h1

Elle s’appelait Sarah, Tatiana de Rosnay

juillet 25, 2013

lc_tra11

Lecture commune avec club de lecture.

elle s'appelait sarahRésumé : Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l’étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l’abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible.

Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv.

Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais.

Elle s’appelait Sarah, c’est l’histoire de deux familles que lie un terrible secret, c’est aussi l’évocation d’une des pages les plus sombres de l’Occupation.

Avis : L’histoire est raconté de deux points de vue. On a le droit à ce qui se passe du côté de Sarah, pour moi la partie la plus intéressante du livre. Sarah est une enfant très intelligente, qui avec ses yeux analyse et observe ce qui est entrain d’arriver. Elle peut voir la tristesse de ses parents et le mépris des gens autour, l’indifférence également des personnes. C’est vraiment très très dur de se rendre compte que presque personne n’a rien fait, que certains étaient même d’accord avec la rafle du vel d’hiv, la cruauté également des policiers français. L’espoir des juifs aussi, et surtout de Sarah, comme ce sont des policiers français on pense être relâché. Enfin voilà, j’aimais beaucoup voir les sentiments de Sarah, sa colère, sa détresse également, et sa façon de se battre.
En parallèle on a donc la vie de Julia Jarmond, sa vie avec son mari (un pauvre type si vous voulez mon avis) et sa fille Zoë. Ses difficultés, ses sentiments également, la façon dont elle voit Paris et les Parisiens et dont même si elle y vit depuis 25 ans, elle est toujours considéré comme l’Américaine. Et bien si vous voulez mon avis, toute cette histoire est complètement superflus et carrément lourde. J’avoue que je me fichais totalement que cette femme ait des problèmes avec son mari, et je trouvais bien plus intéressants tous les moments où elle enquête sur le Vel d’Hiv et Sarah.
Pour moi Bertrand son mari était une bonne tête à claque absolument insupportable, un personnage irritant au possible, Zoë sa fille était assez mâture mais je l’aimais beaucoup, sa belle famille … Et bien j’avoue n’avoir aimé que Mamé et Edouard, les autres sont tout simplement trop énervant.
Une autre chose qui m’a gonflé dans ce livre c’est toutes les remarques « c’est typiquement français ceci cela machin truc » alors certes c’est peut-être vrai, une fois, deux fois ça serait mieux passée, mais TOUT le long du bouquin? Stop quoi. On a compris tu es l’américaine et les parisiens font tous des choses typiquement françaises et au bout d’un moment j’avais l’impression de n’avoir qu’une longue série de clichées, et ça m’a saoulé. Ça alourdissait vraiment l’histoire, et à mon avis on s’en serait très bien passé.
Par contre j’ai bien aimé qu’on souligne la méconnaissance de ce qu’il s’est passé au Vel d’Hiv (moi-même si j’avais pas vu certains blogs qui en parlaient j’étais totalement ignorante sur le sujet), alors qu’à mon avis il est important de savoir, de ne pas oublier ce qu’il s’est passé même si c’est dur. Ce livre permet d’en savoir plus à ce sujet, et c’est très intéressant.

Là où je suis un peu déçue c’est que je m’attendais vraiment à ressentir toute une tripotée d’émotion, à être totalement bouleversée par cette histoire, à pleurer même… Et bien rien du tout. Pourtant je ne suis pas du genre insensible, simplement la façon dont c’est écrit n’a pas réussi à crée d’émotion en moi. Il y a des passages durs, mais finalement je les ai vécu avec une certaine distance et c’est dommage.

Je n’ai pas aimé la fin je dois dire, je l’ai trouvé… Un brin cliché? Trop facile. Je ne sais pas, ça ne m’a pas tellement plu.

En bref, un bon livre, qui permet d’en savoir plus sur le Vel d’Hiv, du point de vue direct de Sarah (même si c’est à la troisième personne) pour voir de l’intérieur, et du point de vue de Julia qui fait des recherches des années plus tard. Cependant cela manque d’émotion (même s’il y a des passages difficiles), et comporte quelques lourdeurs (la vie de Julia, les clichés « les parisiens sont ceci-cela ») et une fin pas terrible.
Je garde tout de même un bon souvenir de ma lecture, car le livre était assez fluide et accrocheur.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– la partie avec Sarah, son point de vue, ses sentiments
– c’est intéressant d’en apprendre plus sur le Vel d’Hiv
– un livre fluide et accrocheur

3 moins : 
– je n’ai pas tellement été ému
– trop de lourdeurs dans l’histoire, je pense que certaines choses auraient pu être enlevé
– je n’ai pas aimé la fin.

Ce livre répond au challenge : 
Lecure commune

Publicités

2 commentaires

  1. C’est ouvrage que j’ai apprécié, une lecture agréable. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi pour les lourdeurs…


    • Ca va je me sens moins seule =) ! moi aussi j’ai apprécié.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :