h1

Ce que j’ai vu et pourquoi j’ai menti, Judy Blundell

mai 13, 2013

9782070629961-0Résumé : Floride, 1947. Un ancien soldat au passé trouble, une femme trop belle, un homme aussi séduisant qu’énigmatique… quel fil invisible les relie ? Dans un hôtel au luxe défraîchi et la chaleur étouffante de septembre, Evie surprend l’ombre de mensonges et de terribles secrets.

Avis : j’ai deux mots qui me viennent à l’esprits pour décrire ce que je pense de ce livre : incroyablement chiant. Je me suis ennuyée et j’attendais sans cesse un rebondissement, qui ne vint pas (enfin si des rebondissements y en avait mais pas de ceux dont je ne m’étais pas attendu). Ce qui m’a le plus plu dans ce livre (la seule chose d’ailleurs qui m’ait plu) c’est de voir comment l’antisémitisme (et de manière plus large le racisme) peut être vécu aux Etats Unis après la guerre, et le regard que porte Evie dessus, comment elle remet les choses en questions. Le reste m’a royalement ennuyée.
Déjà je n’ai pas aimé les personnages, Evie est trop souvent totalement idiote (même si des fois elle va dire des trucs touchants) et chiante à mourir, et comme en plus c’est elle qui raconte l’histoire… Pas de bol. J’adorais sa mère au début et surtout leur lien, mais bon c’est un personnage décevant et qui se détériore au fur à mesure (même si c’est l’effet voulu). Quand à Joe je l’ai trouvé inconséquent et violent, certes la guerre détruit et je peux le comprendre, simplement il n’est pas obligé de le faire payer à sa femme. Peter je ne sais pas quoi en dire, il ne m’a juste pas touché, je l’ai trouvé aussi chiant que le reste.

C’est un livre sur le passage de l’adolescence à la vie adulte, et on sent bien cet effet, Evie part de ses idées de gamines et évoluent petit à petit, en rencontrant l’amour principalement, mais également à cause des événements qui la touchent et remettent en question sa vie. Alors qu’elle ne cesse de se comparer à sa mère, qu’elles sont toutes deux très liés, on remarque une sorte d’éloignement ce qui marque justement ce passage à la vie adulte. De plus en plus Evie prends ses propres décisions et fait ses propres choix. Même physiquement on la sent évoluer. Sauf que je n’ai pas trouvé ça intéressant du tout, certes c’est visible, compréhensible et tout ça, mais moi ça m’a juste gonflé sa manière d’être la plupart du temps j’avais envie de la traité de tête de linotte, ou de la pousser dans la piscine pour peut-être la rendre intéressante. Son GRAND amour avec Peter est fade au possible, elle ne m’a rien fait ressentir du tout, je m’ennuyais quand elle en causait et j’avais hâte que l’histoire commence.

Parce que qu’est ce qu’on tergiverse dans ce livre, alors oui c’est pour poser les choses, qu’on comprenne mieux les personnages et ce qui viendra ensuite, cela pourrait être intéressant si je n’avais pas immédiatement compris où l’auteur nous emmenais et ce qui allait se passer. Il y a peut-être trop d’indice, ou alors la manière dont ils sont emmenés sont trop flagrants mais au bout de six secondes j’avais compris ce qu’il se passait avec Peter (et ça m’a fait soupiré), puis ce qu’il se passe plus tard je le voyais venir également, donc aucune surprise. On parle de suspens insoutenable, ah oui? Où? Tout est déjà posé, on comprend tout hyper vite, et la seule question que je me posais c’était « quelle était la relation entre Joe et Peter? » et voilà c’est tout. La réponse vient vite, je l’ai trouvé chiante comme le reste et j’étais déçue, j’avais presque envie de dire « quoi tout ça pour ça? », même si c’est vrai que ce qu’il s’est passé est affreux et qu’on voit ce que la guerre peut faire comme mal, mais franchement je m’attendais à quelque chose de bien pire.

Bref, un livre que j’ai trouvé totalement ennuyant, qui ne m’a pas du tout surprise, ni emmené avec lui, je n’y ai vu aucun suspens, je n’ai pas été touché par cette histoire, et il n’y a qu’à la fin que j’ai eu un bref regain d’intérêt. Une bonne grosse déception.

Pas de phrase post-itée.

3 plus : 
– La couverture
– Le titre (intrigant non?)
– La fin

3 moins : 
– L’histoire
– Les personnages
– Aucun suspens, on comprenait tout trop vite.

Ce livre répond aux challenges : 
52livres jedegommemapal

Publicités

2 commentaires

  1. Je suis sur le tram et j’étais intriguée par ce titre que je vois quelqu’un lire en face de moi. J’ai adoré cette revue que ne m’a nullement donné envie de lire le livre en question mais qui m’a demandée toutes mes forces pour ne pas rire en public (« incroyablement chiant »… Bahahaha).


    • Merci et contente que cette chronique ait pu te plaire et t’amuser. Essaie d’en lire d’autres, je sais que ce livre a beaucoup plu de manière générale, mais alors moi, depuis le temps, j’ai tout oublié…



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :