h1

Le secret oublié, Kay Thorpe

juillet 21, 2013

le secret oubliéRésumé : Lentement, Karen émergea des brumes d’un sommeil sans rêve tandis qu’à côté d’elle, une voix masculine répétait doucement son nom. Lorsqu’elle ouvrit enfin les yeux, elle découvrit celui qui se trouvait à son chevet. Avec son visage aux traits déterminés, ses grands yeux bruns et sa peau mate, l’homme possédait un immense pouvoir de séduction… Karen l’observa avec étonnement, certaine de ne jamais l’avoir vu auparavant. Comment aurait-elle pu oublier un homme au charisme si fascinant?
Troublée au-delà de toute mesure, elle se décida alors à poser la question qui lui brûlait les lèvres.
– Qui êtes-vous?
– Je suis Luiz Andrade. Ton mari.

Avis : entre Cruelles et Elle s’appelait Sarah, je me suis dit qu’il fallait que je lise un truc vraiment léger, alors j’ai pioché dans mes Harlequin et choisi celui-ci. Bourré de suspens je dois le dire, mais comment se fait-il que Karen ne reconnaisse pas Luiz? Ah oui une amnésie. Et comment se fait-il qu’elle soit partie avec un autre homme? Touuuute l’intrigue de l’histoire repose là dessus « l’a-t-elle vraiment trompé alors qu’elle semblait tellement l’aimer? » Mouais !
Bon je dois dire que j’ai quand même ris de la niaiserie « au bout de cinq jours ils sont mariés » ahaha, ridicule. Leur amour tellement idyllique d’ailleurs ne l’est pas tant que ça, Luiz n’est qu’un c*nnard macho (je n’ai pas trouvé plus poli) mais comme il est bon au lit, Karen lui pardonne. Autant dire que je hais ce genre de type qui prend sa femme pour un objet, qui ordonne et qui veut obéissance « obéit à ton mari et la ferme »… Mouais, pas vraiment le genre d’homme qui séduit. Sauf peut-être Karen quoi.
En plus il est hyper jaloux, elle peut pas faire un pas sans qu’il lui fasse une crise, c’est d’un désagréable. Sans parler de sa famille, ou du moins de Béatriz… Qui est la belle soeur chiante ! Et de Régina, qui est plutôt mignonne, mais franchement c*nne elle aussi disons le.
Mais ça permet de pas penser (je soupçonne ce genre de livre, être fait pour laver le cerveau de quiconque tente d’en lire…), même de pas penser du tout. Je ne sais pas pourquoi j’insiste avec ce genre de lecture, sans doute une sorte de masochisme qui me pousse à essayer de comprendre en quoi on peut trouver ça « tellement romantique » et pas « parfaitement con ».
Et ne croyez pas que je ne suis pas le genre de fille naïve qui rêve d’une grande histoire d’amour… Mais quand même.

Si seulement à la fin, cela aurait pu se terminer dans un bain de sang. Cela aurait eut au moins le mérite d’être original !

Pas de phrase post-itée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :