h1

Hérétiques tome 1 : Le Mystère Isolde, Philippa Gregory

octobre 25, 2013

HeretiqueRésumé : Rome, 1453 : Luca Vero, 17 ans, est arraché de son monastère par le représentant d’un Ordre mystérieux, qui agit au nom du pape. L’homme lui confie une mission cruciale : repérer dans le monde chrétien l’hérésie et le péché. Accompagné d’un serviteur drôle et dévoué, Luca se rend dans un couvent près de Rome où se passent des phénomènes étranges depuis l’arrivée d’Isolde, la nouvelle abbesse : les sœurs semblent frappées de folie et portent des stigmates. Tout semble accuser Isolde et sa servante maure. Les deux jeunes filles risquent le bûcher…

Sortie prévue le : 8 novembre 2013

Merci : aux éditions Gallimard  jeunesse pour cet envoie, ainsi qu’à l’auteur Philippa Gregory.

Avis : quand j’ai reçu ce livre j’ai tout de suite eu envie de le lire car j’aime beaucoup les romans historiques. Celui-ci se passe à une époque où L’Eglise avait encore beaucoup de pouvoirs et où on brûlait les sorcières pour un oui ou un non et où les femmes étaient traités comme des pécheresses et devaient obéir aux hommes. Où les superstitions et la peur permettaient la violence envers autrui. Cette histoire va parler d’un inquisiteur Luca qui va devoir enquêté. J’avoue que dans les histoires, les inquisiteurs sont souvent des hommes durs et froids, qui profitaient de leurs pouvoirs pour torturer un peu n’importe qui. Ici, Luca est un jeune homme qui veut faire de son mieux et dont la curiosité lui a valu d’être traité d’hérétique. Il veut mieux comprendre le monde qui l’entoure et essaie d’être juste dans ses prises de décisions. Il va être accompagné de frère Pietro, un enquiquineur fini qui va commenter un peu tout ce qu’il se passe mais qui montre beaucoup de mépris et que j’ai détesté du début à la fin, il s’agit en quelques sortes de celui qui va noter de A à Z tout ce qui se passe dans l’enquête pour en référer à l’homme qui dirige l’Ordre. Luca a emmené avec lui aussi son fidèle ami Freize, qui est sans aucun doute mon personnage préféré. Il a un franc parler très amusant, et sa manière d’appeler Luca « petit seigneur » montre son attachement pour celui-ci. Franchement je l’ai adoré, il est simple, il suit son cœur et son instinct, il a un rôle de serviteur mais a une très grande place et importance dans l’histoire, d’ailleurs dans la deuxième partie du livre j’ai trouvé qu’il était même plus important que Luca. Pour les rôles féminins, nous avons Isolde une femme qui vient de perdre son père et qui se retrouve obligé soit de se marier, soit de finir au couvent. Elle m’a fait de la peine et je l’ai apprécié mais finalement j’ai trouvé que c’était un personnage assez effacé, et Ishraq prend plus d’importance qu’elle, il s’agit de sa dame de compagnie, mais également d’une jeune Maure qui a étudié la médecine et qui sait se battre, je l’ai bien aimé, notamment son caractère. Il est arrivé que Luca m’agace, c’est l’éducation de l’époque mais il est assez misogyne, j’ai souvent trouvé son jugement faussé par ses préjugés et s’il mène tout de même bien ses enquêtes, c’est dommage qu’il ne se montre pas plus ouvert alors qu’il est curieux du monde.
L’histoire se découpe en deux parties, deux mystères à résoudre et c’est agréable, c’est un peu comme si on avait le droit un peu à deux histoires avec les mêmes personnages, j’aime beaucoup. En plus c’est sympa de voir les enquêtes que doit mener Luca et les superstitions de cette époque (qui s’expliquent finalement de façon plutôt rationnelles) et j’avoue que j’avais trop du mal à lâcher le livre quand j’étais dedans.
Si j’avais quelques reproches à faire c’est la longueur des chapitres, et aussi le fait que c’est par moment un peu prévisible, je comprenais assez vite le fond de l’histoire et ce qu’il en était vraiment, mais cela n’enlève pas pour autant le charme de l’histoire. Et même si parfois les personnages m’agaçaient on s’attache à eux et moi j’avoue que je suis frustrée de l’avoir fini, j’aimerais bien avoir la suite sous le coude, mais il va falloir attendre. J’ai vraiment hâte de retrouver Freize (oui c’est mon chouchou), mais également Luca, Isolde et Ishraq, en espérant tout de même que Pietro s’améliorera ou tombera dans un trou.
En bref, un livre que j’ai adoré, qui se lit très vite et qui est très bien écrit. Il ne manque pas d’humour, mais peut se montrer très dur aussi, il donne une assez mauvaise image de l’Eglise de cette époque également, mais permet d’en savoir plus sur les superstitions des gens. Des personnages attachants, même si parfois agaçant, et deux parties très intéressantes. Je sors donc très ravie de ma lecture.

Couverture VO :
changelingPersonnellement je la trouve vraiment belle, je la préfère presque à la couverture VF !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :