h1

Dans la peau de Marie Stuart, Marie Laurent

janvier 5, 2014

Dans-la-peau-de-Mary-Stuart-800Résumé : Jeune Anglaise frivole, Susan ne s’intéresse guère à l’histoire de son pays, contrairement à son fiancé James. Mais le décès d’un oncle la propulse dans un cottage des bords du Loch Leven, où Marie Stuart avait été emprisonnée en 1567. Elle se découvre de surprenantes affinités avec la reine déchue, tandis que flotte sur elle l’ombre de la mystérieuse et antipathique Moïra Mac Grégor, ancienne gouvernante de son oncle. Et son voyage en Écosse se transforme en un saut temporel totalement inattendu.

Avis : Tout d’abord merci aux éditions Artalys et à l’auteur pour ce partenariat, ainsi qu’au forum Have a Break, Have a Book.
J’adore les livres historiques et cette nouvelle m’intriguait. Susan va en effet se retrouver dans la peau de Marie Stuart. Je me suis très vite attachée à Susan, elle est frivole et superficielle, elle est même plutôt égoïste et peut se montrer agaçante, mais finalement j’avais l’impression que ce n’était qu’une surface et qu’il y avait quelque chose de bon en elle, sa relation avec James est très mignonne et elle est sincèrement amoureuse. J’ai beaucoup aimé le couple et l’histoire d’amour. En très peu de page l’auteur a su décrire les sentiments des deux personnages, ainsi que leur personnalité.
L’histoire m’a beaucoup plu, elle est pleine de magie et de mystère, et j’en ai appris plus sur Marie Stuart (en fait je ne connais pas du tout son histoire, connaissant très très peu l’histoire de la Grande Bretagne) mais elle avait l’air d’être une sacrée femme !
La fin m’a vraiment surprise, quelle rebondissement, je ne m’y attendais pas du tout et c’était très agréable d’être surprise ainsi.
J’ai donc passé un super moment avec cette nouvelle, je regrette presque qu’elle n’ait pas été plus longue et que Susan ne reste pas plus longtemps coincé dans la peau de Marie !

Le détail qui tue : je sais pas pourquoi j’ai relevé ça, mais à un moment il est question de baptiser des enfants morts pour pas qu’ils soient coincé au purgatoire, en fait les enfants morts qui ne sont pas baptisés ne vont pas au purgatoire, mais dans les limbes (oui je ne sais pas pourquoi ce détail m’a sauté aux yeux, mais c’est sans importance).

Un mot sur la couverture : il s’agit d’un livre numérique alors c’est pas trop grave, mais j’avoue que si j’avais pas lu des bonnes critiques sur cette nouvelle, je ne me serais jamais proposé pour le partenariat et je ne m’y serais jamais intéressée. La couverture n’est pas du tout attirante, c’est dommage car l’histoire, je pense, en vaut la peine.

Challenge : 
52_liv10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :