h1

Animale, La malédiction de Boucle d’Or, Victor Dixen

août 3, 2013

animale-victor-dixenRésumé : Et si le conte le plus innocent dissimulait l’histoire d’amour la plus terrifiante ?

1832. Blonde, dix-sept ans, est cloîtrée depuis toujours dans un couvent perdu au cœur d’une forêt profonde. Pourquoi les sœurs l’obligent-elles à couvrir ses cheveux d’or et à cacher sa beauté troublante derrière des lunettes sombres ? Qui sont ses parents, et que leur est-il arrivé ?
Alors qu’elle s’enfuit pour remonter le fil du passé, Blonde se découvre un versant obscur, une part animale : il y a au cœur de son histoire un terrible secret.
Une héroïne inoubliable, une traque haletante, un amour fou.

Victor Dixen emporte le lecteur depuis les pays nordiques jusqu’aux caves secrètes du Vatican, dans une réinterprétation envoûtante du plus énigmatique de tous les contes.

Info : Ce livre sort le 22 août 2013 en librairie (et vous pouvez vous jetez dessus sans aucun problème, c’est testé et approuvé).

Avis : Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Gallimard Jeunesse et Victor Dixen pour l’envoie de ce livre. Sachant que j’aime beaucoup la série « Le cas Jack Spark » de cet auteur, j’étais super contente de pouvoir lire autre chose de lui, et de façon générale j’aime énormément les réécritures de contes. Donc c’était plutôt bien partie, me voilà à commencer le livre (sans lire le résumé j’avoue, je n’aime pas lire les résumés j’ai toujours peur de celui qui va trop en dire) et une fois plongée dedans c’est une vraie drogue, il devient franchement difficile de le lâcher, on s’enfile les chapitres à une vitesse incroyable, on se dit « allez encore un petit ». L’écriture est entraînante, on se représente vraiment bien les faits et on ne s’ennuie pas une seule seconde (en tout cas moi je ne me suis jamais ennuyée au cours de ma lecture).
J’ai adoré les personnages, Blonde est une fille timide, un peu déconnectée, complètement effacée et pourtant petit à petit elle s’affirme, elle change, elle évolue et on la suit dans son histoire, dans celle de Gabrielle (un personnage que j’ai encore plus aimé). On tombe amoureuse de Gaspard avec elle, et s’il n’est pas le personnage le plus intéressant, il fait partie intégrante de l’histoire et on s’attache à lui (et surtout à son maître Gregorius pour sa part que j’ai trouvé franchement génial). Bérénice est la fille méchante, la peste qu’on a tous rencontré dans les cours d’école (bon sauf si c’était vous qui en jouiez le rôle), celle avec qui on veut être copine et en même temps celle qui nous énerve, je ne l’ai pas du tout aimé en tant que personne, mais son personnage est génial. Les sœurs, si au début je les trouvais un peu dures, coincées dans un temps qui n’est plus le leur et avec des idées sur les femmes que je n’ai guère approuvé, et bien contre toute attente j’ai fini par m’attacher à elles. D’autres personnages durant le récit font leur apparition, certains que j’ai aimé, d’autres qui m’ont fait froid dans le dos, mais je vous laisse les découvrir.

Et l’histoire alors? Et bien l’histoire est très bien pensée je trouve, on reste fidèle au conte de Boucle d’Or, mais l’auteur y ajoute sa touche personnelle, sa vision des choses, et il y intègre également des faits réels (ce qui donne l’impression que ça aurait vraiment pu se passer comme ça). Ce livre est pleins de magies, d’aventures, de voyages (même si on quitte assez peu la Lorraine finalement – hormis quelques petits tours dans d’autres coins à certains moments), de rencontres (bonnes ou mauvaises) et de révélations qui se font tout au long du livre. J’avoue avoir tremblé un bon paquet de fois pour Blonde, on est tellement avec elle par moment…
Le système de narration est vraiment bien pensée, cela permet de voir plusieurs point de vue, tout en connaissant très bien les pensés de Blonde et d’être au plus près d’elle.

Ohlalala et la fin, que dire? Tout simplement parfaite. Tout s’emballe, et le livre devient encore plus difficile à lâcher. Alors oui, peut-être que je le voyais venir, mais peu importe c’était beau, et après tout il s’agit d’un conte n’est ce pas?

En plus je peux dire que j’ai adoré le fait que l’histoire se passe en Lorraine et dans les Vosges, parce que je connais très bien ce coin (je fais mes études à Nancy, et je suis moi-même franc-comtoise), du coup je me sentais encore plus impliqué dans l’histoire et c’était géniale.

En conclusion, il s’agit ici d’un très bon livre, une réécriture de conte très bien pensée qui respecte le conte tout en le visitant à sa façon. Des personnages pas forcément attachants mais qu’on a tous le plaisir de connaître un peu, et une héroïne franchement sympa. Une écriture qui nous entraîne tant et si bien dans le récit qu’il en devient difficile de le lâcher, pour une fin superbe que j’ai adoré (comme le reste). Si vous aimez les contes, la magie, les aventures (et aussi parfois être terrifiée, car c’est ce qui m’est arrivé parfois dans ce livre) et bien je vous le recommande.

Phrase post-itée :
« Ce fut ainsi que j’entrai dans la chaumière, comme un moucheron dans la gueule d’un crapaud. «  Oups…

3 plus : 
– L’écriture entraînante
– Le conte réécrit avec brio
– Les personnages

1 moins : 
– Je suis presque triste de l’avoir finis, j’aimais tellement suivre Blonde…

Publicités

4 commentaires

  1. Ouah je le veux trop!!!!!!!!!!!!!!


  2. Ca y est je viens de l’acheter!!!!!!!!!!!Je m’y met aujourd’hui!!!!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :