s’étonne sans cesse que les autres ne voient pas les mêmes choses que lui. Sa relation avec Evrahl est hyper touchante, j’ai beaucoup aimé leur amitié et comment elle se mettait en place. Un troisième personnage est très présent dans cette histoire, il s’agit d’Amhiel la servante qu’a embauché Listack pour cuisiner et faire le ménage dans la maison, mais elle tombe vite amoureuse de Listack et son rôle s’affirme de plus en plus dans l’histoire. Je l’ai adoré également même si par moment son apparition tombait vraiment mal ! J’ai beaucoup aimé le roi Torn, le Fou : c’est un personnage excellent que je n’ai pas du tout trouvé agaçant même s’il aurait pu, au contraire il m’a beaucoup amusé et plu, Fidèle (pour le peu qu’on le voit) et même le lutin Adanse que j’ai trouvé attachant. Bien entendu j’ai détesté Ombre et surtout Morsech, mais c’est fait exprès et ce dernier a une personnalité vraiment bien décrite et fait froid dans le dos.
Autre chose que j’ai adoré dans ce bouquin c’est le monde qui était décrit. Lunargent me faisait l’effet d’une ville féerique, avec des elfes, des humains, des lunaires (une race que j’ai assez peu aimé), des lutins et des nains qui se côtoient sous des lunes jumelles. Le château était tellement bien décrit que j’avais l’impression d’être dedans et de le voir (et je n’aurais pas voulu en monter les marches). Pourtant ce n’est pas un monde parfait, il a son quartier pauvre, les gens se montrent méprisant envers les nains, et il y a des meurtres qui ont lieu. Mais la ville me paraissait tout de même magnifique.
L’histoire est bourrée d’actions, de mystère, de rebondissements et puis si on en apprend plus sur Listack ou sur Torn, il nous manque des infos afin de nous mettre en appétit et d’avoir envie d’en savoir plus. J’ai juste envie de lire le tome 2, hélas je ne le possède pas mais je pense me le procurer très bientôt. 
En bref, c’était une lecture hyper sympa, avec des personnages très faciles à apprécier qui entretiennent des relations qui m’ont beaucoup touché. J’ai adoré le monde et l’histoire, ainsi que le dénouement. Et je le recommande aux fan de fantasy et de Sherlock Holmes, ou bien de ceux qui aiment les aventures dans des mondes différents.

Phrase post-itée : 
« […]fasciné par cet être qui aurait pu me faire disparaître du monde rien qu’en s’asseyant sur moi. » J’ai éclaté de rire.

Le détail qui tue : Evrahl à l’envers ça fait Lharve (je vous laisse lire ça à voix haute), je ne sais pas ce qui m’a pris de lire le nom de ce personnage à l’envers…

En plus : je ne sais pas pourquoi mais j’adore les films de Sherlock Holmes de Guy Ritchie, j’adore la série Sherlock de la BBC et j’ai adoré ce bouquin. Mais en vrai, je déteste le Sherlock Holmes de Conan Doyle… Allez comprendre.

Challenges : 
challe1752_liv10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :