h1

Les Borgia, Juliette Benzoni

novembre 7, 2013

les borgiaRésumé : Les Borgia. De cette famille espagnole qui donna deux papes et régna sur la Rome du XVe siècle, on a surtout retenu la légende, sulfureuse : poison, fratricide, inceste et stupre sous les ors du Vatican.

Le Saint-Siège, haut lieu du pouvoir à cette époque, aux mains du controversé pape Alexandre VI, attise les convoitises. Guerres intestines et alliances d’alcôves, trahisons et complots machiavéliques, le masque noir de César Borgia, couvrant son visage rongé par la syphilis, hante les corridors de l’histoire.

Un petit mot sur la couverture : je la trouve chouette, je sais pas trop pourquoi, mais j’avais envie de le dire. Voilà c’est fait. Passons à la chronique.

Avis : ce livre narre donc l’histoire des Borgia, du premier pape jusqu’à Lucrèce. Il trace ces moments historiques en montrant les dessous de l’Eglise (corruption, luxure, pouvoirs…), traitant de cette famille assez calculatrice, et prête à tout pour le pouvoir. Notamment César qui a su faire reconnaître son nom, parce qu’il a semé la mort et la terreur autour de lui. Ce personnage est absolument détestable, et pourtant vraiment charismatique, et surement un brin fascinant puisqu’il semble plaire aux femmes (en tout cas avant la syphilis). Son père imbu de pouvoir, de richesse et de femme, semble lui même éprouvé une certaine crainte pour ce fils. C’était une époque assez sombre, pleines de guerres et de complots, les gens se trahissaient, rusaient pour gagner en pouvoir et en richesse. Le monde paraissait assez peu sécurisant (surtout pour les femmes). J’ai beaucoup aimé Lucrèce dans cette histoire, j’admire son courage et son sang froid. Le fait qu’elle réussisse à parler à César comme elle le fait, à lui tenir tête. Elle a du caractère, mais n’a pas vraiment hérité de la meilleure famille. Heureusement malgré cela, elle sait tourner les choses à son avantage et réussis à être heureuse à sa manière. L’écriture était vraiment entraînante, l’histoire nous emmènes avec elle pour découvrir cette famille, et toute la tragédie qui gravite autour. Franchement j’ai passé un super moment, et j’ai eu du mal à le lâcher jusqu’à la fin. Comme il est court il ne m’a pas fallu longtemps pour le lire et le terminer. Je suis contente d’avoir pu ainsi connaître un peu plus cette famille (car je connaissais vaguement César et Lucrèce, sans réellement savoir exactement ce qu’ils avaient fait dans l’histoire).

Phrase post-itée : 
« César était trop avisé pour laisser passer une telle occasion de puiser à pleines mains dans le trésor pontifical, empli à ras bord par les aumônes, les dons, les ventes d’indulgences et tout le trafic éhonté d’une Eglise qui avait perdu l’Esprit pour n’en garder qu’une apparence. »

Anecdote : j’ai déjà lu une histoire sur César Borgia, mais qui était beaucoup plus romancé. Il s’agit du manga « Cantarella » de You Higuri. C’était plutôt yaoi, gore et triste. Et je me souviens que je n’aimais pas tellement Lucrèce.

Publicités

2 commentaires

  1. Je viens de terminer ce bouquin que j’ai trouvé intéressant mais un peu compliqué vu le nombre de personnages cités.
    Bon après-midi.


    • C’est vrai qu’il y a pas mal de personnages et que des fois je m’y perdais un peu >o<



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :